Traces des voituriers
de Halbardier à Mouard

Halbardier

Pas de membre de cette famille dans les actes; cependant de nombreux voituriers travaillant dans les forêts de la Marne. Comme on retrouve en Brie des voituriers de la Marne et inversement, il convient d'être attentif si l'on voit ce patronyme dans un acte.

21 naissances,18 actes de décès, 7 mariages au Meix St Epoing ou villages proches. Voir aussi Tocq, Nival, Gorget...
Pierre, noté voiturier de la forêt en 1774, Jean, Henry, Nicolas, Jean Baptiste sont voituriers.
D'autres sont bûcherons, scieurs de long, sabotiers, charbonniers.

Liens Albardier / Tocq / Gorget
Marne Archives
Le 20 novembre 1837, mariage au Meix Saint Epoing, Marne, d'André Eugène Tocq, bûcheron, 24 ans, fils de Jean Baptiste Tocq et Geneviève Gorget, avec Marie Anne Albardier, née le 9 janvier 1813, fille de Jean Baptiste Albardier et Marie Catherine Dujaucourt.

Hardy
Thomas
Voiturier thiérachien en Brie

3 juillet 1785 B 65 1785/1789 Registre In-4°, papier, 152 feuillets
Décharge de la sentence contre les Thiérachiens et autres habitants de la Chapelle Rablais
Causes du Roi en la capitainerie royale des chasses de Fontainebleau.
Entre Thomas Hardy, Charles Pepin (Pupin), Charles Nivalle (Nival) père et fils et Jean Baptiste Desruelles (Déruelle), voituriers du pais de la Thiérache opposants à notre sentence rendue au siège du Châtelet en Brie le trois juillet dernier ... à la fin de nullité de ladite sentence et du procès verbal sur lequel elle est intervenue a défaut d'affirmation d'icelui et du dépost au greffe dans le délay ...
... entre Sébastien Barbier, vigneron demeurant aux Sablons...
... entre la veuve Landanté (Lédenté), le nommé Rousseau, la veuve Limozin (Limousin), demeurant tous aux Montils paroisse de la Chapelle Rablais et Jean Nicolas Henry le jeune demeurant aux Moyeux même paroisse...
... entre le nommé Locar (Nicolas Logue) charon demeurant à la Chapelle Rablais, Nicolas Henry père laboureur demeurant au Ru Guérin paroisse de la Chapelle Rablais, Joseph Hervet fermier au Mez, le sieur Maugis père manouvrier à Fontenailles, Simon Jacquiot laboureur au Petit Villeneuve paroisse de la Chapelle Rablais, le nommé Picard manouvrier aux Montils susdite paroisse le nommé Robey (Robert) manouvrier demeurant à la Chapelle Gauthier tous opposants à la sentence rendue au siège du Châtelet en Brie le trois octobre mil sept cent quatre vingt cinq...
... entre Narcisse Chaumé, laboureur à Samoreau...
... entre Jean Estancelin (Tancelin) manouvrier demeurant aux Montils paroisse de la Chapelle Rablais...
... le procureur du Roy en ses conclusions qui a soutenu qu'aux termes des réglemens qui doivent s'appliquer au fait des chasses, lesdites sentences et procès verbaux sont nuls... il en sera par le procureur du Roy référé au Conseil d'Etat du Roy pour avoir sur cet objet la décision de sa majesté...

Thomas (Joseph) Hardy était probablement le gendre de Charles Nival; il avait épousé Marie Joseph Nival en 1769 à Momignies où il était alors laboureur.
Autres Hardy:
Marie Joseph Hardy est l'épouse de Jean Baptiste Delchambre 1708/1761 et mère d'un autre Jean Baptiste Delchambre, voiturier thiérachien (voir sa fiche).
Une autre Marie Joseph Hardy est l'épouse de Pierre Baivier, voiturier thiérachien (voir sa fiche) en 1783.
Marie Joseph Hardy est l'épouse de Jean Baptiste Charles, voiturier thiérachien (voir sa fiche), qui décède en 1823 chez Joseph Bouillard, voiturier thiérachien, (voir sa fiche).

Hauvet (Hovet)
Louis Hubert

3 juin 1840 Renseignements sur les redevables du Trésor, 1859, archives de la mairie la Chapelle Rablais / sommier des surséances, volume 2 / article 162
Louis Hubert Hauvet , voiturier, est condamné pour délit rural, amende de 27,15 francs non perçue en 1859.
Renseignements: Indigent, demeurant aux Montils.

Hervet
Louis Parfait
Voiturier de la Croix en Brie dont la fille épouse un habitant de la Chapelle Rablais

17 février 1848 Etat civil la Croix en Brie AD77 5 Mi 4976 p 195
Mariage de Marie Joséphine Hervet, 19 ans, domestique, (signe) née le 9 janvier 1829 à la Croix en Brie et y résidant, fille de Louis Parfait Hervet, voiturier (signe) et de Madeleine Sophie Chaplin (signe)
et de Auguste Hubert Lemoust de Lafosse, 26 ans, (signe), manouvrier, né le 21 novembre 1821 à la Chapelle Rablais et y résidant, fils de Jean Louis Hubert Lemoust de Lafosse, charretier (signe) et de Marie Suzanne Cheneau, manouvrière (signe)
Témoins: Toussaint Léglantier, 26 ans, manouvrier, la Chapelle Rablais, beau frère, (signe)
Laurent Auguste, 36 ans, sabotier, la Croix, ami, (signe)
François Chaplin, 40 ans, manouvrier, Pécy, oncle (signe)
Jean Baptiste Chaplin, 24 ans, manouvrier, Pécy, cousin (ne signe pas)

Houdion
Pierre

6 décembre 1791 minutes du notaire Baticle la Chapelle Gauthier AD77 273 E 23 n°114
Transport de billet de 51 Livres du 6 Xbre 1791
Fut présent S. Joseph Germain voiturier par terre demeurant à la Chapelle Gauthier, chez le S. Devin le jeune aubergiste demeurant audit lieu Lequel à par ces présentes cédé transporté & abandonné de cejourd'hui, avec promesse d'en faire jouir & garantir de tout empêchement généralement quelconque à Jean Baptiste Delchande aussi voiturier demeurant ordinairement à Montmigni pays Henault et étant ce jour à ladite Chapelle Gauthier à présent acquéreur ce acceptant. L'effet et droit d'un billet de la somme de cinquante une livres qui reste à payer sur plus grande somme dont va être parlé, qui lui à été cédé par Pierre Houdion voiturier demeurant à Dammartin sous Tigault en datte du premier aoust mil sept cent quatre vingt dix... un autre billet de cent cinquante livres fait par Philippe Benson au profit dudit Houdon, en datte du douze novembre mil sept cent soixante dix sept....
billet recto
Jai souscigné reconnoit aitre redevable de la some de saintquante et une livre dont je promet pejer a pierre audions residant a dont martiens sur tigaut a la saint jans baties de lannait de 1778 fait a maux le 12 nauvembre 1777 Philippe Benson
billet verso
Je donne moi pierre houdion plin pouvoir a Josephe Germain thirachien de recevoir la somme de cinquante et une livre dû par philipe Benson portée par ledit billet fait le premier aous mil sept cent quatre vingt dix
Note: Joseph Germain, présent à la Chapelle Gauthier en 1791 est-il Michel Joseph Germain, décédé en 1800 ?
Jean Baptiste Delchande est-il Jean Baptiste Déléchambre qui demande un passeport à la Chapelle Rablais en 1809 ?

Hubert
Charles

1° août 1802 / 13 thermidor an X
minutes du notaire Baticle AD 77 273 E 28 f ° 115 bis
Vente d'une rente de 51 francs, capital de 1020 francs à Charles Hubert, voiturier, Momignies, présent à ce jour à la Chapelle Gauthier
par Charles Nival, voiturier, hameau de Four Mateau, Momignies & Louise Hubert son épouse, rente provenant de l'héritage de Jacques Hubert, voiturier, la Forgereau, Momignies & Marguerite Larose parents de l'épouse & Guillaume Larose, oncle du vendeur,
Charles Hubert et Charles Nival signent maladroitement.

2 août 1802 / 14 thermidor an X
minutes du notaire Baticle AD 77 273 E 28 f ° 115
reconnaissance d'une dette de 600 francs de Charles Hubert à Charles Nival

Hubert
Nicolas Joseph

15 novembre 1791
État Civil Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2829 f ° 63
Naissance de Nicolas François Joseph fils de Nicolas Joseph Hubert, voiturier, les Petites Maisons et de Marie Madeleine Pouligny
témoins: François Letteron, jeune garçon de cette paroisse (François Letteron, père, fermier à Tourneboeuf en 1792 f ° 75) & Louise Thérèse Dupont (épouse de Louis Dupont, voiturier)

13 janvier 1793
État Civil Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2829 f ° 83
Naissance de Jean Louis Nicolas fils de Nicolas Joseph Hubert, voiturier, les Petites Maisons et de Marie Madeleine Pouligny.
Témoins: Jean Louis Decornoy, fermiers aux Farons, la Chapelle Rablais & Louise Thérèse Fadin, 40 ans, épouse de Louis Dupont, les Gargots, Boulains.

15 avril 1793
État Civil Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2829 f ° 93
Témoin au mariage de son cousin Thomas Joseph Nival, fils de Charles Nival, Momignies, et Marie Louise Hubert) avec Marie Anne Bony.

Liens Deruelle /Hubert dans Geneanet recherche dans le Hainaut.
Jean Baptiste Deruelle marié avec Marie Céleste Hubert 1760/1812 d'où Olivier Joseph Deruelle °1785

Huot / Huaux
Jean

09 août 1803 / 21 germinal an XI
minutes du notaire Baticle AD 77 273 E 28 f ° 178
Procuration à Catherine Fagot, son épouse
"Jean Huaux, voiturier par terre, demeurant ordinairement à Four Mateau, commune de Montmigny (Momignies), canton de Chimée, département de Gemmape, étant présent et travaillant dans la forêt de Villefermoy, se retirant aux Ecrennes, canton du Châtelet, chez le citoyen Songeux, aubergiste...
Catherine Fagot, sa femme majeure, demeurante audit Four Matteau ..."
Procès à propos d'une pièce de terre appartenant à André Berier (Bévier)et sa femme Catherine Aubé, "un hectare soixante douze centiares de terre patures, ou ancienne mesure du paÿs, quatre journées.. entourée d'hay vives, sur le finage de la commune d'Anor au lieu dit la Laubiette (Lobiette sur le plan de Cassini; Anor, actuellement français: 59186, à 8km de Momignies)

15 mai 1808 minutes du notaire Tartarin AD 77 273 E 31
vente aux enchères des biens mobiliers succession Pupin...
Acquéreur de...
lot n° 8: cheval noir de 5 ans /Jean Huot, voiturier demeurant à ?? canton de Trelon, arrondissement d'Avesnes, département du Nord demeurant à la Chapelle Gauthier en la forêt de Barbeau / 131 francs

Huot / Huaux
Jacques
Acquéreur de...
lot n° 9: pouliche noire de 3 ans à Jacques Huot, voiturier à Beauwelz, canton de Chimay, arrondissement de Charleroi, département de Jemmapes, "étant à la Chapelle Gauthier, travaillant dans la forêt de Villefermoy" / 130 francs
lot n° 10: poulain / Jacques Huot / 27 francs
lot n° 17: deux chemises / 2,95
lot n° 30: une pioche et une coignée / Jacques Huot / 3 francs
lot n°46: un collier / Jacques Huot / 2,30 francs

Epoux de Marie Alexandrine Gommet

Lié à la famille Nival: son fils Jean Baptiste Célestin Huaut épousa la même année 1803 Marie Célestine Nival à Beauwelz. pdf Nival n° 286

Huot / Huaux
Nicolas
Acquéreur de...
lot n° 12: une mauvaise paire de souliers, trois plats de terre, deux petites tasses, un ?? le tout de terre une cuillère à pot de cuivre jaune et un pannier / Nicolas Huot / 1,25 franc

Huot / Huaux
Grégoire
Acquéreur de...
lot n° 48: une paire de tenailles, un petit marteau, six musettes, un mauvais chandelier avec deux mauvais sacs / Grégoire Huot / 1 franc
à noter: toute une famille de voituriers résidant à la Chapelle Gauthier, originaires de la région de Momignies découverte lors de la vente aux enchères des biens mobiliers (chevaux et chariot compris) d'un voiturier par terre né à Momignies et résidant aux Trois Chevaux, commune de la Chapelle Gauthier. Trelon est à 7 kilomètres de Beauwelz ou Momignies; la forêt de Barbeau est l'ancien nom de la forêt domaniale de Villefermoy.

Jacquinot
Louis 1747 /
Marchand de bois à Nangis

1° nivôse an IX / 22 décembre 1800 Etat civil la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2829 page 303
Témoin au mariage de Jean Gabriel Richard, 53 ans, propriétaire (bourgeois de Paris et propriétaire de la ferme des Grands Montils) et Juliette Rechault, 31 ans
Témoins: le père de la mariée, Antoine Rechault, 67 ans, manouvrier, Episy? Pécy?; Joseph Lamblé, 62 ans, cultivateur, Louis Jacquinot l'aîné, 53 ans, marchand de bois, Laurent Hardouin, 53 ans, notaire (53 ans), tous de Nangis .

