Quoi de neuf ?

  Retour

 

 

A la manière d'un Blog,vous trouverez sur cette page les modifications que j'ai apportées au site: ajout de chapitres, modifications dans les pages déjà publiées, pistes à creuser...

 Citations dans la presse

  Courrier 

Dernière mise à jour le 8 mars 2017
 

Citations dans la presse

 

Décembre 2007
Ce site sur le passé retrouvé au travers des archives de la Chapelle Rablais figure dans l'édition 2008 du Guide informatique Internet et généalogie de la Revue française de généalogie et d'histoire des familles, ainsi que sur le CDrom gratuit qui accompagne ce guide.

Décembre 2008
Ce site figure dans la nouvelle édition du Guide informatique Internet et généalogie, édition 2009.

Avril mai 2009
Avril / mai 2009: copie d'écran de ce site et citation dans l'article "Cyber généalogie, travailler sur la Seine et Marne" du numéro 181 de la Revue Française de Généalogie.

Octobre 2009
Une citation et un article de présentation du site et des travaux en cours dans la Gazette Web du 2 octobre 2009 , le blog du site Histoire Généalogie. Rubrique: sur la toile.

Décembre 2009
En référence dans le hors série Internet et généalogie, édition 2010, parmi la petite douzaine de sites concernant la Seine et Marne. Dans l'éditorial, Pierre Valéry Archassal déplore "la disparition de certains sites personnels ... L'engouement du départ a cédé la place à une certaine lassitude ou au découragement car l'entretien d'un site Internet nécessite un vrai travail régulier..."
J'essaie de tenir bon, en publiant à mon rythme de tortue...

Automne 2010
Modeste participation à la documentation de l'exposition l’immigration seine-et-marnaise aux XIXe et XXe siècles au Musée départemental des Pays de Seine-et-Marne, du 7 novembre 2010 au 28 août 2011. (Cliquez sur la vignette)

Décembre 2010:
En référence dans le hors série Internet et généalogie, édition 2011, dont je ne puis que recommander l'achat, non seulement parce que ses auteurs ont eu le bon goût de repérer mon site, (la modestie m'étouffera ! ) mais aussi parce qu'il ne s'agit pas seulement d'une liste de sites jetés en vrac, comme on le voit trop souvent sur Internet. C'est ainsi que ce site se trouve référencé suivant ses différents thèmes, avec à chaque fois, un commentaire différent (et pertinent).

Hiver 2010:
Cité dans "Bibliographies, références et remerciements" du dernier livre de Jean Louis Beaucarnot "Entrons chez nos ancêtres" dont le Canard enchaîné pense le plus grand bien (moi aussi, bien sûr, sauf que le lien donné n'est pas bien retranscrit): "Dans ce livre pétillant et érudit, Jean-Louis Beaucarnot, l'un de nos plus fameux généalogistes, ose l'inventaire après décès des objets du quotidien de nos ancêtres, quand rien ne se jetait... Mille pourquoi et leurs réponses pour nos âmes d'enfants."

Décembre 2011:
En référence dans le hors série Internet et généalogie, édition 2012 :

"Même s’il ne concerne qu’un village, la Chapelle Rablais, ce site peut être érigé en exemple du travail mené sans relâche par un passionné, Jean Bernard Duval. Avec force documents, il y étudie le quotidien des voituriers par terre originaires de la Thiérache, les saisonniers venus de contrées proches ou plus lointaines pour faire les moissons en Brie, les prisonniers des guerres de la Révolution française... Pour la généalogie pure, voir la base des actes de 1752 à 1762 et une collection de passeports pour l’intérieur du XIX° siècle."

Voici qui ravigote !

 

Janvier 2012:

Nouvelle citation le 27 janvier 2012, dans la Gazette Web , blog du site Histoire Généalogie. Rubrique: sur la toile:
"L'auteur du remarquable site d'histoire locale consacré à la Chapelle Rablais nous propose un dossier sur les moissonneurs migrants en Brie retrouvés dans les archives. Certains sont originaires des régions viticoles voisines, ou de l'Yonne, ou du Nord pour les "sapeurs", professionnels de la moisson.
L'auteur y expose aussi le sort des prisonniers de guerre de la Révolution française, originaires de Pologne ou de Bohême qui ont été réquisitionnés pour les moissons, ou qui se sont fixés dans la régions, devenant souvent batteurs en grange."

voir la page "Citations dans la presse"

 

Mars avril 2012:

Mars avril 2012 Nos ancêtres, vie et métiers n° 54: "Nous avons déjà évoqué dans nos pages le site Internet de Jean Bernard Duval. Passionné d'histoire ancienne et de généalogie, il est animé d'un bel esprit de partage des connaissances. Cette année, ses recherches lui ont fait découvrir différents groupes auxquels il consacre à chaque fois des pages bien écrites et agréablement illustrées. Vous trouverez ainsi des études sur des familles de voituriers par terre débardant le bois des forêts de Brie, mais aussi de la Marne et de l'Oise, originaires de la Thiérache et du Hainaut. Une étude des forains, marchands de bagues de saint Hubert, de balais et de sangsues, originaires de la forêt d'Othe, dans l'Yonne. Une autre sur des cordonniers et rémouleurs, itinérants ou venus s'installer en Brie, originaires de la Meuse, en Lorraine. Également des pages sur des moissonneurs migrants, venus des villages viticoles proches ou de l'Yonne, pour la plupart, mais aussi du Nord ou de Belgique, pour des spécialistes de la sape flamande. Les généalogistes trouveront peut-être leur bonheur dans les pages de documents : listes de bûcherons, d'enfants morts en nourrice, de voituriers, de nombreux migrants (références et résumés des actes les concernant, transcription de registres paroissiaux, table d'aide à la recherche...). Enfin, quelques documents mis en ligne attendent que l'auteur du site trouve le temps de les exploiter. Un travail exemplaire."

voir la page "Citations dans la presse"

Le chapitre sur les moissonneurs migrants en Brie a été remarqué par le service Valorisation des Publications des Archives départementales 77; on en trouve un tirage sur papier à la bibliothèque sous la cote 4 Az 1071

"soyeurs, sapeurs, piqueurs et autres calvarniers, les moissonneurs de Brie"

 

Décembre 2012:

En référence dans le hors série Internet et généalogie, édition 2013

Décembre 2013:

En référence dans le hors série Internet et généalogie, édition 2014, références en Seine et Marne et dans les départements d'origine des Thiérachiens: Nord, Aisne, Ardennes

 

Juin 2014
Cité dans "les migrations de nos ancêtres", de Thierry Sabot, l'infatigable relais des curieux d'histoire et de généalogie: "Le XIXe siècle est celui des migrations des ruraux vers les villes. Grâce à l'analyse de cas concrets familiaux, ce fascicule vous aide à comprendre les raisons et les modalités de ces départs et à reconstituer les chemins migratoires. Chacun y trouvera donc des éléments et des pistes de recherche pour retracer la migration de ses propres ancêtres." Editions Thisa
Ayant transmis une copie de passeport pour l'intérieur: "Le document présenté sur cette page (p. 34/35) provient de ce remarquable site géré de main de maître par Jean Bernard Duval."
Re re fier, le re-Youki !

