Traces des maçons
du Limousin à la Chapelle Rablais etc...

Auconte Aucomte Aucompte
Léonard ° Le Grand Bourg, vers 1745 / † la Chapelle Rablais 1792 47 ans
Sylvain ° Le Grand Bourg, 1756 / † ??
Joseph ° ?? /† Le Grand Bourg 1828

Maçon limousin en Brie, décédé à la Chapelle Rablais en 1792. Six maçons sont témoins, cinq sont probablement Limousins.
Lieux: le Grand Bourg 23, la Chapelle Rablais 77

9 février 1762 AD23 Registres paroissiaux le Grand Bourg 4 E 115/2 page 120
Mariage de Léonard Aucomte et de Jeanne Galateau.
Léonard Aucomte, fils de Joseph Aucomte (présent) et de Léonarde Gorse du village de Lisle, paroisse du Grand Bourg.
Jeanne Galataud, fille de feu Pierre Galataud et d'Anne Fourgaud du présent bourg.

A noter: 5 mariages le même jour au Grand Bourg. L'acte de mariage de Léonard Aucomte a été couplé avec deux autres unions, celles de Sylvain Thome et de Pierre Cerbelaud, pour ne copier qu'une seule fois les formules rituelles: "sans avoir découvert ny opposition ny empêchements auxsusdits mariages etc..."

13 juillet 1792 État civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2829 p 75
Inhumation de Léonard Auconte âgé d'environ 47 ans, époux de Jeanne Gallateau de la paroisse de Grand Bourg de Salagnien (Grand Bourg de Salagnac) département de la Creuse "lequel travaillait en cette paroisse du métier de maçon depuis environ trois semaines"
Témoins: Sylvain Auconte, son oncle, Louis Cheron (signe Cheyron), Joseph Auconte son neveu, Pierre Pacon, Etienne Bataille, Pierre Boucher ses amis et tous maçons. Plus le sieur Bernard, recteur des écoles de cette paroisse. Signé: Péchenard, curé; Cheyron.

Au Grand Bourg Gendep23:
76 actes de naissance concernant les Auconte au Grand Bourg
46 actes de naissance concernant les Bataille
24 actes de naissance concernant les Boucher
Par contre, le patronyme Pacon est local, plusieurs Pacon à la Chapelle Rablais, beaucoup à Montigny Lencoup (voir "généalogie du village" à la page des docs).


Bataille
Etienne

Maçon présent au décès d'un maçon limousin à la Chapelle Rablais
Lieux: le Grand Bourg 23 (?), la Chapelle Rablais 77

13 juillet 1792 État civil, la Chapelle Rablais 5 Mi 2829 p 75
Inhumation de Léonard Auconte âgé d'environ 47 ans, époux de Jeanne Gallateau de la paroisse de Grand Bourg de Salagnien (Grand Bourg de Salagnac) département de la Creuse "lequel travaillait en cette paroisse du métier de maçon depuis environ trois semaines"
Témoins: Sylvain Auconte, son oncle, Louis Cheron (signe Cheyron), Joseph Auconte son neveu, Pierre Pacon, Etienne Bataille, Pierre Boucher ses amis et tous maçons. Plus le sieur Bernard, recteur des écoles de cette paroisse. Signé: Péchenard, curé; Cheyron.


Bathier
Léger Gabriel ° Mourioux vers 1812-1813 /X Féricy 1842 / † après 1864

Maçon limousin marié en Brie; descendance. Maçon, puis cultivateur; son fils devient instituteur.
Témoin au mariage d'un autre maçon limousin en Brie.
Lieux cités: Mourioux 23, Ceyroux 23, Héricy 77, Féricy 77, Machault 77

22 février 1842 Etat civil de Féricy 5 Mi 795 page 216
Mariage de Léger Gabriel Bathier avec Adélalée Taconnet.
Léger Gabriel Bathier, maçon, 29 ans, né à Mourioux, fils de feu Jean Baptiste Bathier (décédé à Ceyroux le 2 juin 1841) et de feue Léonarde Matthias (décédée à Mourioux le 19 septembre 1829). "Ignore le lieu de décès de ses aïeuls". Signe.
Adélalée Taconnet, couturière, environ 21 ans, née à Féricy, fille de François Taconnet, vigneron à Féricy et de Marie Louise Roger. Ne signe pas.
Témoins locaux qui signent.

23 actes de naissance Bathier à Mourioux sur Gendep23
Féricy, Héricy, Machault, villages proches.

22 novembre 1842 Etat civil de Machault 5 Mi 5022 page 265
Naissance de Bastier François Léger, à Machault révélée par les tables décennales, car le registre est totalement illisible. Le prénom indique la parenté avec Léger Gabriel Bathier, né le 24 février 1813. Pas d'autre mention de Battier, Bastier, Bathier... dans les tables décennales de Machault.

3 février 1844 Etat civil d'Héricy, 5 Mi 3189 page 99
Léger Gabriel Bathier, témoin au mariage de Pierre Longeau, maçon, demeurant à La Chapelle Rablais, département de Seine et Marne, né à Mourioux, département de la Creuse et de Marie Geneviève Dumont. (Voir les fiches de Pierre Longeau et de Jean Boucher.)
"De quoi avons dressé acte en présence des Sieurs Jean Boucher, maçon, âgé de quarante quatre ans, demeurant à La Chapelle Rablais, beau frère à cause de sa femme, Gabriel Bathier, maçon, âgé de trente deux ans, demeurant à Machault canton du Chatelet; ami de l'époux, Toussaint Dumont, menuisier, âgé de trente cinq ans, demeurant à Féricy, frère de l'épouse et Charles Denis Songeux, vigneron, âgé de quarante quatre ans, demeurant à Héricy, oncle maternel de l'épouse à cause de sa femme, tous quatre témoins majeurs, lesquels ont, ainsi que les époux et le père de l'épouse signé avec nous le présent acte après lecture faite. "

25 juin 1848
Naissance de Joséphine Amélie à Féricy

11 mars 1854
Naissance de Diobé Emile à Féricy

4 février 1864 AD77 Etat civil de Messy 5 Mi 731 page 179
Mariage à Messy 77 du fils de Gabriel Bathier, François Léger, avec Stéphanie Taveau.
François Léger Bathier 21 ans, instituteur communal, né à Machault, demeurant à Charny (proche Messy, non loin de Meaux), fils de Léger Gabriel Bathier, cultivateur, & Aglaé Taconnet, Féricy.
Stéphanie Taveau, 20 ans, née à St Mesme, demeurant à Messy, fille de feu Victor Alexandre Taveau et de Louise Anaïs Delacourt.

Voir la monographie de Charny, rédigée par François Léger Bathier qui était encore instituteur en 1888: 30 Z 87; en poste depuis 1862. (voir le tableau sur les illettrés tiré de cette monographie)

Blanchet
Mathieu

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 25 novembre 1821, se rendant à la Forêt du Temple
Lieu cité: "la Forêt du Temps" (la Forêt du Temple) dans la Creuse, le Châtelet en Brie

Blanchet
Jean

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 24 novembre 1822, se rendant à la Forêt du Temple
Lieu cité: "la Forêt du Temps" (la Forêt du Temple) dans la Creuse, le Châtelet en Brie


Bidou
Jean Baptiste ° Haute Vienne vers 1780 /X la Chapelle Gauthier 1811 / † ?

Mariage d'un maçon limousin en Brie, à la Chapelle Gauthier. Originaire de la région de Bellac, signe.
Les bans ayant été publiés en février au domicile de l'épouse, en octobre chez l'époux, un enfant étant né trois jours seulement après la cérémonie, on peut imaginer que le maçon avait été contraint d'épouser une jeune fille qu'il avait délaissée.
Bien qu'ayant déménagé à Melun, l'un de ses enfants décède à la Chapelle Gauthier, peut être en nourrice dans la famille.
Lieux: Bersac sur Rivalier 87, la Chapelle Gauthier 77, Melun 77

7 novembre 1811 Etat civil de la Chapelle Gauthier AD77 5 Mi 2806 p 144
Mariage de Jean Baptiste Bidou, 31 ans, maçon, domicilié à Bersac, arrondissement de Bellac, Haute Vienne (actuellement Bersac sur Rivalier 87370, à une vingtaine de km de Bénévent) ayant demeuré à la Chapelle Gauthier, fils de Jean Bidou, cultivateur et Jacquette Latouille, de Bersac (Consentement des parents par acte notarié, légalisé à Bellac.) Signe.
& Marie Catherine Veau, 21 ans, lingère, la Chapelle Gauthier, fille de Martin Claude Veau, tisserand et Marie Catherine Malveau. témoins locaux: Louis Denis Roubault, 66 ans, propriétaire, ami; Antoine Martin Veau, 24 ans, frère; Louis Jacques Martin Fouet, 34 ans, vigneron, beau frère par Marie Louise Aubin Veau; Jean François Viré, 24 ans, étudiant en notariat. Tous signent sauf la mère de l'épouse et Louis Fouet.

Il semblerait que le marié ait été sommé de "réparer", ayant migré dans un autre lieu, peut être retourné à Bersac, comme l'indique: "ayant demeuré à la Chapelle Gauthier"
Publication des bans le 10 et 17 février à la Chapelle Gauthier; le 13 et 20 octobre à Bersac.

99 actes Bidou en Creuse (Gendep23). 13 migrants "Bidou, Bidau, Bidoux" de Bersac (Migrants du Limousin).
A noter que la maison commune de la Chapelle Gauthier était la maison du notaire Tartarin:
"en notre demeure à la Chapelle Gauthier servant de maison commune, par devant nous André François Tartarin, adjoint à M. le Maire de la Commune de la Chapelle Gauthier..."

Ne pas confondre avec la famille Bridoux des Montils: mariage Bridoux Louis & Marie Bailly 26 fev 1816 5 Mi 2806 page 260

10 novembre 1811 Etat civil de la Chapelle Gauthier AD77 5 Mi 2806 p 145
Naissance au domicile de Martin Claude Veau, beau père du limousin Bidou, d'Antoine Jean Baptiste Bidou, soit trois jours après le mariage. Témoins locaux.

1° décembre 1815 Etat civil de Melun AD77 5 Mi 6022 page 479
Naissance d'Eloi Bidou à Melun où son père, 36 ans, est maçon. Témoins: deux menuisiers habitant Melun qui signent: Pierre Antoine Heraut, 57 ans & Pierre Martin 35 ans.

16 juillet 1825 Etat civil de la Chapelle Gauthier AD77 5 Mi 2807 page 219
Décès de Jules Bidou, né le 22 juin dernier à Melun, fils de Jean Baptiste Bidou, 45 ans, maçon et de Catherine Veau, 45 ans ( en fait, 35 ans), "demeurant tous deux à Melun", "décédé en la demeure du sieur Poussier" à la Chapelle Gauthier. Pierre François Poussier, 46 ans, vigneron, témoin, ne signe pas. Autre témoin: Nicolas Louis Lauret, 62 ans, vigneron, signe.

Blondelon
Claude

Maçon ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 28 novembre 1837 à destination de Préveranges, dans le Cher, résidant au hameau de Villiers à Machault 77
Lieu cité: Machault, le Châtelet en Brie, Préveranges

 
 

Note: Prévéranges n'est pas éloigné de Guéret, Genouillac, la Forêt du Temple etc... sur le trajet des migrants pour rejoindre la Brie. Malgré son domicile dans le Cher, on peut assimiler Claude Blondelon aux maçons limousins.


Boucher
Jacques ° Limousin 1733 / † Bréau (77) 1789 56 ans

Maçon limousin à Bréau 77, depuis environ 1765, révélé par son décès en 1789
Lieux: Limousin, Bréau 77

15 juin 1789 Registre paroissial Bréau AD77 5 Mi 2507 p 26
Décès de Jacques Boucher, maître maçon limousin demeurant dans cette paroisse depuis plus de vingt cinq ans est mort du jour d'hier d'une fièvre putride muni des sacrements de l'Eglise agé de cinquante six ans et en présence de Léonard Boucher fils du défunt qui a déclaré ne sçavoir signer, de Nicolas Pion, chantre, de Pierre Mauguin chantre, d'Etienne Lauret..

Boucher
Léonard

Fils du maçon limousin décédé à Bréau en 1789.
Lieux: Bréau 77

15 juin 1789 Registre paroissial Bréau AD77 5 Mi 2507 p 26
Présent au décès de son père, voir ci-dessus.


Boucher Bouchér Bouché Bouchet
Jean ° Arrènes, Creuse 1796 / X1 Mourioux 1824 / X2 la Chapelle Rablais 1828 † la Chapelle Rablais 1880 84 ans

Maçon limousin en Brie. A l'origine des maçons de la Chapelle Rablais aux XIX° et XX° siècles.
Culitvateur à Mourioux, ne semble pas avoir migré avant 1837, puis après décès de son épouse et de plusieurs enfants, s'installe à la Chapelle Rablais en 1838 où il se marie; descendance. Indigent à la fin de sa vie.
Lieux: Arrènes 23, Mourioux 23, la Chapelle Rablais 77, lien avec Héricy 77

Parents
François Boucher, né vers 1760, marié le 11 février 1783 à Arrènes avec Marguerite Curet, née vers 1765 à Arrènes, fille de Jean Curet, meunier et de Marie Duverger.
Demeure à Arrènes: laboureur à Galènes (la Galeine) en 1787, à Aussagne en 1796, au bourg d'Arrènes en 1809, cultivateur à la Fosle en 1811; puis à Mourioux: "métayer collon" à la Vedrenne, en 1817

Fratrie
Pierre Boucher
Né le 11 octobre 1787 père laboureur à Galènes (la Galeine), Arrènes, parrain: Pierre Boucher, marraine, Marguerite Curet AD23 4E dépôt GG3

Mariage le 7 février 1809 à Arrènes, le même jour que son frère Louis, avec une soeur Grandpeix. AD23 4 E 6/8 page 33, acte n°2
Pierre Boucher, cultivateur au bourg d'Arrènes; parents demeurant au bourg d'Arrènes
avec Léonarde Granpeix (Granpaix, Grandpeix, Grandpaix) née le 15 septembre 1788 au Theil, Mourioux, fille de feu Léonard Granpeix et de feue Léonarde Lascoux (Lascaud...); tuteur: François Boucher, tuteur subrogé: Léonard Granpeix -blanc-
Témoins: Léonard Granpeix jeune, domicilié à Mascroisier, commune de Laurière, Haute Vienne; Louis Halary, 33 ans, bourg d'Arrènes, cousin germain par l'alliance de l'époux, signe; François Curet 32 ans, la Fosle; Jean Meillat 32 ans, la Fosle.

Décès le 9 avril 1811 à Arrènes, AD23 4 E 6/9 p 73
Pierre Boucher, 23 ans, domicilié à la Fosle, commune d'Arrènes, fils de François Boucher, 50 ans, cultivateur à la Fosle (témoin, ne signe pas) et de Marguerite Curet. Autre témoin: Jean Audoin, 36 ans, meunier au moulin de Daveix. Ne signe pas.

Remariage de Léonarde Granpaix, 27 ans, le 15 janvier 1819 à Mourioux AD23 4E 161/7 p 81 avec Silvain Pouillaud, 32 ans, veuf d'Anne Piquet, demeurant aux Lavaud Vergnaud, Mourioux. Louis Boucher, témoin.

Louis Boucher
Né le 29 mars 1789 à Galènes, Arrènes, parrain: Louis Halary, marraine Anne Janisson AD23 4E dépôt GG3 page 127

Mariage le 7 février 1809 à Arrènes, le même jour que son frère Louis, avec une soeur Grandpeix.
AD23 4 E 6/8 page 33, acte n°3
Louis Boucher, né le 30 mars 1789, domicilié au Theil commune de Mourioux, parents demeurant au bourg d'Arrènes
Marguerite Granpeix, née le 14 septembre 1792, fille de feu Léonard Granpeix et de feue Léonarde Lascoux (Lascaud...) Tuteur: François Boucher, tuteur subrogé: Léonard Granpeix aîné.
Mêmes témoins que son frère, voir plus haut.

28 octobre 1825 Mourioux 4 E 161/8 page 216 décès de Marguerite Grandpaix 33 ans, épouse de Louis Boucher, maçon au Theil (Monteil), Mourioux, absent. Témoins: Jean le Roudier, 38 ans, cultivateur au Theil; Jean Peyroche, 48 ans, cultivateur au Theil.

Remariage le 6 février 1827 Etat civil Mourioux 4 E 161/7 page 158 Louis Boucher, 37 ans, cultivateur au village de Theil, commune de Mourioux, fils de feu François Boucher † 14 janvier 1818, Mourioux et de feue Marguerite Curette (Curé, Curet) † 17 novembre 1817, veuf de Marguerite Grandpaix † 29 octobre 1825 à Mourioux.
Jeanne Menut, 47 ans, née à Ceyroux le 31 janvier 1780, fille de feu Jean Menut † 7 avril 1806 et de feue Jeanne Chessoux † 28 février an XIII, veuve de Pierre Colin mariage le 3 février 1808 à Ceyroux, † 2 février 1826, demeurant à Sarrazines, commune de Mourioux.
Jean Bouchér, 30 ans, maçon, demeurant à Vieilleville est témoin.

30 janvier 1833 Etat civil Mourioux 4 E 161/10 page 34
Mariage d'une fille de Louis Boucher, cultivateur à Sarrazines, Mourioux, et de feue Marguerite Grandpaix (notée décédée le 5 septembre 1821 alors que l'acte authentique est du 28 octobre 1825): Léonarde, née le 3 mai 1813, 19 ans. (Décédera le 13 mars 1868 à Mourioux)
avec Pierre Collin, 19 ans, fils de feu Pierre Collin et de Jeanne Menut (qui a épousé en secondes noces Louis Boucher, père de Léonarde), qui décédera le 30 juin 1852 à Mourioux.
Témoins: Jean Boucher, 36 ans, la Bétouillère, oncle; Jean Menu, 42 ans; Léonard Menu 55 ans, oncle du futur époux par alliance, cultivateur au bourg de Ceyroux; Jean le Roudier, 40 ans, meunier au Puyfaucher, Arrènes.
Une fille de Louis a épousé un fils de son épouse en secondes noce, Jeanne Menut. La même situation se reproduira pour un fils de Jean et son épouse en secondes noces, Adélaïde Coutant, voir le 5 mars 1853.

Décès de Louis Boucher le 3 janvier 1837 et son épouse, Jeanne Menut le 9 décembre 1837 à Sarrazines, commune de Mourioux.

Léonarde Boucher, épouse Roillette
Si les frères figurent fréquemment dans les actes, l'existence d'une soeur n'est révélée, indirectement, que dans l'acte de décès du père, Léonard Boucher. Aucune femme ne figure parmi les témoins des actes d'état civil.

Décès du père de Jean Boucher: François Boucher le 13 janvier 1818 à Mourioux, 60 ans, "au lieu du domaine de Lavedraine" (la Vedrenne), commune de Mourioux. Témoins: Jacques Deluchat et Jean Roillette, cultivateurs à Mourioux, plus de 30 ans; "jandre au défunt" Le singulier dans "jandre au défunt" peut signifier que seul Jean Roillette a épousé une fille Boucher.

Mariage de Léonarde Boucher avec Jean Roullette (Roillette, Rochette ?) le 19 mars 1817 à Mourioux AD 23, état civil de Mourioux 4 E 161/7 page 93
Jean Roullette, 29 ans, maçon, porteur d'un congé militaire, demeurant au bourg de Ceyroux, né le 20 mars 1798, fils de feu Léonard Roullette † 24 janvier 1815 et de feue Catherine Bergeront † 24 janvier 1792 à Ceyroux.
Léonarde Boucher, 25 ans, née le 1° avril 1792 à Arrènes, fille de François Boucher, et de Marguerite Curette (Curé, Curet), présents et consentants, demeurant à la Vedrenne, commune de Mourioux.
Témoins: Pierre Plassat, 64 ans, cultivateur au bourg de Ceyroux, cousin germain par alliance; Léonard Guérein 33 ans, la Rebière, ami; Antoine Loriolle, 42 ans, maître maçon à Chateigniaud; Etienne Menu, 42 ans, cultivateur au bourg de Mourioux. Personne ne signe.

15 décembre 1817 Mourioux 4 E 161/6 page 6: naissance de Louis Roillette, fils de Jean Roillette, 30 ans, colon à la Vedrenne et de Léonarde Boucher. Témoins: François Boucher 60 ans et Louis Boucher 26 ans, colons à la Vedrenne.
14 mars 1820 Mourioux 4 E 161/8 page 157: décès de Louis Roillette, 2 ans, fils de Jean Roillette et de Léonarde Boucher. Témoin: Louis Boucher

Il existe un autre Jean Roillette car le 20 janvier 1818, décède Jeanne De Lage 33 ans, en la maison de Silvain Delage son père, épouse de Jean Roillette, cultivateur au village de Sarrazines; alors que Léonarde Boucher, épouse de Jean Roillette a accouché le 15 décembre 1817.
En 1827, un Jean Roillette, 50 ans demeure à Sarrazines.

Traces de Jean Boucher

22 brumaire an V / 12 novembre 1796 Etat civil d'Arrènes AD23 4E 6/4 page 42
Naissance de Jean Boucher, fils de François Boucher, 34 ans, cultivateur à Aussagne, commune d'Arrènes (ne signe pas) et Marguerite Curé.
Témoins: Louis Thoumas cultivateur à la Gane, commune d'Arrènes (signe avec paraphe) et Léonard Laluque, cultivateur à la Gane (ne signe pas)

17 décembre 1813 AD 77, état civil de Bombon 5 Mi 2461 p 119
Naissance d’ Adélaïde Elisabeth Coutant, fille de Pierre Joseph Coutant, 22 ans, manouvrier (né le 9 août 1791 à Grandpuits 77, décédé le 20 avril 1864 à la Chapelle Rablais) lui même fils de Nicolas Joseph Coutant, garde champêtre à Fontenailles 77, né en 1757 à Villenauxe la Grande 77, décédé en 1824 et Marie Madeleine Couillet, née en 1758 à Bombon, décédée en 1822 chez son fils à la Chapelle Rablais 5 Mi 2830 p 354; mariage à Bombon, le 17 février 1812, 5 Mi 2461 p 86)
et de Marie Geneviève Lançay (née le 4 octobre 1784 à Bombon, fille de Jean Baptiste Lançay, vigneron et Marie Madeleine Bourdet)
Témoins: le curé et l’instituteur.

19 mars 1817 AD 23, état civil de Mourioux 4 E 161/7 page 93
Mariage d'une soeur de Jean Boucher: Léonarde Boucher avec Jean Roullette (Roillette, Rochette ?)
Jean Roullette, 29 ans, maçon, porteur d'un congé militaire, demeurant au bourg de Ceyroux, né le 20 mars 1798, fils de feu Léonard Roullette † 24 janvier 1815 et de feue Catherine Bergeront † 24 janvier 1792 à Ceyroux.
Léonarde Boucher, 25 ans, née le 1° avril 1792 à Arrènes, fille de François Boucher, et de Marguerite Curette (Curé, Curet), présents et consentants, demeurant à la Vedrenne, commune de Mourioux.
Témoins: Pierre Plassat, 64 ans, cultivateur au bourg de Ceyroux, cousin germain par alliance; Léonard Guérein 33 ans, la Rebière, ami; Antoine Loriolle, 42 ans, maître maçon à Chateigniaud; Etienne Menu, 42 ans, cultivateur au bourg de Mourioux. Personne ne signe.