Jouarre / Jouard
Jean Baptiste Michel

29 juin 1791 minutes du notaire Baticle, la Chapelle Gauthier AD77 273 E 23
quittance de 84 livres
... fut présent Nicolas Colinet voiturier par terre natif de la paroisse d'Aînor (Anor) province d'Henault, se retirant pour le présent à la Chapelle Gauthier, chez le sieur Devin aubergiste,
lequel a par ces présentes reconnu avoir reçû de Jean Baptiste Michel Jouarre aussi voiturier demeurant à Morcerf (Mortcerf)
la somme de quatre vingt quatre livres qui lui étoit duë par ledit Jouarre, suivant obligation que ce dernier avoit faite au profit dudit Colinet devant maître Berthault notaire à Saint Germain sur Crouiy près Meaux il y a environ dix huit mois... Claude Berthault 1763/1814 à Couilly
Témoins: François Robert chirurgien et Etienne Ropsy marchand qui signent avec le notaire Baticle, Colinet a déclaré ne savoir écrire ni signer.

Saint Germain sur Crouy près Meaux: Saint Germain (sur Morin) près de Couilly (Pont aux Dames), vérifié d'après le nom du notaire

Labarre Etienne
marchand de bois au Châtelet en Brie

Labarre
Etienne
marchand de bois et juge de paix au Châtelet en Brie

1761 & 1767 "Notice historique sur le Châtelet en Brie" rédigée de 1930 à 1953 par le curé Paul Alfred Péricart
Achat puis vente du domaine de Bois Louis par le père d'Etienne Labarre (voir plus bas)
Le 31 décembre 1761, le fief est cédé par demoiselle Catherine-Elisabeth Tirmoy au sieur Antoine Labarre, dit Maurice Marchand, bourgeois de Paris. Le 20 août 1767, le Bois Louis est de nouveau vendu, par Antoine Labarre, à haut et puissant seigneur messire François-Ferdinand, comte de Launoir de Wannes, colonel au corps des Grenadiers de France, habitant Paris, hôtel de Vallois, et au château de Surville à Montereau.

14 juin 1778 et 1779 ou 1780
Mariage à St Pierre avec Marie Elisabeth Lefèvre née vers 1747 (date inconnue) et naissance de deux enfants à Saint Pierre de la Martinique, voir plus loin.

20 août 1786 "Notice historique sur le Châtelet en Brie"
Rachat du domaine de Bois Louis par Etienne Labarre
(Rappel: Le 20 août 1767, le Bois Louis est de nouveau vendu, par Antoine Labarre, à haut et puissant seigneur messire François-Ferdinand, comte de Launoir de Wannes, colonel au corps des Grenadiers de France, habitant Paris, hôtel de Vallois, et au château de Surville à Montereau.)
En 1786, ce dernier le revend à messire Étienne Labarre, bourgeois de Paris, fils d'Antoine.

Février 1789 "Notice historique sur le Châtelet en Brie"
Etienne Labarre représentant de la paroisse pour présenter les cahiers de doléances.
S'étant assemblés et concertés certain jour de février à l'issue de la messe paroissiale, sous le porche de l'église, suivant la coutume, les paroissiens du Châtelet élurent, pour les représenter à l'assemblée de Melun, trois de leurs concitoyens, les plus aptes à la défense de leurs droits et de leurs intérêts : Louis-Nicolas Marin, propriétaire de la petite ferme de Saveteux, Jean-Jacques Lependry, notaire, et Étienne Labarre, propriétaire du Bois Louis.
On leur remit un cahier des plaintes et doléances à développer et faire valoir en l'assemblée de bailliage, pour être annexé au cahier général que les députés devaient soumettre aux états généraux afin d'obtenir la réforme de la législation et de ses abus.
Les paroisses des environs de Melun furent unanimes à demander : la réduction du taux des impôts et leur conversion en un impôt unique, réparti également entre tous les citoyens, proportionnellement à leur fortune, sans distinction ni privilège ; l'abolition de la capitainerie de Fontainebleau et la destruction du gibier qui ravageait les récoltes ; l'abolition des aides, de la gabelle, des droits de banalité, de minage et autres de ce genre ; la réglementation de la levée de la milice qui, disent plusieurs cahiers, n'est pas la moindre charge du pauvre paysan, occasionnant chaque année une contribution aux bourses communes pour la consolation de ceux, qui ont le malheur de tomber au sort, qui surpasse, pour la plupart des familles la taille et la corvée » ; enfin, la modération des frais de justice et la simplification des procédures.

7 février 1792 AD77 L 396 forêts n° 26
lettre de Labarre sur les délits en forêt de Villefermoy et demande de création d’une brigade de gendarmerie au Châtelet

au Bois Louis, paroisse du Châtelet le 7 février 1792
Messieurs
Comme confrère, comme Juge de paix et principallement comme ami de l'ordre, je vous préviens qu'il se commet dans mon canton des délits affreux, qui finiront, si l'on n'y met ordre, par avoir les conséquences les plus funestes; les bois nationaux sont entièrement dévastés, en beaucoup d'endroits, dans les coupes d'un an et deux ans, les souches sont arrachées, à ce mal j'en vois succéder un autre non moins grand, les particuliers circonvoisins y mettent paître leurs troupeaux, de manière qu'il y a lieu de croire qu'il n'y poussera jamais de bois, je vous cite, Messieurs, pour exemple la forêt de Vilfermoy; les bois des particuliers situés près des villages commencent aussi à être fort endommagés et les citoyens lésés n'osent se plaindre, intimidés par les mal intentionnés qui en imposent, parcequ'ils ne sont point réprimés, ce qu'il est cependant bien facile de faire, n'étant pas en aussi grand nombre qu'on se l'imagine; des citoyens sont assassinés pour ainsi dire en ma présence, sans que je puisse faire aucun exemple; ce n'est pas que je manque de fermeté ni que j'autorise le vice, celà n'est pas dans mes principes, mais que je manque des moyens nécessaires pour faire exécuter la loi.
Le décret de la police correctionnelle, que je ne peux m'empêcher d'admirer, contient pour ainsi dire tout ce qui est nécessaire pour rétablir l'ordre en France et conséquemment pour faire respecter les individus et les propriétés, mais, Messieurs, est-il possible que je puisse mettre à exécution ce décret, dans mon canton, tant que l'on n'intallera pas au Châtelet, la brigade de gendarmerie qui doit y être à demeure...
... pour que nous ayons enfin une brigade au Châtelet et si ce minystre ne fait pas son devoir, dénoncez-le à l'assemblée nationale, pour le lui faire faire: sous le règne des lois, quand on a la raison et la justice pour soi, on peut parler sans crainte, ce sont là les droits de l'homme libre dans lesquels je mourrai.
Labarre, administrateur du conseil du département de Seine et Marne et juge de paix du canton du Châtelet.

13 messidor an IV
Achat de biens nationaux par Etienne Labarre
"Notice historique sur le Châtelet en Brie" rédigée de 1930 à 1953 par le curé Paul Alfred Péricart

La chapelle Sainte-Reine et les Trous des Carrières (appelés ensuite Trous du Cimetière) devenus, par la loi du 4 novembre 1791, biens nationaux, ont été achetés par Étienne Labarre, le 13 messidor An IV, au district de Melun qui lui en a passé vente par deux actes séparés, le 30 pluviôse, An V. À cette époque, comme aujourd'hui, la chapelle Sainte-Reine se composait d'un petit bâtiment, avec porche au devant, supporté par quatre poteaux avec un mur d'appui. Dans le terrain entourant ladite chapelle, du côté nord,se trouvait et se trouve encore une fontaine dont l'eau, provenant du fertile plateau du Villeron, est toujours très appréciée des habitants du Châtelet qui,-en été surtout, vont régulièrement s'y approvisionner.
En 1817, comme on l'a vu, M. Étienne Labarre a vendu le domaine du Bois Louis à M. Louis-Narcisse Royer, négociant, lequel, en 1821, a échangé la chapelle de Sainte-Reine, les Trous des Carrières et un chemin qui a son entrée au levant, par la grande route nationale, et aboutissant au Mesnil, avec la commune du Châtelet, contre une partie du chemin appelé le chemin du Mesnil, de la largeur de 5 mètres, ayant son entrée auprès du cimetière et se terminant au bout du chemin abandonné par M. Royer. Rendue au culte en 1821, la chapelle n'a jamais cessé depuis d'être l'objet de la piété des habitants du bourg et de ceux des environs.
Le Châtelet célèbre la fête de sa patronne le premier dimanche de septembre ; c'était, autrefois, le rendez-vous de nombreux malades et pèlerins qui venaient invoquer sainte Reine et faire usage des eaux de la source pour obtenir la guérison de certaines affections ou le pouvoir d'avoir des enfants. Le 7 septembre, la messe est chantée dans la petite chapelle et des brioches sont bénites pour être distribuées aux membres de la Confrérie de sainte Reine.
En 1841, M. l'abbé Rouffïac, curé-doyen, fit reconstruire le porche qui précède la chapelle ; en 1900, M. l'abbé Bled, curé-doyen, fit procéder à la réfection du plafond et au ravalement de la façade ; en 1935, l'abbé Péricart, curé-doyen, fit faire la réfection de la toiture, des murs extérieurs, des grilles, et les peintures intérieures ; en 1950, M. l'abbé Jozon, curé-doyen, fit restaurer la chapelle.

28 mars 1801 / 19 pluviôse an IX
minutes du notaire Pinault, le Châtelet en Brie AD 77 227 E 105 f ° 119
Achat de terres par Etienne Labarre à Jean François Philippot: 51 ares 14 ca de terres labourables. (sondage dans les actes du notaire Pinault , an IX)

3 mai 1801 / 13 floréal an IX
minutes du notaire Pinault, le Châtelet en Brie AD 77 227 E 105 f ° 139
Achat de terres par Etienne Labarre à François George 14 ares 29 ca de terres labourables.

11 juin 1801 / 22 prairial an IX
minutes du notaire Pinault, le Châtelet en Brie AD 77 227 E 105 f ° 159
Vente de bois par Etienne Labarre à Anne Martin pour faire des sabots (signature avec paraphe)
Etienne Labarre, marchand de bois patenté pour l'an courant sous le n° 1°, demeurant au Bois Louis commune du Châtelet
Anne Marie Martin, veuve de Jean Prieux demeurant à la Borde, commune de Châtillon la Borde.
"Cinq mille six cents mètres trois cent quarante cinq mm ( mille neuf cent toises de six pieds chacune, ancienne mesure) de bois propre à la fabrication de sabots, provenant de la vente de Richebourg près Villefermoy ... livré par le garde vente dudit citoyen Labarre."
La veuve Prieux ... et de le faire enlever de ladite vente de Richebourg le plus tôt possible.
Valeur: 40 centimes chaque mesure d'une toise de 6 pieds = 1,958 m soit 1160 francs en trois termes de 386,67 F. Hypothèque sur la maison: une pièce, grenier, couverte de tuiles, petit jardin.
Plus un cent de bourrées de bois à charbon en échange de deux douzaines de paires de sabots pour le 1° nivôse, évalués 9 francs. ( soit la bourrée à 9 centimes et la paire de sabots à 37 centimes 1/2)
à noter: il existe Charles Henri Prieux, voiturier à la Borde, fils de Anne Marie Martin & Jean Prieux (même notaire acte n° 164 du 21 juin 1801, 2 messidor an IX)

25 novembre 1802 / 4 frimaire an XI
minutes du notaire Pinault, le Châtelet en Brie AD 77 227 E 108
Reconnaissance de dettes entre Louis Dupin et Etienne Labarre, citée dans le passif de la succession Dupin, Acte introuvable dans la liasse citée. A vérifier éventuellement dans le répertoire du notaire Pinault.

23 décembre 1803 / 1° nivôse an XII
minutes du notaire Baticle AD 77 273 E 28 f ° 77
Priseur et débiteur pour l'inventaire après décès d'un voiturier

Inventaire après le décès de Louis Dupin "aux requêtes d'Agathe Mitaine, veuve en premières noces de Pierre Alexis Souchot, en seconde de deffunt Louis Nicolas Dupin, vivant voiturier tirachien au Petit Vincennes, commune de la Chapelle Gauthier... avec lequel elle n'a pas eu d'enfant." & de Jean Baptiste Lahouë terrassier demeurant à Grandvilliers & la citoyenne Marie Dupin, sa femme (fille du défunt doc: acte de vente du 25/12/1803)& de François Roubault, propriétaire demeurant au Petit Vincennes.. comme curateur .. de Louis Dupin, soldat ... en garnison à Vérone, Italie."
"De tous & chacun, les meubles, effets mobiliers, chevaux, chariots et arnois de tirachiens, titres papiers et autres renseignements dépendant de la succession dudit défunt & de la communauté de ladite Mitaine, la prisée de tous les objets a été faite par le notaire soussigné..."
Priseurs: Etienne Labarre, marchand de bois demeurant au Bois Louis, commune du Châtelet ... Antoine Boulogne, marchand & cultivateur demeurant à Villeneuve les Bordes aussi priseur.