Lien vers les éditions Thisa
Lien vers le site Histoire-généalogie, la Gazette Web

Septembre 2014:

Cité parmi les sources (p 514) de la biographie de "la comtesse Greffulhe, l'ombre des Guermantes" par Laure Hillerin à propos de la chasse à Bois Boudran révélée par les articles du "Père Gérôme", directeur du journal "le Briard" qui publia en 1892 des articles incendiaires sur les pratiques moyen-âgeuses du châtelain de Bois Bourdran.

 

Septembre 2014:

Un petit texte extrait de ce site a servi de base à une fresque réalisée à Moulins-Engilbert sur le mur du musée de l’élevage, qui a remporté le prix du public dans le cadre du festival "Faites le mur":
Dans le Morvan, "pays sauvage où neige et glace sévissent communément six mois par an, où la justice craint le paysan et où le paysan ne craint que le diable...", le paysan était devenu artiste dans le dressage des boeufs "à l'origine, des barrés à l'échine rayée de blanc et aux cornes pointues, vestiges de l'ancienne race rouge morvandelle aujourd'hui totalement disparue" qu'il attelait à la "çarotte" à deux roues, puis au char à quatre roues, pour parcourir les chemins tortueux.
En fait, je n'ai eu le mérite que de sélectionner deux extraits sur les galvachers et les lier à ma sauce...

La page sur les galvachers d'où est issu le texte
Lien vers le site du peintre

 

Décembre 2014

En référence dans le hors série Internet et généalogie, édition 2015, références en Seine et Marne et dans les départements d'origine des Thiérachiens: Nord, Aisne, Ardennes...

Décembre 2015

En référence depuis 2008 dans le hors série Internet et généalogie de la Revue Française de Généalogie; références en Seine et Marne et dans les départements d'origine des Thiérachiens: Nord, Aisne, Ardennes... figure dans l'édition 2016.

 

Décembre 2016

En référence depuis 2008 dans le hors série Internet et généalogie de la Revue Française de Généalogie; références en Seine et Marne et dans les départements d'origine des Thiérachiens: Nord, Aisne, Ardennes... figure dans l'édition 2017.

Mars 2017

En référence sur le site de Laure Hillerin, auteur de "la comtesse Greffulhe, l'ombre des Guermantes." à laquelle j'ai emprunté nombre de citations dans la rédaction des pages sur les chasses du comte. Rubrique Liens Web: "Un site très bien documenté sur le comte Greffulhe et ses chasses à Bois Boudran."

La comtesse Greffulhe, site de Laure Hillerin

 


Nouvelles pages

Mars 2017

Modification de quelques paragraphes aux pages mises en ligne: ajout de l'hospice Greffulhe de Levallois Perret et de l'école d'enseignement mutuel de Nangis:

Chasses chez le comte Greffulhe, 1892 première partie.

Un petit paragraphe qui précise que la réputation de modernité agricole sur le territoire de Bois Boudran est due à l'action de Jean Louis Greffulhe, grand père d'Henry.

Chasses chez le comte Greffulhe, 1892 quatrième partie

 

Février 2017

Ajout d'une postale de la série "domaine de Bois Boudran, chasse à courre" en forêt de Villefermoy, clichés Simonet à Bray sur Seine, pour les collectionneurs. En fait, on y voit chasser, non l'équipage de Bois Boudran à la livrée bleue relevée de noir, mais celle de son beau frère, le marquis de l'Aigle, livrée grise et bordeaux.

Chasses chez le comte Greffulhe, 1892 deuxième partie.

Sur la même page, ajout de textes sur le comte et la comtesse extraits d'articles du Briard. Auto- portrait d'Elisabeth.

Mise en ligne (sur le site du Monde) du petit film montrant la sortie du mariage d'Elaine Greffulhe à l'église de la Madeleine en 1904; on y verrait Proust. Modification de la 2° page sur Greffulhe où je fais un lien vers ce document en regrettant que les films de chasse ne soient pas disponibles sur Internet.

Quelques recherches sur la maison d'un ami aux Montils m'a révélé un bon nombre d'Alsaciens à la Chapelle Rablais à la fin du XIX° siècle. A cause de l'annexion par l'Allemagne? Une piste à creuser; de même que la mobilité des domestiques de châteaux. A suivre.

Mise en ligne de le 3° page sur les chasses du comte Greffulhe, neuvième page sur le dossier des rapports entre petits paysans et riches chasseurs.

Chasses chez le comte Greffulhe, 1892 troisième partie

Mise à jour de la liste des gardes forestiers ou particuliers: gardes retrouvés dans le recensement de 1901.

Traces des gardes

Mise en ligne de la dernière page sur les chasses du comte Greffulhe

Chasses chez le comte Greffulhe, 1892 quatrième partie

Liste des maires retrouvés dans le registre des délibérations du Conseil municipal.

Doc: liste des maires

 

Janvier 2017

Les deux fils de Louis Philippe, roi des Français participèrent à une chasse à courre en forêt de Fontainebleau, puis de Villefermoy, le 13 juillet 1841. Cette chasse leur fit traverser l'ancienne Capitainerie presque de part en part, depuis le Bois des Seigneurs proche d'Ury et de Recloses, jusqu'à la limite sud de la forêt de Villefermoy, traversant la Seine aux alentours de l'ancienne abbaye de Barbeau.
Cette page s'intercale entre celles sur la Capitainerie et celles sur le comte Greffulhe, dont la première page, déjà en ligne depuis un mois, devient la 7° du dossier.