17 novembre 1817 AD 23, état civil de Mourioux 4 E 161/8 page 136
Décès de la mère de Jean Boucher: Marguerite Curette (Curé, Curet) le 17 novembre 1817 au hameau de Lavedreine (la Vedrenne) commune de Mourioux; épouse de François Boucher, "métayer collon" à la Vedrenne.
Témoins: François Devielle Ribière et Léonard Moulinaud âgés de plus de 45 ans, demeurant au village de la Soreillade, Mourioux

13 janvier 1818 AD 23, état civil de Mourioux 4 E 161/8 page 138
Décès du père de Jean Boucher: François Boucher le 13 janvier 1818 à Mourioux, 60 ans, "au lieu du domaine de Lavedraine" (la Vedrenne), commune de Mourioux.
Témoins: Jacques Deluchat et Jean Roillette, cultivateurs à Mourioux, plus de 30 ans; "jandre au défunt"

Le singulier dans "jandre au défunt" peut signifier que seul Jean Roillette a épousé une fille Boucher. Voir plus haut.

10 février 1824 AD 23, état civil de Mourioux 4 E 161/7 page 135
Mariage de Jean Bouchér (Boucher) et de Marguerite Longeau (Longeaud)
Jean Bouchér, cultivateur, soldat congédié, 26 ans, né à Arrènes le 23 brumaire an V, demeurant au village de Theil (commune d'Arrènes).
fils de feu François Bouchér né vers 1760, décédé le 14 janvier 1818 & feue Marguerite Curette (Curé, Curete) née vers 1765 à la Galeine, Arrènes, décédée le 17 novembre 1817.
Marguerite Longeau, 22 ans, née le 17 brumaire an X (8 novembre 1801), fille de Jean Longeaud présent et consentant et Catherine Peyrot, demeurant au village de Vieilleville. (décédée le 16 décembre 1837 à Mourioux)
Témoins: Thomas Rochette, 50 ans, voisin et cousin germain de l'épouse; Louis Boucher 40 ans, frère; Pierre Peyrot, 36 ans, oncle; Jacques Dardant 40 ans, voisin; tous cultivateurs, personne ne signe.

Ne pas confondre avec Jean Boucher, né le 18 septembre 1809 à Mourioux, époux de Marie Henriette Dubois, puis de Marie Lecomte, cultivateur puis charron; descendance à Mourioux en même temps que Jean Boucher et Marguerite Longeaud.

Un frère de Marguerite Longeau, Pierre Longeaud, né le 24 mai 1818 à Mourioux, se mariera en Brie (Héricy) le 3 février 1844 à l'âge de 25 ans. Jean Boucher, 44 ans, sera témoin.
Fratrie: Anne Longeaud 1 née le 8 janvier 1806; Anne Longeaux 2 née le 28 décembre 1809; Martial Longeaud, né le 2 décembre 1815 à Mourioux. (Archives 23)

22 septembre 1825 AD23, Etat civil de Mourioux 4 E 161/6 page 206
Naissance de Pierre (1), fils de Jean Boucher et Marguerite Longeaud. Jean Boucher, 28 ans, cultivateur à Vieilleville, Mourioux, est présent.

6 février 1827 AD23 Etat civil Mourioux 4 E 161/7 page 158
Mariage d'un frère de Jean Boucher, qui est présent et qualifié de maçon.
Louis Boucher, 37 ans, cultivateur au village de Thuit, commune de Mourioux, fils de feu François Boucher † 14 janvier 1818, Mourioux et de feue Marguerite Curette (Curé, Curet) † 17 novembre 1817, veuf de Marguerite Grandpaix † 29 octobre 1825 à Mourioux.
Jeanne Menut, 47 ans, née à Ceyroux le 31 janvier 1780, fille de feu Jean Menut † 7 avril 1806 et de feue Jeanne Chessoux † 28 février an XIII, veuve de Pierre Colin † 2 février 1826, demeurant à Sarazine, commune de Mourioux.
Témoins:
Jean Bouchér, 30 ans, maçon, demeurant à Vieilleville, Mourioux (première mention du métier de maçon)
Jean Ménu 42 ans, et Léonard Menu 50 ans, frères demeurant à Ceyroux
Jean Peyroche 50 ans, cousin, le Theil, Mourioux.

Le 20 février de la même année, est célébré le mariage de François Tixier, veuf de Catherine Bouteille (mariage 27 novembre 1814, tables décennales Mourioux) et de Léonarde Longeau, soeur de l'épouse de François Boucher, qui, d'ailleurs, est témoin du mariage. 4 E 161/7 p 159 François Tixier sera témoin aux quatre actes de décès des enfants Boucher en 1838, voir plus bas.

20 septembre 1828 AD23, Etat civil de Mourioux 4 E 161/9 page 7
Naissance de François (1) à la Bétouillère, Mourioux. Jean Boucher 34 ans, cultivateur à la Bétoullière est présent. Décédé le 3 avril 1838.

1° mars 1830 délibérations du Conseil municipal la Chapelle Rablais, 1° volume n° 11
Agrément de Pierre Joseph Laurent Coutant (père d'Adélaïde, 39 ans) pour être le conservateur en qualité de garde fond champêtre des propriétés de M. le comte de Latour Maubourg (châtelain des Moyeux et maire à partir du 15 novembre 1830).

13 novembre 1830 AD23, Etat civil de Mourioux 4 E 161/9 page 29
Naissance de Louis (prénom de l'oncle) à la Bétouillère, Mourioux, décédé 7 avril 1838 à Mourioux. Jean Boucher 34 ans, cultivateur à la Bétoullière est présent. Témoins: le grand père Jean Longeaud, 50 ans, cultivateur, la Bétouillère & Louis Boucher, 42 ans, cultivateur à Sarazin (oncle, signe).

1832 Cadastre Mairie la Chapelle Rablais, matrice cadastrale et modifications 1832/1914
Pierre Joseph Coutant, père de la future épouse de Jean Boucher, est propriétaire d'une petite maison de quatrième catégorie aux Montils A 390 qu'ils reconstruirent en 1843. Terres: A 60 bis / A 357 / A 490. Impôts fonciers: 85 francs.
Les sabotiers Jean Baptiste Duplant et son père François (voir plus loin, 1836) ne sont pas propriétaires.
La famille Boucher réside encore dans la Creuse.
Les maçons Dubreuil, originaires de la Creuse sont propriétaires des maisons A 475 et A 481, aux Montils. Impôts fonciers: 20 francs.
En 1848, Jean Boucher construit une maison nouvelle sur la parcelle A 369 aux Montils, proche de celle de son beau père.
En 1865 et 1866, Pierre Boucher fera des modifications sur les parcelles A 384 A 387, aux Montils, à quelques mètres des maisons de son père et grand père. En 1872, il détruira le petit bâtiment A 516.

15 juillet 1832 AD23, Etat civil de Mourioux 4 E 161/9 page 42
Naissance de Pierre (2) à la Bétouillère, Mourioux. Jean Boucher 38 ans (en fait, 36), cultivateur à la Bétoullière est présent. Décédé le 31 mars 1838, alors prénommé Jean.

14 février 1833 AD77, Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2831 p 12
Mariage de Marie Henry Alphonse Delaunay avec Adélaïde Elisabeth Coutant
Marie Henry Alphonse Delaunay : brigadier des gardes des forêts de la Couronne, demeurant au hameau des Montils, né à Paris XII°, le 8 ventôse an X (27 février 1802) fils de Casimir Simon Delaunay, 51 ans, employé au bureau central des subistances militaires à Louvain et domicilié à Bruxelles, royaume de Belgique et de Marie Louise Clayessens, 45 ans, Bruxelles. Consentement par acte passé à Louvain le 4 février 1833. Acte de naissance délivré le 16 décembre 1825 (à quelle occasion?) (En 1838, Adélaïde Elisabeth Coutant se rendra à Anvers, Belgique.)
Adélaïde Elisabeth Coutant : sans profession, demeurant avec ses père et mère, née à Bombon le 17 septembre 1813, fille mineure de Pierre Joseph Laurent Coutant, 42 ans, garde particulier, les Montils et Marie Geneviève Lançay, 49 ans, sans profession; présents et consentants. Signe Adèle Coutant
Témoins:
Joseph Leroy, 60 ans, garde des forêts de la Couronne, le Grippon, commune de Fontenailles
Jean Joseph Marchal, 39 ans, vigneron, Bombon, oncle maternel de l'épouse
Pierre Lançay, 45 ans, vigneron, Bombon, oncle maternel de l'épouse (ne signe pas)

1834 AD45, Etat civil de Bougy Lez Neuville, Loiret EC 3597, naissances, page 7
Naissance Clémence Florence Delaunay, fille de Henry Alphonse Delaunay, 30 ans, garde chef des forêts de la Couronne, demeurant à Monmérot, commune de Bougy lez Neuville, Loiret (Mommerault, à la lisière de la forêt domaniale d'Orléans) et d'Adélaïde Coutant, 20 ans.
Témoins: Nicolas Jouan? (pli) 45 ans, cultivateur au Bignon, commune de Neuville & François Cédard, 35 ans, garde forestier au bourg de Bougy. (signent)

Notes: il existe Jeanne Delaunay, décédée en 1784 à Bougy (planète généalogie) Marie Henry Alphonse Delaunay était garde de la forêt d'Orléans à Bougy. Y avait-il aussi de la famille?

19 mars 1834 AD45, Etat civil de Bougy Lez Neuville, Loiret EC 3597, décès, page 4
Décès de Marie Henry Alphonse Delaunay, en son vivant brigadier des gardes des forêts de la couronne, demeurant à Monmerot (Mommerault, à la lisière de la forêt domaniale d'Orléans) commune de Bougy, département du Loiret ( Bougy lez Neuville, au Nord de la forêt d'Orléans)
Témoins: Simon Louis Malecot 60 ans, bûcheron, Mommerault & François Cédard, 35 ans, garde forestier au bourg de Bougy.

15 août 1835 AD23, Etat civil de Mourioux 4 E 161/9 page 64
Naissance de François (2) à la Bétouillère, Mourioux. Jean Boucher 38 ans, cultivateur à la Bétoullière est présent. Décédé le 7 avril 1838.

Note: Jean est présent en Creuse aux mois d'été où les maçons sont traditionnellement absents: naissances en juillet, août, septembre (+ novembre). Il est donc probable qu'il était cultivateur à Vieilleville, puis à la Bétouillère de 1828 à 1838. Par contre, en décembre 1837 et fin mars, début avril 1838, Jean est absent lors du décès de son épouse et de quatre enfants. Il est possible qu'il était alors dans une autre région. Première mention du métier de maçon en 1827, au mariage de son frère Louis.

1836 AD77, Recensement la Chapelle Rablais, canton de Nangis, photos de l'original
Ménage 104, n° 386 à 390, les Montils
Coutant Pierre Joseph, garde, 46 ans
Lançay, femme Coutant, Marie Geneviève, 50 ans
Coutant Marie Florentine, 14 ans
Coutant, veuve Delaunay, Adélaïde Elisabeth, 23 ans
Delaunay Clémence Florence, 2 ans, fille de la précédente.

Notes: Adélaïde est retournée vivre avec ses parents après le décès de son mari.
Pas de Boucher recensé à la Chapelle Rablais.

Ménage 124, n° 478 & 479, les Montils
Duplant François, sabotier, 69 ans
Duplant Jean Baptiste, sabotier, 29 ans (voir ci-dessous)

1836 AD77, Recensement de Fontenailles, canton de Mormant
A le recherche de "Bertin", entrepreneur de maçonnerie à Fontenailles, qui a fait des travaux à l'école de la Chapelle Rablais en 1837, découverte de quatre maçons de la famille Menut, (Louis Boucher épousa Jeanne Menut en 1827), ainsi que quelques autres maçons d'origine incertaine. . Voir à la fiche Menut.

"ménage" n°116
Pierre Henry Feuillâtre, 49 ans, voiturier & Sophie Angélique Moreau 45 ans, & deux enfants de 22 et 15 ans (Denis Valentin Feuillâtre, 52 ans, voiturier réside aussi à Fontenailles, n°622 avec ses enfants de 6, 12 et 14 ans)
Anne Leplanois, 80 ans, veuve Moreau
Jean Menut, 30 ans, ouvrier maçon (voir la fiche Menut)
Jacques Menut 22 ans, ouvrier maçon
Joseph Menut, 19 ans, ouvrier maçon
Pierre Menut, 29 ans, ouvrier maçon

25 septembre 1836 AD77, Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2831 p 76
Naissance hors mariage de Françoise Adélaïde Duplant, fille de Jean Baptiste Duplant, 29 ans, sabotier (vit avec son père François, 69 ans, aux Montils) et d'Adélaïde Coutant; naissance chez Pierre Joseph Coutant, qui est témoin.

Françoise Adélaïde est reconnue par son père, cependant, dans les actes suivants, elle est notée, par exemple: "Bouchet Adélaïde, leur fille, vivant du travail de ses parents, 15 ans", en 1851.
Elle décède cette même année, le 13 août 1851, sous le nom de Duplant, morte au domicile de sa mère, sans qu'il soit fait mention du remariage de celle-ci avec Jean Boucher en 1838.

Note: cinq filles prénommées Adélaïde nées entre 1833 et 1852 à la Chapelle Rablais: Duplant 1836 / Garmont 1841 / Gibaux 1835 / Montheillard 1836 / Philippe 1836. A cause du prénom de la soeur de Louis Philippe, roi des Français depuis 1830 ?
"Femme de tête, elle exerce un grand ascendant sur l'esprit de Louis-Philippe : on la surnomme son « égérie ». Victor Hugo rapporte : « Presque tous les matins, le roi avait une longue causerie, la plupart du temps politique, avec Mme Adélaïde. Il la consultait sur tout et ne faisait rien de très grave contre son avis. »" Wikipédia

11 décembre 1837 AD23, Etat civil de Mourioux 4 E 161/11 page 89.
Décès de Marguerite Longeaud à la Bétouillère, Mourioux; Jean Boucher est absent.
Témoins: Pierre Peyrot, cultivateur à Laget et François Tixier, 40 ans, cultivateur à Masboudet.

31 mars, 3 avril, 7 avril 1838 AD23, Etat civil, Mourioux, 4 E 161/11 page 98..
Décès, à une semaine d'intervalle, de quatre enfants des cinq enfants du couple Jean Boucher / feue Marguerite Longeaud, morte trois mois auparavant.
n°27 le 31 mars: décès de Jean Boucher, 6 ans, fils de Jean Boucher, 35 ans et feue Marguerite Longeaud, à la Bétouillère, commune de Mourioux. (date et lieu de naissance inconnus, voir plus haut)
n° 29 le 3 avril: decès de François, 10 ans 1/2, né le 20 septembre 1828.
n° 31 le 7 avril: décès de François, 2 ans, né le 15 août 1835.
n° 33 le 7 avril, déclaré le 9: décès de Louis, 8 ans.

Uné epidémie est probable. Quelles maladie?
"Dès avril et mai 1832 la peur du choléra qui sévit avec violence Paris en traîne du chômage emporte sur appât et la nécessité du gain si bien que les maçons creusois sont plus nombreux que de coutume emprunter le chemin du retour. Ce faisant, ils participent la contamination de la Seine-et-Oise, du Loiret, du Loir-et-Cher, et même bout de souffle de l'Indre. En effet, dès les portes de Paris on les voit s'effondrer le long des routes, résister parfois Orléans s'ils ont emprunté la voiture publique, puis en être descendus malades, dans un relais de poste Quelques-uns encore ne tomberont qu'au-delà au sud de Blois aux environs de Châteauroux. Aucun n'importera finalement le choléra dans la Creuse."
Extrait de : La marche du choléra en France : 1832-1854; Jean Yves Raulot, sur Persée.
"En Limousin, nous sommes rarement atteints par ces maladies qui s'annoncent à grand bruit... et qui déciment les populations où elles s'arrêtent. Nos épidémies sont plus modestes, elles ne s'appellent ni choléra ni typhus; elles se nomment fièvre typhoïde, croup, angine, variole, dysenterie, fièvre charbonneuse et pleuro-pneumonie" Conseil d'Hygiène de la Haute Vienne en 1865, cité par Corbin. Certaines ont été signalées par le médecin des épidémies de Bourganeuf: une épidémie de colite et de bronchite en 1841. A creuser.

Tous les enfants sont tous décédés à la Bétouillère. La mère étant décédée en décembre 1837, le père étant absent à chaque décès, on peut se demander qui avait la charge des enfants. Les quatre décès ont été déclarés par François Tixier, 35 ans, oncle, résidant au Masboudet, déjà témoin au décès de la mère & Jacques Tétard, 41 ans, cultivateur à la Bétouillère (ne signent pas).

Le placement dans la famille semble le plus évident. Mais les parents sont morts en 1817 et 1818; Pierre né en 1788 est décédé en 1811.
Louis, né en 1789, s'est marié avec Marguerite Grandpeix, née en 1792, morte en 1825, puis remarié en 1827 avec Jeanne Menu.
Mais Louis est décédé le 3 janvier 1837 et son épouse le 9 décembre 1837 à Sarrazines, deux jours avant le décès de Marguerite Longeaud. Il semble ne plus y avoir de famille à qui confier les 5 enfants du couple Boucher/Longeaud pendant que le père part pour une saison de limousinage.
A part Léonarde Boucher, épouse de Jean Roillette, dont on n'a plus de traces depuis 1817.

Au village de la Bétullière où résidaient les enfants, habite un Boucher qui ne semble pas voir de lien direct avec Jean: Jacques Boucher, fils de Jacques Boucher et d'Anne Couraud que l'on peut découvrir dans un acte de 1826, naissance de la fille Marie qu'il eut avec "dame Boissin" 4 E 161/6 page 214; un acte de 1823 donne le prénom de cette dame: Léonarde 4 E 161/6 page 183.

La présence des deux mêmes témoins pour les quatre actes semble révélatrice: l'un est un oncle, frère de la mère. L'autre, Jacques Têtard, ne semble pas avoir de lien familial direct. Il s'est pourtant dérangé quatre fois, depuis le hameau de la Bétouillère à près de quatre kilomètres du chef-lieu, en passant par Masboudet pour prévenir l'oncle Tixier. Il y a de fortes probabilités pour que sa famille ait eu la charge des cinq enfants pendant l'absence du père, après le décès de la mère... A moins que les enfants n'aient été confiés à la soeur de Jean, Léonarde, dans l'incapacité légale de témoigner (c'est une femme!), ce que Jacques Têtard aurait fait à sa place. Reste à trouver des documents sur Jacques Têtard et Léonarde Boucher.

26 octobre 1838 Archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Talon d'un passeport pour l'intérieur délivré à la mairie de la Chapelle Rablais à Adélaïde Elisabeth Coutant, veuve Delaunay, profession de .. , native de Bombon, département de Seine et Marne, demeurant à la Chapelle Rablais, allant à Anvers, Royaume de Belgique, âgée de 25 ans, taille d'un mètre 50 centimètres (4 pieds 6 pouces), cheveux chatains, sourcils idem, nez aquilin, barbe .. , visage ovale, front ordinaire, yeux jaune, bouche grande, menton rond, teint coloré. Signes particuliers .. Pièces déposées: aucune. Signature des témoins .. Signature du porteur: adelaid coutan

27 décembre 1838 AD 77 Etat civil, la Chapelle Rablais 5 Mi 2831 p 123
Mariage de Jean Boucher et Adélaïde Elisabeth Coutan (Coutant)
"Jean Boucher maître maçon, âgé de quarante deux ans, né à Arrènes, arrondissement de Bourganeuf, département de la Creuse, le vingt trois brumaire an V (13 novembre 1796) demeurant à la Chapelle Rablais, veuf en premières noces de défunte Marguerite Longeaux, en son vivant sans profession demeurante à Mourioux, département de la Creuse, (décédée le 11 décembre 1837 à Mourioux) fils majeur et légitime de défunt François Boucher († 13 janvier 1818 à Mourioux), et de la défunte Marguerite Curé, (Curet, † 16 novembre 1817 à Mourioux) en leur vivant tous deux cultivateurs demeurant audit Mourioux. " (signe Bouchet)

Arrènes, 8 kms à l'ouest de Mourioux; la commune de Reix a fusionné avec Arrènes à partir de 1836
206 arbres Généanet Boucher + Arrènes

Adélaïde Elisabeth Coutan, sans profession, âgée de vingt cinq ans, née à Bombon, arrondissement de Melun, Seine et Marne, le dix sept décembre 1813, demeurant au hameau des Montils, commune de la Chapelle Rablais, veuve en premières noces de défunt Marie Henry Alphonse Delaunay, en son vivant brigadier des gardes des forêts de la couronne, (décédé le 19 mars 1834 à Bougy) demeurant à Bougy, département du Loiret ( Bougy les Neuville, lisière Nord de la forêt d'Orléans), fille majeure et légitime de Pierre Joseph Laurent Coutan, garde particulier (manouvrier à la naissance d'Adélaïde, AD77 Bombon 5 Mi 2461 p 119, témoins: instituteur et curé) quarante sept ans (signe) et de Marie Geneviève Lançay, cabaretière, âgée de cinquante quatre ans, (ne signe pas), ses père et mère, tous deux demeurant audit hameau des Montils... (signe Adélaïde Coutan.) Voir le chapitre "femmes sur les chemins".
Témoins:
Germain Charles Picard, 46 ans, aubergiste la Chapelle Rablais, signe
Louis Charles Victor Braconnier, 36 ans, carrier, les Montils, signe
Jean Joseph Marchal, 46 ans, vigneron à Bombon, oncle et parrain de l'épouse, signe
Etienne Simon Désiré Fleury, 27 ans, manouvrier, les Montils, ne signe pas

11 septembre 1839 AD77 sources : recensements, tables décennales la Chapelle Rablais
Naissance de Marie Geneviève. Notée infirme en 1851, se mariera à l'âge de 49 ans, le 12 décembre 1888 à la Chapelle Rablais avec Louis Eugène Cercot.

1841 AD77, Recensement de la Chapelle Rablais, canton de Nangis 10 M 58 page 75 ...
Ménage 108, n° 398 à 401
Coutant Pierre Joseph, cabaretier
Lancey Geneviève, sa femme
Delaunoy Clémence, sa petite fille (les grands parents semblent élever la fille qu'Adélaïde a eue avec Delaunay)
Coutant Florentine (soeur d'Adélaïde Elisabeth)

Ménage 109, n° 388 à 406
Bouchet Jean, maçon
Coutant Adélaïde, sa femme
Bouchet Jean (Pierre ?), fils du sieur Bouchet
Bouchet Adélaïde (pas d'indication) en fait: Françoise Adélaïde Duplant, fille illégitime d'Adélaïde Coutant
Bouchet Marie (pas d'indication)

22 septembre 1842 AD77 sources: recensements, tables décennales la Chapelle Rablais
Naissance de Jeanne Adèle.