Du citoyen Labarre, marchand de bois au Bois Louis, le Châtelet en Brie, pour charrois de bois: 41,86 F en déduction sur celle de l'obligation de 300 F due à Labarre (4 frimaire an XI, notaire Pinault, le Châtelet) avec intérêts de 5%, versée au passif

8 juillet 1815 Etat civil le Châtelet en Brie AD77 5 Mi 1914 p 22 à 24
& Registres paroissiaux Notre Dame de Bon Port du Mouillage de Saint Pierre 1778 à 1780

Mariage de Pierre François Labarre, garçon majeur né en la paroisse de Notre Dame de Bon Port du Mouillage de Saint Pierre isle de la Martinique le 14 juin 1778... (acte introuvable dans le registre 1778, page 7), signe Labarre fils avec paraphe, fils de M. Etienne Labarre, propriétaire au Bois Louis, commune du Châtelet et de Marie Elisabeth Lefèvre... ledit Pierre François Labarre n'ayant pu avoir le consentement de son dit père pour le mariage ... mais lui ayant fait faire une sommation respectueuse par acte passé devant maître Bernard notaire à Melun ( AD77 217 E 261 n°173; Antoine Bernard de la Fortelle, notaire d'août 1811 à novembre 1832) le 22 may dernier enregistré à Melun le 23 dudit mois et ayant obtenu le consentement de sa mère par acte devant le même notaire le 14 juin aussy dernier, enregistré le 15 dudit mois (acte introuvable dans les minutes du notaire Bernard)..
et demoiselle Anne Louise Pelletier (Anne Marie Louise, Marie Anne sur différents actes) née aussi au Châtelet le 12 septembre 1773, fille de défunt Jacques Pelletier († 8 brumaire an VII) et de Marie Anne Saulnier (†13 pluviôse an VI)... ne signe pas.
Et aussitôt lesdits époux ont déclaré qu'il est né d'eux quatre enfants avant leur union; inscrits sur le registre d'état civil de cette commune, le premier en date du 27 brumaire an XI sous le nom de Jean François, le second en date du 21 juillet 1806 sous le nom de Madeleine Elisabeth Eufrasie, le troisième en date du 23 décembre 1808 sous le nom d'Antoine Télémaque et le quatrième en date du 14 mars dernier sous le nom de Louise Elisabeth Iphigénie.... lesquels quatre enfants ils reconnaissent pour leurs fils et filles ...
Un cinquième enfant était né hors mariage, Louise Iphigénie, décédée le 10 juin 1814 au Châtelet 5 Mi 1913 p 316

22 mai 1815 sommation respectueuse de Pierre François Labarre à son père
minutes du notaire Antoine Bernard de la Fortelle, Melun. AD77 217 E 261 n°173

L'an mil huit cent quinze, le lundi vingt deux mai, heure du midi
à la requête du sieur Pierre Fançois Labarre, demeurant à (Fontainebleau, rayé) autrefois au bois Louis actuellement au Châtelet
né à St Pierre, Ile de la Martinique le quatorze juin mil sept cent soixante dix huit.
Maître Antoine Henry Jules Bernard, notaire à Melun soussigné
et François Alexandre Couillard vigneron
et Pierre François Duvau vigneron
témoins requis en conformité de l'article 154 du Code Civil
se sont transportés au Bois Louis Canton du Châtelet de l'arrondissement de Melun dont il est à la distance de trois kilomètres (deux lieues) demeure du sieur Etienne Labarre père auquel lieu (le sieur Labarre, rayé) étant arrivés et n'ayant point trouvé ledit sieur Labarre père M° Bernard et les témoins soussignés lui ont notifié par ces présentes en parlant à Marie Madelaine Eleonore Boutonnet, fille majeure
que le requérant demande respectueusement le Conseil de M. son père sur le mariage qu'il se propose de contracter avec Anne Louise (Pelle Pele, rayé) Peltier fille majeure de feu Jacques Peltier vigneron et de Marie Anne Saulnier décédée, son épouse.
qu'il se propose également de demander aussi le Conseil de Elisabeth Lefèvre sa mère, épouse séparée de corps et de biens du sieur Etienne Labarre retirèe à Melun.
Dont acte
Fait et passé au Bois Louis dans la cuisine étant au rez de chaussée éclairée par une croisée donnant sur les bois et dans laquelle cuisine on entre par une porte au près de l'escalier.
Les jour mois heure sus dits.
Le comparant après lecture faite tant à lui qu'à la fille Boutonnet a signé avec les témoins et (les notaires, rayé) le notaire qui ont laissé à ladite fille Boutonnet copie des présentes pour servir de notification à M. Labarre père.
La fille Boutonnet a refusé de signer de ce interpellée par M° Bernard en présence des témoins.
signé Labarre fils avec paraphe, Bernard, avec paraphe, Couilliard, Duvau

1° mai 1817 "Notice historique sur le Châtelet en Brie"
Vente de Bois Louis.
Et le 1er mai 1817, M. Étienne Labarre vend le domaine à M. Louis-Narcisse Royer, négociant.

10 décembre 1828 Etat civil de Melun AD77 5 Mi 6029 p 171
Décès de l'épouse d'Etienne Labarre :
Marie Elisabeth Lefèvre, rentière, 81 ans , née à St Pierre de la Martinique (1747?), veuve d'Etienne Labarre, demeurant rue de l'Hôtel de Ville, Melun.
Déclaration par Jean Baptiste Cécile Werger, 48 ans, capitaine en retraite, chevalier de l'ordre royal de la Légion d'Honneur, gendre, résidant à Fontainebleau
Jean François Labarre, petit fils, 26 ans, confiseur à Melun
officier d'état civil : Adrien Joseph Hypolite Delacourtie, adjoint au maire, spécialement délégué à cet effet (gendre, voir plus bas)
Jean Baptiste Cécile Werger, né le 27 juillet 1780 à Villiers sous Grez, carrière de soldat 1803, jusqu'à capitaine, 1813 ; légion d'honneur le 14 juin 1813, nombreuses blessures : "blessé d'une balle au grand pectoral 1806, d'une balle au bras gauche et de trois coups de sabre dont deux à la tête et l'autre sur la main... une balle à la partie supérieure de la cuisse droite qui en fracture incomplètement le fémur... idem d'une balle au col... idem d'un boulet à la partie latérale supérieure de la cuisse gauche... idem d'une balle à l'aine gauche en 1815..." dossier Légion d'Honneur L2754013
On ne sait pas avec qui était son épouse : Madeleine qui est déclarée à sa mort en 1838 épouse d'Adrien Joseph Hypolite Delacourtie, l'adjoint au maire spécialement délégué pour cet acte ou une autre fille du couple Labarre/Lefèvre.

10 août 1838 Etat civil Melun AD77 5 Mi 6034 p 130
Décès à Melun de Madeleine Thérèse Labarre, née à Saint Pierre, Martinique (1779? acte introuvable entre les années 1778 et 1780), âgée de 59 ans; épouse de Adrien Joseph Hippolyte Delacourtie (1773/1846) chevalier de la Légion d'Honneur, maire de Melun du 15 août 1835 au 27 août 1837.
A noter qu'Adrien Delacourtie ne figure pas dans la base Léonore recensant les titulaires de la Légion d'Honneur: Chevalier en 1875, Louis Charles Albert Delacourtie né en 1818, dossier LH/695/5

Bois Louis
Etienne Labarre résidait au château du Bois-Louis (photos dans voituriers/marchands de bois)

Description pour la vente en 2013 :
Propriété de 7 ha avec château et dépendances au milieu du Bois Louis. Environ 1000 m² de surface habitable avec 15 chambres, une douzaine de salles de bain, plusieurs salles de réception et un magnifique parc.

Historique Topic Topos
Le fief du Bois-Louis dépend à l'origine de l'abbaye Saint-Louis de Poissy. Avant 1775, date de la construction de la route nationale, il est situé en bordure du chemin de Melun au Châtelet. La maison de maître, les dépendances et les bâtiments d'exploitation sont entourés de fossés. Prévus initialement pour défendre le fief, ceux-ci servent pendant un temps à la pisciculture. Cette propriété, qui est passée entre de nombreuses mains, a notamment appartenu à Jean Coquille, conseiller et maître d'hôtel ordinaire du roi, à messire Hilaire Rouillé, conseiller d'État ordinaire, au chevalier Armand Rouillé, conseiller du roi à la cour de Parlement, et à un chanoine.

Dans "Notice historique sur le Châtelet en Brie"
rédigée de 1930 à 1953 par le curé Paul Alfred Péricart
Le Bois Louis Château, maison de garde et exploitation rurale

Le fief du Bois Louis et ses dépendances relevaient en plein fief, foi et hommage, des religieuses de l'abbaye royale de Poissy, à cause de leurs terre et seigneurie du Châtelet.
Ce domaine était situé sur l'ancien chemin de Melun au Châtelet, délaissé depuis la construction, en 1775, de la route nationale. Il consistait en une maison de maître, bâtiments d'exploitation et dépendances, le tout entouré de fossés servant, jadis, de moyens de défense contre les surprises d'un coup de main.
La maison d'habitation comprenait :
- au rez-de-chaussée, cuisine, salle à manger, salon et quatre pièces, dont deux à feu ;
- au premier étage, cinq pièces, dont quatre avec cheminée, trois grands cabinets et un grand corridor ;
- au comble, deux greniers ;
- une grande cour pavée, entourée de bâtiments servant d'écuries, laiteries, deux colombiers en forme de grosses tours et abritant de cinq à six cents pigeons, deux granges, deux bergeries, une vacherie, etc., le tout clos de murs de douze pieds de hauteur, portes charretières-cochères ; fossés empoissonnés autour des murs qu'ils défendaient et protégeaient, jardin potager, prés et pâture, le tout tenant des deux côtés aux terres du fief et aboutissant, jusqu'en 1775, sur la grande route de Paris à Lyon, la route ayant été, alors, éloignée d'environ 600 mètres.

Messire Jacques de Maizières donna le fief du Bois Louis à sa fille unique, Marie de Maizières, qui épousa, vers 1661, Jean Coquille, seigneur des Vives-Eaux et Fortoiseau, près de Dammarie-les-Lys, conseiller maître d'hôtel ordinaire du roi.
À la mort de cette dernière, ce fief passe à sa fille unique, dame Denise Coquille, épouse de messire Hilaire Rouillé, chevalier seigneur du Coudray, conseiller d'État ordinaire.
À la mort de ce dernier, le fief du Bois Louis fut mis en vente par ses quatre enfants qui en étaient devenus héritiers, savoir :
- Armand Rouillé, chevalier, conseiller du Roi en sa cour du Parlement ;
- messire Denis-Léon Rouillé, chanoine de l'Église de Paris ;
- messire Pierre Rouillé, chevalier seigneur, à qui le Bois Louis est adjugé et qui prend le titre de seigneur de Bois Louis ;
- dame Eugénie Rouillé du Coudray, religieuse, à qui une rente viagère de 50 livres doit être servie par son frère Pierre Rouillé, avec hypothèques prises sur ce fief, pour en assurer le paiement (1713).
En 1742, messire Pierre Rouillé vend son fief à darne Gabrielle Bouilleret, veuve du sieur François-Elie Tirmoy.
Le 31 décembre 1761, le fief est cédé par demoiselle Catherine-Elisabeth Tirmoy au sieur Antoine Labarre, dit Maurice Marchand, bourgeois de Paris. Le 20 août 1767, le Bois Louis est de nouveau vendu, par Antoine Labarre, à haut et puissant seigneur messire François-Ferdinand, comte de Launoir de Wannes, colonel au corps des Grenadiers de France, habitant Paris, hôtel de Vallois, et au château de Surville à Montereau.
En 1786, ce dernier le revend à messire Étienne Labarre, bourgeois de Paris, fils d'Antoine. Et le 1er mai 1817, M. Étienne Labarre vend le domaine à M. Louis-Narcisse Royer, négociant. Depuis 1817, le Bois Louis est resté dans la famille Royer, passant successivement en la possession de M. Frédéric Royer, de M. Théodore Royer et de M. Georges Royer, pour appartenir en 1930, à la veuve de ce dernier et ses enfants.
En 1636, la dîme, qui appartenait au prieuré Saint-Sauveur de Melun, était louée 12 livres.
Dans le voisinage du Bois Louis se trouvait jadis le moulin à vent de Bistouri qui a disparu depuis longtemps.

Michelin  "Essais historiques, statistiques sur le département de Seine et Marne" 1829 
fermes du Châtelet en Brie :
"La Ferlandière, ferme appartenant à M. Royer, propriétaire à Paris, ainsi que le domaine du Bois Louis, situé à une demi-lieue au nord-ouest du Châtelet : l'habitation principale est entourée de fossés remplis d'eau ; un parc d'environ 50 arpens en dépend.

voir "Traces des marchands de bois"

Lacroix
Guillaume

1740 Mémoire Abbaye d'Hermières (Favières) contre Guillaume Lacroix, voiturier du Pays de Luxembourg
AD77 496 F1 mémoire imprimé

Mémoire signifié
POUR les Prieur et Chanoines Réguliers de l'Abbaye Royale de Nôtre- Dame d'Hermières, Intimez, Appelans, Défendeurs & Demandeurs
CONTRE Guillaume Lacroix, Voiturier du Pays de Luxembourg, Appelant, Intimé, Demandeur & Défendeur.
...Le 23 juillet dernier, les Intimez avertis que depuis quelques mois des Particuliers faisoient pâturer journellement plus de 60 chevaux dans les Bois de leur Abbaye, dont ils brouttoient les rejets, présentèrent leur requête, contenant plainte à Mr le Grand- Maître qui leur accorda le lendemain 24 juillet son Ordonnance, par laquelle il commit le Garde- Marteau de la Maîtrise de Crécy, pour dresser Procès verbal de l'abroutissement des rejets... et de saisir les bestiaux qui se trouvoient en contravention..."