Sixième page: chasse à courre en forêt de Villefermoy 1841
Septième page: chasses chez le comte Greffulhe, 1892 première partie.

Un peu de nettoyage dans le plan du site, qui gardait la trace de pages du temps des dinosaures, et un petit coup de balai à la page d'accueil.

Plan des pages sur les passeports, les migrants et autres recherches récentes
Plan des pages sur l'origine du village, le Moyen Age...

En attendant d'avoir terminé la rédaction de la 2° page sur les chasses du comte Greffulhe, une page de docs sur le "vautrait de Bois Boudran" des comtes Greffulhe (meute de chasse au sanglier) qui a eu l'honneur de plusieurs articles dans les revues spécialisées, compilés plus tard dans des livres sur la chasse. Deux textes suivis de recherches passablement inutiles.

Le vautrait de Bois Boudran

Mise en ligne de la 2° page sur les chasses du comte Greffulhe: la passion de la chasse; Bois Boudran et ses invités, des hécatombes de faisans.

Huitième page: chasses chez le comte Greffulhe, 1892 deuxième partie.

 

Décembre 2016

Nouvelle page du dossier sur les relations entre les riches possesseurs de bois -et chasseurs- et les paysans à la Chapelle Rablais. Après quatre pages sur l'Ancien Régime: "la Chapelle Rablais dans la Capitainerie de Fontainebleau", quelques documents sous la Révolution puis au XIX° siècle. Pas mal de cartes et de pourcentages réalisés à partir des archives originales de la mairie: registres des délibérations, arrêtés du maire, plans et matrices des cadastres...

Cinquième page: champs ou forêts

Mini modification de la 3° page du dossier Labarre, et du dossier "Traces des Marchands de bois", le lieu de décès de son fils ayant été découvert à Melun

Zones d'ombre dans le vie d'Etienne Labarre, marchand de bois 3/3
Doc: Traces des marchands de bois (mise à jour)

Rédaction d'une première page sur les chasses du comte Greffulhe, châtelain de Bois Boudran à Fontenailles, en reprenant le début de la page de "notes sur la grande propriété".
Dans cette première page, on découvre les rapports entre Henry Greffulhe et le père Gérôme, directeur du journal le Briard à Provins, qui dénonçait les abus du comte (sujet de la page suivante).

Sixième page: chasses chez le comte Greffulhe, première partie.

En cherchant des documents sur les chasses du comte Greffulhe, dans "La chasse et les chasseurs" par Léon Bertrand, 1862, je suis tombé, au chapitre des chasses Rotschild, sur une version très romancée du crime de la ferme de la Hotte, à Favières, auquel j'avais consacré une page en 2010. Je la complète de ce texte très fantaisiste.

Lien vers la page "les chauffeurs de pâturons"


 

Novembre 2016

Le mauvais temps faisant rentrer l'ourson dans sa tanière, il se met devant l'ordi et rédige des pages. D'où fin du chapitre sur la Chapelle Rablais dans Capitainerie de Fontainebleau, qui avait été laissé en plan depuis ce printemps pour deux bios: l'une des frères Grandjean et l'autre du marchand de bois Labarre.

Première page: la Chapelle Rablais dans la Capitainerie de Fontainebleau
Deuxième page: la chasse dans la Capitainerie
Troisième page: les paysans et la chasse
Quatrième page: le gibier avant l'homme

En préparation: la suite de ce dossier sur les rapports entre les riches propriétaires de bois et les paysans du village: champs ou forêts ?

Et aussi: retranscription du texte du livret d'archives de 1997. Un peu plus de travail que prévu car les fichiers étaient sous une ancienne version de Publisher que la nouvelle ne sait plus lire! Heureusement que j'avais gardé un vieil ordi sous XP pour pouvoir faire la conversion en .txt

Texte du livret d'archives


Octobre 2016

Un mois loin d'Internet m'a permis de rédiger trois pages sur le marchand de bois Labarre et les multiples facettes de sa vie. Ayant regroupé dans un nouveau chapitre ce qui le concernait, il m'a fallu retoucher profondément quelques pages où il était cité. J'ai donc repris ce qui concerne les marchands de bois, d'où j'ai aussi extrait de longs paragraphes concernant l'achat de maisons aux Trois Chevaux, que l'on retrouve dans une page nouvelle. Reprise aussi du document sur la sommation respectueuse etc...

Zones d'ombre dans le vie d'Etienne Labarre, marchand de bois 1/3
Zones d'ombre dans le vie d'Etienne Labarre, marchand de bois 2/3
Zones d'ombre dans le vie d'Etienne Labarre, marchand de bois 3/3
Doc: le hameau des Trois Chevaux, refuge des voituriers thiérachiens
Doc: sommation respectueuse
Doc: Traces des marchands de bois (mise à jour)

 

Septembre 2016

Trop de sollicitations dehors pour rester devant l'ordinateur. Cependant, reprise des recherches sur le marchand de bois Labarre, du Châtelet, qui prenait un malin plaisir à travestir son état civil; grâce à une piste découverte par M. Blondet: le rôle d'embarquement de la petite famille, de la Martinique au Havre. Cela permit d'établir sa filiation, son lieu de naissance (il avait de nouveau menti), ses relations avec son associé Lézin de Milly et bien d'autres découvertes à voir à la page :

Doc: Traces des marchands de bois (mise à jour)

Il me faudra maintenant reprendre les pages rédigées où apparaît Etienne Labarre.

 

Mai 2016

Recherche des représentations des frères Grandjean, de leur "fille" nourrissant un enfant et de son second époux Jean Baptiste Masson, évoqués dans le testament de la seconde épouse du sieur Masson.

A la recherche du portrait d'Henriette "Grandjean"

Cette recherche a été relayée dans la Gazette Web du site "Histoire Généalogie", ainsi que dans la lettre hebdomadaire de Généanet. Echange d'informations grâce au forum de la Gazette Web.

lien vers la Gazette Web

Plusieurs mises à jour des pages sur les Grandjean, sur la piste de Mme Buisson, héritière des tableaux:

Les deux vies des frères Grandjean
A la recherche du portrait d'Henriette "Grandjean"

 

Avril 2016

Temps partagé entre le tri des documents sur le curé Huvier et la rédaction d'une page sur les deux vies des frères Grandjean. Deux frères inséparables, oculistes royaux, propriétaires des Moulineaux à la fin du XVIII° siècle. Où l'on découvre leur vie publique très édifiante et certains aspects de leur vie privée qui ont inspiré un conte -peu moral- du célèbre Restif de la Bretonne.