1843 Cadastre Archives de la mairie la Chapelle Rablais, modifications 1832/1914
Renovation de la maison de Pierre Coutant aux Montils, notée "nouvelle constuction"

3 février 1844 AD77, Etat civil d'Héricy, 5 Mi 3189 page 99 retranscrit par Henri Colin de Verdière
Jean Boucher est témoin au mariage de Pierre Longeau, maçon limousin,frère de sa première épouse Marguerite, et de Marie Geneviève Dumont, à Héricy 77.
Pierre Longeau, maçon, âgé de vingt cinq ans, demeurant à La Chapelle Rablais, département de Seine et Marne, né à Mourioux, département de la Creuse le vingt quatre mai mil huit cent dix huit (voir sa fiche)
Marie Geneviève Dumont, sans profession, âgée de vingt cinq ans, domiciliée à Héricy, née audit Héricy le quatre décembre mil huit cent dix huit...
...De quoi avons dressé acte en présence des Sieurs Jean Boucher, maçon, âgé de quarante quatre ans, demeurant à La Chapelle Rablais, beaufrère à cause de sa femme, Gabriel Bathier, maçon, âgé de trente deux ans, demeurant à Machault canton du Chatelet; ami de l'époux, Toussaint Dumont, menuisier, âgé de trente cinq ans, demeurant à Féricy, frère de l'épouse et Charles Denis Songeux, vigneron, âgé de quarante quatre ans, demeurant à Héricy, oncle maternel de l'épouse à cause de sa femme, tous quatre témoins majeurs, lesquels ont, ainsi que les époux et le père de l'épouse signé avec nous le présent acte après lecture faite.

La résidence de Pierre Longeau, avant mariage, était la Chapelle Rablais, probablement hébergé par son beau frère Jean Boucher (époux en premières noces de Marguerite Longeaud, décédée à Mourioux en 1837). Voir les fiches dePierre Longeaud et de Gabriel Bathier.
Un enfant du couple, Pierre Germain Longeau naquit le 31 juillet 1844 à Héricy, soit 5 mois après le mariage. AD77 5 Mi 3189 page 115

5 novembre 1845 AD77 sources: recensements, tables décennales la Chapelle Rablais
Naissance de Clémentine Alexandrine

1846 AD77, Recensement de la Chapelle Rablais, canton de Nangis

Maison 51, ménage 54, n° 182 à 184
Coutant Pierre, garde et aubergiste, 57 ans
Lancey Geneviève, sa femme, 62 ans
Ferré André, fendeur, 29 ans
Note: en 1836, deux fendeurs de lattes aux Montils: Catoire & Carlier; André Ferré loge peut être à l'auberge de Pierre Coutant, ou bien, ce dernier a-t'il diversifié ses activités en y ajoutant un atelier de fendeur de lattes.

(entre les deux familles, maison 52: Alexandre Bauche, manouvrier, 22 ans et sa femme Adèle Garmont, 20 ans)

Maison 53, ménage 56, n° 187 à 194
Bouchet Jean, maçon, 46 ans
Coutant Adélaïde, sa femme, 32 ans
Delaunay Clémence, fille Coutant, 12 ans
Bouchet Adélaïde, leur fille, 10 ans Françoise Adélaïde Duplant, née le 25/9/1836
Bouchet Marie, leur fille, 7 ans Marie Geneviève, 11/09/1839
Bouchet Adèle, leur fille, 4 ans Jeanne Adèle 22 /08/ 1842
Bouchet Clémentine, leur fille, 6 mois Clémentine Alexandrine, 5/11/1845
Bouchet Jean, fils de Bouchet, 21 ans

31 janvier 1846 Etat des débiteurs, archives de la mairie la Chapelle Rablais
Condamnation d'Adélaïde Coutant, femme Boucher, pour délit non précisé. Voir 1859

23 septembre 1846 Délibérations du Conseil municipal, archives de la mairie, la Chapelle Rablais.
Jean Bouché est élu conseiller municipal, au suffrage censitaire.

https://histothequejv.wordpress.com/communes-maires/
Après mars 1831, les maires sont nommés (par le roi pour les communes de plus de 3 000 habitants, par le préfet pour les plus petites), mais les conseillers municipaux sont élus pour six ans. De 1831 à 1846, les élections municipales se font tous les trois ans au cours du dernier trimestre, le maire est nommé au début de l’année suivante.
La fonction est gratuite, sans indemnité, et le maire doit être riche pour « inspirer respect ». Les électeurs communaux sont des hommes, âgés de plus de 21 ans, parmi ceux qui ont le plus de revenus. Désignés par le maire, ils sont assistés par le percepteur.
Le maire a la responsabilité de la scolarisation des enfants de sa commune, et, la loi de 1833 impose à nouveau un local scolaire dans la commune, le logement et l’entretien de l’instituteur.
La loi de juillet 1837 reconnaît la personnalité civile de la commune dont le maire est à la fois représentant de l’État et exécutif du conseil municipal.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Suffrage_censitaire
De 1814 à 1830, le cens est fixé à 300 francs pour être électeur, et à 1 000 F pour être éligible. Le 19 avril 1831, il est abaissé à 200 F pour être électeur et 500 F pour être éligible.

Les revenus de Jean Boucher étaient suffisants pour qu'il puisse figurer sur la liste des électeurs et plus encore, sur la liste des éligibles. Quelques années -décennies- plus tard, il figure parmi les indigents.

Un autre Bouché sera conseiller en 1870 (Pierre ? à vérifier dans les délibérations)

Henry sera élu sans discontinuer depuis les élections de 1892 jusqu'à celles de 1912. Il sera nommé adjoint en 1908 et 1912 (source: délibérations du Conseil municipal)
En 1900, Henri Bouché a été bien élu avec 84 voix, pour 111 votants (maximum 103 voix, minimum 22 voix pour le dernier conseiller élu). Il arrive en 5° position sur 12 conseillers. Cette même année, il faisait aussi partie des cinq membres du conseil de Fabrique (gestion des biens de l'église). En 1892, il était arrivé en 4° position; en 1896, en première position avec Amable Lepanot: 80 voix chacun pour 124 votants. (Source: carnet de Victor Lepanot, cordonnier, chef d'orchestre de la fanfare, collection privée)

21 décembre 1846 AD77, Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2831 p 284
Décès de Marie Anne Florentine Coutant, 24 ans, soeur d’Adélaïde, née à la Chapelle Rablais (née le 24 avril 1822 à la Chapelle Rablais. Témoins: Adrien Tousssaint Félix, 29 ans, et son frère Louis, 23 ans, tous deux garde vente)
Fille de Pierre Coutant, aubergiste, les Montils et de Marie Geneviève Nançey (Lançay)
Epouse en premières noces de Savinien Rémi Tancelin, mariage à la Chapelle Rablais, le 29 octobre 1843 AD77 5 Mi 2831 p 221
Témoins:
Jules Etienne Tancelin, 25 ans, aubergiste, beau frère, signe
Jean Bouchet, maçon, 47 ans, beau frère, signe.
Notes: sur le registre d’état civil, l’officier municipal a indiqué 21 décembre 1847, alors qu’il s’agissait bien du dernier acte de l’année 1846, vérifié dans la table récapitulative, puis décennale.

1848 Cadastre Mairie la Chapelle Rablais, matrice cadastrale et modifications 1832/1914
Jean Boucher construit une maison nouvelle sur la parcelle A 369 aux Montils, proche de celle de son beau père, ce qui correspondrait aux parcelles actuelles A 287 et A 288, 24 rue Bois Chapelle. La maison Coutant serait sur la parcelle A 281.

29 août 1848 AD77 Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2831 p 321
Naissance d'Henry. La table décennale indique une date fausse: 30 avril 1848 au lieu du 29 août. Ne pas oublier que les tables décennales sont des actes de seconde main, comportant plus d'erreurs que les actes originaux.
Henry épousera Louise Eugénie Lefèvre à Echouboulains 77, le 12 décembre 1871.

1851 AD77, recensement de la Chapelle Rablais, canton de Nangis 10 M 124 p 154

Maison 53, famille 57, n° 191 à 198
Bouchet Jean, maçon, 50 ans
Coutant Elisabeth, sa femme vivant du travail de son mari, 38 ans
Delaunay Clémence, fille Coutant, couturière, 17 ans
Bouchet Adélaïde, leur fille, vivant du travail de ses parents, 15 ans (elle meurt le 13 août de la même année)
Bouchet Marie, idem, 12 ans, infirme, vivant du travail de ses parents
Bouchet Adèle, idem, 9 ans, vivant du travail de ses parents
Bouchet Alexandrine, idem, 5 ans (Clémentine Alexandrine) vivant du travail de ses parents
Bouchet Henry, idem, 3 ans (né le 30/04/1848) vivant du travail de ses parents

Pierre (Jean?) Boucher, né en 1825 ne figure pas dans ce recensement, ni dans la famille, ni placé dans une autre famille de la Chapelle Rablais.

13 août 1851 AD77, Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2831 p 392
Décès de Françoise Adélaïde Duplant, dite Coutant, au domicile de sa mère, aux Montils. Agée de 15 ans. Fille illégitime de Jean Baptiste Duplant, sabotier et de dame Adélaïde Elisabeth Coutant, veuve de Henry Alphonse Delaunay.
Décès déclaré par le grand père, Joseph Coutant, 63 ans, garde fonds (signe maladroitement) et par l'instituteur, Louis Cécile Gasc, 54 ans.
Il n'est pas fait mention du remariage d'Adélaïde Elisabeth Coutant avec Jean Boucher.

5 mars 1853 AD77, Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2831 p 427
Jean Boucher, présent et consentant au mariage de son fils Pierre et Marie Clémence Laurentine de Launay, fille de l'épouse de Jean Boucher. Les deux futurs époux avaient été élevés ensemble.
Pierre Boucher: maçon, âgé de 27 ans, né à Vieilleville, commune de Mourioux, canton de Bénévent, Creuse, demeurant aux Montils, Chapelle Rablais
Fils de Jean Boucher, maçon, demeurant aux Montils, présent et consentant
et de feue Marguerite Longeau, décédée au hameau de la Bétouillère (très proche Vieilleville, Mourioux)
Ne signe pas.
Marie Clémence Laurentine de Launay: couturière, 19 ans, née à Bougy, canton de Neuville, arrondissement d'Orléans, Loiret; demeurant aux Montils
Fille de feu Marie Henry Alphonse de Launay, décédé à Monmerot (Mommerault, à la lisière de la forêt domaniale d'Orléans) commune de Bougy, arrondissement d'Orléans et de Elisabeth Adélaïde Coutant, les Montils, présente et consentante.
Référence à des documents non reproduits dans l'acte de mariage, manque ainsi la date de naissance de Clémence.
Témoins:
Pierre Longeau, maçon, 35 ans, oncle maternel de l'époux, la Brosse, commune d'Héricy (voir sa fiche)
Rémy Savinien Tancelin, 30 ans, propriétaire et cultivateur, les Montils, ami de l'époux
Pierre Joseph Coutant, garde particulier, 62 ans, grand père de l'épouse
Louis Cécile Gasc, 55 ans, instituteur, la Chapelle Rablais, ami de l'épouse

Naissance de leur premier enfant, Pierre Alfred, le 2 décembre 1853 (9 mois après mariage)
A noter que Jean Boucher et Adélaïde Elisabeth, père de Pierre et mère de Clémence ont leur cinquième enfant (Eugénie Elisabeth, le 8 novembre 1853) un mois avant celui de leurs deux enfants, lesquels n'ont ni père ni mère commun, bien qu'ils aient été élevés ensemble.
La même situation s'était produite pour un fils de Louis Boucher et son épouse en secondes noces, Jeanne Menu, voir le 30 janvier 1833.

8 novembre 1853 AD77 sources : recensements, tables décennales la Chapelle Rablais
Naissance d'Eugénie Elisabeth

2 décembre 1853 AD77 sources : recensements, tables décennales la Chapelle Rablais
Naissance de Pierre Alfred, fils de Pierre Bouché et de Clémence Delaunay. Il se mariera le 28 août 1875 aux Ecrennes avec Marie Baromé.

1856 AD77, recensement de la Chapelle Rablais, canton de Nangis
Maison 52, famille 59, n° 6 à 11
Bouché Jean, maçon, 55 ans
Coutant Adèle, sa femme, 42 ans
Bouché Marie, leur fille, 17 ans
Bouché Alexandrine, leur fille, 10 ans
Bouché Henri, leur fils, 7 ans
Bouché Elisabeth, leur fille, 2 ans (Eugénie Elisabeth née le 8/11/1853)

même maison, ménage 60 : Fourquenay Savinien, manouvrier, 32 ans, Renault Joséphine, sa femme 27 ans et 4 enfants de 8 ans à 1 mois

Maison 54, famille 62, n° 19 à 21
Bouché Pierre, maçon, 31 ans
Delaunay Clémence, sa femme, 22 ans
Bouché Alfred, leur fils 3 ans (2/11/1853)

1859 Etat des débiteurs, archives de la mairie la Chapelle Rablais
Condamnation d'Adélaïde Coutant, femme Boucher, maçon, domiciliée aux Montils, pour délit non précisé, le 31 janvier 1846, somme due 13,40 francs. Amende non réglée en 1859, notée sur l'Etat des débiteurs des sommes des surséances, à retrouver volume 2 article 266. Motif : malheureuse, indigente.

15 février 1861 Source: acte de mariage 1880
Naissance de Clémence Marie

1861 Recensement, canton de Nangis 10 M 183 pages 84 à 94
Maison 36, ménage 39, les Montils
Bouchet Jean, 61 ans, maçon
Coutan, femme Bouchet, Adélaïde Elisabeth, 48 ans
Bouchet Adèle, 18 ans
Bouchet Alexandrine, 15 ans
Bouchet Henry, 12 ans
Bouchet Elisabeth, 7 ans

Maison 56, ménage 56, les Montils
Bouchet Pierre, 36 ans, maçon
Delaunay, femme Bouchet, Clémence, 27 ans
Bouchet Alfred, 7 ans
Bouchet Clémence, 3 mois

Maison 4, ménage 4, ferme des Moyeux
Coutan Pierre, 70 ans, garde particulier (déménage des Montils à la ferme du château)
Bouchet Marie, 22 ans, sa petite fille. (Marie Geneviève née en 1839)

26 juin 1862 AD77, Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2832 p 47
Mariage de Jeanne Adèle Bouchet avec Michel Denis Alexandre Hovet.
Michel Denis Alexandre Hovet, 26 ans, né à la Chapelle Rablais, le 8 ocotbre 1835, manouvrier, les Montils...
Jeanne Adèle Bouchet, 19 ans 10 mois, couturière, fille de Jean Bouchet, 63 ans, maçon et de Coutant Elisabeth, présents et consentants.
Témoins: Michel Bouilly, 40 ans, manouvrier; Alexandre Bauche 33 ans, garde vente; Pierre Coutan, 72 ans, garde particulier; Pierre Bouchet, 37 ans, maçon. Tous aux Montils; tous signent.

10 septembre 1863 AD77, Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2832 p 81
Mariage d'Alexandrine Clémentine Bouchet avec Joseph Victor Petitjean.
Joseph Victor Petitjean, ouvrier charpentier, résidant à Nangis, né le 29 septembre 1835 à Darney, Vosges, fils de Nicolas Petitjean, charpentier et de Pauline Monestrelle, demeurant à Bains, Vosges (Bains les Bains). signe Petit Jean Victor
Alexandrine Clémentine Bouchet (Boucher), née le 5 novembre 1845, fille de Jean Bouchet, maçon, 64 ans, et d'Elisabeth Adélaïde Coutant, 50 ans, les Montils, commune de la Chapelle Rablais. signe A. Coutant
Témoins:
Alexandre Léonard Garnier, 39 ans, menuisier, Nangis, signe
Emile Alexis Chêne, charpentier, 34 ans, Nangis, signe
Pierre Bouchet, 38 ans, maçon, les Montils, signe
Alexandre Bauche, 39 ans, garde vente, les Montils, parrain de l'épouse signe
2 signatures Bouché, une maladroite Bouchet.

20 avril 1864 AD77 Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2832 p 95
Décès de Pierre Joseph Coutant, 72 ans, garde particulier, veuf de Marie Geneviève Lançay.
Témoins: Charpentier et Capitaine.

1866 AD77, Recensement de la Chapelle Rablais, canton de Nangis 10 M 212 page s 81 à
Maison 10, ménage 10, les Montils
Bouché Jean, 66 ans, maçon
Bouché Adélaïde, 53 ans
Bouché Henri, 17 ans, leur petit fils (erreur: leur fils né en 1848)
Bouché Elisabeth, 13 ans, leur petite fille. (erreur: leur fille née en 1853)

Maison 54, ménage 56, les Montils
Bouché Pierre, 41 ans, maçon
Delaunay, femme Bouché, Clémence, 32 ans
Bouché Alfred, 12 ans
Bouché Clémence, 5 ans.

Maison 54, ménage 57, les Montils (dans la même maison que Pierre)
Hové Denis Michel, 30 ans, manouvrier
Bouché femme Hové, Adèle, 24 ans
Hové Irma, 2 ans

Maison 55, ménage 58, les Montils
Bouché Marie, 27 ans, épicière. En 1838, sa grand mère était cabaretière, en 1846, son grand père Coutant était aubergiste, en 1872, sa mère sera aussi épicière.
Au recensement précédent, Marie habitait avec son grand père Coutan, garde particulier, à la ferme des Moyeux. Pierre Coutan est décédé en 1864. Marie est encore célibataire, en 1851, il était noté qu'elle était infirme.

20 août 1867 AD77, Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2832 p 164
Décès de Savinien Rémi Tancelin, les Montils, 44 ans, né le 19 octobre 1822 à la Chapelle Rablais, veuf en premières noces de Marie Anne Florentine Coutant † 1846, soeur d'Adélaïde Coutant.
Epoux de Victoire Adélaïde Decornoy (mariage 17 mars 1846)
Témoins: Jules Etienne Tancelin, 46 ans, cultivateur, les Montils, frère, signe
Athanase Lille, 44 ans, marchand de bois, les Montils, beau frère

29 avril 1868 à 1873 Archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Liste des 30 plus imposés aux rôles de la commune de la Chapelle Rablais pour l'année 1868.
Pierre Boucher, maçon, les Montils figure en 19° place; quotité des contributions: 55,49 francs. L'autre entrepreneur en maçonnerie, Auguste Félix, la Chapelle Rablais est imposé de 92,87 francs.
15 décembre 1869: Bouché Pierre, 15° position: 69,28 francs (Félix, 11°: 93,90 F)
3 février 1870: exactement les mêmes renseignements qu'en 1869, le formulaire ayant été intégralement recopié sans retouche.
16 août 1873: Pierre Boucher n'y figure pas, ce qui ne signifie pas forcément des difficultés financières: par exemple, les Moyeux sont imposés pour 2.878,81 francs uniquement pour l'année 1873. En seconde position, les Moulineaux figurent sur tous les rôles pour une imposition entre 1.000 et 1.100 francs, environ. En 1873, Auguste Félix: 7° position, 99,25 francs.

Note: Pierre Boucher ne semblait pas être dans la gêne, son entreprise figurait encore sur l'annuaire commercial de 1879 (voir plus bas). On peut s'interroger sur les liens entre les fils Pierre et Henri et le père, Jean, déclaré indigent à son décès; son épouse Elisabeth Adélaïde Coutant ayant été signalée "malheureuse, indigente" dès 1859.

10 décembre 1869 Archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Pierre Boucher verse 15 francs à la "souscription en faveur d'un projet de construction de maison d'école y compris la salle de mairie annexée", somme assez généreuse par rapport aux autres habitants de la Chapelle Rablais, si l'on excepte les châtelains et autres bourgeois.

1° avril 1871 AD77 Table des successions et absences Nangis 247/Q 13 page 25
Adélaïde Coutant est déclarée indigente, d'après sa succession en 1879.

12 décembre 1871 AD77, Etat civil Echouboulains 5 Mi 3556 page 139
Mariage d'Henry, maçon, 27 ans, né le 28 août 1848, fils de Jean Boucher et Adélaïde Elisabeth Coutant avec Louise Eugénie Lefèvre 19 ans...

1872 AD77 Recensement où figurent les lieux de naissance, la Chapelle Rablais, canton de Nangis 10 M 241 pages 80 à 89
Les Montils, maison n° 18, ménage n°18
Bouché Jean, rentier, chef de ménage, 74 ans, Français né à Mourioux Seine et Marne (erreur: Creuse)
Coutan femme Bouché, Elisabeth, épicière, sa femme, née à Bombon 77
Bouché Elisabeth Eugénie, couturière, leur fille 18 ans. Née dans la commune.

Maison 44, ménage 47, les Montils
Bouché Henri, maçon chef de ménage, 24 ans, Français né dans la commune
Lefèvre femme Bouché, Eugénie Marie, 20 ans, née à Echouboulains.
(Naissance d'Alphonse, cette même année, le 16 septembre 1872 à la Chapelle Rablais)

Maison 47, ménage n°50, les Montils
Bouché Pierre, 48 ans, maçon, né à la Béthulière, Creuse (la Bétouillière, hameau de Mourioux)
Delaunay Clémence, sa femme, 38 ans, née à Neuville aux Bois, Loiret
Alfred, 18 ans, maçon, né à la Chapelle Rablais
Clémence, 11 ans, née à la Chapelle Rablais
Octave Henri, 3 ans, né à la Chapelle Rablais

Maison 48, ménage 51
Petitjean Victor, charpentier, 36 ans, né à Darney, Vosges
Bouché femme Petitjean, Alexandrine, 26 ans, née à la Chapelle Rablais
Petitjean Marie Louise, 8 ans, née à la Chapelle Rablais
Petitjean Denise Henriette, 4 ans, née à Troyes, Aube
Petitjean Camille Emile, 2 ans, né à la Chapelle Rablais

20 décembre 1873 AD77, tables décennales la Chapelle Rablais
Mariage d'Eugénie Boucher et de Xavier Louis Fleury

1876 AD77, Recensement où figurent les lieux de naissance, canton de Nangis 10 M 272, pages 20...

Les Montils, maison n°21, ménage 23
Fleury Louis Xavier, manouvrier, 30 ans, né dans la commune
Bouché Elisabeth, femme Fleury, 23 ans, idem
Fleury Eugène Louis, 1 ans, idem

Les Montils, maison n°21, ménage 24 (même maison que leur fille, ci-dessus)
Bouché Jean, 78 ans, né à Mourioux (Creuse)
Coutan Elisabeth Eugénie (erreur:Adélaïde) , 63 ans, née à Bombon
Bouché Marie, 37 ans, leur fille, née dans la commune

Les Montils, maison n°25, ménage 29
Hové Denis Michel, 41 ans, manouvrier, né dans la commune
Bouché Adèle Jeanne, 34 ans, idem
Hové Octave, leur fils, 8 ans, idem

Les Montils, maison n°51, ménage 57
Bouché Pierre Henry, manouvrier, 28 ans, né dans la commune
Lefèvre Eugénie Marie, 24 ans, idem (erreur, née à Echouboulains)
Bouché Alphonse, 4 ans, idem
Bouché Blanche, 1 an, idem

les Montils, maison n°59
Boucher Pierre, 52 ans, maître maçon, né à Béthulière, Creuse (la Bétouillère, commune de Mourioux)
Delaunay Clémence, 43 ans, née à Neuville aux Bois, Loiret
Clémence, 15 ans, née dans la commune
Octave Henri, 7 ans, né dans la commune

Les Montils, maison n°54, ménage 60
Petitjean Victor, 40 ans, charpentier, né à Darnay, Vosges
Bouché Alexandrine Clémentine, 31 ans, née dans la commune
Petitjean Marie Louise, 12 ans, née dans la commune
Petitjean Denise Henriette 8 ans, née dans la commune
Camille Emile, 6 ans, né dans la commune

Les Montils, maison n°65, ménage 71
Bouché Alexandre Denis, manouvrier, 53 ans, né à Tournan; son épouse Louise Adèle Garmont, ses enfants Alexandre, 23 ans et Zélie 16 ans.
Erreur: il ne s'agit pas de la famille Bouché mais d'Alexandre Bauche, garde vente, plusieurs fois cité dans cette notice. Les recensements ne sont pas plus fiables que les tables décennales.