L'abbaye d'Hermières, aujourd'hui détruite, était sur la paroisse de Favières, "une vraie solitude enfoncée dans la forêt de Crécy". Un château fut construit à son emplacement, lui même détruit.
Luxembourgeois en forêt de Crécy : voir Pierre Joseph Legendre
Marchand de bois en forêt de Crécy : voir Denys Colinet

Lainé / Laisnet
Jean Baptiste 1748 / 1788 … 40 ans

7 octobre 1788 Etat Civil de Machault AD77 5 Mi 5014 f ° 183/4
Décès de Jean Baptiste Lainé à l'auberge de la veuve Carré, Machault.
Jean Baptiste Lainé: 40 ans (1748 ?) né à Montmignies, (Momignies) diocèse de Cambray, mari de Marie Joseph Desquenne, "voiturier tierrachien".
Témoins: Jean Louis Dineur, signe, Guillaume Dupuis, Nicolas Joseph Docquière, ne signent pas, "tous trois de son pays et voituirers tierrachiens comme lui " et de Gabriel Arsant, garde vente, signe .

Lainé
Jean Joseph

15 mai 1808 minutes du notaire Tartarin AD 77 273 E 31
Vente aux enchères succession Pupin
Joseph (Jean Joseph?) Lainé, voiturier demeurant au Petit Vincennes,se porte acquéreur...
lot n° 13: un sac de treilly 3,50 francs
lot n° 14: deux mouchoirs de nez, une cravatte "livrés avec un autre mouchoir de né" 6 francs
à noter: le Petit Vincennes, hameau disparu de la Chapelle Gauthier était très proche du hameau des Trois Chevaux où résidait NJ Pupin, voiturier originaire Momignies.

28 avril 1816 Passeport pour l'intérieur, Archives de la Mairie, Chapelle Rablais
Talon, deux témoins "qui ont signé la souche pour attester de sa moralité". En fait, pas de signature. Pas de mention d'âge.
natif de Momignies, Ardennes demeurant à la Chapelle Rablais / allant à Fourtière
à noter: même destination que Badoulet et Tissot à la même époque. Noter aussi le changement de dénomination du département: Jemmapes devient Ardennes après la chute de Napoléon.

Lainé
Pierre Laurent 1756 /1807

15 juin 1807 Etat Civil la Chapelle Gauthier 5 Mi 2806 f ° 17
Décès de Laurent L'Ainé, 51 ans, voiturier, se retirant chez Roubault, domicilé à Beauwelz, veuf de Marie Joseph ??? fils de Thomas Lainé et de Magdeleine Hubert.
Témoins:
Jacques Nival, 34 ans, voiturier, « cousin du défunt à cause de Louise Hubert, sa mère; se retirant chez Denis François Roubault » domicilé à Four Mateau, commune de Momignies. Signe maladroitement.
Denis François Roubault, 30 ans, propriétaire cultivateur au Petit Vincennes « hotte et amy »

11 mai 1808 minutes du notaire Tartarin AD 77 273 E 31
Inventaire après décès succession Pupin.
"Examen fait des papiers… deux quittances de la somme de huit cent quatorze francs données par Jacques Bourguignon et François Lecoyé comme tuteur et curateur des enfants Pierre Laurent Lainé et sa femme de la commune de Beauwelz pour le prix de chevaux qu'il avait achetés dudit Lainé. ladite quittance du cinq août 1807"

Il existe François Joseph Lainé (? pliure) charretier aux Moulineaux, témoin à la naissance de François Joseph Picard, fils de Luc Picard, bûcheron et Madeleine Crenelay (Crenelet) le 10/12/1792 f ° 81

Lebon
Bernard 1732/1798 ... 66 ans

22 mai 1792 État civil, Chatillon la Borde 5 Mi 5500 f ° 18
Mariage de Pierre André Foissy, jardinier, Bois Louis, le Châtelet en Brie, résidant à Pouilly le Fort
avec Marie Anne Lebon, veuve de Jean Simon, charbonnier, fille de Bernard Lebon, voiturier par terre, Châtillon la Borde et de Marie Jeanne Jumier.

12 novembre 1793 / 22 brumaire an II
État civil, Chatillon la Borde 5 Mi 5500 f ° 58 f ° 62
Décès de Jean Lefure garçon, né à la Croix en Picardie près Compiègne et demeurant pour l'instant dans cette municipalité, métier de "fardeur dans les ventes et coupes de bois" 21 ans, décédé chez Bernard Lebon âgé de 64 ans ou environ
Témoin: Bernard Lebon, 58 ans ( le même que ci-dessus ?) , voiturier par terre, Châtillon la Borde, ne signe pas.
Pierre Jobert, manouvrier, 51 ans, Châtillon la Borde, signe

26 novembre 1796 État civil, Chatillon la Borde 5 Mi 5500 f ° 131
Décès d'un Petit Paris à l'âge de 6 semaines: Marie Anne Octavie Hayotte, fille de Claude Aspais Hayotte, cordonnier, rue Quincampoix / Bonne Nouvelle et Anne Adélaïde Bigot chez Jean Pierre Foissy, jardinier, 41 ans
Témoin: Bernard Lebon, voiturier, 66 ans

30 mai 1798 / 10 prairial an VI
État civil, Chatillon la Borde 5 Mi 5500 f ° 158
Décès de Bernard Lebon, voiturier par terre, 66 ans
Témoins: Pierre Henry Foissy, 42 ans jardinier, gendre
et Pierre Jobert, manouvrier, 56 ans, voisin

Lecoyé / Lecoyer
Jean François 1759/1849 … 90 ans

11 mai 1808 minutes du notaire Tartarin AD 77 273 E 31
Acte: inventaire après décès
Présence de Jean François Lecoyé, cultivateur à Beauwelz, qui assiste Antoine Joseph Bourguignon pour la succession de Nicolas Pupin. / signe.

"Examen fait des papiers… deux quittances de la somme de huit cent quatorze francs données par Jacques Bourguignon et François Lecoyé comme tuteur et curateur des enfants Pierre Laurent Lainé et sa femme de la commune de Beauwelz pour le prix de chevaux qu'il avait achetés dudit Lainé. ladite quittance du cinq août 1807"

à noter : Jean François Lecoyer est le fils de Nicolas François Lecoyer 1717/1807, voiturier et propriétaire , Beauwelz, et de Marie Joseph Pupin 1723/1802, fileuse; c'est donc le beau frère d'Antoine Joseph Bourguignon, époux de Marie Catherine Pupin, unique sœur du défunt.
Doc internet: http://users.swing.be/deflorenne_pascal/p0003.htm#LP_PUPIN
extrait: LECOYER Jean François
Naissance : Date : ../../1759 Lieu : Momignies ; 6590 ; Hainaut ; Belgique
Union : Date : a 15/04/1793 Lieu : Momignies ; 6590 ; Hainaut ; Belgique avec LABIWOIT Marie Anne
Décès : Date : v 07/05/1849 Lieu : Beauwelz ; 6594 ; Hainaut ; Belgique à l'âge de 90 ans.

15 mai 1808 minutes du notaire Tartarin AD 77 273 E 31
Vente aux enchères des biens mobiliers succession Pupin.
Jean François Lecoyé achète...
lot n° 2: jument gris bleu / Jean François Lecoyé, Beauwelz canton de Chimay, arrondissement de Charleroi, département de Jemmapes / 101 francs
lot n°3: jument poil noir 104 francs
lot n°4: cheval borgne poil gris rouge 66 francs
lot n° 11: chariot 160 francs
lot n° 24: couverture de laine verte 30 francs
lot n° 38: un petit baril un ?? et une petite cruche de terre 2 francs

23 mai 1808 minutes du notaire Tartarin AD 77 273 E 31
Acte de situation, succession Pupin
Logé et nourri chez la veuve Roubault au Petit Vincennes qui a perçu...
"tant pour avoir nourri et logé ledit Gorget domestique dudit Pupin et logé les chevaux du même que pour fourniture faite audit Pupin et nourriture et logement fournis auxdits Bourguignon et Lecoyé depuis environ quinze jours" / 254F

à noter: Il est possible que Jean François Lecoyer, en plus d'assister Nicolas Bourguignon, ait fait le voyage (et perdu trois à quatre semaines de labeur, en comptant les trajets) pour acheter du matériel de voiturier: chariot, chevaux. Peut être a-t 'il aussi récupéré les lots de chevaux non payés par Louis Dupont: lot n°6: une jument grise 202 francs, lot n°7: un cheval souris 163 francs.


Lédenté / Lédanté
Fargeau

1753 / avant 1811

10 mars 1792 Etat civil la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2829 page 70
Procureur de la commune révélé à l’enterrement non catholique de l'épouse d'Antoine Chantier, homme d'affaires de M. Richard, bourgeois de Paris, à la ferme des Grands Montils:

Aujourd'hui dix mars mil sept cent quatre vingt douze Antoine Chantier homme d'affaire de Mr Richard bourgeois de Paris, demeurant en la ferme des Grands Montils, paroisse de la Chapelle Arablay est venu déclarer à moi Péchenard curé de cette paroisse en la présence de Nicolas Henri & Pierre Amable Rousseau tous deux habitans de cette paroisse, témoins requis à cet effet, que Marie Anne Créqui, son épouse âgée d'environ quarante neuf ans de la religion non catholique étoit décédée aujourd'hui entre huit et neuf heures du matin ou environ; et le lendemain onze du présent mois en vertu d'une ordonnance de Maître Jean Baptiste Martin, juge de paix du canton de Nangis rendu à la requête du sieur Antoine Chantier en datte du onze mars mil sept cent quatre vingt douze, signé Martin avec paraphe, son corps a été inhumé à cinq heures du soir ou environ en la manière accoutumée dans la religion non catholique, dans un terrein convenable et décent pour ladite inhumation, lequel lieu a été choisi à cet effet par les officiers municipaux et autres habitans de cette paroisse lequel est à l'abri de toute insulte comme et ainsi que le sont les lieux destinés aux sépultures des sujets catholiques et laquelle inhumation a été faite en présence de Jacques Lemaignan, maire de cette paroisse, de maître Fargeau Lédenté procureur de la commune de cette paroisse, des sieurs Nicolas Henri et Pierre Amable Rousseau ci dessus nommés commissaires désignés à cet effet, de M Antoine Chantier, époux de la deffunte qui ont tous signés ainsi que le sieur Péchenard curé de la Chapelle Arablay qui a reçu la présente déclaration de ce requis suivant l'ordonnance.

8 mars 1795 /18 ventôse an III État civil, Chapelle Rablais 5 Mi 2829 f ° 133
Naissance de Victoire Angélique Lédenté, fille de Fargeau Lédenté, voiturier, les Montils ( né le 13 septembre 1753 à la Chapelle Rablais, fils de Pierre Lédenté et Anne Denizy : Hérédis) et de Marie Madeleine Mancelet
Témoins : Jean Baptiste Valette, bûcheron et Madeleine Gillot, épouse de Julien Trahaut, voiturier.

28 octobre 1810 minutes du notaire Tartarin AD 77 273 E 33 n°155
Quittance de 38 francs à François René Lazare Mancelet au nom d'Anne Lédenté, fille mineure de feu Fargeau Lédenté, décédé, voiturier aux Montils et de Marie Madeleine Mancelet sa femme. Photo P1090791

27 août 1811 et 8 septembre 1811 273 E 34 Tartarin 1811
Compte rendu de tutelle
Anne Rose Ledenté, fille mineure émancipée d'âge, de défunts Fargeau Lédenté en son vivant voiturier et de Marie Madeleine Mancelet...

Ledoux
Nicolas 1778/

1° novembre 1807 État Civil AD77 la Chapelle Gauthier 5 Mi 2806 f ° 27
Décès de Louis Joseph Ledoux, 34 ans, voiturier, "demeurant de fait audit lieu, se retirant chez le sieur Devin » (aubergiste à la Chapelle Gauthier), célibataire, natif de Beauwelz
Témoin: Nicolas Ledoux, 29 ans, "voyturier par terre, demeurant de droit à Beauwelz, se retirant chez Louis Charles Devin."