Les deux vies des frères Grandjean

 

Mars 2016

Mise en ligne de la notice sur la Chapelle Rablais dans "Histoire topographique, politique, physique et statistique du département de Seine et Marne" du docteur Pascal 1836

Histoire topographique...

Etienne Fare Charles Huvier, curé de la Chapelle Rablais de 1752 à 1759 desservit ensuite la cure de Cerneux. Il reçut un certificat provenant de l'un des bureaux des nourrices de Paris, authentifiant le placement d'un nourrisson chez une de ses paroissiennes. Je n'ai pas découvert d'autre formulaire de ce type dans tous les documents que je réunis sur la carrière du curé Huvier. En attendant d'avoir le temps de rédiger la biographie de ce curé. Du travail m'attend car je reviens de cette paroisse qu'il a desservie avec près de 250 documents; et je n'ai pas terminé les dossiers en cours. Espérons que je vivrai centenaire !

Certificat de nourrice 1767

J'ai ajouté un lien en page d'accueil vers la page des "Petits Paris", les enfants morts en nourrice à la Chapelle Rablais car elle était enfouie au fond du site et peu accessible, d'autant qu'elle est maintenant complétée par le Certificat.

Page d'accueil du site
Page sur les Petits Paris

Rédaction en cours de la troisième page sur la Chapelle Rablais dans la Capitainerie de Fontainebleau, traitant du rapport des paysans à la chasse, qui leur était interdite (mais on peut toujours braconner ! )

Troisième page: les paysans et la chasse

 

Février 2016

Une correspondante belge a répondu à mon interrogation à propos de Momignies dans les Etats de la Reine: "Nous sommes en 1765, sous l'Ancien Régime, Momignies n'est pas encore dans le département de Jemmapes, mais fait partie du Hainaut, dans les Pays Bas appartenant à l'Autriche. Mais pourquoi cette appellation: "Momigny dans les Etats de la Reine" alors que Marie Antoinette n'épousera le Dauphin qu'en 1770 et ne sera reine qu'en 1774 ? " à la 15° page du dossier sur les voituriers thiérachiens. Il s'agit en fait de l'impératrice d'Autriche Marie Thérèse, mère de 16 enfants dont Marie Antoinette. Merci pour ce courrier.

15° page: la vie retrouvée des voituriers dans les forêts d'Ile de France

Fin de l'écriture de la seconde page sur la Chapelle Rablais dans la Capitainerie de Fontainebleau: la chasse et les grands propriétaires. A suivre: les paysans dans la Capitainerie.

Contraintes de chasse dans la Capitainerie

Retouches à la page d'accueil où les paragraphes ne s'alignaient plus en face des images à cause de colonnes et d'espaces fantômes qui s'étaient accumulés au cours de modifications.

Retouches aux pages du site pour bien caler textes et images afin d'éviter les superpositions, problème signalé en novembre. Il faut reprendre les pages une à une, ce qui sera long... Pour l'instant, correction des page sur les voituriers.

lien vers "problèmes d'affichage"

Ajout de compléments sur les bergers à la 27° page du dossier sur les Thiérachiens: "Voituriers et paysans, nomades et sédentaires"

Voituriers et paysans, nomades et sédentaires

 

Janvier 2016

C'est reparti, le mauvais temps qui fait rentrer l'ours à sa caverne le remet en contact avec son ordi. Quelques jours à établir le plan des pages à venir à grands coups de ciseaux, de colle repositionnable, de grands rouleaux de papier et de paperolles et les petits doigts recommencent à s'agiter sur les touches...
A venir, donc, après la première page qui établissait les limites de la Capitainerie de Fontainebleau qui s'étendait jusqu'à la Chapelle Rablais: les privilégiés interdits de chasse, puis les contraintes imposées aux paysans, et enfin, gardes et braconnage... A moins que le plan ne change d'ici là.

2° page en cours d'écriture: contraintes de chasse dans la Capitainerie

Les Archives départementales ont mis en ligne les cartes du cadastre napoléonien de la Chapelle Rablais. Pour aider les généalogistes et autres curieux du passé, je donne ici la liste des propriétaires de maisons, issue de la matrice cadastrale conservée en mairie.

Cadastre napoléonien de la Chapelle Rablais, liste des propriétaires

"Près de Fontainebleau et de Melun, à Bois- le-Roi, à Chartrettes, les trois quarts du territoire sont en friches..... Aux Courtilles (Montils), à la Chapelle Rablais, cinq fermes sont abandonnées..." dans cet extrait de l'Ancien Régime de Taine (recopié d'un texte, lui même recopié d'un troisième d'où erreurs de copie), cinq fermes abandonnées sont citées. J'avais déjà établi une carte des hameaux disparus entre le cadastre napoléonien et nos jours, mais je ne m'étais pas encore penché sur les destructions antérieures. C'est maintenant chose faite. Et les hameaux disparus au cours du XVIII° sièclle sont encore plus nombreux que ceux du XIX°. Voir donc la carte, le tableau et les sources.

Les hameaux disparus

 

Décembre 2015

Une idée à creuser à propos de la baisse du nombre de moissonneurs migrants sous Napoléon à cause des guerres. N'ayant pas le temps de revenir longuement sur ce dossier, je me suis contenté de le signaler et de faire un lien vers le site du correspondant qui avait noté une augmentation des femmes au travail (notées manouvrières) pendant les périodes de conscription.

2° page du dossier des moissonneurs
lien vers le site "Chemin de papier"

Réparation d'un oubli: la bibliographie concernant les moissonneurs ne figurait pas à la page des documents.

Bibliographie du chapitre "les moissonneurs migrants"
Page de choix des documents

 

Novembre 2015

Pas encore le temps de continuer les recherches, juste un bricolage à propos des mails.

lien vers "problèmes d'affichage et autres..."

Septembre 2015

Comme prévu, je n'ai pas passé beaucoup de temps devant l'ordi et c'est tant mieux pour ma santé!
Un petit appel au secours à propos des alignements de paragraphes qui sont devenus assez fantaisistes depuis quelque temps:

lien vers "problèmes d'affichage"

 

Juin 2015

Le beau temps étant arrivé, je passe moins de temps devant l'ordinateur. Un petit paragraphe pour signaler le passage de la reconstitution d'un train de bois de 72 mètres qui a descendu l'Yonne puis la Seine, de Clamecy à Paris.