1879 Médiathèque de Melun Astrolabe HL 8 243, Annuaire Commercial Industriel Agricole et Administratif du Département de Seine et Marne
Auberge et débit de vins: Gaucher - Lepanot. - Tancelin. - Garmond.
Bois à brûler : Picard et Adam.
Charbon de bois (marchand de) : Adam.
Charpentier : Petitjean.
Charron : Buquet.
Coiffeur : Lecoq.
Chaussures (marchand de); Cordonniers : Ducornoy. - Lepanot.
Entrep. de bâtiment : Félix. - Bouché.
Epiciers : Gaucher - Mlle Bouché.
Maréchaux-ferrants: Guérin. - Boyer.
Tabacs (débit de) : Gaucher.

Note: entrepreneurs de bâtiments: Félix est natif de la Chapelle Rablais.
Le Bouché cité est Pierre, qualifié de maître maçon en 1876.
Sa soeur Marie est épicière; sa mère l'avait été au recensement de 1872.

5 novembre 1879 AD77 Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2832 p 407
Décès d’Adélaïde Elisabeth Coutant, déclaré par Pierre Bouché, entrepreneur, 54 ans, les Montils, fils, et Victor Petitjean, charpentier, 44 ans, les Montils, gendre. (charpentier, né à Darney, Vosges, vers 1835/36, époux d'Alexandrine Bouché.)

5 novembre 1879 AD77 Table des successions et absences Nangis 247/Q 13 page 25
Lettre C n°27 : Coutan Adélaïde Elisabeth, sans profession, 65 ans, domicile: la Chapelle Rablais, décédée le 5 novembre 1879, femme Bouché, certificat d'indigence du 1° avril 1871

27 mai 1880 AD77 Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 8082 page 14
La table décennale indique par erreur 27 mai 1881
Alfred et Henri témoins au mariage de leur soeur Clémence Marie Bouché (fille de Pierre Bouché) et de Sosthènnes Langellier.
Alfred Bouché, 27 ans, marchand de vin à la Chapelle Gauthier, frère
Henri Bouché, 32 ans, maçon, la Chapelle Rablais (oncle)
Voir l'acte à la page de Pierre Bouché.

20 juillet 1880 AD77 Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 8082 page 18
Décès de Jean Boucher, ancien maçon, 83 ans, né à Arrènes, dpt de la Creuse, le 23 brumaire an V, fils de feu François Boucher et de feue Marguerite Curé (Curet); domicilié aux Montils.
Déclaré par Pierre Boucher, entrepreneur de maçonnerie, 54 ans et Henri Boucher, maçon, 32 ans, fils, demeurant dans cette commune. (signent)

20 juillet 1880 AD77 Table des successions et absences Nangis 247/Q 13 page 7
Lettre B n°44: Bouché Jean, sans profession, domicile: la Chapelle Rablais, né à Arènes, Creuse, 83 ans, décédé le 12 août 1880 (erreur: le 20 juillet), marié à Vve Coutan, indigent.

1881 AD77 Recensement de la Chapelle Rablais, canton de Nangis 10 M 302 pages 21...
Les Montils, maison n° 10, ménage n°1
Hové Denis Michel, 46 ans, manouvrier
Bouché Jeanne Adèle 39 ans, couturière
Hové Octave Aymar 13 ans, manouvrier
Hové Hervé 1 an

Les Montils, maison n° 14, ménage n°1
Cercot Eugène 51 ans, manouvrier et ses filles Florentine 20 ans et Zena 16 ans (mariage avec Marie Bouché en 1888)

Les Montils, maison n° 22, ménage n°1
Fleury Louis 35 ans, entrepreneur de battage
Bouché Elisabeth 28 ans, couturière
Fleury Eugène 6 ans
Fleury Gabrielle 2 ans

Les Montils, maison n° 22, ménage n°2 (même maison que sa soeur)
Bouché Marie 42 ans, épicière

Les Montils, maison n° 23, ménage n°1
Bouché Henri 33 ans, maçon
Lefèvre Aspasie 29 ans
Bouché Alphonse 9 ans
Bouché Blanche 6 ans
Bouché Berthe 4 ans

Les Montils, maison n° 64, ménage n°1
Petitjean Victor 46 ans, charpentier
Bouché Alexandrine 36 ans, couturière
Petitjean Henriette 14 ans
Petitjean Camille 11 ans
Petitjean Victor 1 an

Les Montils, maison n° 67, ménage n°1
Bouché Pierre 56 ans, entrepreneur en maçonnerie
Delaunay Clémence 47 ans, couturière
Bouché Octave 12 ans
Bouché Agathe 4 ans

Les Montils, maison n° 67, ménage n°2 (même maison que le père de Clémence)
Langellier Sosthène 27 ans, entrepreneur en maçonnerie
Bouché Clémence Marie 20 ans
Langellier Joseph Sosthène 9 mois

A noter: de nombreuses épouses de la commune se disent couturières.

25 juin 1882 Liste des enfants en âge de recevoir l'instruction, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Liste des enfants en âge de recevoir l'instruction établie pour montrer la necessité de la contruction d'une école dans le hameau des Montils, plus peuplé que le chef lieu. "ne peut vu la distance se rendre à l'école existante"
Ce document prouve que Pierre et sa famille ont déjà déménagé des Montils jusqu'au village de la Chapelle Rablais, alors qu'Henri habite encore aux Montils:
la Chapelle Rablais, chef-lieu: 12 enfants:
n°1: Bouché Octave né le 23 juin 1869
les Montils (hameau), 24 enfants:
n°8: Bouché Alphonse né le 16 septembre 1872
n° 13: Bouché Blanche Aspasie née le 17 mai 1875
n° 22 :Bouché Berthe Julie née le 7 août 1877
n°4: Petitjean Camille Jules né le 12 juin 1870

1886 AD77 Recensement de la Chapelle Rablais, canton de Nangis 10 M 317 pages 24...
La Chapelle Rablais, maison n°21 ménage n°1
Bouché Pierre 62 ans entrepreneur en maçonnerie
Delaunay Clémence 52 ans
Bouché Henri (2) 16 ans (en fait Octave, leur fils, né le 23 juin 1869 5 Mi 2832 p 199)

les Montils, maison n°19 ménage n°1
Bouché Henri (1) 38 ans, maçon
Lefèvre Aspasie 34 ans
Bouché Alphonse 14 ans
Bouché Blanche 11 ans
Bouché Berthe 9 ans

les Montils, maison n°24 ménage n°1
Langellier Sosthène 32 ans, maître terrassier
Bouché Clémence 25 ans
Langellier Joseph 5 ans
Langellier Marguerite 1 an
+ Després Gaspard 47 ans, ouvrier
+ Joffre Victor 24 ans, ouvrier

les Montils, maison n°25 ménage n°1
Petitjean Joseph 50 ans, charpentier
Bouché Alexandrine 40 ans, épicière
Petitjean Camille 15 ans, garçon épicier
Petitjean Victor 5 ans
Petitjean Marie Antoinette 2 ans

les Montils, maison n°51 ménage n°1
Bouché Léon 27 ans, valet de ferme
Thomas Eugénie 23 ans
Bouché Léon 1 an 1/2

Putemuse, maison de garde
Hové Michel Denis 50 ans, garde particulier (Moyeux)
Bouché Adèle 43 ans
Hové Octave 17 ans, jardinier (aux Moyeux, probablement)
Hové Emilien Henri 6 ans

A noter: confirmation que Pierre et sa famille ont déménagé des Montils jusqu'à la Chapelle Rablais, probablement rue des Noyers (voir 1891)
Le mari de Clémence a monté une entreprise de terrassement qui emploie au moins deux ouvriers.
Le mari d'Adèle est garde particulier et réside dans la maison forestière de Putemuse.

1891 AD77 Recensement la Chapelle Rablais, canton de Nangis
La Chapelle Rablais, rue des Noyers, maison n°28, ménage n°1
Bouché Henri 42 ans, maçon
Lefèvre Aspasie Louise 38 ans
Bouché Alphonse 18 ans, maçon
Bouché Blanche 15 ans, couturière
Bouché Berthe Julie 13 ans

Les Montils, maison n°26, famille n°1
Langellier Sosthène, 37 ans, épicier
Bouché Clémentine 30 ans, épicière
Bouché Joseph 10 ans
Bouché Marguerite 6 ans
+ Putellier Baptiste 14 ans, charretier, domestique

Les Montils, maison n°34, famille n°1
Petitjean Victor 55 ans, charpentier
Bouché Clémence 45 ans
Petitjean Victor 11 ans
Petitjean Antoinette 9 ans

Les Montils, maison n°42, famille n°1
Cercot Eugène 60 ans, épicier
Bouché Marie 51 ans, épicière

Putemuse, maison de garde
Hové Denis 55 ans, garde auxiliaire
Bouché Adèle 48 ans
Hové Emile 10 ans

Note: Aucune trace, dans ce recensement de Pierre Bouché, de Clémence Delaunay et d'Octave (Henri 2) On n'en trouve pas non plus trace dans les registres d'état civil de la Chapelle Rablais, les Ecrennes où Pierre Alfred s'est marié en 1875, Echouboulains où Henry s'est marié en 1871, Héricy où résidait son beau frère Longeau, pas plus qu'à Mourioux ou Arrènes, à l'origine de la famille.
Henri 1 a déménagé des Montils jusqu'au bourg de la Chapelle Rablais, où résidait Pierre. Ce resensement précise: rue des Noyers. Henry sera élu sans discontinuer depuis les élections de 1892 jusqu'à celles de 1912. Il sera nommé adjoint en 1908 et 1912 (source: délibérations du Conseil municipal) En 1913, il est adjoint au maire. Entreprise de bâtiment: Bouché fils (doc: almanach)

12 décembre 1888 AD77 Etat civil la Chapelle Rablais 6 E 92/6 page 201
Mariage de Marie Boucher avec Louis Eugène Cercot, 57 ans, manouvrier aux Montils, veuf en premières noces d'Angélique Joséphine Leveau † 24 mars 1874
Marie Geneviève Boucher, 49 ans, épicière, les Montils (ascendance jusqu'aux grands-parents) signe.
Témoin du côté de l'épouse: Henri Boucher 40 ans, entrepreneur en maçonnerie la Chapelle Rablais (et non plus les Montils), signe.

Boucher
Pierre Mourioux 1825 / X 1853 la Chapelle Rablais / † ?

Maçon né dans le Limousin, réside en Brie depuis l'âge de 13 ans. Marié à la Chapelle Rablais, de même que son père, descendance. D'autres traces de Pierre et sa descendance ne sont pas difficiles à trouver à la Chapelle Rablais; je ne les détaille pas ici. Voir aussi la fiche de son père Jean Boucher
Lieux cités: Mourioux 23, la Chapelle Rablais 77, autre lieu à partir de 1886 ?

22 septembre 1825 AD23 Etat civil de Mourioux 4 E 161/6 page 206
Naissance de Pierre (1), fils de Jean Boucher et Marguerite Longeaud. Jean Boucher, 28 ans, cultivateur à Vieilleville, Mourioux, est présent.
Un autre enfant prénommé Pierre naîtra en 1832.

31 mars, 3 avril, 7 avril 1838 AD23 Etat civil, Mourioux, 4 E 161/11 page 98..
Décès, à une semaine d'intervalle, de quatre enfants du couple Jean Boucher / feue Marguerite Longeaud, morte trois mois auparavant. Epidémie probable (choléra en 1832).
n°27 le 31 mars: décès de Jean Boucher, 6 ans, fils de Jean Boucher, 35 ans et feue Marguerite Longeaud, à la Bétouillère, commune de Mourioux. (date et lieu de naissance inconnus, voir plus haut)
n° 29 le 3 avril: decès de François, 10 ans 1/2, né le 20 septembre 1828.
n° 31 le 7 avril: décès de François, 2 ans, né le 15 août 1835.
n° 33 le 7 avril, déclaré le 9: décès de Louis, 8 ans.

Tous les enfants sont tous décédés à la Bétouillère. La mère étant décédée en décembre 1837, le père étant absent à chaque décès, on peut se demander qui avait la charge des enfants. Les quatre décès ont été déclarés par François Tixier, 35 ans, oncle, résidant au Masboudet & Jacques Tétard, 41 ans, cultivateur à la Bétouillère (ne signent pas).

La même année, Jean Boucher s'installe à la Chapelle Rablais et épouse Adélaïde Elisabeth Coutant, le 23 décembre 1838. Adélaïde est la mère de Clémence que Pierre épousera en 1853 (voir les détails dans le fiche de Jean Bouché).

1841 AD77 Recensement de la Chapelle Rablais, canton de Nangis 10 M 58 page 75 ...
Ménage 109, n° 388 à 406
Bouchet Jean, maçon
Coutant Adélaïde, sa femme
Bouchet Jean (en fait, Pierre), fils du sieur Bouchet
Bouchet Adélaïde (pas d'indication) en fait: Françoise Adélaïde Duplant, fille illégitime d'Adélaïde Coutant
Bouchet Marie (pas d'indication)

En 1841, Clémence est élevée par ses grands parents, ele rejoindra ensuite la famille Bouché.
Ménage 108, n° 398 à 401
Coutant Pierre Joseph, cabaretier
Lancey Geneviève, sa femme
Delaunoy Clémence, sa petite fille (les grands parents semblent élever la fille qu'Adélaïde a eue avec Delaunay)
Coutant Florentine (soeur d'Adélaïde Elisabeth)

Autres recensements: voir la fiche de son père, Jean Boucher
Dans certains recensements, Pierre Boucher peut être prénommé Jean. On voit sa famille s'agrandir, son déménagement depuis le hameau des Montils jusqu'au bourg de la Chapelle Rablais, où ses descendants seront encore entrepreneurs en maçonnerie pendant tout le XX° siècle. On perd sa trace, ainsi que de ceux qui habitaient encore avec lui entre 1886 et 1891.

1851 AD77 Recensement de la Chapelle Rablais, canton de Nangis 10 M 124 p 154

Maison 53, famille 57, n° 191 à 198
Bouchet Jean, maçon, 50 ans
Coutant Elisabeth, sa femme vivant du travail de son mari, 38 ans
Delaunay Clémence, fille Coutant, couturière, 17 ans
Bouchet Adélaïde, leur fille, vivant du travail de ses parents, 15 ans (elle meurt le 13 août de la même année)
Bouchet Marie, idem, 12 ans, infirme, vivant du travail de ses parents
Bouchet Adèle, idem, 9 ans, vivant du travail de ses parents
Bouchet Alexandrine, idem, 5 ans (Clémentine Alexandrine) vivant du travail de ses parents
Bouchet Henry, idem, 3 ans (né le 30/04/1848) vivant du travail de ses parents

Pierre (Jean) Boucher, né en 1825 ne figure pas dans ce recensement, ni dans la famille, ni placé dans une autre famille de la Chapelle Rablais.

5 mars 1853 AD77 Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 2831 p 427
Mariage de Pierre Boucher et Marie Clémence Laurentine de Launay
Pierre Boucher: maçon, âgé de 27 ans, né à Vieilleville, commune de Mourioux, canton de Bénévent, Creuse, demeurant aux Montils, Chapelle Rablais
Fils de Jean Boucher, maçon, demeurant aux Montils, présent et consentant
et de feue Marguerite Longeau, décédée au hameau de la Bétouillère (très proche Vieilleville, Mourioux)
Ne signe pas.
Marie Clémence Laurentine de Launay: couturière, 19 ans, née à Bougy, canton de Neuville, arrondissement d'Orléans, Loiret; demeurant aux Montils
Fille de feu Marie Henry Alphonse de Launay, décédé à Monmerot (Mommerault, à la lisière de la forêt domaniale d'Orléans) commune de Bougy, arrondissement d'Orléans et de Elisabeth Adélaïde Coutant, les Montils, présente et consentante.
Référence à des documents non reproduits dans l'acte de mariage, manque ainsi la date de naissance de Clémence.
Témoins:
Pierre Longeau, maçon, 35 ans, oncle maternel de l'époux, la Brosse, commune d'Héricy
Rémy Savinien Tancelin, 30 ans, propriétaire et cultivateur, les Montils, ami de l'époux
Pierre Joseph Coutant, garde particulier, 62 ans, grand père de l'épouse
Louis Cécile Gasc, 55 ans, instituteur, la Chapelle Rablais, ami de l'épouse
Naissance de leur premier enfant, Pierre Alfred, le 2 décembre 1853 (9 mois après mariage)

A noter que la mère de Clémence et le père de Pierre ont leur quatrième enfant (Eugénie Elisabeth, le 8 novembre 1853) un mois avant celui de leurs deux enfants, lesquels n'ont ni père ni mère commun, bien qu'ils aient été élevés ensemble.

8 novembre 1853 AD77 tables decennales
Naissance d'Eugénie Elisabeth, fille de Jean et Adélaïde Coutant

2 décembre 1853 AD77 tables decennales
Naissance de Pierre Alfred, fils de Pierre Bouché et de Clémence Delaunay. Il se mariera le 28 août 1875 aux Ecrennes avec Marie Baromé.

1865 / 1866 Cadastre mairie la Chapelle Rablais, matrice cadastrale de 1832 et modifications 1832/1914
En 1848, Jean Boucher construit une maison nouvelle sur la parcelle A 369 aux Montils, proche de celle de son beau père.
En 1865 et 1866, Pierre Boucher fera des modifications sur les parcelles A 384 A 387, aux Montils, à quelques mètres des maisons de son père et grand père. En 1872, il détruira le petit bâtiment A 516.

29 avril 1868 à 1873 Archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Liste des 30 plus imposés aux rôles de la commune de la Chapelle Rablais pour l'année 1868.
Pierre Boucher, maçon, les Montils figure en 19° place; quotité des contributions: 55,49 francs. L'autre entrepreneur en maçonnerie, Auguste Félix, la Chapelle Rablais est imposé de 92,87 francs.
15 décembre 1869: Bouché Pierre, 15° position: 69,28 francs (Félix, 11°: 93,90 F)
3 février 1870: exactement les mêmes renseignements qu'en 1869, le formulaire ayant été intégralement recopié sans retouche.
16 août 1873: Pierre Boucher n'y figure pas, ce qui ne signifie pas forcément des difficultés financières: par exemple, les Moyeux ne sont imposés pour 2.878,81 francs uniquement pour l'année 1873. En seconde position, les Moulineaux figurent sur tous les rôles pour une imposition entre 1.000 et 1.100 francs, environ. En 1873, Auguste Félix: 7° position, 99,25 francs.

Note: Pierre Boucher ne semblait pas être dans la gêne, son entreprise figurait encore sur l'annuaire commercial de 1879 (voir plus bas). On peut s'interroger sur les liens entre les fils Pierre et Henri et le père, Jean, déclaré indigent à son décès; son épouse Elisabeth Adélaïde Coutant ayant été signalée "malheureuse, indigente" dès 1859.

10 décembre 1869 Archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Pierre Boucher verse 15 francs à la "souscription en faveur d'un projet de construction de maison d'école y compris la salle de mairie annexée", somme assez généreuse par rapport aux autre habitants de la Chapelle Rablais, si l'on excepte les châtelains et autres bourgeois.

1879 Annuaire Commercial Industriel Agricole et Administratif du Département de Seine et Marne; médiathèque de Melun Astrolabe HL 8 243
Auberge et débit de vins: Gaucher - Lepanot. - Tancelin. - Garmond.
Bois à brûler : Picard et Adam.
Charbon de bois (marchand de) : Adam.
Charpentier : Petitjean.
Charron : Buquet.
Coiffeur : Lecoq.
Chaussures (marchand de); Cordonniers : Ducornoy. - Lepanot.
Entrep. de bâtiment : Félix. - Bouché.
Epiciers : Gaucher - Mlle Bouché.
Maréchaux-ferrants: Guérin. - Boyer.
Tabacs (débit de) : Gaucher.

27 mai 1880 AD77 Etat civil la Chapelle Rablais 5 Mi 8082 page 14
La table décennale indique par erreur 27 mai 1881
Mariage de Clémence Marie Bouché et de Sosthènnes Langellier.
Sosthènnes Langellier, né le 21 janvier 1854 à Coutençon, manouvrier, fils de Théophile Langellier, 53 ans et Marie Catherine Véronique Motté, 49 ans, parents présents et consentants
Clémence Marie Bouché, 19 ans, née le 15 février 1861 à la Chapelle Rablais, sans profession
Fille mineure de Pierre Bouché, 55 ans, maître maçon, et de Marie Clémence Laurentine Delaunay, sans profession, présents et consentants.
Parmi les témoins: Alfred Bouché, 27 ans, marchand de vin à la Chapelle Gauthier, frère (fils de Pierre)
Henri Bouché, 32 ans, maçon, la Chapelle Rablais (oncle, fils de Jean)

25 juin 1882 Liste des enfants en âge de recevoir l'instruction, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Liste des enfants en âge de recevoir l'instruction établie pour montrer la necessité de la contruction d'une école dans le hameau des Montils, plus peuplé que le chef lieu. "ne peut vu la distance se rendre à l'école existante"
Ce document prouve que Pierre et sa famille ont déjà déménagé des Montils jusqu'au village de la Chapelle Rablais, alors qu'Henri habite encore aux Montils:
la Chapelle Rablais, chef-lieu: 12 enfants:
n°1: Bouché Octave né le 23 juin 1869
les Montils (hameau), 24 enfants:
n°8: Bouché Alphonse né le 16 septembre 1872
n° 13: Bouché Blanche Aspasie née le 17 mai 1875
n° 22 Bouché Berthe Julie née le 7 août 1877
n°4 Petitjean Camille Jules né le 12 juin 1870

1886 AD77 Recensement de la Chapelle Rablais, canton de Nangis 10 M 317 pages 24...
La Chapelle Rablais, maison n°21 ménage n°1
Bouché Pierre 62 ans entrepreneur en maçonnerie
Delaunay Clémence 52 ans
Bouché Henri (2) 16 ans (en fait Octave, leur fils, né le 23 juin 1869 5 Mi 2832 p 199)

Ce recensement confirme que Pierre et sa famille habitent désormais le bourg de la Chapelle Rablais.