15 mai 1808 minutes du notaire Tartarin AD 77 273 E 31
Vente aux enchères des biens mobiliers succession Pupin.
Nicolas Ledoux se porte acquéreur de...
lot n°1: un cheval sous poil rouge brun hors d'âge faisant le numéro vingt sept de l'inventaire adjugé et livré après plusieurs enchères à Nicolas Ledoux, voiturier travaillant dans la forêt de Villefermoy, pour cent un francs avec ses harnoys"
lot n° 21: deux couvertes de chevaux / Nicolas Ledoux, charretier, les Trois Chevaux / 3,20 francs

29 avril 1809 Passeport pour l'intérieur, Archives de la Mairie, Chapelle Rablais
Feuille d'un passeport établi à Beauwelz, deux témoins
"célibataire ayant satisfait au désir de la loi pour la conscription de l'an 8 dont il fait partie n'ayant nullement été demandé pour servir à l'armée active ni pour la réserve"
profession de voiturier par terre, 30 ans en 1809, (1779?) natif de Beauwelz, demeurant à Beauwelz, pour se rendre à la Chapelle Gauthier et autres lieux environnants. / signe maladroitement.
verso: tampon et visa sous préfecture de Charleroi le 2 mai 1809
tampon et visa préfecture de Mons le 4 mai 1809
tampon et visa, mairie la Chapelle Rablais le 25 août 1809
tampon et visa, mairie la Chapelle Rablais le 25 novembre 1810

8 août 1811 Passeport pour l'intérieur, Archives de la Mairie, Chapelle Rablais
Talon. Mêmes renseignements que ci- dessus
demeurant à la Chapelle Rablais
allant à Beauwelz
témoins: Nicolas Henry, garde, la Chapelle Rablais; Louis Pacon, la Chapelle Rablais

Ledoux
Joseph

26 avril 1808 minutes du notaire Tartarin AD 77 273 E 31
Procuration de Marie Catherine Pupin, unique héritière de son frère à Antoine Joseph Bourguignon. Acte à Momignies, notaire Jean Joseph Deschamps conservé dans les minutes du notaire Tartarin, de la Chapelle Gauthier. Voir extraits de l'acte
témoins: Jean Joseph Caignet et Joseph Ledoux, cultivateurs à Momignies

Ledoux
Louis Joseph 1773/1807

1° novembre 1807 État Civil AD77 la Chapelle Gauthier 5 Mi 2806 f ° 27
Décès de Louis Joseph Ledoux, 34 ans, voiturier, « demeurant de fait audit lieu, se retirant chez le sieur Devin » (aubergiste à la Chapelle Gauthier), célibataire, natif de Beauwelz
Témoin: Nicolas Ledoux, 29 ans, « voyturier par terre, demeurant de droit à Beauwelz, se retirant chez Louis Charles Devin. »

Lefure
Jean 1772/1793

12 novembre 1793 / 22 brumaire an II
État civil, Chatillon la Borde 5 Mi 5500 f ° 58 f ° 62
Décès de Jean Lefure garçon, né à la Croix en Picardie près Compiègne et demeurant pour l'instant dans cette municipalité, métier de "fardeur dans les ventes et coupes de bois" 21 ans, décédé chez Bernard Lebon âgé de 64 ans ou environ
Témoin: Bernard Lebon, 58 ans ( le même que ci-dessus ?) , voiturier par terre, Châtillon la Borde, ne signe pas.
Pierre Jobert, manouvrier, 51 ans, Châtillon la Borde, signe

Croix en Picardie ?
Existe Croix Fonsommes, Aisne, région de la Thiérache entre St Quentin, Cambrai et Avesnes ; Croix sur Ourcq, Aisne, proche de Château Thierry ; Croy de Rouvray près de Momignies
En fait: Lacroix Saint Ouen, à la lisière de la forêt de Compiègne
voir de Mousy, Badoulet Pierre, Lebon

Legendre
Pierre Joseph 1777 ?/1797

Pierre Joseph Legendre était charretier à la ferme de la Hotte, Favières. Il figure dans cette base de données, car son origine, la province de Luxembourg, est à rapprocher de celle des voituriers travaillant dans les bois de l'abbaye d'Hermières, Favières en 1740. Voir Guillaume Lacroix.
Sur les six victimes du "crime horrible fut commis à la ferme de la Hotte par les chauffeurs, bande de brigands composée de prisonniers libérés, de déserteurs et du rebut des armées républicaines", où Pierre Legendre trouva la mort, trois ont un rapport avec mon étude: le charretier, originaire du Luxembourg, peut être rapproché des voituriers thiérachiens auxquels je consacre un épais dossier; la servante est fille d'une Nival, sur lesquels je me suis aussi penché; et le cordonnier ambulant, qui a eu le malheur de choisir cette ferme pour y passer la nuit, fait partie des cordonniers de la Meuse, qui ont droit à une page sur ce site.

20 floréal an V / 9 mai 1797 Etat civil Favières 5 Mi 5136 p 51/146
Décès de Pierre Joseph Legendre, 30 ans, natif de Bellefontaine, province de Luxembourg, lors d'un crime de six personnes commis par des "chauffeurs" à la ferme de la Hotte, Favières 77
Beau neveu et charretier de Marie Forestier, 64 ans, fermière de la Hotte, veuve de Gilles Nicolas
(beaucoup de Nicolas à Bellefontaine, il est probable que Pierre Joseph Legendre ait été neveu du côté Nicolas)

"Aujourd'hui, vingt et unième jour de floréal an V de la République française, en conséquence des intructions données à moi soussigné François Ballu, agent municipal de cette commune de Favières, par le citoïen Maffroy juge de paix et premier officier de ce canton, sur la visite juridique qu'il vient de faire, du malheur arrivé à la ferme de la Hotte, écart de cette commune, la nuit d'avant hier à hier, ledit citoïen juge de paix nous a déclaré y avoir vu mort et très malheureusement, Pierre Joseph Legendre, âgé d'environ trente ans, natif de Bellefontaine, province de Luxembourg, beau neveu et chartier de la ci devant défunte fermière de la Hotte. Sur cette déclaration conforme au procès verbal, j'ai rédigé l'acte que j'ai signé, fait dans notre maison d'Agence à Favières, les jour mois et an que dessus."

Extrait de la monographie de l'instituteur Bonnemain 1889
AD77 Favières 30Z167

"L'an cinq de la République française, un crime horrible fut commis à la ferme de la Hotte par les chauffeurs, bande de brigands composée de prisonniers libérés, de déserteurs et du rebut des armées républicaines. Voici le texte d'un document authentique touchant le crime de la Hotte.
(En italique: eignements complémentaires)
L'an cinq de la République française, le 20 floréal, onze heures du matin, nous avons été informés que la nuit dernière un assassinat horrible avait été commis à la ferme de la Hotte, dépendance de cette commune. Nous nous sommes en conséquence transporté audit lieu où nous avons reconnu la réalité de ce crime atroce et nous y avons trouvé six personnées égorgées.
Après avoir examiné ces malheureuses victimes, nous y avons reconnu:
1° la citoyenne veuve Gilles Nicolas, âgée de soixante huit ans, fermière à ladite ferme, ayant les bras liés ainsi que les jambes, les yeux bandés, les pieds, les jambes et les cuisses brûlées au point que la peau des jambes en est ravalée. Marie Forestier, 64 ans, veuve de Gilles Nicolas Etat civil de Favières AD77 5 Mi 51136, page 51/146
2° avons pareillement reconnu les nommés Pierre Joseph Legendre, neveu et charretier de ladite veuve, jeune garçon fort et vigoureux, âgé de trente ans environ, natif de Bellefontaine, sur lequel nous avons observé que les mains étant liées derrière le dos, étaient dépouillées des chairs à ces ligatures, jusqu'aux os ce qui annonçait qu'il avait probablement fait des efforts considérables pour aller au secours de sa tante. L'acte d'Etat civil précise: Bellefontaine, Province du Luxembourg. "Beau neveu et charretier"
3° Jacques Brailly, garçon, âgé de soixante douze ans, en pension chez cette veuve, natif d'Hocquincourt en Picardie. Hocquincourt, Somme, proche d'Abbeville; nombreux Brailly à quelques kilomètres: Villers sous Ailly
4° Marie Louise Berry, servante de ladite veuve, native de Bussy Saint Georges, près Lagny. Née le 4 mars 1788 à Bussy St Georges, fille de Simon Bery et Marie Louise Nival Etat Civil Bussy St Georges 5 Mi 2538 page 195/200
5° Dominique Mangin, âgé de trente sept ans, cordonnier comme ambulant, natif d'Ypécourt (Meuse), se retirant ordinairement à PontCarré et couché cette nuit, en passant, dans cette ferme où il était connu. Né le 29 août 1760 à Ippécourt, Meuse, fils de Nicolas Mangin et Catherine Grasset / Meuse-archive.com
6° Michel Carré, vacher de ladite veuve, natif de Paris, âgé d'environ cinquante quatre ans. Copie de la lettre du frère de Michel Callet du 27 prairial AD77 5 Mi 5136 p 53
Nous n'avons pu sur le champ avoir d'autres renseignements.
La servante était étendue au bas de l'escalier du grenier; le pensionnaire était blotti au pied de son lit, et les quatre autres étaient l'un sur l'autre dans la cave ou le cellier. Tous les pieds liés, les bras derrière le dos, les yeux bandés et le cou coupé.
Nous avons aperçu sur la table de la cuisine un rasoir et un mauvais couteau, tout ensanglantés. Les voisins disent que le rasoir appartenait au pensionnaire et le couteau à la servante.
Enfin les assassins n'ont laissé personne de vivant dans la ferme.
Ils ont volé le linge, les habits et autres effets, ont emmené quatre bons chevaux qu'ils ont garni de selles cavalières.
Avons observé après divers renseignements que ces scélérats ont dirigé leurs pas vers Paris.

An cinq de la République, 30 pluviôse.
La femme Jean Baptiste Pichard déclare que le samedi 30 pluviôse an cinq vers dix ou onze heures du soir on avait frappé à la porte de sa maison à diverses reprises que le lendemain, on était de nouveau venu frapper à la porte donnant sur le jardin vers deux heures du matin que l'on avait essayé d'enlever les portes, que bien qu'elle ne connût pas les individus, elle crut reconnaître la voix d'un d'entre eux qui habitait Favières et qui passait pour faire partie de la bande des chauffeurs.
On dit que ces brigands frappaient principalement les populations solitaires, les paysans et les acquéreurs des biens nationaux.
Bien des villages ont payé leur tribut à ces assassins.
Les parents dont les enfants étaient aux armées leur écrivaient:
"La désolation et la crainte prennent tous nos instants, chaque nuit, on entend le chauffeur qui ricane et frappe au volet."
On se confiait volontiers timidement certains noms de paysans que l'on soupçonnait faire partie de cette association."

voir la page "les chauffeurs de pâturons"

Leporcq
Amand Joseph 1804/1847 43 ans

18 juillet 1847 Etat civil Sézanne, Marne-archives DSEZ1860
Décès d'Amand Joseph Leporcq, domestique voiturier, né le 2 janvier 1804 à Momignies. Fils de Albert Joseph Leporcq 1780/1850 et Marie Cécile Coupain, ).
Décédé à l'âge de 43 ans, le 18 juillet 1847 à l'hospice de Sézanne où il était entré le 11.
Amand épouse Marie Joseph Appoline Petrisot, brodeuse, le 22 décembre 1835 à Momignies; d'où
Ferdinand Amand Joseph né le 16 juillet 1832 à Momignies, se marie le 12 mars 1860 à Momignies avec Esther Désirée Servais; reconnaît à cette occasion Louis Auguste Servais né le 21 mai 1859 à Fourmies.
Florentin, né le 24 novembre 1840 à Momignies; il se mariera à Buironfosse, Thiérache avec Marie Joseph Dehormes née à Clairfontaine, Thiérache qui finira sa vie à Salles (Belgique, proche Momignies) Voir fiche de Marie Cécile Coupain dont le père, Jacques Coupain 1775/1803, originaire de Momignies, fut voiturier à Boursonne, forêt de Villers Cotterêts.

Possibilité qu'Amand Leporcq ait fait partie des voituriers tirachiens au Meix Saint Epoing, très proche de Sézanne où Amand est mort. Voir Jacques Joseph Nival etc

Prénom: Amand et non Armand: église de Momignies: St Amand
St Amand, évêque de Maestricht, évangélisa la Belgique , VII° siècle, fête de 6 février
Dix Amand sont évêques et ermites (Dictionnaire des Saints)

Loiselier / Loisellier
Philippe °1737 et Philippe le jeune ° 1752

19 février 1797 / 30 pluviôse an V
État Civil AD77 Châtillon la Borde 5 Mi 5500 f ° 111
Naissance d’Anne Charlotte Colinet, Nicolas Joseph est voiturier et réside au hameau de la Borde, ne signe pas.
Témoins: Philippe Loiselier (Loisellier) l’aîné, marchand de bois à la Borde, 60 ans
Anne Charlotte Martin, veuve de Jean Prieur le jeune, 48 ans, marchande de vin, cabaretière, la Borde
Anne Charlotte décède le 19 juin 1800 (30 prairial an VIII) 5 Mi 5501 p 19

19 décembre 1788 / 29 frimaire an VII
Décès de Jean Prieux (l'aîné?), 78 ans, à la Borde
Témoins: Louis Prieux, garde vente, 49 ans, fils demeurant Nangis; Philippe Loisellier le jeune, 36 ans, marchand de vin, cabaretier, la Borde, petit fils par alliance à cause de Louise Prieux, sa petite fille.

20 juin 1802/ 1° Messidor an X
minutes du notaire Baticle AD 77 273 E 28 f ° 80
Bail pour 6 ans d'une maison à Châtillon la Borde
Par Philippe Loisellier propriétaire, demeurant à la Borde le Vicomte, commune de Chastillon à Nicolas Joseph Colinet voiturier, la Borde & Pauline Adélaïde Lemoust De la Fosse, sa femme.
"un chauffoir où il y a four, une chambre, étable à côté, grenier régnant sur le tout, jardin derrière la maison..." etc

Marguilier
Louis Michel
voiturier, veuf de Denise Legent, époux de Marie Reine Chaumé

26 juillet 1788 Mortcerf 5 Mi 3240 p 232
décès de Denise Legent, 40 ans, épouse de Louis Marguilier, voiturier
témoins: François Marguilier, Joseph Delaître, beau frère, signe
Delaître, Delettre: famille de voituriers à Mortcerf

3 octobre 1789 Mortcerf 5 Mi 3240 p 245
mariage de Louis Michel Marguilier, voiturier, veuf de Denise Legent
avec Marie Reine Chaumé, fille de bûcheron

Maurice (Morice)
Gabriel 1730/ 1786 56 ans
Voiturier à Mortcerf , époux de Glaude Louise Henriette Gé (Marie Marguerite Henriette Gé?)