Paragraphe ajouté à la page 10 de l'étude des voituriers: "le flottage du bois"

Un autre petit paragraphe sur les forêts royales à la fin de la page sur les forêts d'Ile de France:

Lien vers la vie retrouvée des voituriers thiérachiens dans les forêts d'Ile de France

 

Mai 2015

Une page de documents sur les gardes autour de la Chapelle Rablais, et les documents généalogiques sur les gardes des plaisirs du roi révélés dans les archives du village, en attendant la rédaction de la seconde page du dossier. Quelques modification de la première page.

Fin mai: Début de la rédaction de la seconde page décrivant les contraintes de chasse dans la Capitainerie de Fontainebleau dont la Chapelle Rablais faisait partie.

Traces des gardes
la Chapelle Rablais dans la Capitainerie de Fontainebleau /1° page
2° page en cours d'écriture: contraintes de chasse dans la Capitainerie

 

Mars 2015

Le beau temps n'incitant pas à rester coincé devant un ordinateur, j'ai délaissé les recherches. A un moment perdu, j'ai voulu tester la "e.réputation" de ce site en cherchant ceux qui le référencent.
Etonnement en constatant qu'il figurait en tamoul sur un site du Tamil Nadu, en Inde, ex-état de Madras! et rigolade en découvrant cette prose héroïque:
L’origine du nom de famille CHAPELLE Rablais n’est pas une personnification du hasard ou d’une divinité païenne rivale de la Fortune ou du Destin. A la vérité, les CHAPELLE Rablais ont, eux aussi, écrit l’histoire, à l’ombre des grands personnages ; et les armoiries CHAPELLE Rablais ne suffit pas à expliquer les raisons de votre curiosité. Toutes images CHAPELLE Rablais, dans l’écoulement du temps, symbolisent la permanence des CHAPELLE Rablais dans l’Histoire; le sceau des CHAPELLE Rablais scelle ainsi, la charte de la position « mortel immortel » de l’homme ?... Arf ! la prise de tête !
A retrouver à la page des crétineries où figure déjà un éditeur pirate du web

bizarreries éditoriales sur la Chapelle Rablais

J'ai aussi découvert que quelques extraits avaient plu à certains auteurs qui ont eu la grâce de citer mes pages, mais ont oublié de m'informer de leurs emprunts. J'ai ainsi eu la surprise de découvrir qu'un petit texte sur les galvachers avait servi de base à une fresque réalisée à Moulins-Engilbert sur le mur du musée de l’élevage, qui a remporté le prix du public dans le cadre du festival "Faites le mur"

voir la page "citations dans la presse"

Oubli de ma part d'avoir signalé le dossier "Traces des Bourguignons à la Chapelle Rablais" et de l'avoir fait figurer dans la liste des docs.

Traces des Bourguignons
Page des documents

 

Février 2015

S'il est probable que les manouvriers de la Chapelle Rablais, au début du XIX° siècle, maniaient la hache et la scie autant que la charrue et la faucille, ceux qui se déclaraient "scieurs de long", retrouvés dans les archives, étaient presque tous originaires du Forez, comme les maçons venaient du Limousin et les voituriers en bois se disaient Thiérachiens.
En attendant de rédiger un chapitre sur les scieurs de long, voici les documents qui en serviront de base. Cette liste fera peut être le bonheur de généalogistes qui m'aideront certainement à la corriger et la compléter. (Des corrections et des ajouts grâce aux pistes découvertes grâce aux membres du groupe Yahoo Genrhoneloire & une modification au fichier des migrants lorrains.Merci à tous)
Relecture minutieuse du dossier sur les Thiérachiens par Jean Mi Rabbit que je remercie encore. D'où corrections.

  Traces des scieurs de long
  Traces des migrants lorrains

 

Janvier 2015

Après avoir terminé le très long chapitre sur les voituriers thiérachiens, je m'interrogeais sur le thème à aborder: ou bien les scieurs de long du Forez, ou les maçons de la Creuse ou encore les Petits Paris qui, malgré leur âge, font partie des migrants retrouvés dans les archives du village. Et toujours des recherches sur le curé Huvier, qui lui aussi, passa de village en village au milieu du XVIII°.
En fait, je commence un chapitre sur la chasse. On est un peu loin des migrants, quoique... les paysans n'ayant aucun droit sur le gibier, la plupart des chasseurs sous l'Ancien Régime étaient les propriétaires des petits châteaux qui entouraient la forêt. Et tous n'y résidaient que lors de la saison de chasse... Première page, en construction: la Chapelle Rablais dans les limites de la Capitainerie de Fontainebleau...

Chasse: la Chapelle Rablais dans la Capitainerie de Fontainebleau

Tout autre sujet: en relisant le livre d'Ernest Chauvet sur Nangis, j'ai relevé quelques lignes concernant un seigneur qui -lui aussi- ravagea un peu le Hainaut. Voir le Post Scriptum en bas de la page sur les Thiérachiens dans le Morvan:

22° page du dossier sur les voituriers thiérachiens

 

Décembre 2014

Après avoir passé tout le mois de novembre à compléter et retoucher des pages existantes, je me lance dans la dernière ligne droite du dossier sur les Thiérachiens: la trace des Thiérachiens venus dans le Morvan au début du XVII° siècle dont certains repartirent sur les bords de la Marne où il entrèrent en concurrence avec autres Thiérachiens.
Rédaction de paragraphes sur la région de Momignies révélée par le dénombrement de la principauté de Chimay en 1616 et les tableaux et plans des albums et "besognés" de Croÿ

22° page du dossier sur les voituriers thiérachiens, page en cours d'écriture
agrandissement de la gouache de Momignies des albums de Croÿ
Momignies et Beauwelz: albums de Croÿ et dénombrement de la population

20 décembre: fin du chapitre sur les Thiérachiens dont la rédaction s'est étalée sur plus de huit ans, d'où une différence notable entre les courtes pages du début et les pages interminables (mais entièrement assumées) de la fin. La 22° page est donc terminée; les 9 suivantes avaient été écrites auparavant. Le dossier n'est pas clos, car sur Internet, on peut retoucher les paragraphes et les compléter, si besoin.

