Les passeports
Voyageurs, itinérants, migrants


Pages rédigées...  

Thiérache belge   
Les voituriers par terre, les chemins et les routes, les anciennes provinces, Jemappes et les départements napoléoniens, création du département de Seine et Marne..
La vie retrouvée des voituriers "Tirachiens"

 

Migrants de Lorraine
Une dizaine de Lorrains repérés autour de la Chapelle Rablais, tous du même village. Quel était leur métier? Rémouleur, cordonnier....

 

Les femmes sur les chemins
Rares étaient les femmes qui accompagnaient leur mari sur les chemins, plus rares encore celles qui ont demandé un passeport pour voyager seules...

 

Forêt d'Othe
Venus des lisières de l'Yonne, charbonniers et marchands de charbon, forains, marchands de balais, marchands de bagues de Saint Hubert ou de sangsues...

 

Moissonneurs migrants   
L'été voyait arriver des cohortes de soyeurs, piqueurs, sapeurs, sans compter les calvarniers, venus faire les moissons en Brie, des paroisses alentour ou de provinces éloignées et les prisonniers de guerre polonais devenus batteurs en grange.
   

Manche
Le curé et sa famille, un voiturier, un "concierge régisseur" et sa famille, tous originaires de la Manche, à plus de quatre cents kilomètres de la Chapelle Rablais.

 


Dossiers en préparation...  

Loire, Forez
Les scieurs de long, la forêt, propriétaires et manouvriers, riches et pauvres
Marche, Creuse
Les maçons, l'ancien et le nouveau château, les hameaux disparus...
Autres provinces
Les itinérants: marchands et artisans: vendeurs de bestiaux et de graines, ramoneurs, émouleurs, cordonniers, tailleurs...
la Chapelle Rablais
Qui partait de la commune et pourquoi ? Les châtelains et leurs domestiques...
Les voyageurs sans passeport
Les soldats, les bébés en nourrice dont on retrouvera la trace dans d'autres documents

 

Les deux centaines de papiers conservés en mairie, (talon qui restait en mairie et feuille portée par le voyageur, déposée à chaque renouvellement), concernaient quatre vingt onze demandeurs différents; cinquante six résidaient dans le village, trente cinq y étant nés : rien de plus normal que de demander un papier dans la mairie de son village !

Par contre, il est plus étonnant que plus d'un tiers des passeports concerne des gens provenant de régions assez éloignées. A une époque où il fallait un jour et demi de diligence pour aller de Paris à Provins, on peut trouver bizarre de noter la présence d'hommes originaires de la Creuse, de la Loire, de Lorraine, des Ardennes belges... Plus surprenant encore : à chaque région correspond un métier : de la Creuse viennent des maçons, de la Loire des scieurs de long, de la Thiérache des voituriers par terre..

Dans les pages qui suivent, nous essaierons de connaître ces migrants qui passaient une partie de l'année dans nos villages pour retourner à la morte saison dans leur province, et les autres voyageurs du XIX° siècle. L'étude des passeports a orienté les recherches, que j'ai essayé de retranscrire comme des enquêtes, au fil des découvertes dans les archives entre la fin de l'Ancien Régime et le début de l'exode rural.

En cliquant sur un lien de la carte ou du tableau, vous pouvez accéder aux différents chapitres qui contiennent des pages sur les Lorrains, les moissonneurs, les femmes en voyage et les petits métiers: charbonniers, marchands de sangsues ou de bagues de Saint Hubert, ainsi qu'enquête sur les voituriers par terre venus de la Thiérache, en cours de rédaction.

Ce site, débuté voici quelques années pour publier des recherches sur le petit village de la Chapelle Rablais, Brie centrale, s'est orienté vers l'étude des migrants retrouvés dans les documents originaux, principalement une collection de Passeports pour l'Intérieur conservés dans les archives de la Mairie.

Loin des grandes routes tirées au cordeau, le village de la Chapelle Rablais est à l' écart des axes rapides. Pas de rivière, pas de chemin de fer, rien d' exceptionnel qui attirerait l'industrie: la Chapelle Rablais et les Montils vivent bien tranquilles au centre de leurs clairières. C'est pourquoi on peut s' étonner que tant d' étrangers au village soient venus faire renouveler leur passeport à la mairie de la Chapelle Rablais, il y a deux cents ans. Car deux cent un papiers sont conservés dans les archives de la mairie.

Les passeports pour l'intérieur, ancêtres des cartes d'identité, donnent de précieux renseignements:
description du demandeur, âge, lieu de naissance et de résidence, motif du déplacement, témoins...
Seuls ceux qui franchissaient les limites de leur canton demandaient ce laissez passer, qui coûtait l'équivalent d'une journée de salaire. Il fallait un motif sérieux pour le demander.

Page: qu'est-ce qu'un passeport?
Page: les passeports de la Chapelle Rablais
Page: liste des passeports

Le nombre d'actes est insuffisant pour établir des statistiques valables, mais on peut remarquer que les migrants repérés dans le petit village de la Chapelle Rablais, (dont les lieux d'origine sont marqués en rouge sur la carte des départements au temps de Napoléon I°) et les provenances des milliers de migrants en direction du département de Seine et Marne, à la même époque (en bleu, quand on passe la souris sur la carte), se recoupent presqu'exactement; et leur étude permet de retrouver les faits de société décrits par les historiens pour cette époque.
C'est pourquoi, ce qui est dit, ici, pour le petit village de la Chapelle Rablais peut s'appliquer à bien d'autres lieux d'Ile de France.

Page: enquête sur les travailleurs saisonniers de 1809

Passez la souris sur la carte

Les passeports, actes officiels sur papier filigrané et imprimé, reflètent, par leurs variations, les changements de régimes politiques. Le dix neuvième siècle a vu se succéder de nombreux types de gouvernement: deux Empires: le neveu marchant sur les traces de son oncle; deux rois, frères du roi guillotiné, essayant de faire oublier la Révolution Française; un autre roi, dont le père avait voté la mort de Louis XVI; deux républiques... trois révolutions ayant un peu bouleversé les choses... Sur une période de cinquante ans, entre 1807 et 1857, la collection de passeports montre la succession des gouvernements, la marque de l'histoire nationale à l'échelle d'un petit village "sans histoires".

Page: les tampons des passeports

Il est arrivé que les événements prennent de court les secrétaires de mairie qui durent utiliser, sous un autre régime, les papiers du gouvernement précédent.