16 mars 1786 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3240 p 202
décès de Gabriel Maurice, voiturier, 56 ans
témoins: Antoine et Pierre Nicolas Maurice, fils

27 février 1788 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3240 p 228
décès de Glaude Louise Henriette Gé (Marie Marguerite Henriette Gé?) , 55 ans, épouse de feu Gabriel Maurice
témoins: Claude Louis, Antoine Pierre Nicolas Maurice

Maurice
Claude Louis
Voiturier à Mortcerf, époux de Marie Anne Savard

26 mai 1786 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3240 p 205
naissance de Marie Etiennette Céline Maurice
parrain: Estienne Pelletier, marraine Marie Angélique Goÿard, veuve Josseau

28 septembre 1787 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3240 p 219
naissance de Flodoberde Adélaïde Maurice
parrain: Nicolas Genty, marraine Flodoberde Villette, épouse Caillot

1789 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3240 p 242
naissance de Marie Madeleine Maurice

23 décembre 1790 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3242 p 17
naissance de Marie Anne Louise Maurice, fille de Claude Louis Maurice, voiturier (signe Morice) et de Marie Anne Savard
parrain: Sylvain Maurice, oncle; marraine: Jeanne Louise Villemet
décès le 12 septembre 1791, à l’âge de 8 mois 1/2 p 28

29 décembre 1790 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3242 p 17
décès de Marie Madeleine Maurice, 21 mois

20 mars 1792 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3242 p 35
naissance de Mélanie Jospéhine Maurice

15 janvier 1794 Etat civil de Chenoise AD77 5 Mi 2836 p 9
Naissance de Julienne Constance Maurice, fille de Claude Louis Maurice, voiturier par terre à Mortcerf et de Marie Anne Savart. (révélée par son mariage)

vers 1799
Naissance de Louis Gabriel Maurice

8 février 1825 Etat civil de Chenoise AD77 5 Mi 2836 p 9

Mariage de Pierre Joseph Prignon, voiturier par terre, demeurant à Combles, hameau de Chenoise, né le 10 juin 1795 à Gérouville (au Meix devant Virton), canton de Verton (Virton), Grand Duché de Luxembourg, fils de Nicolas Prignon demeurant à Louvois, arrondissement de Aï (Ay) Marne et Catherine Devaux, Gérouville. (ne signe pas)
& Julienne Constance Maurice demeurant à Mortcerf, née le 15 janvier 1794, fille de Claude Louis Maurice, voiturier par terre à Mortcerf et de Marie Anne Savart. (ne signe pas)
Parmi les témoins: Louis Gabriel Maurice, 26 ans, voiturier à Mortcerf, frère de l'épouse (signe avec paraphe)

Maurice
Sylvain
Voiturier, époux de Marie Marguerite Villemet

20 juin 1791 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3242 p 22
Mariage de Sylvain Maurice, fils de feu Gabriel Maurice et Marie Marguerite Henriette Gé
avec Marie Marguerite Villemet, fille de bûcheron
témoins: Claude Louis Maurice, frère et tuteur; Sylvain Vaudel, parrain; Jean François Villemet, père; Pierre Piquet, oncle

3 septembre 1792 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3242 p 41
Naissance de Louise Rosalie Maurice / décède le 3 octobre 1792 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3242 p 42

Maurice
François
Voiturier, époux de Marie Madeleine Plaine

12 juillet 1791 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3242 p 23
mariage de François Maurice, fils de feu Gabriel Maurice et Marie Marguerite Henriette Gé (signe)
avec Marie Madeleine Plaine
témoins: Claude Louis Maurice, frère (signe); Antoine Maurice (signe avec paraphe), frère; Roch Plaine, père; Jean Louis Gérard, oncle; Pierre Joseph Louis Gérard, cousin.

23 février 1793 Etat civil Mortcerf 5 Mi 3242 p 45
naissance de François Maurice
on apprend que François Maurice et Marie Madeleine Plaine habitent la grande rue de Mortcerf

Meneau
Paul Simon Charles

Maître en chirurgie de la ville de Montargis, son carnet renferme des comptes de marchand de bois faisant travailler des Luxembourgeois en forêt de Montargis. Paul Simon Charles Meneau étant décédé avant 1767, le marchand de bois qui a utilisé les pages vierges du carnet du chirurgien fait certainement partie de sa belle famille, Blesson.

1765 à 1768 Journal de Paul Simon Charles Meneau AD77 1197 F 8

"Le 21° avril 1768, marché fait avec Nicolas Delime, Arnoux de Lesse, Jean Hadoux, Jacques Couvreux et Jacques Resselle tous voituriers en chariot du pays de Luxembourg pour la voiture des bois de charpente des ventes de la forêt de Montargis et bois de cordes de la vente du Carteux."

En plus de Nicolas Delime, Arnoux de Lesse, Jean Hadoux, Jacques Couvreux et Jacques Resselle, on trouve aussi cités dans les comptes du chirurgien- marchand de bois:
Lallemand, Mathieu Salpetier, Hubert (Lambert?) Rogié ou Roger, Jean Denis, Jean Trodou, Gilles Loupe, Georges Pascal, le père, l'épouse et le fils de Nicolas de Lime, quatre Goffinet: Jean, Jacques, Jacob et Gilles, Jean Mathieu, Jean Penet, Saint Georges, Mimi et "le garçon à Mimy".

voir "Traces des marchands de bois"

Mérat
Edme Germain 1779/1833 54 ans

Marchand de bois à Montereau

5 frimaire an V AD77 L 396 n°95
Procès verbal du 2 frimaire an 5 dressé par Nicolas Guillaume Miloche garde forestier des bois de Saint Germain demeurant au Grand Buisson commune de Laval, canton de Montereau département de Seine et Marne
Certifie que faisant l'exercice ordinaire de mes fonctions, parvenu en la vente qui a été coupée extraordinairement en 1793, adjugée au citoyen Mesrat marchant de bois demeurant à Montereaut jé trouvé en ladit vente qu'il y avait deux cent cinquante pied de chain que les ouvriers dudit Mesrat ont abattu de différentes grosseur et longueur.
Comme ayant ... au martelage qui en a esté faite par l'administration forestière de FontaineBleaut avant l'adjudication qui en a esté fait au district de Nemours en ladit année 1793 l'agent forestier ayant fait conaistre qu'il étais dû audit Mesrat la quantité de cent cinquante chaine quil falais lui rendre ceux qui ont manqué.
M'étant apparu qu'il y avait un grand nombre de chaine de coupé je se suis mis à les compté a plusieurs fois je trouve qu'il lui en avait deux cent cinquante ... sur quois j'estée trouvé ledit Mesrat che luis pour luis dire qu'il avais fait abattre plus de chaine quil lui en falait, il m'a fait réponse qu'il savais rien ...

Compléments généalogiques

Edme Germain Mérat de la Geneste
né le 24 août 1779 à Auxerre
mort le 28 décembre 1833 à Montereau
fils de Edme René Laurent Victor Mérat marchand de "bois de four et de chauffe"et magistrat consulaire, lui même fils d'un pharmacien d'Auxerre : Laurent Germain Mérat de Vaumartoise1712/1790
page web à son nom : http://celebrations-de-bourgogne.org/1712-naissance-de-laurent-germain-me%CC%81rat-pharmacien-et-botaniste/
né en 1748 à Auxerre, mort en 1814 à Paris 3°
marié le 24 novembre 1778 à Clamecy
avec Anne Gavard, née à Clamecy en 1757 / 1840
d'où François Victor

épouse Agapite Jacqueline Jeanne Royneau de la Geneste Auxerre 1778/ Nemours 1843 d'où sept enfants

marchand de bois, manufacturier et marchand de pipes (faïencerie de Montereau?), capitaine des sapeurs pompiers de Montereau, conseiller municipal de Montereau

Son frère François Victor Mérat de Vaumartoise 1780/1851 médecin et botaniste sera membre de l'académie de médecine

article Wikipédia à son nom

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Victor_M%C3%A9rat_de_Vaumartoise
François-Victor Mérat de Vaumartoise, né le 15 juillet 1780 à Paris où il est mort le 13 mars 1851, est un médecin et botaniste français.
Issu d'une ancienne famille de robe auxerroise, François-Victor Mérat de Vaumartoise passe une grande partie de son enfance auprès de son grand-père, Laurent-Germain Mérat (1712-1790), pharmacien à Auxerre et botaniste réputé, alors que son père, négociant en "bois de four et de chauffe", travaille entre Paris et les forêts du Morvan.
nécrologie: http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/notice-necrologique-sur-f-v-merat-par-m-bouchardat-2224242

Vaumartois : voir Saint Bond : "ledit prieur de Saint-Bond dîmera seul sur les terres et héritages
qui sont au-dessus des Vaumartois" Arch. Yonne, G 533
Chercher terre de la Geneste dans la région d'Auxerre

Puissance financière : préciser le Comptoir / Mérat père ?
"Une impression analogue de richesse foncière est donnée par tout un groupe de marchands qui restent, par leur profession même, plus ou moins liés d’ailleurs à la propriété rurale. Ainsi des marchands de fer : peu nombreux - quatre - ils sont fort riches, tel Louis Victor Moreau (de la maison Moreau, Thomas et Desnceux) dont l’hypothèque est fournie par deux domaines sur la Loire nivernaise, d’un revenu total de 22 000 F ; des marchands de bois - dix-huit -, dont le plus puissant, Lafaulotte, est propriétaire du domaine de Vermenoux, près de Château-Chinon, acheté dès 1783 à Girardot de Chandauphin ; des marchands de vins - neuf -, tel ce Guesnier, propriétaire aux environs de Soissons d’une ferme nationale louée 7 000 F....

... Les relations entre le Comptoir et la Banque ne furent pas toujours faciles. Deux documents isolés permettent d’en juger. Le premier, en date du 28 messidor an XIII, laisse à penser que la Banque exigeait des assurances très précises au sujet des papiers qui lui étaient présentés. Ce jour-là, le Comptoir lui remet un bordereau concernant sept de ses actionnaires. Trois d’entre eux ne font l’objet d’aucun commentaire : il s’agit d’Amelin, un négociant de la rue Saint-Honoré ; de Lambert (non identifié) ; et de Poullain, un entrepreneur de menuiserie du Marais ; sans doute est-ce parce que le Comptoir ne leur consent habituellement que des crédits assez limités, montant respectivement à 16 000, 20 000 et 50 000 F. Mais sur les quatre autres, dont le crédit maximum au Comptoir est beaucoup plus important, on multiplie les précisions les plus rassurantes. Tous quatre sont d’ailleurs de gros marchands de bois. Il s’agit de Sanegon (70 000 F de crédit), propriétaire de bois à Saint-Martin-d’Ablois (Marne), « une des plus belles terres de France » ; de Delaloge (157 000 F de crédit), qui n’a que des effets de marchands de bois ; de Mérat de Vaumartoise - le premier actionnaire du Comptoir - (220 000 F de crédit), qui est dans le même cas et a notamment des créances sur Lafaulotte, lui-même gros actionnaire de la Banque et ami de Perregaux ; de Gemeau-Meffre, quatrième actionnaire du Comptoir (304 000 F de crédit) qui, « même dans les circonstances les plus difficiles où s’est trouvé le commerce des bois, n’a jamais été gêné », et recueille pour ses traites des acceptations de Rougemont, de Schérer et Finguerlin, etc., c’est-à-dire des meilleures maisons de banque."

Banquiers, négociants et manufacturiers parisiens du Directoire à l’Empire Louis Bergeron
Chapitre IV. Les banques publiques à Paris sous le Directoire

voir "Traces des marchands de bois"

Meunier
Louis

25 août 1791
État Civil AD77 la Chapelle Gauthier 5 Mi 2804 f ° 62
Mariage de Nicolas Joseph Colinet, "veuf en premières noces de Marie Rosalie Meunier, paroisse d'Anor, diocèse de Cambray, district d'Avesne, canton de Terlon ( = Trelon), Hainau" et de Pauline Adélaïde Lemoust De la Fosse, veuve en secondes noces de Louis Bureau. Témoins: Joseph Nocard père, maître charron et Joseph Nocard fils, Denis Toussaint Félix, Gabriel Joseph Naudé et le sieur Bernard recteur des écoles de cette paroisse.
A noter: y a t'il un rapport entre Marie Rosalie Meunier originaire de la région de Momignies et Louis Meunier, voiturier ?

7 février 1792 État civil, Chapelle Rablais 5 Mi 2829 f °68
Naissance de Louis Adrien Meunier. ( à compléter)

19 mai 1794 / 30 floréal an II
État Civil AD77 la Chapelle Rablais 5 Mi 2829 f ° 111
Marie Bridou, témoin au mariage de Pierre Georges Briquet, charretier chez Dupont (François ?) à l’Etançon et de Rosalie Feuillâtre, fille de Charles Feuillâtre, en son vivant voiturier, demeurant au Taillis Vert. Témoins : Marie Bridou, épouse de Louis Meunier, voiturier.