22° page du dossier sur les voituriers thiérachiens: les galvachers thiérachiens...

A suivre: ou bien les scieurs de long du Forez, ou les maçons de la Creuse ou encore les Petits Paris qui, malgré leur âge, font partie des migrants retrouvés dans les archives du village. Et toujours des recherches sur le curé Huvier, qui lui aussi, passa de village en village au milieu du XVIII°.

 

 

Novembre 2014

Un correspondant, ayant découvert les pages consacrées aux marchands de bois sur ce site, a fait le rapprochement entre un Delabarre qui était débiteur de son ancêtre et Etienne Labarre.

Etienne Labarre est probablement ce Delabarre cité dans les papiers de Louis Lézin Milly, bien que le prénom ne figure pas dans cet extrait:
Louis Lézin Milly est né à Saint-Pierre de la Martinique, il y retourna entre 1779 à 1784; Etienne Labarre y a laissé des traces de 1777 à 1783, à Saint Pierre.
Retour d'Etienne Labarre en France avant août 1786 où il rachète Bois Louis. En 1785, Louis Lézin Milly est nommé premier secrétaire de Louis Dominique Ehis de Corny, le très puissant procureur du Roi et de la Ville de Paris. La première mission du nouveau secrétaire fut, en novembre et décembre 1785 d'inspecter "sur l’Yonne et l’Armançon, tout les ports depuis Villevallier et Joigny jusqu’à Clamecy” pour y réorganiser l'approvisionnement en bois de la capitale. Tous deux exerçaient un métier lié à la "provision de bois de Paris."
Enfin, la femme (ou concubine) d'Etienne Labarre était une Lefèvre, comme la grand-mère maternelle de Louis Lézin Milly, toutes deux originaires de la Trinité en Martinique. Il semble donc qu'en commun, ils aient fondé une "société pour l'exploitation de coupes de bois de Montgirard et autres"

Ce correspondant m'a aussi signalé deux naissances d'enfants d'Etienne Labarre au Châtelet, et des actes notariés concernant Etienne et son père. Il a aussi signalé des erreurs et je l'en remercie.

D'où la réécriture de la page "traces des voituriers" , la modification du chapitre consacré aux marchands de bois, et la page "sommation respectueuse" qui emprunte beaucoup à la biographie d'Etienne Labarre.

Doc: Traces des marchands de bois
page du dossier sur les voituriers thiérachiens: les marchands de bois
Sommation respectueuse d'un fils à son père

Oubli de ma part d'un hameau "Bourguignon" à Fontains, que j'avais pourtant signalé dans le chapitre sur les cordonnniers de Lorraine, relevé par un Morvandiau venu se perdre en Brie. Que tous les lapinous soient remerciés.

22° page du dossier sur les voituriers thiérachiens: Bourguignons à la Chapelle Rablais

Découvert dans la revue "Vents du Morvan" de nouveaux extraits de "Mémoires historiques sur le canton de Quarré les tombes" par l'abbé Henry, curé de Quarré les Tombes, d'où compléments aux pages:

  Lien vers la page "voituriers et paysans, nomades et sédentaires"
21° page du dossier sur les voituriers thiérachiens: les galvachers

Encore un petit changement: photo des vestiges d'un four à charbon de bois en forêt de Villefermoy et gravures sur les charbonniers pour remplacer une photo de fendeur de lattes à la page sur les métiers en forêt.

Lien vers la page: les métiers de la forêt

Grand nombre de gens de forêt à Chenoise (comment ai-je pu passer à côté?) modification des deux pages sur les voituriers dans les forêts d'Ile de France avec ajout d'un paragraphe sur Chenoise.

Dans les forêts d'Ile de France /1
Dans les forêts d'Ile de France /suite

 

Octobre 2014

Quelque temps passé loin d'Internet m'a permis de mettre à jour des notes manuscrites, puis de continuer la rédaction des pages sur les Galvachers, les voituriers à boeufs venus du Morvan. En me penchant sur les quatre passeports laissés par des Bourguignons à la mairie de la Chapelle Rablais, je pensais ajouter un petit paragraphe à la 21° page du dossier. Ce petit paragraphe est devenu une nouvelle page à rallonges; il faut dire que j'y ai aussi introduit une dose de "Petits Paris" et que suivre les traces de la famille Vincent a révélé quelques surprises. Les pages suivantes devront donc être numérotées à nouveau, le dossier contenant maintenant 31 pages qui sont autant de chapitres.

Des galvachers sont-ils passés à la Chapelle Rablais? On a relevé la trace de Bourguignons dans les archives de la commune, un charretier de ferme, un maréchal ferrant, un propriétaire et son domestique et un marchand de bestiaux dont le parcours est très éloigné de celui des Thiérachiens.

22° page du dossier sur les voituriers thiérachiens: Bourguignons à la Chapelle Rablais

 

Juillet 2014

Première page sur les galvachers, les concurrents des Thiérachiens, venus du Morvan avec leurs paires de boeufs.

21° page du dossier sur les voituriers thiérachiens: les galvachers

A suivre d'une seconde page sur les destins mêlés des Tirachiens et des Galvachers, qui s'intercalera en 22° position du chapitre sur les voituriers en bois qui comptera trente pages. Restera ensuite à tout relire, corriger les doublons et renuméroter les pages et passer à un autre thème.

Le beau temps me poussant à d'autres activités que l'étude des vieux papiers et le gribouillage de pages Internet qui en découle, pour patienter, je livre une ébauche de la dernière page consacrée aux voituriers thiérachiens: leur concurrence avec les galvachers du Morvan.

22° page du dossier sur les voituriers thiérachiens, page en cours d'écriture

 

Juin 2014

Mise à jour du fichier sur les marchands de bois et création de celui sur les charbonniers et marchands de charbon de bois.

Doc: Traces des marchands de bois
Doc: Traces des charbonniers et marchands de charbon de bois

Nouvelle page, l'avant dernière, si tout va bien: les marchands de bois:
A l'opposé des Tirachiens, les marchands de bois qui les employaient étaient fortunés et influents. Quelques marchands de bois retrouvés dans les actes des voituriers...
... et aussi quelques marchands de charbon de bois, venus de la forêt d'Othe en même temps que les charbonniers, moissonneurs migrants et marchands forains.