1886 AD77 Recensement de la Chapelle Rablais, canton de Nangis 10 M 317 pages 24...
La Chapelle Rablais, maison n°21 ménage n°1
Bouché Pierre 62 ans entrepreneur en maçonnerie
Delaunay Clémence 52 ans
Bouché Henri (2) 16 ans (en fait Octave, leur fils, né le 23 juin 1869 5 Mi 2832 p 199)

Au recensement suivant, c'est son frère Henry qui occupe la maison de la Chapelle Rablais.

On perd la trace de Pierre Bouché, son épouse, Clémence Delaunay et d'Octave, prénommé Henri (2) à la naissance, entre les recensements de 1886 et 1891. On n'en trouve pas trace dans les registres d'état civil de la Chapelle Rablais, les Ecrennes où Pierre Alfred s'est marié en 1875, Echouboulains où Henry s'est marié en 1871, Héricy où résidait son beau frère Longeau, pas plus qu'à Mourioux ou Arrènes, à l'origine de la famille.

Boucher
Pierre

Un autre Pierre Boucher est présent au décès d'un maçon limousin
Lieux cités: le Grand Bourg 23, la Chapelle Rablais 77

13 juillet 1792 État civil, la Chapelle Rablais 5 Mi 2829 p 75
Inhumation de Léonard Auconte âgé d'environ 47 ans, époux de Jeanne Gallateau de la paroisse de Grand Bourg de Salagnien (Grand Bourg de Salagnac) département de la Creuse "lequel travaillait en cette paroisse du métier de maçon depuis environ trois semaines"
Témoins: Sylvain Auconte, son oncle, Louis Cheron (signe Cheyron), Joseph Auconte son neveu, Pierre Pacon, Etienne Bataille, Pierre Boucher ses amis et tous maçons. Plus le sieur Bernard, recteur des écoles de cette paroisse. Signé: Péchenard, curé; Cheyron.

Bourret
Pierre Marie

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 26 octobre 1826 et le 29 novembre 1830, destination St Etienne de Fursac.
Lieu cité: Fursac (Saint Etienne de Fursac) dans la Creuse, le Châtelet en Brie


Chassagnaud Chassagniau Chassagniaud
Antoine ° Laurière 1745/ † Chenoise 1826
Jean Léonard ° Laurière 1743/† Chenoise 1828
Antoine Olivier ° Chenoise 1786/ X Chenoise 1808 /† Chenoise 1838

Deux générations de maçons fixés à Chenoise; les aînés étant originaires de la Haute Vienne, la seconde génération étant née en Brie.
Lieux: Laurière 87, Chenoise 77

10 juillet 1808 Etat civil de Chenoise AD77 5 Mi 2834 page 143
Mariage d'Antoine Olivier Chassagniaud, maçon, demeurant en cette commune, âgé de 22 ans, né à Chenoise le 20 mars 1786, fils d'Antoine Chassagniaud et de Françoise Secrétain, demeurant en cette commune; avec Angélique Aspagie (Aspasie) Colin, ouvrière en linge, 21 ans, née le 28 octobre 1786 à Chenoise, fille de Pierre Nicolas Colin, charpentier et de feue Thérèse Jacquin, Chenoise.
Témoins: Antoine Chassagniaud, 63 ans, maçon à Chenoise, père; Jean Léonard Chassagniaud, 64 ans, maçon à Chenoise, oncle; Pierre Nicolas Colin, 50 ans, charpentier à Chenoise; Jean Baptiste Simonet, 41 ans, manouvrier à Chenoise, cousin de l'épouse. Tous signent sauf Antoine Chassagniaud.
L'oncle et le neveu maîtrisent bien l'écriture.

6 novembre 1810 Etat civil de Chenoise AD77 5 Mi 2834 page 245
Mariage de François Charles Monin, 27 ans, bûcheron, né à Chenoise, signe & Rose Louise Chassagniaud, couturière en linge, née le 21 octobre 1792 à Chenoise, fille d'Antoine Chassagniaud et de Magdelaine Françoise Secrétain, ne signe pas.
Père témoin, 65 ans, maçon (ne signe pas) & Jean Léonard Chassagniaud, 67 ans, oncle (signe).

13 novembre 1826 Etat civil de Chenoise AD77 5 Mi 2836 p 64
Décès d'Antoine Chassagniaud, maçon à Chenoise, 81 ans, né à Bagniaut paroisse de St Michel Laurière (Bagnol, commune de Laurière) Haute Vienne, fils de Jean Chassagniaud et Léonarde Métayé, époux de Marie Madeleine Françoise Secrétan (Secrétain).
Parmi les témoins, son gendre: Charles François Monin 42 ans, bûcheron, Chenoise.

Beaucoup de travail de la forêt à Chenoise, voir le chapitre sur les voituriers.

http://gw.geneanet.org/mlfraimbaud?n=chassagnaud&oc=&p=antoine
sous le nom Chassagnaud:
Antoine, né le 16 novembre 1745 à Laurière
fils de Jean Chassagnaud 1721/1787, Laurière et de Léonarde Métayer 1716/1791 Laurière
Naissance: AD87 par MLF en 2015 (regsitre 3E83/1, page 41/204): au village du Cagnoux, fils de Jean Chassagnaud & de Leonarde Metayer. parrain Antoine Chassagnaud; marraine Marie Thevenot

fratrie:
Léonard né le 1° septembre 1743 à Laurière
Jeanne née vers 1744, mariée à Laurière en 1771 avec Gabriel Gendille
Léonard né le 3 septembre 1751 à Laurière

12 juin 1828 Etat civil de Chenoise AD77 5 Mi 2836 p 6119
Décès de Jean Léonard Chassaignaud, 85 ans, né à Bagniault, paroisse de St Michel Laurière (Bagnol, commune de Laurière) Haute Vienne, fils de Jean Chassaigniaud et Léonarde Métayé, maçon résidant à Chenoise.
Témoin: Antoine Olivier Chassaigniaud, 41 ans, maçon demeurant à Chenoise, neveu du défunt

Sondages dans les tables décennales de Chenoise:

Naissances Chassagniaud
Adolphine Geneviève 12 janvier 1828,
Marie Henriette 28 mai 1824

Décès Chassagniaud
Adrienne Françoise 15 août 1832, née le 30 septembre 1781 à Chenoise, mariée le 11 février 1805 à Chenoise avec Jean François Torlet (de Chenoise) puis Etienne Jacques Cosson
Léonard Jules 12 juin 1828,
Louise Adélaïde 12 décembre 1823,
Rose 9 novembre 1823

Geneanet: Arbres Chassaignaud à Laurière et Bagnol, Laurière

http://gw.geneanet.org/gclergeot?n=chassagniaud&oc=&p=antoineolivier

existe François Chassagniaud (Chassagnaud), maçon, né le 29 septembre 1776 à St Sulpice Laurière, marié le 27 février 1810 à Saint Hilliers (proche Provins) avec Marie Anne Victoire Garnier, décédé le 25 mai 1818 à Augers en Brie. Père: Guillaume CH. mère Léonarde Charles.

existe Chassagnot à Noyen sur Seine

Cheyron Cheron du Cheron
Louis

Maçon présent au décès d'un maçon limousin à la Chapelle Rablais.
Lieux: le Grand Bourg 23 (?), la Chapelle Rablais 77

13 juillet 1792 État civil, la Chapelle Rablais 5 Mi 2829 p 75
Inhumation de Léonard Auconte âgé d'environ 47 ans, époux de Jeanne Gallateau de la paroisse de Grand Bourg de Salagnien (Grand Bourg de Salagnac) département de la Creuse "lequel travaillait en cette paroisse du métier de maçon depuis environ trois semaines"
Témoins: Sylvain Auconte, son oncle, Louis Cheron (signe Cheyron), Joseph Auconte son neveu, Pierre Pacon, Etienne Bataille, Pierre Boucher ses amis et tous maçons. Plus le sieur Bernard, recteur des écoles de cette paroisse. Signé: Péchenard, curé; Cheyron.


Du Cheron Cheyron ?
Martial

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 30 août 1833 à destination de Paris.
Lieu cité: Saint Etienne de Fursac dans la Creuse, Paris, le Châtelet

Courty
Léonard

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 25 juin 1826 à destination de Saint Goussaud.
Lieu cité: Saint Goussaud dans la Creuse, le Châtelet en Brie


Couty Couti
Michel °Laurière 1740 / X Laurière 1768 /† Rampillon 1806

Maçon limousin à Rampillon qui construisit deux maisons aux Montils. Distance de Rampillon aux Montils à vol d'oiseau: 10 kilomètres (Géoportail)
Marié en Limousin, décédé à Rampillon.
Lieux: Laurière 87, Rampillon 77, la Chapelle Rablais 77

15 février 1768 Registre paroissial de Saint Michel de Laurière 3 E 83/1 page 11
Mariage de Michel Couty & Thérèse Pasquet
Michel Couty, fils de Mathieu Couty et de Bénigne Beauger, du lieu de Vollondat (Volondat) en cette paroisse (Saint Michel de Laurière)
Thérèse Paquet fille de Jean Pasquet et de Marthe Thévenot, la Chassaigne, en cette paroisse
Personne ne signe.

Michel Couty, né le 20 mai 1741 à Volondat commune de Laurière AD87 3E83/1 - P19/204, fils de Mathieu Couty et Benigne Baugier.

9 mars 1791 Minutes du notaire Hardouin Nangis AD77 261 E 24
Marché entre Jean Louis Hû, des Montils et Michel Couty, "maçon limosin" demeurant à Rampillon (77 proche Nangis) pour la construction d'une maison. Marché identique avec Jean Bureau, des Montils. Michel Couty peut être orthographié Couty et Couti dans le même document.

Furent présents Michel Couty maçon limosin demeurant à Rampillon d'une part
Et Jean Louis Hû manouvrier demeurant aux Montils paroisse de la Chapelle Rablay d'autre part
Etant tous deux ce jour en cette ville de Nangis
Lesquels sont convenus entr'eux et demeurés d'accord sur le marché suivant.
C'est à savoir que ledit Couti s'oblige de construire pour ledit Hû, une maison audit lieu des Montils proche le terrain de feu Louis Germain, composé de deux travées l'une desquelles sera de quatorze pieds de large sur treize pieds de long, letout dans oeuvre (?) pour servir de chauffoir, et l'autre de pareille largeur sur douze pieds de long aussi dans oeuvre, pour servir de ce que ledit Hû jugera convenable.
De faire le mur de costière, de neuf pieds d'hauteur compris les fondations, sur vingt et un pouces de large, un pignon à chaque bout et un autre au milieu pour séparer lesdites deux travées, letout avec mortier de terre.
De faire pareillement, la cheminée dudit chauffoir avec pierres et mortier de chaux et sable, de la hauteur proportionnée à celle de ladite maison.
Plus un four de grandeur suffisante de cuire trois boisseaux de (lacune) en une fois, construit en mortier de terre, du côté du couchant, de manière que la bouche donne dans ladite cheminée.
S'oblige ledit Couti de faire les ouvertures de portes, croisées et autres, ès-endroits et de la grandeur qui lui seront indiqués par ledit Hû, et de faire la couverture desdites deux travées en paille ou jonc, de l'épaisseur et de la manière ordinaire.
Laquelle construction sera commencée le premier avril prochain et sera achevée le jour de Saint Martin d'hiver suivant (11 novembre), et le général des matériaux nécessaires à icelle, comme pierres, terre, chaux, sable, briques, paille et autres seront fournis par ledit Hû et rendus sur place au fur et mesure du travail, sans être ledit Couti tenu de fournir aucun des matériaux, ni de crépir les mur, dont il est dispensé par ledit Hû.
S'oblige encore ledit Couti de faire les exaussements dans les greniers.
Ce marché fait aux charges susnommées respectivement acceptées par les parties et en outre moyennant le prix et la somme de cent soixante cinq livres que ledit Jean Louis Hû promet et s'oblige bailler et payer audit Michel Couti en sa demeure ou au porteur de ces présentes à peine de toutes pertes, dépenses, dommages et intérêts, en trois termes et payements, savoir moitié qui est de quatre vingt deux livres dix sols, ledit jour de la Saint Martin d'hiver prochain, un quart de quarante une livres cinq sols à pareil jour St Martin d'hiver de l'année prochaine mil sept cent quatre vingt douze et l'autre quart de pareille somme de quarante une livres cinq sols à semblable jour St Martin d'hiver de l'année suivante mil sept cent quatre vingt treize, ce acceptant par ledit Conti.
Payera ledit Hû le coust et droit d'enregistrement des présentes, même la grosse exécutoire d'icelles pour ledit Couti s'il convient la lever.
Car ainsi &c. promettant &c. obligeant &c. renonçant &c. fait & passé à Nangis en l'étude du notaire soussigné l'an mil sept cent quatre vingt onze le neuf mars après midy présence de Claude Boigeard et Etienne Henry Augé perruquiers demeurants audit Nangis.
Signatures: Boigeard, Augé, Hardoüïn, signature maladroite: Couti; Jean Louis Hû ne signe pas.

Formule "nonobstant promettant obligeant renonçant" : Promettant de bonne foi exécuter le contenu en ces présentes; obligeant tous ses biens, meubles & immeubles à l'exécution dudit contrat; renonçant à toutes choses à ce contraires. Encyclopédie Diderot d'Alembert, article "et caetera"

Le marché avec Jean Bureau est semblable, rédigé par un autre clerc de notaire, d'où quelques expressions différentes, mais de même sens. En recopiant l'acte, le scribe a eu tendance à recopier "Jean Louis Hû" à la place de "Jean Bureau", d'où quelques ratures et mentions inexactes.
A noter qu'il n'est pas fait mention de bois de charpente, de poutres de plafond, ni de fourniture de portes et fenêtres qui dépendaient d'autres corps de métiers: charpentier et menuisier.
A combien pouvait revenir une maison terminée? Une maison équivalente, couverte en tuiles, avec le terrain et des jardins, a été vendue à un voiturier thiérachien: "Une maison consistante en un chauffoir où il y a four et cheminée située aux Trois Chevaux, commune de ladite Chapelle Gauthier grenier audessus de ladite maison; à côté d’ycelle une petite grange d’une travée et demie environ dont il y a une étable dedans, séparée par un cloisonnage de ladite grange couverte en paille et la maison en thuiles cour devant lesdists Bâtimens et trois petits jardins" qu'il acquit de Denis François Roubault & Marie Anne Antoinette Maugis, sa femme, moyennant la somme de six cent cinquante francs en 1805. Sa maison sera renvendue 400 francs seulement à son décès, trois années plus tard. minutes du notaire Tartarin 1808 AD 77 273 E 31

La maison de Jean Bureau est "audit lieu des Montils, proche celles de Jean Louis Hû qui en a fait pareil marché avec ledit Couti".
Les noms de Hû, Bureau et Germain ne figurent pas dans la liste des propriétaires à l'établissement du cadastre vers 1832, environ 40 ans après la construction des maisons. Il faut essayer d'en trouver les héritiers pour retrouver leur emplacement. Si le pluriel de la mention " proche celles de Jean Louis Hû" n'est pas une faute d'orthographe, on pourrait penser que Jean Louis Hû possédait déjà une autre maison sur le terrain où devait se construire celle de 1791.

Jean Louis Hû, manouvrier, est décédé le 13 ventôse an XII à la Chapelle Rablais, âgé de 56 ans, 5 Mi 2829 page 424, fils de feu Jean Hû et de (feue) Marie Anne Marus manouvriers en leur vivant demeurant à la Chapelle Rablais.
Il était l'époux d'Anne Boudevin.

Anne Boudvin avait épousé:
En premières noces, le 18 juillet 1797 à CR Lié Tancelin, lui même veuf de Marguerite Cercot, décéda le 20 février 1799 à l'âge de 35 ans. Enfant: Jean Tancelin en 1798
30 messidor an V, 18 juillet 1797 mariage de Lié Tancelin, 33 ans, bûcheron, les Montils, né CR, ne signe pas, veuf de Marguerite Cercot
& Anne Boudevin, 23 ans, née à Valjouan, ne signe pas; fille de feu François Boudevin et de Reine Grapillet (Grapiette? voir 16 nivôse an IX), Valjouan

En secondes noces, le 27 décembre 1800 ou 6 janvier 1801 / 10 ou 16 nivôse an IX CR avec Jean Loui Hû, lui même veuf de Marguerite Noël Laurent CR 5 Mi 2829 page 305 .
Jean Louis Hû, bûcheron, âgé de 52 ans, né le 1° septembre 1748 à Fontenailles, demeurant aux Montils, fils de Jean Hû, décédé et de Marie Anne Marue, décédée.
Anne Boudevin, 27 ans, née à Valjouan le 2 mai 1773, fille de François Boudevin, berger à Valjouan, décédé et de Reine Grapietti, décédée.
Mention des actes de décès de Marguerite Noël Laurant femme de Jean Louis Hû et de Lié Tancelin, époux d'Anne Boudevin délivrés par la sous préfecture de Provins.
Témoins des Montils: un garde-vente, trois bûcherons, un charretier.
Personne ne signe à l'exception de deux Henry (garde vente et charretier)

Enfant: Jean Louis Hû né en 1803, mort en 1805; du côté Laurent: Jean Baptiste Hû né et mort en 1775.
Marie Anne Boudevin veuve de Jean Louis Hû, mariage le 10 ou 16 nivôse an IX, 6 janvier 1801 Marie Anne Boudevin veuve de Lié Tancelin

En troisièmes noces, le 11 juillet 1808 CR, Milan Doux:
Mariage le 11 juillet 1808 5 Mi 2829 page 547/ contrat le 1° juillet 1808
Milan Doux, 38 ans, manouvrier (marneur) , les Montils, "né à Pouque, dpt de la Nieuvre", ne signe pas, veuf de Marie Anne Tricolle, Chapelle Gauthier, 14 mai 1806
fils de feu François Doux, menuisier, Pouque et de feue Edmée Colinot, Pouque
& Anne Boudvin (Boudevin), 33 ans, manouvrière, les Montils, née à Valjouan, ne signe pas, veuve de Jean Louis Hû, CR décédé le 13 ventôse an IX
fille de feu François Boudvin, berger, Dontilly et de Reine Gratepillet (Grapillet)
(Pouques-Lormes, proche de Vézelay, Quarré les Tombes..)
Contrat le 1° juillet 1808 chez Hardouin aux noms de Emilien ? Douy, marneur, CR époux Anne Boudevin et Marie Anne Boudevin; lui: 100; elle: 300; total: 400
Milan Doux décède le 10 juillet 1812 à Villeneuve les Bordes, il y était manouvrier, charretier. Milan Doux (le Doux) avait eu un fils avec Marie Anne Tricolle: Louis Savinien, né le 23 septembre 1798 aux Ecrennes, marié en 1828 à Montigny Lencoup.

Jean Bureau, né vers 1745, décédé le 14 mars 1794 4 ventôse an II CR, marié le 12 janvier 1768 avec Catherine Baulant décédée le 12 pluviôse an XII. Des quatre enfants, seule Catherine, née le 11 mars 1770 a survécu, mariée le 8 février 1804 18 pluviôse an XII CR avec François Fauvel 5 Mi 2829 page 408
François Fauvel né en Pologne le 1° janvier 1775, batteur en grange
Catherine Bureau, née le 11 mars 1770, fille de feu Jean Bureau décédé le 14 mars 1794 / 4 ventôse an II CR et de feue Catherine Bauland décédée le 12 pluviôse an XII. Veuve de Pierre Théodore Fauconnier (extrait du 20 nivôse an XII)
Témoins : François Romaska, 37 ans, (batteur en grange, né en Bohême ), Christian Thomas, 31 ans, manouvrier, la Chapelle Rablais, Jean Louis Bienvenu, 36 ans, voiturier, Nicolas Hourseau, 47 ans, charretier.

15 février 1806 AD 77 Etat Civil de Rampillon 5 Mi 6458 page 13
Décès de Michel Couty chez Jean Baptiste Goussard, propriétaire à Rampillon et témoin.
Michel Couty, âgé de 66 ans, maître maçon, demeurant en cette commune, né au hameau de Volondas ,(Volondat) commune de St Michel Lorières (Laurière), département de la Haute Vienne, veuf de défunte Thérèse Pâqué (Paquet, Pasquet), décédée audit lieu de Saint Michel Lorières. (Mariage le 15 février 1768 à Saint Michel de Laurière, voir ci-dessus)
Autre témoin: Antoine Rouget 62 ans, maître menuisier, Rampillon. Tous deux signent.

30 Michel Couty Gendep23 + 3 Michel Couti
Geneanet 566 résultats pour Couty + Laurière
40 migrants du Limousin "Couty" dont
Fiacre Couty, originaire d'Arrènes, né vers 1728, mort le 7 septembre 1769 à Villiers St Georges (proche Provins) marié en 1753 puis 1761 à Villiers St Georges.
Marin Couty, originaire d'Arrènes, né vers 1723, mort le 6 juillet 1793 à Villiers St Georges, marié à Arrènes en 1746 puis à Sens en 1781.
Un autre Marin Couti migrait au début du XVIII° siècle, originaire d'Arrènes, inhumé à Chapelle sur Oreuse, Yonne (non loin de Sens), en 1713.
Un Michel Couty de Laurière né en 1771, fils de Léonard Couty et de Marie Bourlaud, se marie à Branscourt, Marne (proche de Reims) en 1793; témoin Michel Couty, né en 1759, son frère.

Cugy Le Cugy
Jean
° Bessines vers 1715/ † la Chapelle Rablais 1750 35 ans
Antoine
Pierre

Maçon limousin décédé à la Chapelle Rablais en 1750, des membres de sa famille sont présents.
Lieux: Bessines-sur-Gartempe 87, la Chapelle Rablais 77

15 juillet 1750 Etat civil, la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2828 p 505 copie d'écran
Inhumation de Jean Cugy, âgé d'environ 35 ans, garçon maçon de la paroisse de Bessine proche Limoges (Bessines-sur-Gartempe, proche de Fursac, Laurière etc...)
Témoins: Antoine Cugy, frère; Pierre Cugy, cousin germain; Jean Desfossés; Pierre de la Serre
Personne ne signe.