8 septembre 1796 / 22 fructidor an IV
État civil, Chapelle Rablais 5 Mi 2829 f ° 165
Naissance de Esprit François Meunier, fils de Louis Meunier, charretier et de Marie Bridou.
Témoins : François Gervais, garde vente, les Montils et Esprit Cornet, épouse du citoyen Dupont, ferme de la Martinière, les Ecrennes.

8 juin 1798 / 20 prairial an VI
État civil, Chapelle Rablais 5 Mi 2829 f ° 207
Naissance de Marie Catherine Meunier, fille de Louis Meunier, charretier et de Marie Bridou.

18 novembre 1800/ 27 brumaire an IX
État civil, Chapelle Rablais 5 Mi 2829 f °
Naissance de François Meunier. Témoins: Georges Germain, garde vente et Esprit Cornet, épouse du citoyen Dupont, ferme de la Martinière, les Ecrennes.

19 décembre 1800 / 28 frimaire an IX
minutes du notaire Hardouin AD 77 261 E 53 f ° 153
Quittance à "Marie Jeanne Lemaur, ancienne fermière, demeurant aux Montils, chez le citoyen Meunier son gendre.. veuve de feu le citoyen Pierre Bridoû."
Pierre Martin, vigneron à Fontenailles s'acquitte de "huit boisseaux de bled froment mesure de Nangis pour le prix de la vente d'héritages qu'elle a fait audit Martin devant le notaire soussigné le 1° pluviôse de l'an quatre de la République"...

11 novembre 1802/ 20 brumaire an XI
Répertoire du notaire Hardouin AD77 261 E 1
Quittance Louis Meunier (à chercher)

15 février 1803/ 27 pluvôse an XI
Minutes du notaire Hardouin AD77 261 E 61 f ° 249
Vente de terres par Nicolas Joseph Doctière (Docquière), voiturier, les Montils et Anne Geneviève Bridou
à Louis Meunier, charretier, les Montils
"Quatre vingt quatre ares 36 ca (environ 2 arpents) de terres labourables lieu dit les Cardinaux aboutissant du midy sur une rue du Petit Trenel à Putmus, du nord à la fille de Pierre Cruyères, tenant du levant à la fille de Jean Gautrin comme ayant acquis ledit Gautrin de Jean Bridoux, père de la femme Doctière (Docquière) ... du couchant à la veuve Bony."
Précédemment acquis d'Anne Louis Regnier de Guerchy (marquis de Nangis et seigneur de la Chapelle Rablais, demeurant alors à Coni, (Cuneo) département de la Stura, Piémont) acte chez Vaudremer du 20 février 1774, rente foncière à Guerchy de 3 livres tournois pour l'évaluation de deux boisseaux d'avoine correspondant à la somme de 60 francs, plus 120 francs en numéraire.

25 décembre 1803 / 3 nivôse an XII
minutes du notaire Baticle AD 77 273 E 28 f ° 79
Vente aux enchères après le décès de Louis Dupin. Acquéreur de...
un chariot roullant garni de ses chaines et eurayeures mis à prix 30 F par le citoyen Thomas des Trois Chevaux .. adjugé au citoyen Meunier demeurant aux Montils moyennant 120 F (note: tous deux voituriers)
une jument sous poil rouge bay mis à prix par le citoyen Boulogne à Villeneuve les Bordes & adjugé au citoyen Meunier moyennant 31,50 F
une autre jument sous poil rouge garnie de son collier et trez ... citoyen Meunier 21 F
une autre jument sous poil brun garnie de son collier et trez ... citoyen Meunier 22 Fitem une jument sous poil noir garnie de son collier et trez ... citoyen Meunier 10 F

13 mai 1804 / 23 floréal an XII
minutes du notaire Baticle AD 77 273 E 28 f ° 222
Reconnaissance de dette de 195 livres tournois à Denis Ouvrat, Champquedouin, Fontenailles pour l'achat de "deux juments toutes deux hors d'âge, une sous poil rouge marquée en tête, l'autre sous poil brun..." par Louis Meunier, voiturier par terre demeurant aux Montils et Marie Bridoux, sa femme.

26 juillet 1804 / 7 thermidor an XII
État civil, Chapelle Rablais 5 Mi 2829 f ° 403
Naissance d’Etienne Louis Meunier, fils de Louis Meunier, voiturier, et de Marie Bridou.
Témoins : Etienne Burroux, charretier, Fontenailles, 26 ans et André Cheneau, charron, la Chapelle Rablais, 46 ans.

26 septembre 1804 / 4 vendémiaire an XIII
État Civil la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2829
Acte: décès d'Étienne Louis Meunier, âgé de 2 mois
père: Louis Meunier, mère: Marie Bridou (sœur ? d'Anne Geneviève Bridou ayant épousé Nicolas Docquière )

21 novembre 1806 minutes du notaire Tartarin AD 77 273 E 31
Acte: inventaire après décès de Nicolas Pupin, voiturier, du 11 mai 1808
"Bon pour deux cents livres par Louis Meunier, voiturier aux Montils, en datte du vingt un novembre 1806.."

30 décembre 1807
État civil, Chapelle Rablais 5 Mi 2829 f ° 526
Décès de Joseph Bridou, 42 ans, voiturier, Frévent.
Témoins : Nicolas Aubin Lelu, manouvrier (cité précédemment comme bûcheron), Frévent et Louis Meunier, voiturier, les Montils, beau frère.

28 avril 1808 État civil, Chapelle Rablais 5 Mi 2829 f ° 538
Témoin au décès de Julien Trahaut, 46 ans, voiturier, les Montils (parents originaires de la Chapelle Rablais)
Témoins : Louis Meunier, voiturier et Louis Gibert (cité précédemment comme bûcheron).

29 janvier 1809 minutes du notaire Tartarin AD 77 273 E 31
Vente d'objets mobiliers: Louis Meunier vend son matériel de voiturier à Edme Tissot, scieur de long, les Montils et Anne Geneviève Voulminot pour la somme de 1.040 francs payable en cinq fois sans intérêts: un chariot, 7 juments et un poulain. Voir extraits de l'acte. / signe

28 avril 1809 État civil, Chapelle Rablais 5 Mi 2830 f ° 11
Accouchement de Paul Louis Thomas, fils naturel de Marie Françoise Thomas chez Louis Meunier, 54 ans, voiturier, témoins: Anne Mallet, épouse de François Romaska (batteur en grange, prisonnier de guerre originaire de Bohême, naturalisé) et Joseph Badoulet, voiturier.

Mitaine
Agathe 1749 / 1804 55 ans

Fille de cordonnier migrant ayant épousé en premières noces un maçon limousin en Brie, ensuite un fils de berger, puis seconde épouse de Louis Dupin, voiturier en forêt de Villefermoy.

29 octobre 1749
Acte: mariage le 5 janvier 1801Etat Civil la Chapelle Gauthier 5Mi2805 f ° 38/39
Naissance à Jussey, Haute Saône, fille de feu Louis Mitaine cordonnier décédé à Montigny Lencoup et d'Anne Boudot, décédée à Jussay.

31 juillet 1771 Registres paroissiaux Montigny Lencoup AD77 5Mi 4247 1734/1777 p 439
Traces de Barthélémy Valade, second époux d'Agathe Mitaine, à Montigny Lencoup où elle a résidé.
Mariage de Barthélémy Valade, maçon, consentement maternel chez le notaire royal de Saint Léonard de Noblat (11/3/1769) , Haute Vienne; St Bonnet la Rivière en Limoges (proche Brive la Gaillarde).
avec Julitte Fromont , veuve en dernières noces de René le Clerc (née en le 19 décembre 1703 à Vimpelles 5 Mi 7595 p 33, fille de Claude Fromont, manouvrier vigneron demeurant à Cutrelle et Marie le Noir (existe Julitte Fromont décédée à 3 ans le 27 septembre 1759 à Montigny 5 Mi4247 p 265 fille de Cyr Fromont et Marguerite Dumont). A épousé René Leclerc en 1747; précédemment: Charles Chenu en 1728) Elle aurait eu 68 ans au mariage avec Barthélémy Valade qui était encore sous la tutelle de sa mère !
Témoins: procureur spécial; Pierre Jeandier, Nicolas Verjus, Guillaume Setier, François Joseph Braconnier

19 mai 1778 Registres paroissiaux Montigny Lencoup AD77 5Mi 4248 1778/1800 p 11
Mariage d'Agathe Mitaine fille majeure de Louis Mitaine, cordonnier et de Jeanne Boudot, de cette paroisse.
avec Pierre Alexis Souchot, fils de Alexis Bouchot, berger et Jeanne La Rüe , parents à St Germain Laval

27 juin 1800 / 8 messidor an VIII Etat Civil la Chapelle Gauthier 5Mi2804 f ° 362
Décès de Jeanne Parisis, 66 ans, épouse de Louis Dupin, voiturier aux Trois Chevaux, la Chapelle Gauthier.

1 novembre 1800 / 10 brumaire an IX
Etat Civil la Chapelle Gauthier 5Mi2805 f ° 36 / 37
Mariage de Jean Lavout veuf de Marie Anne Scolastique Martin, 51 ans, né à St Georges des Landes, Haute Vienne, terrassier
& Marie Osmane Dupin, 33 ans, née le 8 janvier 1768 à la Chapelle Gauthier
en présence de son père. Les deux Dupin ne savent pas signer.
Témoins: Marie Gabriel Bachelier, 66 ans, garde forestier, la Chapelle Gauthier
François Guy, 56 ans, bûcheron, St Ouen et deux vignerons de la Chapelle Gauthier

29 décembre 1800 / 8 nivôse an IX
minutes du notaire Hardouin, Nangis AD 77 261 E 53 f ° 169
Contrat de mariage entre
Louis Dupain, voiturier par terre, le Petit Vincennes, Chapelle Gauthier, veuf avec enfans
et Agathe Mithaine, veuve de Barthélémi Valade, la Chapelle Gauthier
La dot du futur: "800 francs tant en deniers qu'en meubles, effets, chevaux, harnais et attirail de labour lui appartenant et garnissant la maison qu'il habite présentement, de laquelle dot, il n'entrera en communauté que celle de cent livres."
"La dot de la future est la somme de cent francs qu'elle a par devant elle tant en deniers qu'en meubles et effets. "
"Le survivant des futurs aura et prendra par preciput et avant partage faire des biens de ladite communauté ses habits, linges et hardes à son usage, le principal lit garni et complet, une armoire, comode et coffre vuide à son choix."
"Le futur a donné et donne à la future la somme de cent francs de douaire... Est convenu qu'arrivant la dissolution du mariage, la future épouse se contente ... de la somme de cent francs."
A noter: des 900 francs estimés dans le contrat de mariage, il ne restera que 511 francs de la vente aux enchères; Agathe Mitaine mourra indigente en 1804.

5 janvier 1801 / 15 nivôse an IX
Etat Civil la Chapelle Gauthier 5Mi2805 f ° 38/39
Mariage de Louis Dupin, 62 ans et Agathe Mitaine, 52 ans.
Nicolas Louis Dupin, né à Bréau, Seine et Marne, le 21 février 1740, profession de voiturier, demeurant à la Chapelle Gauthier, fils de Louis Henry Dupin et Osmane Loiseau , en leur vivant à Bréau
Agathe Mitaine âgée de 52 ans, née à Juscet, département du Doubs le 29 octobre 1749, demeurant à la Chapelle Gauthier, fille majeure de Louis Mitaine, en son vivant cordonnier à la Chapelle Gauthier et de Anne Boudot ( acte de naissance: 24 nivôse an I /13 janvier 1793 par François Gaule, greffier de la commune de Juscet) (Il existe François Gaule, 1731/ 1797 à Bonnecourt moins de 50 kms de Jussey)
Témoins: trois vignerons de la Chapelle Gauthier et le gendre Jean Lavout
Ce Jussay est en réalité Jussey en Haute-Saône. Il y avait des Mitaine au 18e siècle à Jussey (voir Généanet)
Voir le dossier sur les cordonniers

2 novembre 1803 / 10 brumaire an XII
Etat Civil la Chapelle Gauthier 5Mi2805
Décès de Nicolas Louis Dupin, âgé de 63 ans, né à Bréau le 21 février 1740, fils de feu Louis Henry Dupin et feue Osmane Loiseau . Profession de voiturier, demeurant à la Chapelle Gauthier.

23 décembre 1803 / 1 nivôse an XII
minutes du notaire Baticle AD 77 273 E 28 f ° 77
Inventaire après le décès de Louis Dupin "aux requêtes d'Agathe Mitaine, veuve en premières noces de Pierre Alexis Souchot, en seconde de deffunt Louis Nicolas Dupin, vivant voiturier tirachien au Petit Vincennes, commune de la Chapelle Gauthier... avec lequel elle n'a pas eu d'enfant." & de Jean Baptiste Lahouë terrassier demeurant à Grandvilliers & la citoyenne Marie Dupin, sa femme (fille du défunt doc: acte de vente du 25/12/1803) & de François Roubault, propriétaire demeurant au Petit Vincennes.. comme curateur .. de Louis Dupin, soldat ... en garnison à Vérone, Italie."
"De tous & chacun, les meubles, effets mobiliers, chevaux, chariots et arnois de tirachiens, titres papiers et autres renseignements dépendant de la succession dudit défunt & de la communauté de ladite Mitaine, la prisée de tous les objets a été faite par le notaire soussigné..."
Priseurs: Etienne Labarre, marchand de bois demeurant au Bois Louis, commune du Châtelet ... Antoine Boulogne, marchand & cultivateur demeurant à Villeneuve les Bordes aussi priseur.