20 ° page du dossier sur les voituriers thiérachiens: les marchands de bois

Il ne me reste plus qu'à trouver le temps de boucler le chapitre sur les Thiérachiens du Hainaut et leurs concurrents, les Galvachers du Morvan.

 

Mai 2014

Réécriture de la page de présentation du site (et de son créateur) qui avait disparu dans les remaniements successifs du site.

Qui, où, quand, comment ?

Un petit paragraphe à la fin de la page sur le salaire des voituriers sur les conditions d'embauche précaires des Tirachiens mais aussi des manouvriers et journaliers locaux.

La vie retrouvée des voituriers thiérachiens n°19: travail salaire

 

Février 2014

En janvier, je pensais n'avoir plus que deux pages pour boucler le dossier sur les Thiérachiens, mais il en faudra au moins une en plus: salaires et marchands de bois qui devaient figurer sur une seule page, s'étaleront sur un peu plus. Et gare aux Galvachers qui devraient terminer l'enquête: tant de documents arrivent des correspondants du Hainaut et du Morvan que je ne sais pas si tout tiendra dans une page de longueur raisonnable.
Aujourd'hui, mise en ligne de la page sur le travail et le salaire des Thiérachiens et préparation d'une page sur le "travail" de maréchal ferrant de la Chapelle Rablais.

la vie retrouvée des voituriers thiérachiens: travail et salaire

 

Janvier 2014

Encore deux pages, et je viendrai (peut être) à bout du dossier sur les voituriers thiérachiens en Brie qui est en chantier depuis 2006. Il est vrai qu'en temps, j'ai rédigé le chapitre sur les moissonneurs migrants et repris de nombreux paragraphes des autres dossiers.

Nouvelle page pour une nouvelle année: à la recherche, dans les documents d'archives, des chevaux utilisés par les voituriers thiérachiens. Qualités, prix, habitudes... Les difficultés de renouveler le cheptel à cause des guerres de la Révolution et de l'Empire. La remonte, le placement chez les particuliers...

la vie retrouvée des voituriers thiérachiens: les chevaux

Reprise des premiers paragraphes de la page "Hainaut Brie".

la vie retrouvée des voituriers thiérachiens: du Hainaut à la Brie

Nouvelle modification de la page sur l'inventaire de la ferme des Grands Montils: ajout du plan d'Intendance et liens à partir de la page de docs: index et vignettes.

inventaire de la ferme des Grands Montils en 1800
plan du chapitre du site consacré aux documents, vignettes
table des matières consacrée aux documents, index

17 janvier: modification de la page sur les "nids" de Thiérachiens dans les forêts d'Ile de France: le chirurgien de Montargis n'était pas aussi marchand de bois : quelqu'un avait utilisé les pages vierges de son carnet. Les explications...

Dans les forêts d'Ile de France, Montargis

 

Décembre 2013

Modifications concernant les fermes des Montils: j'avais fait une erreur en pensant que la ferme des Grands Montils était la même que celle, disparue, du Ru Guérin. Un document de justice de paix de 1822 montre qu'elles sont différentes et en donne la superficie.

inventaire de la ferme des Grands Montils en 1800
Modification de la page "du nomade au résident"

Mise en ligne d'une nouvelle page : débardage et chariots. Encore trois pages à écrire avant de boucler le dossier des Thiérachiens, sur les chevaux, les marchands de bois et les galvachers.

la vie retrouvée des voituriers thiérachiens: débardage et chariots

Correspondance assidue avec un membre du Cercle d'Histoire "En Fagne et Thiérache": beaucoup de mises à jour de biographies de voituriers, cartes etc...

lien vers le site de Couvin

 

Novembre 2013

Ajout d'un paragraphe dans le chapitre sur les Thiérachiens retrouvés dans les forêts d'Ile de France: les voituriers de Mortcerf dont la page d'archives était prête depuis plus d'un an.

Dans les forêts d'Ile de France /2

Mai 2012: Une page de documentation sur les voituriers de Mortcerf et des forêts de Crécy et Malvoisine: des actes notariés du début de la Révolution française ont montré des relations entre les voituriers de la forêt de Villefermoy et d'autres voituriers à Mortcerf. Effectivement, on trouve de nombreux voituriers, charbonniers et autres travailleurs de la forêt, et moins de manouvriers que d'habitude: charbon de bois, chaux, bois pour Paris... et d'autres Tirachiens qui ont laissé des traces dans la région.

Doc: voituriers de la forêt de Crécy et Malvoisine

Sommation respectueuse d'un fils à son père: même ayant atteint la majorité pour le mariage, les jeunes gens étaient tenus de solliciter le consentement des parents récalcitrants par un "acte respectueux" présenté par un notaire. Retranscription de la seule sommation que j'aie découverte, concernant le fils d'un marchand de bois désirant épouser la mère de ses cinq enfants hors mariage, 1815.

Sommation respectueuse d'un fils à son père
Doc: Traces des marchands de bois

Un petit paragraphe sur le grand nombre de voituriers à Momignies.

Du Hainaut à la Brie

Grande refonte de la structure du site pour remettre dans un certain ordre logique l'enquête sur les voituriers. La fin étant déjà rédigée, j'intercale quelques pages vides en attente de rédaction, pour éviter d'avoir à tout renuméroter quand cette partie du site sera terminée. Découpage en six chapitres et vingt huit pages. Encore trois à rédiger ! La fin approche, ensuite place aux scieurs de long.
Voir le plan du chapitre sur les passeports:

Plan du site: passeports pour l'intérieur et migrants

Ajouts à la page "sommation respectueuse" après découverte des actes de naisssance des enfants Labarre à la Martinique, tous baptistés dans la foulée en janvier 1783...

Sommation respectueuse d'un fils à son père

 

Octobre 2013

Quelque temps éloigné d'Internet m'a permis de mettre un peu d'ordre dans la base de données. Près de vingt mille fichiers : une montagne de documents réunis depuis près de trente ans pour accoucher d'une petite souris de texte !

Une petite page sur les bouchers qui, comme les voituriers en bois, bénéficiaient de privilèges sur les chemins qu'ils étaient amenés à parcourir, du pâturage au marché aux bestiaux.

Privilèges des bouchers et des voituriers

Un chapitre ajouté à la page "Camping à la ferme et tables d'hôtes" sur l'installation des voituriers au hameau des Montils plutôt qu'au chef-lieu de la Chapelle Rablais.