Geneanet: 156 arbres Cugy + Haute Vienne
Les noms des autres témoins, Desfossés et de la Serre, ne sont pas locaux.
La Serre est un village de la Creuse qui a fusionné avec Bussière Vieille en La Serre Bussière Vieille entre 1795 et 1800

Delisle Delille Dellille
Antoine

Ceyroux 1809 / X1 Aulon 1833 / X2 la Chapelle Rablais 1838 / † la Chapelle Rablais 1866

Maçon limousin établi en Brie. Propose un devis pour la réfection de l'église de la Chapelle Rablais en 1856. Auguste Félix, l'un des fils de son épouse briarde reprendra l'entreprise de bâtiment.
Lieux cités: Aulon 23, Ceyroux 23, la Chapelle Rablais 77

18 février 1833 Etat civil Aulon AD23 4 E 11/6 page 99
Mariage d'Antoine Delisle et de Marie Dézert, le même jour que Jean Dézert 24 ans, cultivateur à Retoux, commune d'Aulon, fils de Jean Dézert et Léonarde Nadeau et Marie Janisson.
Antoine Delisle, 24 ans, né à Ceyroux, fils de Jean Baptiste Delisle, cultivateur, présent et consentant, signe maladroitement et de feue Anne Descôtes ( † 5 mars 1821) (mariage des parents le 14 février 1804, 24 pluviôse an XII à Ceyroux) Ne signe pas.
Marie Dezert, 19 ans, fille de François Dezert et de feue Léonarde Gerbeaud († à Besse, commune de Saint Priest la Plaine le 26 juillet 1815) Ne signe pas

Compléments: naissance de Marie Dézert (Dezahire, Dézaïr...) le 16 mars 1813 à Saint Priest la Plaine 4 E 259/4 page 19, fille de Jean Dézert, 38 ans, cultivateur au village de Besses (les Besses), commune de St Priest et de Léonarde Gerbeaud. Les témoins de la naisance se nomment tous deux Jean Dézert, cultivateurs à Besses, l'un 38 ans, l'autre 35 ans. "Jean Dézert ... et de autre Jean Dézert .."

Témoins du mariage:
Louis Menu, 29 ans, maçon, Ceyroux, cousin germain de l'époux. Signe Menut (voir la fiche Menut)
Léonard Barthélémy, 25 ans, maçon, cousin de l'époux, ne signe pas
Silvain Goux, 34 ans, cultivateur au village de la Payre (la Peyre), le Grand Bourg, cousin germain de l'épouse, ne signe pas
Martial Jauberty, 24 ans, maçon, village de la Ribière, Mourioux, cousin germain de l'épouse, ne signe pas

16 août 1838 Etat civil la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2831 page 116
Mariage d'Antoine Delisle et de Marie Julienne Dagoureau.
Antoine Delisle, 29 ans et 10 mois, né à Ceyroux le 5 octobre 1809, fils de Jean Baptiste Delisle, 54 ans, cultivateur à Ceyroux, consentant, et de feue Anne Descottes († 5 mars 1821 à Ceyroux), ouvrier maçon demeurant ordinairement à Ceyroux, veuf en premières noces de Marie Dezhaire, décédée le 24 novembre 1836 à Ceyroux ( 4 E 48/13 page 31: Marie Dezaïr, 26 ans, ° vers 1810, déclaration par des voisins; Antoine Delisle, cultivateur est absent.)
Marie Julienne Dagoureau, 40 ans, fille de feu Jacques Etienne Dagoureau, charron à la Chapelle Rablais († 26 frimaire an XII) et de feue Marie Madeleine Quettié († 4 novembre 1835); marchande épicière à la Chapelle Rablais, veuve en premières noces d'Edme Louis Félix (mariage le 31 janvier 1826, † 26 août 1837 à la Chapelle Rablais), garde vente à la Chapelle Rablais. Ne signe pas.
Témoins: Jacques Menut, 23 ans, maçon en gros mur, demeurant à Ceyroux, beau frère de l'époux
Louis Victor Aubin Mauguin, 33 ans, instituteur à la Chapelle Rablais
Etienne Désiré Dagoureau, 41 ans, charron, frère germain de l'épouse
Maurice Gambrelle, 58 ans, propriétaire à la Chapelle Rablais
Tous signent sauf l'épouse.

1839 à 1852 Etat civil la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2831 pages 132, 142, 160, 192
Naissance et décès de trois enfants du couple Delisle/ Dagoureau:
Jean Baptiste, ° 9 mars 1839, † le 18 novembre 1839
Louis Léonard ° 10 août 1840, † 16 août 1840
Jean Baptiste ° 26 avril 1842, † 12 mai 1842

Aucun enfant n'a atteint un an.
Les témoins résident tous sur la place de l'église de la Chapelle Rablais, dont l'instituteur Mauguin puis Gasc (M. Mauguin d’octobre 1828 à mars 1841; M. Gasc de mars 1841 à octobre 1857)

29 octobre 1848 Délibérations du Conseil municipal, volume 1, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Antoine Delille est élu conseiller municipal. Il sera nommé adjoint au maire, Louis Pecquenanrd, le 19 novembre suivant; délégué cantonal avec Picard le 21 décembre 1848, le 1° septembre 1850, le 24 août 1851; délégué pour les listes électorales en janvier 1850; conseiller pour composer le conseil de recensement le 5 octobre 1851; prête serment à la République le 2 mai 1852. Crise au Conseil municipal au printemps et été 1852: seuls deux présents, séances ajournées.
Réélu le 24 octobre 1852, signe avec tous les conseillers, sauf deux, une lettre de félicitation à l'Empereur, alors que l'Empire ne sera proclamé que le 2 décembre, enregistré le 5 décembre 1852 dans le registre des délibérations; prête serment à l'Empire le 27 février 1853. N'est plus conseiller en 1855.

1856 Recensement la Chapelle Rablais, AD77 canton de Nangis
Village de la Chapelle Rablais, rue de l'Eglise, maison n°42, famille n°47:
Delille Antoine, 48 ans, entrepreneur en bâtiment
Dagoureau Marie Julienne, 59 ans, sa femme
Félix Charles Hippolyte 22 ans
Félix Auguste 20 ans

4 mai 1856 Délibérations du Conseil municipal, volume 1, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Antoine Delisle propose un devis pour les réparations de l'église qui menaçait ruine depuis le début du siècle: "Le Conseil Municipal de ladite commune ayant reconnu l'urgente nécessité de faire réparer, le clocher de l'église de cette commune, elle même dans sa voûte et sa couverture et autres parties d'icelle, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, comme aussi à la sacristie, après avoir fait un devis estimatif des réparations à faire à ladite église par un homme de l'art, lequel devis se monte à la somme de deux cent quarante neuf francs." Procès verbal des délibérations prises par le Conseil Municipal, session de 1817 pour 1818
L'église ne fut réparée que quarante ans plus tard, le devis s'éleva alors à 17.306,99 francs, rabaissé par l'abandon d'une horloge. Entre temps, l'église était devenue tellement dangereuse qu'elle fut délaissée en 1854: à la fin du registre paroissial de cette année, on trouve: Liste des enfants qui ont fait leur première communion dans l'Eglise de Fontains, l'Eglise de le Chapelle Rablais étant dans un état de ruine; depuis 45 ans cette cérémonie n'avait pas eu lieu à Fontains.

Un devis avait été demandé dès le 9 janvier 1853. Plusieurs réunions du Conseil ont été ajournées entre avril et décembre 1854. Un accord sur le devis de l'église avait été trouvé le 13 avril 1856, mais le 4 mai, l'offre de l'entrepreneur Delille est refusée, le Conseil demande que les travaux de l'église soient mis en adjudication. Même sujet de réunion avec les plus imposés le 8 juin 1856. Le 29 mars 1857, le préfet demande que le Conseil municipal lance une souscription. Le 13 septembre 1857 est votée une imposition de 13.748 francs pour réparations à l'église. Le 20 février 1859, devis de 17.306,99 francs.
Les travaux ont débuté en 1859 puisqu'est nommée une commission de surveillance composée des conseillers Champcenest, Leterre et Guérin. Les vieux bois de l'église sont vendus en 1859-1860 (la boue de la mare sera aussi vendue en 1861). D'autres travaux non prévus doivent être engagés en 1861: les vitraux et les boisieries du choeur.

1861 Recensement la Chapelle Rablais, AD77 canton de Nangis
Antoine Delisle et Marie Julienne Dagoureau vivent séparément. Auguste Félix est qualifié de maître maçon, comme Antoine Delisle. Il n'a donc pas pris la succession de son "beau père", mais a monté une entreprise concurrente. Il est probable qu'il a été formé par le maçon creusois, son père, Edme Félix était garde-vente de son vivant: entre garde forestier et contremaître pour un marchand de bois.

Village de la Chapelle Rablais, Grande Rue
n° 9 Félix Auguste, maître maçon, 35 ans. Non marié, dans la même maison que n°10 et formant deux ménages séparés.
n°10 Dagoureau Marie Julienne, rentière, 64 ans, mariée à Delisle n°145, la séparation de corps est demandée par celle-ci.
Village de la Chapelle Rablais, rue de l'Echelle
n°145 Delisle Antoine, maître maçon, 53 ans, marié à Dagoureau porté au n° 10, il est en jugement pour la séparation des corps.

1866 Recensement la Chapelle Rablais, AD77 canton de Nangis page 82...
Antoine Delisle et Marie Julienne Dagourreau sont séparés de corps, sans sembler être divorcés. Antoine héberge une veuve: Léonarde Goût (Goux) et son fils de 16 ans, originaires d'Aulon, village de la Creuse où il s'est marié en premières noces en 1833; on peut supposer un concubinage.
Silvain Goux, 34 ans, (° vers 1799) cultivateur au village de la Payre (la Peyre), le Grand Bourg, était cousin germain de la première épouse d'Antoine Delisle, Marie Dezert, et témoin à son mariage. Il est fort probable qu'Antoine et Léonarde Goux se connaissaient depuis longtemps.

Village de la Chapelle Rablais, Grande Rue
n°12 Dagoureau Marie Julienne, rentière, 69 ans, séparée de corps avec son mari résidant à la Chapelle Rablais. Voir Delisle Antoine, rue de l'Echelle. Notée "femme mariée"

Village de la Chapelle Rablais, rue de l'Echelle
maison 11, ménage 11, Delisle Antoine, maçon, chef de ménage, 58 ans, séparé de corps avec sa femme, voir n°12 page première. Noté "homme marié"
Goût, veuve Mondon, Léonarde, domestique, 48 ans. ° vers 1813
Mondon Léonard, maçon, fils de la précédente, 16 ans.

Famille Mondon: 737 actes dans Gen23, 11 migrants limousins.
Geneanet: 153 résultats Goux + Léonard + Creuse; 125 résultats avec Léonarde.

Léonard Mondon, né aux Moreaux, commune d'Aulon le 28 août 1850, fils de Silvain Mondon et de Léonard Goux. Témoins: Léonard Goux et Jean Legrand source: Gendep23
Pas d'autre trace à la Chapelle Rablais ou Aulon de Léonarde Goux et Léonard Mondon après le décès d'Antoine Delisle en 1866.

25 mai 1866 Etat civil la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2832 page 144
Décès d'Antoine Delisle, né à Ceyroux le 28 octobre 1808, fils de feu Jean Baptiste Delisle et de feue Anne Descotte à Ceyroux.
Témoins: Charles Jannet, 45 ans, menuisier, beau frère, domicile habituel à Ceyroux. (marié à Marguerite Delisle, soeur d'Antoine, le 18 juillet 1829 à Ceyroux)
Pierre Meunet (signe Menut, voir sa fiche) 33 ans, propriétaire, neveu, domicile habituel à Ceyroux.

Compléments sur Geneanet:
Pierre Thomas Menut, né le 9 mars 1833 à Ceyroux, fils d'Etienne Menut 1802/1870 et de Catherine Delisle, 1810/1869 (parents: Jean Delisle et Anne Descotte, donc soeur d'Antoine Delisle). Frère de Pierre Menut né le 5 avril 1829.
† 29 mars 1873 à Ceyroux, 40 ans
Epoux de Mariane Bauger, mariage à Ceyroux le 5 mai 1868, père de trois filles.
Marié avec Jeanne Pichon ?
Aubergiste à Ceyroux en 1868

1866 Table des successions et absences, Nangis , AD77 247 Q 11 page 47
Succession d'Antoine Delisle. C'est la soeur d'Antoine, Marguerite, épouse de Charles Jannet, témoin au décès du Creusois qui hérite: 900,90 + 572,55 francs de biens meubles et 17.835 francs en mobilier, argent, rentes et créances, un ou des immeubles situés à la Chapelle Rablais pour un revenu de 14.480,50 francs. Transfert vers la Creuse, acte n° 54 de juillet 1866.

29 avril 1868 à 1873 Archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Auguste Félix, entrepreneur en bâtiment, est parmi les plus imposés:
Liste des 30 plus imposés aux rôles de la commune de la Chapelle Rablais pour l'année 1868.
Auguste Félix, la Chapelle Rablais est imposé de 92,87 francs; l'autre entrepreneur en maçonnerie Pierre Boucher, maçon, les Montils figure en 19° place; quotité des contributions: 55,49 francs. (voir sa fiche)
15 décembre 1869: Félix, 11°: 93,90 F; Bouché Pierre, 15° position: 69,28 francs
3 février 1870: exactement les mêmes renseignements qu'en 1869, le formulaire ayant été intégralement recopié sans retouche.
16 août 1873: Auguste Félix: 7° position, 99,25 francs. Pierre Boucher n'y figure pas, ce qui ne signifie pas forcément des difficultés financières: par exemple, les Moyeux sont imposés pour 2.878,81 francs uniquement pour l'année 1873. En seconde position, les Moulineaux figurent sur tous les rôles pour une imposition entre 1.000 et 1.100 francs, environ.

1872 Recensement la Chapelle Rablais, AD77 canton de Nangis p 81 et 82
Auguste Joseph Félix, 36 ans, réside Grande Rue, il s'est marié avec Clotilde Larne 32 ans née à la Celle sous Moret (actuellement Vernou la Celle), ils ont un fils de 10 ans, Auguste.
Marie Julienne Dagoureau, 75 ans, habite avec son fils Charles Hippolyte, 37 ans, cultivateur, époux de Lucie Quenet née à Mouroux 77, ils ont trois enfants. Ils résident rue des Noyers.

Deschamps
Louis Auguste François

Maçon ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 22 avril 1826, se rendant en Seine et Marne.
Lieu cité: le Châtelet en Brie.
Il n'est pas certain que Louis Deschamps soit d'origine limousine.
Le registre conservé à la mairie du Châtelet est un cahier de douze pages sur papier libre où sont notés : noms prénoms, profession, domicile, destination, département (de la destination) et date. N'y figurent ni l'âge, ni le lieu de naissance, ni s'il s'agit d'un renouvellement ou d'un nouveau passeport. Le domicile indiqué est souvent le Châtelet, car il suffit que les maçons y aient résidé -ou comptent y résider- un certain temps.
La date peut renseigner: les maçons faisaient renouveler leur passeport, soit à leur arrivée vers le mois d'avril, soit à leur départ, en novembre, le plus souvent. En cours de saison, ils peuvent changer de chantier, souvent vers Paris.


Devoret Devauret Devaureix
Jean
° Genouillac 1814 /X Genouillac 1839 / † ?

Maçon limousin de Genouillac à la Chapelle Rablais, Féricy, puis Paris
Lieux: Genouillac 23, la Chapelle Rablais 77, Féricy 77, Paris

6 août 1814 Etat civil Genouillac 4 E 108/7 p 16
Naissance de Jean Devauret, déclarée par Madeleine Chauvet, veuve de Charles Baudet, sage femme.
Parents: Pierre Devauret, maçon et Marguerite Chanoine au village de Blandat, commune de Genouillac. (sur D 930, entre Genouillac et Châtelus-Malvaleix).
Témoins: Jean Guillot, 38 ans, maçon, oncle, du village de Blandat
Silvain Boisvieux 50 ans, tisserand, du village de Blandat
Personne ne signe. Pas de présence attestée du père.
Acte noté le 7 août 1814 au nom de Devaureix Jean (tables décennales Genouillac 4 ETD 10/3 p 4)
Soeur: Marie, née le 1° septembre 1819 à Genouillac 4E108/7 page 62

22 janvier 1839 Etat civil Genouillac 4E108/9 page 197
Mariage de Jean Devoret avec Jeanne Colas. Pierre Devauret, maçon et Marguerite Chanoine, présents et consentants demeurant au village de Blandat.
Jeanne Colas née le 28 mars 1815 à Genouillac, fille de Jean Colas, maçon et Anne Périgot, présents et consentants, demeurant au hameau de Roche, Genouillac.
Témoins, tous maçons: Pierre Devoret, 28 ans, cousin, Blandat (signe); Jacques Aumaréchal, 42 ans, Blandat; Jean Chareille, 28 ans, la Roche, cousin de la mariée; Jean Déterne, 27 ans, Blandat, cousin de la mariée. Les autres témoins ne signent pas.

13 avril 1841 Feuille de passeport pour l'intérieur, archives la Chapelle Rablais
Département de la Creuse; sous préfecture de Boussac; commune de Genouillac (Genouillat sur le tampon au verso) Registre n°13
Nous, maire de la commune de Genouillac (signé par l'adjoint) invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de Genouillac, département de la Creuse à Melun, département de Seine et Marne
le sieur Devoret (Jean) libéré du service militaire par son n°, profession de maçon, natif de Genouillac département de la Creuse, demeurant à Genouillac
à lui donner aide et protection, en cas de besoin; délivré sur réquisition.
Signalement: âgé de 27 ans, taille d'un mètre 75 centimètres (5 pieds 3 pouces), cheveux noirs, bouche moyenne, front découvert, sourcils noirs, yeux noirs, nez ordinaire, barbe noire, menton allongé à fossette, visage ovale, teint blanc, signes particuliers néant.
Signature du porteur: ne sait.
Verso: vu pour retourner à Genouillac, Féricy le 25 novembre 1841
vu pour Paris le maire de Genouillac le 7 mars 1842

25 novembre 1841 Mention sur le passeport du 13 avril 1841
Présence de Jean Devoret à Féricy (77, proche le Châtelet en Brie), pour retrouner à Genouillac.

7 mars 1842 Mention sur le passeport du 13 avril 1841
Présence de Jean Devoret à Genouillac.

3 juillet 1842 Talon de passeport pour l'intérieur, archives la Chapelle Rablais
Registre n°1 N°2
Jean Devoret, maçon, 28 ans, natif de Genouillac, Creuse, demeurant à la Chapelle Rablais, se rendant à Paris.
Pièces déposées: sur dépôt d'un ancien passeport. Témoins (signatures) Brunier, Pannot.

Juillet est une date inhabituelle pour un maçon, il devait changer de chantier plutôt que de retourner en Limousin, ce que confirme la destination: Paris.

Dubreuil
Jean (1) ° Bénévent 1797/ X1 Marsac 1821 /X2 Nangis 1827 † la Chapelle Rablais 1835 38 ans

Maçon limousin à la Chapelle Rablais, frère de Jean 2 et de Léonard, fils de François, tous maçons limousins en Brie. Se marie à Nangis, décède à la Chapelle Rablais.
Lieux: Bénévent 23, Marsac 23, Nangis 77, Rozay en Brie 77, la Chapelle Rablais 77

Correspondance avec Michel Dubreuil

27 février 1821 Etat civil Marsac 4 E 145/7 page 94
Mariage de Jean Dubreuil et de Léonarde Gerbeau (Gerbaud)
Jean Dubreuil , cultivateur, né à Sauzet commune de Bénévent, le 20 ventôse an V, fils de feu François Dubreuil décédé à Rozet dpt de Seine et Marne (Rozay en Brie) le 30 avril 1812 et de Catherine Delage, présente, demeurant à la Beuis, Bénévent. Ne signe pas.
Léonarde Gerbeau, née à Marsac le 28 fr an XI / 15 septembre 1803, fille de Jean Gerbeau, cultivateur et de Marie Cotte, demeurant au village de Villechenour, Marsac.
Témoins:
Gabriel Gerbeau, cousin au 3ème degré du futur, cultivateur, 30 ans, demeurant à Lurat (Le Grand-Bourg)
Jacque Deshaire, ami du futur, cultivateur, 28 ans, demeurant à Sauzet
Mathieux Bouché, ami du futur, propriétaire, 31 ans( signe)
Jacques Courty, ami de la future, propriétaire, 55 ans, demeurant tous deux au village de Villechenour.

Frères et soeurs
Françoise Dubreuil 1793-1829
Léonarde Dubreuil 1795-1878
Marguerite Dubreuil 1799-
Catherine Dubreuil 1801-
François Baptiste Dubreuil 1802-1803
François Dubreuil 1803-1803
Léonard Dubreuil 1805-1861
Jean Dubreuil 1806-1882

2 mai 1827 Etat civil, Nangis AD77 5 Mi 4294 p 249
Mariage de Jean Dubreuil, maçon, demeurant Bénévent, Creuse, âgé de trente ans, né à Bénévent le 20 nivôse an V, veuf en premières noces de Léonarde Gerbeau (Gerbaud, † 25 juin 1825 à Marsac), fils de défunt François Dubreuil et de Catherine Delage, sa femme actuellement sa veuve en présence et du consentement de François Xavier Bourdenet garde demeurant à Nangis au nom et comme fondé de la procuration de ladite veuve Dubreuil... (ne signe pas)
et de Marie Catherine Fauconnier, demeurant à Nangis, âgée de 31 ans, née à la Chapelle Rablais le 2 ventôse an IV fille de défunt Théodore Fauconnier et de Catherine Bureau, sa femme... (ne signe pas)
Témoins:
Léonard Dubreuil, maçon demeurant à Fontains, âgé de 23 ans, frère de l'époux (ne signe pas)
Claude Hénot, charpentier, demeurant à Nangis, âgé de 40 ans, son ami
Pierre Théodore Fauconnier, berger, demeurant à Closfontaine, âgé de 52 ans, oncle paternel de l'épouse
Eloi Hu charron (?), demeurant à Closfontaine âgé de 73 ans, oncle maternel de l'épouse.