25 décembre 1803 / 3 nivôse an XII
minutes du notaire Baticle AD 77 273 E 28 f ° 79
Vente aux enchères après le décès de Louis Dupin aux requêtes de Agathe Mitaine, veuve, sans enfants; Jean Baptiste Lahoue, époux de Marie Dupin, fille du défunt en premières noces et François Roubault, curateur en l'absence de Louis Dupin, fils du défunt en premières noces, soldat, en garnison à Vérone, Italie.
total des ventes 511,42 F

6 avril 1804 / 12 germinal an XII
Etat Civil la Chapelle Gauthier 5Mi2805
Décès d'Agathe Mitaine, indigente, 55 ans, née à Jussay département du Doubs, fille de feu Louis Mitaine cordonnier décédé à Montigny Lencoup et d'Anne Boudot, décédée à Jussay.
"Veuve en dernier mariage de Louis Dupin, voyturier par terre, aussy décédé en cette commune."

Epoux
Pierre Alexis Souchot en 1778 à Montigny Lencoup. Fils de berger
Barthélémy Valade, chercher à Montigny où ils résidaient tous deux. Maçon limousin
Louis Dupin, en 1801 à la Chapelle Gauthier. Voiturier en bois

Remarque: le père, cordonnier, certainement ambulant, originaire de l'Est de la France où Agathe est née, établi à Montigny où sont signalés d'autres cordonniers de Lorraine; Agathe Mitaine a eu trois maris dont les métiers ne les attachent pas à la terre.

Enfants
Aucun enfant mentionné pour Agathe Mitaine.
Enfants de Louis Dupin avec Marie Anne Parisis:
Marie Osmane, née le 8 janvier 1768, épouse Jean Lavout , terrassier, né en Limousin, réside à Grandvilliers (la Chapelle Gauthier, lisière de la forêt de Villefermoy)
Louis , en 1803, soldat en garnison à Vérone
Etienne , voiturier, né en 1773, décédé en le 15 novembre 1803, son père le 2 novembre de la même année (maladie? mention de soins dans l'inventaire après décès: "A l'officier de santé du Châtelet, pour médicaments au père, et au fils;" contestation de la veuve qui ne reconnaît qu'un seul voyage.)

Existe Mitaine, épouse de Jean Gommier, vigneron, la Chapelle Gauthier. Acte: naissance d'Aubin Gommier, 27 pluviôse an III, n° 105, Chapelle Gauthier et des Dupin au début XVIII° s Dupin ? et Gabrielle Bahut mariage en 1706 d'où Dupain Jean doc: gen mormant Internet

Monet
Martin
Voiturier thiérachien en Brie

1° septembre 1782 Registres paroissiaux la Chapelle Gauthier 6 E 8912 p 336
Le deux septembre (1782) a été inhumé dans le cimetierre de cette paroisse par nous prêtre chanoine et curé de cette paroisse Philippe Badoulet voiturier par terre de la paroise de Mommigny en Ainaut diocèse de Cambret âgé d'anviron cinquante ans et décédé d'hier en cette paroisse, ont assisté au convoy Jean Joseph Badoulet son fils voiturier et Martin Monait aussy voituriers tous de la susditte paroisse qui ont signés avec nous.
Martin curé, M. Momet, J.Jeph Badoulet, J. Lecollier

Retranscrit dans le registre paroissial de Momignies entre un acte du 6 septembre et un autre du 9 septembre

Le premier de septembre dix sept cent quatre vingt deux est mort à la Chapelle Gauthier en Brie Philippe Joseph Badoulet ainsi qu'il nous ?? par la lettre de Msr Martin curé du dit lieû, administré des derniers sacrements âgé de cinquante et un ans, paroissien de Momignies et voiturier de profession.

A noter :
Courrier transmis en moins d'une semaine.

Jean Joseph Badoulet, frère du voiturier qui s'installera en Brie est présent en 1782, de même qu'un autre voiturier cité qui signe Martin Monet.
Une autre signature figure sur l'acte sans que le témoin soit cité : J. Lecollier qu'on peut rapprocher Jean François Lecoyé, cultivateur à Beauwelz, qui assiste Antoine Joseph Bourguignon pour la succession de Nicolas Pupin en 1808 à la Chapelle Gauthier ;
Le notaire de 1808 a dû retranscrire la prononciation de Lécollier : "Lé-co-illé " en "Lecoyer"


Mouard /Mouart /Monart...
Alexandre Joseph 1786 ? /1855 69 ans

9 décembre 1818 État Civil Verdilly AD02 1814/1818 p 62

Mariage de Alexandre Joseph Mouart, 32 ans, (°1786 ?) né à Momignies, fils de Louis Joseph Mouart et Marie Anne Gustin pas d'indication de métier , depuis 3 ans à Verdilly (1815)
avec Anne Catherine Agnès Louvet, (°1784 ?) veuve de Jean Louis Taru, manouvrier.
Témoins de l'époux: Laurent François Deruelle, 40 ans, cultivateur et Nicolas Lambert Deruelle, 25 ans, cultivateur à Brasles, tous deux signent. Présence d'un autre Deruelle qui signe. Nombreux Deruelle dans la région qui semblent locaux. Lien avec Pierre Deruelle, voiturier ?
d'où:
Célestine Marceline Hortense, née à Verdilly le 27 septembre 1819 (AD02 Verdilly 1814/19 p 72) indication du métier du père: manouvrier, mariée à Charles Vincent Delizy, décédée à Verdilly le 12 juillet 1852
Pierre Alexandre, né à Verdilly le 9 décembre 1823 (AD02 Verdilly 1820/42 p 46) indication du métier du père: vigneron
Geneviève Alexandrine, née à Verdilly le 15 juillet 1826 (AD02 Verdilly 1820/42 p 85) indication du métier du père: manouvrier

Joseph Alexandre Monard (Mouard) est décédé à l'âge de 69 ans, le 19 août 1855 à Verdilly, vigneron. Décès signalé par son fils Pierre, manouvrier à Mont Saint Père. (AD02 Verdilly p 195)

Rien n'indique qu'Alexandre Joseph Mouart ait été voiturier, cependant, il est né à Momignies et est signalé dans un village à la limite d'une forêt.

Verdilly: Aisne, 354 habitants en 1800, canton de Mont Saint Père puis en 1801 de Château Thierry. Proche du bois Barbillon, actuellement domaine de Verdilly.
Mouad, Mouart ou Monart ? sur la liste décennale, on lit plutôt Monart.

Mouart sur Geneanet 3 résultats en Picardie, Mouard: 12 résultats, 5 pages pour Monart
sebetnath62 et jck; la descendance ne correspond pas entre les deux arbres:

Louis Joseph Mouart 1763/1845 marié à Marie Anne Gustin le 11 novembre 1783 à Momignies d'où
Philippe Joseph décédé en 1841
Catherine décédeée en 1839
Louise décédée en 1865
Nicolas Joseph Mouart 1789/1847 épouse Marie Catherine Baivier (famille Baivier: voir Pierre Laurent Baivier ; voir aussi famille Coupain)
Marie Célestine 1792/1846 épouse Jean François Joseph Bachelart
famille Bachelart: voir Jean Baptiste Nivale, originaire du pays de Haynaut, décédé le 26 octobre 1790, âgé de 27 ans, au hameau de Touraine, chez Nicolas Tissier, 1751/1808 époux de Marie Clanquet ?/1803 , son beau frère au Meix Saint Epoing, proche Esternay, clairière dans la forêt de la Traconne.
Epouse en 1787 Marie Joseph Bertrand, née à Momignies, fille de Jean Baptiste Bertrand, voiturier et Marguerite Bachelart
voir aussi: Nicolas Joseph Pupin, célibataire, 51 ans 6 mois en 1808, né le 21 septembre 1757 à Mommignies (Momignies), "voyturier par terre"fils de feu Jean Pupin et Feue Marie Joseph Bachelart
voir aussi: Pierre Joseph Deruelle: 31 ans, né à Momignies, charretier chez Nival, voiturier Etabli au hameau des Montils. (Chez qui ?) Signe maladroitement; Fils de feu Jean Baptiste Deruelle, voiturier, décédé à Momignies et de feue Marie Catherine Bachelart, décédée à Momignies.
Marie 1794/1866 épouse Stanislas Daubercies
pas de Alexandre Joseph dans ces arbres; existe : Alexandre Joseph Mouart 1765/1841, épouse Anne Joseph Watteau: plutôt un oncle, vu l'âge // Alexandre Joseph Mouart, né à Colleret en 1783, mais les parents ne correspondent pas: Noël Joseph Mouart et Marie Desenfant.

Autres individus proches:
4/11/1818 p 60: Quentin Chevallier, 45 ans
Originaires de Belgique, signalés par correspondant; peu probable qu'il y ait un rapport avec les groupes de Tirachiens connus:
Pierre Patinet, mariage le 18/11/1824 à Verdilly (02), originaire de Marche (entre Namur et Luxembourg)
Jacques Joseph Gafin, mariage le 23/06/1824 à Verdilly (02), originaire de Humain, proche Marche (entre Namur et Luxembourg)
Grégoire Joseph Corroy, mariage le 3/2/1868 à Verdilly (02), originaire de Hannet, entre Bruxelles et Namur
Jean Noël Dehom , décès le 4/5/1789 à Igny le Jard (51), originaire de Vesqueville (proche St Hubert, province de Luxembourg) et son épouse Marie Thérèse François, décès le 9/4/1788 à Igny
Jacques Broniet, décès le 13/6/1715 à Igny (51) , originaire de Heppe Sauvage ? (Heppen: près Anvers // Sauvagemont entre Bruxelles et Chareleroi) charretier, voiturier dans la forêt d'Enghien
Jean Baptiste Gravez, mariage le 4/5/1850 à Brécy (02), originaire de Deux Acren (entre Bruxelles et Lille)
Jean François Petit, mariage le 20/2/1759 à Saint Martin d'Ablois (51), originaire de Mons (entre Valenciennes et Charleroi )

Originaires de la région de Momignies, signalés par correspondant (compléments Geneanet etc..); rapport possible avec les Tirachiens connus, pas toujours la certitude qu'ils aient été voituriers:
Louis Philippe Alexandre, décès le 8/7/1822 à le Baizil (51), 28 ans, originaire de Momignies
Eugène Collet, décès le 29/9/1826 à Igny le Jard (51) 24 ans, fils de Nicolas Collet et Marie Catherine Lefour, originaire de Séloignes. Charbonnier, réside chez Joseph Xavier Rasneur, cabaretier et témoin. (photo Marne Archives) Décède la même semaine que Joseph Badoulet, et Nicolas Bertrand travaillant tous deux à la vente de la Charmoye, Montmort, même massif forestier qu'Igny.
famille Collet: voir Marie Geneviève Nival 1801, le Gault / 1880, Esternay, épouse César Legouge, originaire de Montdauphin (77) au Gault en 1818, puis Louis Joseph Collet, originaire d'Esternay en 1846 à Esternay.
Jacques Dannelly, décès le 11/10/1718 à Igny le Jard (51), originaire de Chimay, voiturier de bois et de charbon
Simon Demorgny (Morgny) fils de Paul Demorgny 1661/1731 et Nicole Fauraux , né le 7/10/1692 à Saint Michel, Thiérache; mariage le 09/06/1716 à Festigny (51) avec Suzanne Billiard 1696/1758 d'où dix enfants; décès le 17/7/1730 à Festigny, à l'âge de 37 ans. Geneanet Lourdeaux1 / Voir peut être famille Gorget pour le nom Billard / Brillard
Vincent Demorgny (Morgny), fils de Charles Demorgny et ? Grandin, né à Saint Michel en Thiérache; mariage le 25/11/1732 à Festigny (51) avec Jeanne Mille.
Joseph Auguste Ledoux, né à Saint Michel en Thiérache, fils d'Isidore Ledoux et Marie Joseph Lieurat; décès le 31/01/1801 à Festigny (51)
Famille Ledoux: voir Nicolas, natif de Beauwelz, présent à la Chapelle Gauthier; Joseph, cultivateur à Momignies, cité dans la succession Pupin; Louis Joseph, natif de Beauwelz, présent à la Chapelle Gauthier
Pierre Lescolier, décès le 15/8/1720 à Igny le Jard (51), 40 ans, né à Chimay, domestique, chartier en charbon
François Desquilbet, fils de Pierre Desquilbet, né à Saint Michel en Thiérache, décès le 16/9/1741 à Igny le Jard (51) à l'âge de 35 ans, manouvrier.
Famille Desquilbet: voir Elisabeth Nival née en 1700 à Hirson, épouse Roland Desquilbet, voiturier. Décède en 1760 au Thoult Trosnay, dans la Marne , canton de Montmirail (au XIX siècle, présence de Desquilbet dans la Marne à Verdon, canton de Montmirail , présence de Nival dans ce même canton à Rieux, Boissy le Repos, le Gault Soigny)
Louis Alexis Maximy, fils de Jean Philippe Maximy et Aldegonde Leleux, né le 22/12/1813 à Fourmies, mariage le 13/5/1848 à Igny le Jard (51) avec Françoise Crépin, 18 ans.
Jean Savart, né à Saint Michel en Thiérache, époux de Marie Dauty, décès le 17/9/1780 à Igny le Jard à l'âge de 50 ans. Nombreux Savart à Dormans.