Lien vers la page "camping à la ferme et chambres d'hôtes"

Base de données sur les marchands de bois cités dans les actes des voituriers "thiérachiens" débardant le bois en forêt de Villefermoy

Doc: Traces des marchands de bois

Découpage de cette page "quoi de neuf" qui notait les modifications du site depuis 2006

 

 

 

 

Septembre 2013

Sur les traces d'un éditeur pirate qui publie un livre (?) sur la Chapelle Rabais.

la Chapelle Rablais piratée par un spam éditeur

Juillet 2013

Un petit paragraphe complémentaire pour exposer les vies parallèles de deux frères Badoulet, l'un à la Chapelle Rablais, l'autre en Picardie qui finirent par se mettre en ménage avec leur patronne, veuve d'un voiturier.

La vie retrouvée des voituriers thiérachiens, 24° page: épouses et enfants /2

 

Juin 2013

Après un petit tour à Momignies pour mieux en comprendre la géographie et l'histoire, retour avec de nouveaux documents que je commence à exploiter.
Je me suis penché sur les parcours parallèles de deux frères voituriers originaires de Momignies: Philippe et Pierre Badoulet, l'un travaillant dans la forêt de Villefermoy, l'autre dans la forêt Saint Gobain, près de Laon. Philippe s'est marié avec la veuve de son patron, voiturier thiérachien en Brie, Pierre, après s'être marié avec une veuve beaucoup plus âgée que lui, s'est mis en ménage avec la veuve de son patron voiturier, lui faisant quelques enfants. Un bon bout de temps de recherches pour un paragraphe complémentaire à la page "traces de la famille Badoulet " et trois lignes nouvelles à la page "épouses et enfants"

Traces de la famille Badoulet, documents
La vie retrouvée des voituriers thiérachiens, 21° page : épouses et enfants

 

Mai 2013

Réorganisation de la page "Us et abus dans la forêt /1" pour regrouper dans la seconde page, en cours de rédaction, tous les vols de bois.

  Us et abus dans la forêt /1
  Page en cours de rédaction: Us et abus / 2 : vols de bois

 

Avril 2013

Quelques ajouts sur des pages rédigées et le début d'un nouveau chapitre sur les Thiérachiens concernant les usages dans les bois par les habitants des lisières et des abus qui en découlent. Une première page est rédigée, une seconde concernant les vols de bois sous la Révolution est en cours de rédaction. Ces deux pages s'intercalent après celle sur les métiers de la forêt.

  Us et abus dans la forêt /1
  Page en cours de rédaction: vols de bois sous la Révolution
  Doc: vols de bois sous la Révolution dans les forêts nationales de Villefermoy et Saint Germain.

Une réponse de l'Archiviste de l'Evéché de Meaux m'a permis de compléter un paragraphe sur les enfants des voituriers:

La vie retrouvée des voituriers thiérachiens : épouses et enfants /2

Découverte en forêt de Villefermoy de forestiers qui ont repris la technique ancienne du bois de moule / bois de corde. Quelques photos et un petit paragraphe qui s'ajoutent à la page sur le commerce du bois pour Paris.

Le commerce du bois pour Paris

 

Mars 2013

Quelques lignes sur les bergers, interdits de vote sous la Révolution à Echouboulains à la page "Voituriers et paysans , nomades et sédentaires"

  Lien vers la page "voituriers et paysans, nomades et sédentaires"

Février 2013

Si avant la Révolution et ensuite, on note bon nombre de petits délits ruraux dans les bois: bestiaux pâturant dans les bois, ramassage de bois etc..., pendant la période révolutionnaire, il semble que les habitants des communes limitrophes se soient livrés au pillage des forêts nationales ne n'hésitant pas à couper des arbres de futaie et à les voiturer, avec l'aide des Tirachiens, sans se cacher. On verra d'ailleurs que le pire coupable était celui qui devait veiller sur ces bois...

  Doc: vols de bois sous la Révolution dans les forêts nationales de Villefermoy et Saint Germain.

Un document supplémentaire pour la page "femmes sur les chemins" et le doc correspondante: un trace du père d'Adélaïde Coutant retrouvée dans les registres des délibérations du Conseil municipal en 1830.

 Aller à la page: femmes sur les chemins
 Documents:traces d'Adélaïde Coutant et sa famille

J'étais à la recherche de la valeur de la solde d'un conscrit sous la Révolution, pour compléter une page où le fils d'un voiturier se porte volontaire pour remplacer -contre piètre rétribution- un futur soldat peu enthousiaste à l'idée de servir la République. Ne trouvant pas la réponse dans les sites (mal cherché ou mal référencés ?), je suis allé à la source: à la loi de 1797 fixant le nouveau mode de rémunération des soldats. Où l'on remarque que le général en chef gagnait en un jour la solde annuelle d'un fusilier...
Je mets le résultat de ces recherches en ligne, cela évitera peut être de longues recherches à des curieux.

 Loi sur la solde des troupes du 23 floréal an V

Enfin, je mets en ligne les dernières pages sur les Thiérachiens ! En fait, ce n'est pas vrai: si ces deux pages sur les épouses et enfants des Tirachiens constitueront bien la conclusion de ces recherches qui m'ont occupé pendant plusieurs années, il reste quelques chapitres à écrire qui seront intercalés entre les pages existantes.
La 1° page "épouses et enfants" mise en ligne en janvier a été complétée d'un paragraphe sur les remplacements de conscrits et la solde des militaires. La seconde page est inédite.
(juillet 2013: à noter: depuis février 2013, les pages 21 et 22 sont devenues 23 et 24 par ajout de nouveaux chapitres dans le corps du dossier, et ce n'est pas terminé...)

La vie retrouvée des voituriers thiérachiens, 21° page : épouses et enfants
La vie retrouvée des voituriers thiérachiens, 22° page: épouses et enfants /2

 

Janvier 2013

Mise en ligne d'une page sur les voituriers commencée en septembre, loin d'Internet, de ses tentations et ses sollicitations: 21° page du dossier sur les Thiérachiens: épouses et enfants. Il ne s'agit que des premiers paragraphes sur le sujet; la suite, bientôt, peut être...

La vie retrouvée des voituriers thiérachiens, 21° page : épouses et enfants

 

Modifications du site avant 2013