Enfant:
Marie Catherine Dubreuil née à la Chapelle Rablais le 25 octobre 1829/ † 10 mars 1906, couturière, demeurant aux Montils, qui épousera le 11 mai 1848 à la Chapelle Rablais Eugène Jules Gabriel Lepanot, manouvrier, cantonnier. Léonard Dubreuil est témoin. 5 Mi 2831 page 315
La cousine Félicité Dubreuil , née à Fontains, fille de Léonard, s'est mariée le 30 avril 1848. 5 Mi 2831 page 310 et le frère d'Eugène, Amable, s'est marié le même jour que lui. Né le 9 octobre 1827 à la Chapelle Rablais, fils de Denis François Panniot (Lepanot) et de Bonne Brigitte Filliot, témoins à la naissance: famille Filliot habitant aux Bordes, commune de Villeneuve les Bordes Naissance: 5 Mi 2830 page 467

Marie Catherine Fauconnier:
Née le 1° ventôse an IV / 20 février 1796 - La Chapelle-Rablais AD77 5 Mi 2829 p 160, fille de Théodore Fauconnier, manouvrier, les Montils (signe) et Catherine Bureau
Décédée le 4 avril 1861 - La Chapelle-Rablais, à l’âge de 65 ans AD77 5 Mi 2832 p 13

Mariée le 2 mai 1827, Nangis, avec Jean Dubreuil 1797-1835

Mariée le 20 octobre 1836, La Chapelle-Rablais avec Denis François Lepannot (Lepanneau) né le 1° février 1798 la Chapelle Rablais (veuf de Bonne Brigitte Fillot 1806/1832; veuvage non mentionné) AD77 5 Mi 2831 p 78 Décédé le 28 septembre 1878. Eugène Jules Gabriel qui épousera Marie Catherine Dubreuil est leur fils.
mention : "veuve en premières noces de défunt Jean Dubreuil, en son vivant maître maçon"

16 octobre 1828 Etat civil, Fontains AD77 5 Mi 5409 p 136 (erreur d'indexation: l'acte de 1828 figure sur le registre 1831/1840)
Témoin au mariage de son frère Léonard Dubreuil avec Marie Madeleine Angélique Bordelle.
"Léonard Dubreuil, maçon âgé de 23 ans et demi, réside à Fontains, fils majeur de défunt François Dubreuil en son vivant maçon & de Catherine Delage, ses père et mère, demeurant à Sauset, commune de Bénévent, arrondissement de Bourganeuf, département de la Creuse" né le 16 nivôse an XIII
Le père de l'époux est décédé le 21 (20) avril 1812 à Rosay 77; sa mère réside à Bénévent.
et Marie Madeleine Angélique, manouvrière à Fontains, âgée de 27 ans, fille majeure de défunt Théodore Bordelle & de défunte Madeleine Bardate.. décédés à Montpottier, arrdt de Nogent. Née le 11 thermidor an X.
Témoins du côté de l'époux:
Jean Dubreuil (1) frère de l'époux, maçon à la Chapelle Rablais, âgé de 31 ans
Jean Dubreuil (2) frère de l'époux, maçon à Fontains, âgé de 22 ans

6 aôut 1835 Etat civil, la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2831 p 55
Décès de Jean Dubreuil, maître maçon, 38 ans, né à Bénévent le 20 ventôse an V (10 mars 1797)
fils de feu François Dubreuil et feue Catherine Delage
veuf en premières noces de Léonarde Gerbaux; époux de Marie Catherine Fauconnier
réside aux Montils, la Chapelle Rablais
témoins:
Victor Jean Baptiste Leconte, garde particulier, 37 ans, les Montils, signe avec paraphe
Léonard Dubreuil, maçon, 31 ans, les Montils, signe maladroitement.

1836 Recensement la Chapelle Rablais
Les Montils, maison n°73
Dubreuil Léonard, maçon, 32 ans
Bordel Marie Madelaine 35 ans
Dubreuil Félicité Féderette 4 ans
Dubreuil Félicité 1 an 1/2

Les Montils maison n°89
>> Fauconnier veuve Marie Catherine 37 ans (veuve de Jean 1)
Dubreuil Marie Catherine 6 ans

Les Montils maison n°119
Dubreuil Jean (frère, voir sa notice) maçon 29 ans
Meunier Nathalie 28 ans

Dubreuil
Jean (2) ° Bénévent 1806/ X Chalmaison 1835 /† Chalmaison 1882 /

Maçon limousin à la Chapelle Rablais, frère de Jean 1 et de Léonard, fils de François, tous maçons limousins en Brie. Maître maçon; marié le 17 novembre 1835 à Chalmaison 77 avec Marie Françoise Nathalie Meunier. Décédé à Chalmaison.
Lieux: Bénévent 23, Rozay 77, Fontains 77, la Chapelle Rablais 77, Chalmaison 77

Correspondance avec Michel Dubreuil

16 octobre 1828 Etat civil, Fontains AD77 5 Mi 5409 p 136 (erreur d'indexation: l'acte de 1828 figure sur le registre 1831/1840)
Témoin au mariage de son frère Léonard Dubreuil avec Marie Madeleine Angélique Bordelle.
"Léonard Dubreuil, maçon âgé de 23 ans et demi, réside à Fontains, fils majeur de défunt François Dubreuil en son vivant maçon & de Catherine Delage, ses père et mère, demeurant à Sauset, commune de Bénévent, arrondissement de Bourganeuf, département de la Creuse" né le 16 nivôse an XIII
Le père de l'époux est décédé le 21 (20) avril 1812 à Rosay 77; sa mère réside à Bénévent.
et Marie Madeleine Angélique, manouvrière à Fontains, âgée de 27 ans, fille majeure de défunt Théodore Bordelle & de défunte Madeleine Bardate.. décédés à Montpottier, arrdt de Nogent. Née le 11 thermidor an X.
Témoins du côté de l'époux:
Jean Dubreuil (1) frère de l'époux, maçon à la Chapelle Rablais, âgé de 31 ans
Jean Dubreuil (2) frère de l'époux, maçon à Fontains, âgé de 22 ans

21 octobre 1829 Talon de passeport. Mairie de la Chapelle Rablais registre 1° n°59
Le sieur Jean du Breuille, profession de maçon, natif de Bénévent, département de la Creuse, demeurant à la Chapelle Rablais, allant à Bénévent, demeurant à la Chapelle Rablais, âgé de 22 ans, taille d'un mètre 661 millimètres (5 pieds 1 pouce) cheveux châtains, front rond, sourcils châtains, yeux bleux, nez à longé, bouche moyenne, barbe naissante, menton rond, visage ovale, teint coloré, signes particuliers néant. Délivré sous bonne conduite et moralité. Fait à la Chapelle Rablay le 21 octobre mil huit cent vingt neuf. à déclaré ne savoir signé.
Pas de témoins. Pas de signature du maire. Pas de dépôt d'un ancien passeport.

17 novembre 1835 Etat civil, Chalmaison AD77 5 Mi 381 p 439
Mariage de Jean Dubreuil, 29 ans, né le 15 août 1806 à Bénévent, chef lieu de canton, Creuse, ouvrier maçon demeurant à Chalmaison. Ne signe pas. Père: François Dubreuil, décédé à Rozay en Brie (voir plus loin), mère Catherine Delage, décédée à Belleville, commune de St Etienne de Fursac, canton du Grand Bourg, Creuse
avec Marie Françoise Nathalie Meunier, manouvrière, fille d'un cultivateur de Chalmaison
Témoins du côté de l'époux:
Léonard Dubreuil, âgé de 30 ans, maçon demeurant à la Chapelle Rablet, frère de l'époux (signe maladroitement) & Toussaint Rousseau 26 ans, manouvrier, Chapelle Rablais.

1836 Recensement la Chapelle Rablais
Les Montils, maison n°73
Dubreuil Léonard, maçon, 32 ans
Bordel Marie Madelaine 35 ans
Dubreuil Félicité Féderette 4 ans, née à Fontains, épousera Eugène Amable Lepanot le 30 avril 1848 à la Chapelle Rablais, à l'âge de 17 ans.
Dubreuil Félicité 1 an 1/2

Les Montils maison n°89
Fauconnier veuve Marie Catherine 37 ans
Dubreuil Marie Catherine 6 ans

Les Montils maison n°119
>> Dubreuil Jean maçon 29 ans
Meunier Nathalie 28 ans

19 janvier 1882 Etat civil, Chalmaison AD77 5 Mi 7955 p 37
Décès de Jean Dubreuil, manouvrier, 75 ans, né le 15 août 1806 à Bénévent, Creuse... époux de Marie Françoise Nathalie Meunier, 73 ans, Chalmaison.
Témoins: Adolphe Dubreuil, 38 ans, menuisier, fils du défunt, Chalmaison, signe (né le 19 octobre 1843 à Chalmaison)
Martin Guerreau, 71 ans, garde champêtre, beau frère du défunt, Chalmaison, signe
(Martin Etienne Guerreau, né le 5 septembre 1810 à Chalmaison, décédé le 23 juin 1890, Chalmaison garde champêtre à Montigny le Guesdier, époux de Ursule Virginie Meunier, soeur de l'épouse de Jean Dubreuil).


Dubreuil
Léonard ° Bénévent 1805 / † la Chapelle Rablais 1861

Maçon limousin en Brie, fils d'un maçon limousin en Brie et frère de deux autres.
Lieux cités: Bénévent 23, Fontains 77, Rozay en Brie 77

Correspondance avec Michel Dubreuil

16 octobre 1828 Etat civil, Fontains AD77 5 Mi 5409 p 136 (erreur d'indexation: l'acte de 1828 figure sur le registre 1831/1840)
Mariage de Léonard Dubreuil avec Marie Madeleine Angélique Bordelle.
"Léonard Dubreuil, maçon âgé de 23 ans et demi, réside à Fontains, fils majeur de défunt François Dubreuil en son vivant maçon & de Catherine Delage, ses père et mère, demeurant à Sauset, commune de Bénévent, arrondissement de Bourganeuf, département de la Creuse" né le 16 nivôse an XIII
Le père de l'époux est décédé le 21 (20) avril 1812 à Rosay 77; sa mère réside à Bénévent.
et Marie Madeleine Angélique, manouvrière à Fontains, âgée de 27 ans, fille majeure de défunt Théodore Bordelle & de défunte Madeleine Bardate.. décédés à Montpottier, arrdt de Nogent. Née le 11 thermidor an X.
Témoins du côté de l'époux:
Jean Dubreuil (1) frère de l'époux, maçon à la Chapelle Rablais, âgé de 31 ans
Jean Dubreuil (2) frère de l'époux, maçon à Fontains, âgé de 22 ans

Fontains est une commune limitrophe de la Chapelle-Rablais.

Léonard Dubreuil et Marie Madeleine Angélique Bordelle auront 7 enfants:

Louise Madeleine Dubreuil 22 mai 1829, Fontains/30 janvier1832, Fontains

Félicité Fédérée Dubreuil 7 mai 1831 (Fontains) X1 le 27 avril 1848 La Chapelle Rablais avec Pierre Marchais 5 Mi 2831 page 310 (1826/9 novembre 1850 La Chapelle Rablais) X2 le 12 février 1851 La Chapelle Rablais avec Jean Baptiste Louis Picard manouvrier, né le 28 février 1828 La Chapelle Rablais

Armentine Félicité Dubreuil 22 octobre 1834 (La Chapelle Rablais) X le 26 juillet 1856 La Chapelle Rablais avec Jean Baptiste Ambroise Hourseau manouvrier (5 avril 1831 La Chapelle Rablais / 19 juin 1863 La Chapelle Rablais)

Louis Etienne Dubreuil 24 novembre1836/29 juin 1898 ( La Chapelle Rablais / Fontenailles)

Suzanne Aimable Dubreuil 24 février 1840/20 décembre 1907 ( La Chapelle Rablais / La Chapelle Rablais) X Eugène Napoléon Fourquenay 13 octobre La Chapelle Rablais

Brigitte Euphrasie Dubreuil 28 août 1842/16 novembre 1849 ( La Chapelle Rablais / La Chapelle Rablais)

Louis françois Dubreuil 27 janvier 1849 ( La Chapelle Rablais) X 3 février 1876 La Chapelle Rablais avec Maria Eugénie Pacon née le 2 juin 1856 La Chapelle Rablais

6 aôut 1835 Etat civil, la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2831 p 55
Présent au décès de Jean Dubreuil: Léonard Dubreuil, maçon, 31 ans, les Montils, signe maladroitement.

20 octobre 1836 Etat civil la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2831 p 79
Témoin au mariage de la veuve de Jean Dubreuil (aîné), le 20 octobre 1836, à la Chapelle-Rablais avec Denis François Lepanneau: "Léonard Dubreuil, maçon âgé de 32 ans, beau frère de l'épouse." 5 Mi 2831 p 79

1836 Recensement la Chapelle Rablais
Les Montils, maison n°73
>> Dubreuil Léonard, maçon, 32 ans
Bordel Marie Madelaine 35 ans
Dubreuil Félicité Féderette 4 ans
Dubreuil Félicité 1 an 1/2

Les Montils maison n°89
Fauconnier veuve Marie Catherine 37 ans (veuve de Jean 1)
Dubreuil Marie Catherine 6 ans

Les Montils maison n°119
Dubreuil Jean maçon 29 ans
Meunier Nathalie 28 ans

8 août 1841 Délibérations du Conseil municipal de la Chapelle Rablais, archives de la mairie
Félicité Dubreuil bénéficie de l'enseignement gratuit, comme six autres enfants. La gratuité accordée par la mairie indique le peu de moyens financiers de la famille Dubreuil.

 
 

Vingt cinq élèves payaient mensuellement 0,75 franc pour les élèves qui apprennent à lire, 1 franc pour ceux qui lisent et écrivent; ce qui rapportait 240 francs par an à l'instituteur; la municipalité lui accordait 200 francs par an, plus 100 francs de supplément. Le salaire annuel du maître d'école était donc de 540 francs, soit 45 francs par mois.


Dubreuil
François ° Saint Etienne de Fursac 1772/ † Rozay en Brie 1812

Maçon limousin en Brie, père de trois maçons limousins en Brie. Sa veuve demeure dans la Creuse.
Lieux cités: Bénévent 23, Rozay en Brie 77

Correspondance avec Michel Dubreuil

20 avril 1812 Etat civil, Rozay en Brie AD77 5 Mi 5632 p 19
Le 21 avril: "François Dubreuil âgé de 46 ans, est décédé hier à une heure du soir en la maison n°220 rue Saint Jacques, maçon en terre, demeurant à Rozoy depuis dix neuf jours et en la commune du Grand Bourg département de la Creuse, né à Fursac, département de la Creuse, fils de défunt Gabriel Dubreuil et de défunte Anne Moussaud ses père et mère, et mari de Catherine Delage qui lui survit."
Les temoins sont des artisans de Rozay, un tourneur en bois et un menuisier.

2 mai 1827 Etat civil, Nangis AD77 5 Mi 4294 p 249
Filiation notée à l'occasion du mariage de Jean Dubreuil, maçon, demeurant Bénévent, Creuse, âgé de trente ans, né à Bénévent le 20 nivôse an V, veuf en premières noces de Léonarde Gerbeau (Gerbaud), fils de défunt François Dubreuil et de Catherine Delage, sa femme actuellement sa veuve en présence et du consentement de François Xavier Bourdenet garde demeurant à Nangis au nom et comme fondé de la procuration de ladite veuve Dubreuil... (ne signe pas)
et de Marie Catherine Fauconnier, demeurant à Nangis, âgée de 31 ans, née à la Chapelle Rablais le 2 ventôse an IV fille de défunt Théodore Fauconnier et de Catherine Bureau, sa femme... (ne signe pas)

16 octobre 1828 Etat civil, Fontains AD77 5 Mi 5409 p 136 (erreur d'indexation: l'acte de 1828 figure sur le registre 1831/1840)
Filiation notée à l'occasion du mariage de Léonard Dubreuil avec Marie Madeleine Angélique Bordelle.
"Léonard Dubreuil, maçon âgé de 23 ans et demi, réside à Fontains, fils majeur de défunt François Dubreuil en son vivant maçon & de Catherine Delage, ses père et mère, demeurant à Sauset, commune de Bénévent, arrondissement de Bourganeuf, département de la Creuse" né le 16 nivôse an XIII
Le père de l'époux est décédé le 21 (20) avril 1812 à Rosay 77; sa mère réside à Bénévent.
et Marie Madeleine Angélique, manouvrière à Fontains, âgée de 27 ans, fille majeure de défunt Théodore Bordelle & de défunte Madeleine Bardate.. décédés à Montpottier, arrdt de Nogent. Née le 11 thermidor an X.
Témoins du côté de l'époux:
Jean Dubreuil (1) frère de l'époux, maçon à la Chapelle Rablais, âgé de 31 ans
Jean Dubreuil (2) frère de l'époux, maçon à Fontains, âgé de 22 ans

17 novembre 1835 Etat civil, Chalmaison AD77 5 Mi 381 p 439
Filiation notée à l'occasion du mariage de Jean Dubreuil, 29 ans, né le 15 août 1806 à Bénévent, chef lieu de canton, Creuse, ouvrier maçon demeurant à Chalmaison. Ne signe pas. Père: François Dubreuil, décédé à Rozay en Brie (voir plus loin), mère Catherine Delage, décédée à Belleville, commune de St Etienne de Fursac, canton du Grand Bourg, Creuse
avec Marie Françoise Nathalie Meunier, manouvrière, fille d'un cultivateur de Chalmaison
Témoins du côté de l'époux:
Léonard Dubreuil, âgé de 30 ans, maçon demeurant à la Chapelle Rablet, frère de l'époux (signe maladroitement) & Toussaint Rousseau 26 ans, manouvrier, Chapelle Rablais.

Comme François Dubreuil, d'autres maçons originaires du Grand Bourg, Creuse, ont choisi de limousiner en Brie, plus particulièrement à Rozay, comme on le voit à partir de 1802.

Traces des maçons du Grand Bourg en Brie


Du Cheron Cheyron ?
Martial

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 12 novembre 1826, se rendant à Paris.
Lieu cité: Saint Etienne de Fursac dans la Creuse, le Châtelet en Brie

Voir la fiche Cheyron


Gavinet
Hippolyte

Maçon limousin à Rampillon en 1863, dans la base Migrants Gâtinais n°348
Lieu cité: Augères dans la Creuse

On trouve des Gavinet à Mourioux et autres communes proches:

Le père de Jean Momet épousa Claudie Gavinet à Marsac 4E145/2 p 49
Mariage de Léonard Momet né vers 1743 et de Anne Mammet née le 21 novembre 1747 le Grand Bourg; le 14 février 1764 à Marsac
Acte assez confus où des lignes sont répétées, avec quelques modifications:
Léonard Maumet labr fils légitime de Jean et de feue Claudie Gavinet du village des Souliers
avec Catherine, fille légitime de feu Jean Mammet et de Jeanne Gillé (Gillet) du village des Lampes (ou du Petit V...t), paroisse de Bénévent.
Témoins: Jean Mammet, Jean Jabely, Joseph Gavinet, Jacques Desaires et autres habitants de cette paroisse.

Etienne Gavinet était cultivateur à Bord, commune de Mourioux
18 novembre 1851 Etat civil Mourioux 4 E 161/11 page 188
Décès de Michel Pagot âgé de 70 ans, né à Mourioux (en fait, Marsac), demeurant à Bord, on ignore les noms et prénoms de ses père et mère, veuf de Catherine Gavinet.
Témoins: Germain Gavinet, 62 ans, cultivateur à Bord & Jacques Lamatière, 36 ans, cultivateur à Bord.

Catherine et Marie Gavinet au hameau de Bord, Mourioux.
14 février 1804 / 24 pluviôse an XII Etat civil de Ceyroux 4 E48/6 p 9
Mariage de Michel Pagot et de Catherine Gavinet, (née le 14 septembre 1788 à Bord commune de Ceyroux, demeurant au lieu de Beauvet (Beauvais, commune actuelle de St Etienne de Fursac)
Soeur de Catherine: Marie Gavinet, née le 3 octobre 1792 à Bord)
Témoins: Pierre Tamezier, 32 ans, cultivateur, cousin germain du futur demeurant à Bois-aux-Arrêts (Saint-Étienne-de-Fursac)
André Grigoire, 40 ans, cultivateur, beau-frère du futur demeurant à Beauvais (commune de St Etienne de Fursac)
Barthélémy Lery, 40 ans, cultivateur, cousin de la future demeurant à Bord
Léonard Rossignol, 33 ans, cultivateur, cousin de la future demeurant à Bord.

L'épouse de Philippe Gavinet était sage femme
14 septembre 1823 Etat civil Ceyroux 4E48/8 page 23
Naissance déclarée par la sage femme (Françoise Parouty née le 6 déc 1768 à Bord, épouse de Philippe Gavinet) 60 ans, mère et belle mère des cy après nommés. Mère de Catherine Gavinet, épouse de Michel Pagot son gendre maçon dycy absent. Hameau de Bord. Michel Pagot absent.
décédée le 1° janvier 1910 à Mourioux

(Le hameau de Bord a fait partie de la commune de Ceyroux avant d'être rattaché à Mourioux)


Geoffre
Jean Baptiste

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 17 novembre 1818, se rendant à "Servellienne"
Lieux cités: "Servellienne" (Serveillannes, hameau de Saint Etienne de Fursac, dans la Creuse); le Châtelet en Brie


Geoffre
Jacques

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 23 octobre 1826, se rendant à "Servellienne"
Lieux cités: "Servellienne" (Serveillannes, hameau de Saint Etienne de Fursac, dans la Creuse); le Châtelet en Brie

Gerbaud
Pierre

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 12 novembre 1826, destination St Etienne de Fursac.
Lieu cité: l'Oeil (hameau de l'Oeil, commune de Saint Etienne de Fursac dans la Creuse, le Châtelet en Brie

 
 

A noter: il existait un hameau de l'Oeil à Ceyroux: "En 1835 les villages du Oeil, Saint-Chartier et Cluptat passent de Mourioux à Ceyroux" D. Dayen, MSSC, t. XLII, 1984, p. 118
Le site Gendep23 signale des Gerbaud à St Etienne de Fursac, mais pas à Ceyroux.


Gory
Jean ° le Grand Bourg 1803/ † Chenoise 1828

Maçon limousin à Chenoise
Lieux cités: le Grand Bourg 23, Chenoise 77

5 mai 1828 Etat civil de Chenoise AD77 5 Mi 2836 p 115
Décès de Jean Gory, maçon, jeune soldat de la classe 1823 appelé à l'activité, 25 ans, né à Lura (Lurat) commune et canton de Grand Bourg, Creuse, fils de Jean Gory cultivateur à Lura et de Anne Gerbeau, demeurant à Chenoise, décédé chez Jean Valand, 31 ans, maître maçon à Chenoise, témoin qui signe.

Geneanet:
Beaucoup d'arbres Gory dans la Creuse, dont 7 au Grand Bourg
Existe Léonard Gory, maçon, fils et petit fils de maçon, qui épouse Anne Gerbeaud le 10 mars 1795 au Grand Bourg qui pourrait être le père du maçon décédé.
2 arbres Valand dans la Creuse sont un à Ceyroux, proche le Grand Bourg

Jannet
Jean Baptiste Charles ° Ceyroux 1819 / X Ceyroux 1849

Menuisier limousin en Brie.
Lieux cités: Ceyroux 23, Bénévent 23, la Chapelle Rablais 77

10 janvier 1849 Etat civil de Ceyroux AD23 4 E 48/12 page 78
Mariage de Jean Baptiste Charles Jannet et de Marguerite Delile (Delisle)
Jean Baptiste Charles Jannet, né le 21 janvier 1819, fils de Jean Jannet et de Marie Foucaud, présents et consentants demeurant en la ville de Bénévent.
Marguerite Delile, née le 18 juillet 1829 à Ceyroux, fille de feu Jean Baptiste Delisle († 16 janvier 1840) et de Catherine Menut demeurant au bourg de Ceyroux.
Témoins: François Jabely, 38 ans, sans profession, Bénévent
Silvain Chilard, 26 ans, menuisier, beau frère de l'époux
Etienne Menut, 47 ans, cultivateur, Ceyroux, beau frère de l'épouse (voir la fiche Menut)
Jacques Menut, 34 ans, cultivateur, Ceyroux, beau frère de l'épouse

Compléments:
Charles Jannet: né à Bénévent; † 13 mai 1909 à Ceyroux à l'âge de 89 ans.
Marguerite Delisle: † 1° janvier 1907 à Ceyroux.
Menut et Jannet dans l'ascendance de Marguerite: sa mère, Catherine Menut, épouse de Jean Baptiste Léonard Delisle, dont la mère est une Jannet; du côté paternel, sa grand mère, épouse d'Antoine Delisle est Catherine Menut, fille d'Antoine Menut. (copie d'écran de l'arbre)

1866 Etat civil la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2832 page 144
Témoin au décès d'Antoine Delisle, maçon limousin, entrepreneur en bâtiment à la Chapelle Rablais. (Voir sa fiche)
Décès d'Antoine Delisle, né à Ceyroux le 28 octobre 1808, fils de feu Jean Baptiste Delisle et de feue Anne Descotte à Ceyroux .
Témoins: Charles Jannet, 45 ans, menuisier, beau frère, domicile habituel à Ceyroux. (marié à Marguerite Delisle, soeur d'Antoine, le 18 juillet 1829 à Ceyroux)
Pierre Meunet (signe Menut, voir sa fiche) 33 ans, propriétaire, neveu, domicile habituel à Ceyroux.

1866 Table des successions et absences, Nangis , AD77 247 Q 11 page 47
Succession d'Antoine Delisle. C'est la soeur d'Antoine, Marguerite, épouse de Charles Jannet, témoin au décès du Creusois qui hérite: 900,90 + 572,55 francs de biens meubles et 17.835 francs en mobilier, argent, rentes et créances, un ou des immeubles situés à la Chapelle Rablais pour un revenu de 14.480,50 francs. Transfert vers la Creuse, acte n° 54 de juillet 1866.


Jardineaux Jardinaud
Julien
°Bussière-Dunoise vers 1780 /X Saint Vaury 1799 / † Paris 1829

Charpentier de la Creuse, traces à la Chapelle Rablais, Gien, Paris où il décéde. Son décès ne sera retranscrit que trois ans plus tard sur les registres creusois.
Lieux cités: Bussière-Dunoise 23, Saint Vaury 23, la Chapelle Rablais 77, Gien 45, Paris

8 février 1799 / 20 pluviôse an VII AD23 Etat civil de Saint Vaury 4 E 273/5 page 206
Mariage de Julien Jardinaud à Saint Vaury, Creuse, avec Françoise Jardinaud (1785 mariée à 14 ans? / 1838) fille de Julien Jardinaud et de Marguerite Brosset.
demeurant au lieu des Chaises, commune de Buxièrre (ne signe pas)
Pas de dates et lieux de naissance

Julien Jardinaud, charpentier, né le 6 décembre 1779 aux Chaises, paroisse de Bussière, Creuse
fils de Jean Jardinaud (1751/1825) et de Françoise Chervis
fratrie:
Barthélémy (révélé au mariage de Joseph, oncle, charpentier, 52 ans en 1835 ° vers 1783)
André, né vers 1777 à Bussière, décédé le 16 novembre 1795, 18 ans.

Enfants:
Marguerite née le 13 février 1807, Bussière, décédée le 16 août 1864, Bussière, mariée le 3 mars 1828 à Bussière avec Jean Dayen, maçon.
Joseph né le 27 mai 1810, Bussière, décédé le 1° novembre 1836 dans le Loiret, marié le 12 mars 1835 à Bussière avec Jeanne Morlon.
Silvain né le 11 août 1819 à Bussière, cultivateur, marié le 8 février 1847 avec Anne Rosalie Lascoux.

Geneanet: 897 arbres Jardinaud + Bussière

6 mars 1819 Talon d'un passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de Seine et Marne, sous préfecture de Provins, commune de la Chapelle Rablais, registre 1° N°24
Le sieur Julien Jardineaux, profession de charpentier, natif de Bussière, département de la Creuse, (Bussière-Dunoise, canton de Saint Vaury) demeurant à la Chapelle Rablais, allant à Gien, département du Loiret, âgé de 39 ans, taille d'un mètre 72 cms, cheveux châtains, front rond, sourcils châtains, yeux roux, nez bien fait, bouche moyenne, barbe chataigne, menton rond, visage plain, teint coloré, signes particuliers: une petite louppe sur la tête.
Délivré sous demande du requérant le présent passeport, et sur l'attestation des sieurs Guérin et Voindrot (signe maladroitement) qui ont signé la souche pour attester la moralité dudit Julien Jardineaux.
Fait à la Chapelle Rablay le 6 mars 1819
ne sait signé.

24 février 1829 retranscrit le 22 juin 1832 Etat civil de Bussière-Dunoise
Retranscription du décès de Julien Jardinaud dans le registre de Bussière:
... du 25 février 1829 à midi, acte de décès de Julien Jardinaud décédé hier Parvis Notre Dame n°4 à quatre heures du matin, charpentier, âgé de 49 ans, né aux Chaises, commune de Bussière (Creuse) demeurant à Paris quai de l'hôpital n°9, époux de Françoise Jardinaud, sur la déclaration de M. Théodore Henry employé âgé de 24 ans et de M Louis Mathieux employé âgé de 48 ans domicilié parvis notre dame n°4 (signent)

Parvis de Notre Dame: encore encombré de bâtiments, voir le plan de Turgot. Emplacement de l'ancien Hôtel Dieu, voir plan parcellaire de Paris avant 1860 RES/A1513/29; plan de Turgot... Détruit en 1865, l'annexe, rive gauche détuite en 1908. Petit pont pour aller de l'un à l'autre. Construction du nouvel Hôtel Dieu, au nord du parvis de 1866 à 1876.

Quai de l'Hôpital (Salpétrière) en 1823: 12° arrondissement (ancien) depuis le Pont des Jardins du Roi (nom du Pont d'Austerlitz sous la Restauration) jusqu'à la barrière de la Gare (projet d'une grande gare fluviale en face de la Salpétrière pour 300 péniches)
Entre la Salpétrière et la Seine: "Chantiers de bois de charpente" d'où la présence probable de nombreux charpentiers.

Le quai de l'Hôpital et pont des Jardins du Roi figurent sur le plan de la ville de Paris, divisé en 12 arrondissements et 48 quartiers... dressé par X. Girard, publié en 1820, revu et considérablement augmenté en 1830

Lahoue Lavoust la Houe Lahoust
Jean
(Baptiste ) ° St Georges des Landes 1749 / X la Chapelle Gauthier / † ?

Terrassier de la Haute Vienne installé à la Chapelle Gauthier.Témoin d'un terrassier de Haute Loire.
Lieux cités: Saint Georges des Lande 87, la Chapelle Gauthier 77

1° novembre 1800 / 10 brumaire an IX
Etat Civil la Chapelle Gauthier 5Mi2805 f ° 36 / 37
Mariage de Jean Lavout veuf de Marie Anne Scolastique Martin, 51 ans, né à St Georges des Landes, Haute Vienne, terrassier
& Marie Osmane Dupin, 33 ans, née le 8 janvier 1768 à la Chapelle Gauthier
en présence de son père. Les deux Dupin ne savent pas signer.
Témoins: Marie Gabriel Bachelier, 66 ans, garde forestier, la Chapelle Gauthier
François Guy, 56 ans, bûcheron, St Ouen et deux vignerons de la Chapelle Gauthier

Saint Georges des Landes, 87160, canton Saint Sulpice les Feuilles, arrdt Bellac.

25 décembre 1803 / 3 nivôse an XII minutes du notaire Baticle AD 77 273 E 28 f ° 79
Vente aux enchères après le décès de Louis Dupin aux requêtes de Agathe Mitaine, veuve, sans enfants; Jean Baptiste Lahoue, époux de Marie Dupin, fille du défunt en premières noces et François Roubault, curateur en l'absence de Louis Dupin, fils du défunt en premières noces, soldat, en garnison à Vérone, Italie. Voir "Traces des voituriers" la fiche Dupin.

20 août 1804 / 2 fructidor an 12 Etat civil, Chapelle Gauthier 5 Mi 2805 p 189
Décès d'Antoine (enfant illégitime sans nom: Rochon) 19 ans, terrassier, né à Voiseille (Vazeilles près Saugues) Haute Loire, demeurant à la Chapelle Gauthier, fils naturel de feue Anne Marie Rochon
Témoins: Jean la Houe, 50 ans, terrassier, Grandvilliers commune de la Chapelle Gauthier, connaissance
Claude Cornillon, 26 ans, terrassier à Melun, ami


Lambert
Denis °Glenic 1807 / X Glénic 1841 / † Glénic 1877 70 ans

Maçon de la Creuse ayant demandé plusieurs fois un passeport pour l'intérieur à la Chapelle Rablais. Décédé dans la Creuse.
Lieux cités: Glénic 23, la Chapelle Rablais 77

20 mars 1843 Feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie la Chapelle Rablais
Département de la Creuse; sous préfecture de Guéret; commune de Glénic Registre 1° n° 71
Nous, maire de la commune de Glénic invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de Glénic, département de la Creuse à Paris, département de Seine
le sieur Lambert (Denis) marié, profession de maçon, natif de Glénic département de la Creuse, demeurant à Glénic
à lui donner aide et protection, en cas de besoin; délivré sur dépôt d'un ancien passeport
Fait à Glénic, le 20 mars 1843 Le maire de Glénic: Thomasson
Signalement: âgé de 34 ans, taille d'un mètre 72 centimètres, cheveux blonds, front long, sourcils blonds, yeux gris, nez pointu, bouche moyenne, barbe blonde, menton rond, visage long, teint bon, signes particuliers: marqué de petite vérole.
Signature du porteur: néant.

Verso: vu pour retourner à Glénic, la Chapelle Rablais le 16 novembre 1843
vu bon à la mairie de Glénic le 10 mars 1844

6 novembre 1843 Mention sur le passeport du 20 mars 1843
Denis Lambert fait viser son passeport à la Chapelle Rablais pour retourner à Glénic.

10 mars 1844 Mention sur le passeport du 20 mars 1843
Denis Lambert fait viser son passeport à Glénic.

17 novembre 1844 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie la Chapelle Rablais
Police générale du Royaume Département de Seine et Marne, Sous préfecture de Provins, commune de la Chapelle Rablais, Registre n°1
Signalement: Le nommé Denis Lambert, marié, profession de maçon, natif de Glénic, département de la Creuse, demeurant à , allant à Glénic, département de la Creuse, âgé de 35 ans, taille d'un mètre 72 centimètres, cheveux blonds, front large, sourcils blonds, yeux gris, nez pointu, bouche moyenne, barbe blonde, menton rond, visage long, teint bon, signes particuliers: marqué de petite vérole.
Fait à la Chapelle Rablais, le 7 novembre 1844
Pièces déposée: un ancien passeport. Témoins: Picard, Poinçon
Signature du porteur: ne sait signer

18 décembre 1848 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie la Chapelle Rablais
Police générale du Royaume (rayé: de France) Département de Seine et Marne, Sous préfecture de Provins, commune de la Chapelle Rablais, Registre n°1
Signalement: Le Citoyen Denis Lambert, profession de maçon, natif de Glény (Glénic), département de la Creuse, demeurant à Viaumoy, allant à Glény, département de la Creuse, âgé de 40 ans, taille d'un mètre 72 centimètres, cheveux blonds, front large, sourcils blonds, yeux gris, nez pointu, bouche moyenne, barbe blonde, menton rond, visage long, teint bon, signes particuliers: marqué de petite vérole.
Fait à la Chapelle Rablais, le 18 décembre 1848
Pièces déposée: néant. Témoins: Saviard (cultivateur, vigneron) et Gasc (instituteur)
Signature du porteur: ne sait signer

Compléments généalogiques

né le 1° octobre 1807 à Vaumoins, commune de Glénic, Creuse 4E112/5 , fils de François Lambert 1778/1841, maçon et de Magdelaine Chevalier

Fratrie:
Pierre Lambert 1806-1806
Denis Lambert 1807-1877
Jean René Lambert 1809-1859
Madeleine Lambert 1811-1871
Xx Lambert 1814-1814
Xy Lambert 1814-1814
Marguerite Lambert 1817-

Marié le 1° mars 1841 à Glénic avec Marguerite Bordas 4E 112/10 page 155 , née le 27 septembre 1821 à Jouillat, Creuse d'où à chercher

Jeanne Lambert, née le 4 décembre 1841 à Vaumoins 4E 112/10 page 85 , mariée le 21 janvier 1861 à Glénic avec Jean Parrain, 4E 112/11 page 131

décès le 1er novembre 1877 à Vaumoins, Glénic, à l’âge de 70 ans , maçon

Laurent
Nicolas

Maçon ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 10 juillet 1819 et le 15 février 1820, se rendant à Paris
Domicilié au Châtelet en Brie.

Le Lionnet Le Lionnais, Lionnois
Jean
° vers 1767 / † ?

Maçon probablement limousin en Brie (cousin d'un maçon limousin en Brie)
Lieu cité: Saint Brice 77, Provins 77

13 février 1815 Etat civil St Brice 5 Mi 8481 page 266
Témoin au mariage de Barthélémy Pagot (voir sa fiche) et de Rozalie Victoire Diot, en Brie.
Barthélémy Pagot: né le 13 avril 1790 à Boixaraix , commune de Saint Etienne, canton de Guéret (Bois aux Arrêts, commune de St Etienne de Fursac), fils de feu Pierre Pagot, cultivateur à Boixaraiex (acte de décès du 12 brumaire an X, 3 novembre 1801 St Etienne de Fursac) et de Charlotte Vitte, consentante (fondé de pouvoir Jacques Gaspard Baudin, perruquier à Provins).
Demeurant en cette commune de Fontenay Saint Brice depuis plusieurs années. (Saint Brice, commune limitrophe de Provins).
Rozalie Victoire Diot, née le 18 pluviôse an IV, vigneronne, demeurant chez son père, fille de Louis Diot, tisserand & de Louise Noël, Saint Brice, présents et consentants.
Parmi les témoins: Jean le Lionnet, 48 ans, maître maçon, Provins, petit cousin de l'époux, signe le Lionnois (° vers 1767) Un Jean Lionnet est recensé à Corbeilles (45) parmi les migrants en Gâtinais en 1839, originaire d'Ajain.

Lelong
François

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 2 novembre 1837, à destination de St Etinne de Fursac.
Lieux cités: Saint Etienne de Fursac dans la Creuse, le Châtelet en Brie

Lejeune
François, dit Lafleur

Maçon limousin à Nangis, frère d'un maçon limousin en Brie prénommé aussi François.
Lieu cité: Laurière ? / Nangis 77

17 mai 1791 Inventaire après décès, minutes du notaire Hardouin 7 pages.
Présent à l'inventaire après décès de son frère.
A la requête de Thérèse Elisabeth Serpillon , en présence de François Lejeune, dit Lafleur, "aussi maçon limozin demeurant en cette dite ville de Nangis" frère du défunt et représentant sa fratrie. Témoins locaux.

16 juin 1791 Jugements de simple police, Nangis AD77 UP 2310 n°61 2 photos
François Lejeune, dit Lafleur, maçon limozin à Nangis contre la veuve Canet qui doit lui verser 9£ sur une dette de 29£


Lejeune
François ° Laurière vers 1759 / X Nangis 1791 / † Nangis 1791

Maçon limousin à Nangis, comme son frère, prénommé aussi François. Inventaire après décès.
Lieux cités: Laurière 87, Nangis 77

7 mars 1791 AD77 registre paroissial de Nangis 5 Mi 4289 page 433
Mariage de François Lejeune et de Thérèse Elisabeth Charpillon (Serpillon). Un contrat de mariage avait été passé le 6 février chez le notaire Hardouin à Nangis.
François Lejeune, fils majeur de feu Léonard Lejeune et de Catherine ? de la paroisse de Saint Michel Laurière diocèse de Limoges, "de la paroisse de droit et de fait, d'une part" ne signe pas.
Thérèse Elisabeth Charpillon, fille mineure de feu Jean Baptiste Charpillon et de Thérèse Elisabeth Massié "de cette paroisse de droit et de fait, d'autre part"
Témoins: en présence de (illisible) l'époux de (lacune)son frère (François Lejeune, dit Lafleur? voir sa fiche), de Jean Baptiste Gresle, du côté de l'épouse: de François Vernier son oncle, François Edme Panier; signatures: Gresle, Pannier, Nicolas Voyer, Gommé...

http://agl87.org/wp/documentation/communes-et-paroisses/commune-de-lauriere/
Diocèse : Limoges Archiprêtré : Rancon Communauté : paroisse de Saint-Michel-de-Laurière Vocable : saint Michel archange
Geneanet 451 résultats Lejeune + Laurière

Geneanet Serpillon
http://gw.geneanet.org/jcboulay?n=serpillon&oc=&p=thereze+elisabeth
née le 24 janvier 1766 à Nangis, fille de Jean Baptiste Serpillon et de Thérèse Elisabeth Massié.
mariée en secondes noces le 16 juillet 1796 à Nangis avec Thomas Scena, tailleur d'habits, né en 1772 à Sheffield, Angleterre, décédé à Nangis le 22 juillet 1832. Descendance.
Décédée le 2 janvier 1820 à Nangis.

Il existe d'autres Serpillon à Nangis.
343 résultats Serpillon + Seine et Marne
90 résultats Charpillon + Seine et Marne

31 mars 1791 AD77 registre paroissial de Nangis 5 Mi 4289 page 436
Décès de François Lejeune, 32 ans, témoins: son frère François Lejeune (ne signe pas) et son oncle François Vernier (signe); François Charle (Charles) et autres qui ne signent pas.

L'acte de naissance de Marie Thérèse Charles née le 18 septembre 1776 à Nangis 5 Mi 4288 page 379 , fille de François Charles et de Louise Mané, montre que celui-ci était boucher, ce que confirme l'inventaire après décès. Le couple devait 4 livre à ce boucher, 3 livres à un autre boucher, Antoine Rode, 2 livres 15 sols au "chaircuitier" Antoine Pascon etc... ne qui ne signifie pas qu'ils ne pouvaient pas payer leurs dettes: la plupart des achats se faisait à tempérament. Voir sur ce site le livre de compte d'un boulanger.

La cause de la mort du jeune maçon semble avoir été l'accident plutôt que la maladie: l'inventaire après décès fait état d'une forte somme qu'il doit, non au docteur, mais au chirurgien: "au sieur Bret fils Maître en chirurgie, dix livres pour pansements et médicaments par lui faits et fournis audit défunt."

17 mai 1791 Minutes du notaire Hardouin janvier à juin 1791 261 E 24 7 pages n°137
Inventaire après décès.
Inventaire fait par nous Laurent Hardoüïn Notaire roïal au ci-devant Baillage de Melun résident à Nangis en Brie soussigne à la requête de Thérèse Elisabeth Serpillon veuve de François Lejeune vivant maçon limozin, elle demeurante en cette ville de Nangis, tant à cause de la communauté de biens qui a été entre eux, que comme donataire & usufruitère de son feu mary suivant le contrat de leur mariage passé devant le notaire soussigné le six février dernier dûment enregistré. (mariage à Nangis le 7 mars 1791 5 Mi 4289 page 433)
En présence et du consentement de François Lejeune dit Lafleur aussi maçon limozin demeurant en cette dite ville de Nangis, stipulant tant pour lui que pour ses autres frères et soeur absents, tous présomptifs héritiers dudit défunt François Lejeune son frère.
Inventaire classique des biens de la communauté avec Thérèse Serpillon, 237 livres d'actif, 134 de passif. Pas de mention de matériel de maçonnerie. A noter, "un habit bleu d'uniforme de la garde nationale et une culotte de drap blanc prisé ensemble vingt sept livres" qu'il avait acheté (et non encore payé, comme d'autres fournitures) au marchand fripier Josse Blaye à Nangis pour quarante deux livres.

Garde nationale:
http://www.persee.fr/doc/ahrf_0003-4436_1990_num_283_1_1411
La garde Nationale ; création et évolution (1789-août 1792) Florence Devenne
Annales historiques de la Révolution française Année 1990 Volume 283 Numéro 1 pp. 49-66

Le Roudier Roudier Rodier le Rodier
Léonard
° vers 1786 / † ?

Maçon limousin en Brie.
Lieux cités: Ceyroux 23, Mourioux 23, Marsac 23, Epernay 51, Montmirail 51, Sézanne 51, Nangis 77,la Chapelle Rablais 7
7

27 janvier 1807 AD23 Etat civil de Ceyroux 4 E 48/6 page 24
Mariage de Léonard le Roudier et de Catherine Valérie Longeaud.
Léonard le Roudier, 29 ans, demeurant à Bord, commune de Ceyroux, fils de Pierre le Roudier et de Catherine Pillard, présents et consentants. Ne signe pas.
Vallerie Longeaud, 23 ans, demeurant au lieu de Villechenour commune de Marsac, fille mineure de Jean Longeau et de Jeanne Gory présents et consentants
Témoins: Jean Hachette, 37 ans, cultivateur à Bord, cousin de l'époux; Léonard Rossignol, 34 ans, cultivateur à Bord, voisin et ami; François Gory, 59 ans, oncle, demeurant au lieu des Rorgues, Marsac; Pierre Courty, 34 ans, cultivateur à Villechenour, Marsac.
Personne ne signe.

Le hameau de Bord fit partie de la commune de Ceyroux avant d'être rattaché à Mourioux.
Naissance d'une fille, Catherine en 1809.

8 mars 1812 Feuille de passeport pour l'intérieur délivré à Bénévent, archives de la mairie de la Chapelle Rablais
Département de la Creuse; sous préfecture de Bourganeuf; commune de Bénévant (Bénévent), Registre n°6 n°4
Nous, maire de la commune de Benevant, chef lieu de canton, chargé par Monsieur le Préfet de la délivrance des passeports de ce canton invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de Bénévant, département de la Creuse à Epernay, département de Marne et environs.
Le sieur Léonard Le Roudier, conscrit de l'an six porteur d'une dispense définitive n° 702, profession de maçon, natif de la commune de Ceroux (Ceyroux) département de la Creuse, demeurant au lieu de Bord.
à lui donner aide et protection, en cas de besoin; délivré sur le dépôt d'un ancien passeport par nous délivré le 13 mars 1810.
Fait à Bénévant le huit mars mil huit cent douze. Le Maire

Signalement: âgé de 26 ans, taille d'un mètre 65 centimètres, cheveux noirs, front rond, sourcils noirs, yeux roux, nez pointu, bouche moyenne, barbe noire, menton rond, visage oval, teint brun, signes particuliers: marqué de petite vérole. Signature du porteur: ne sait signer

Verso
A la mairie de la ville de Sézanne (Marne) pour aller à Montmirail. Le 15 avril 1812
Vu à la mairie de Nangis pour retourner à Bennevent (Creuse) Ce 4 novembre 1812
Vu par nous maire de la commune de Ceyroux canton de Benenvent arrondissement de Bourganeuf département de la Creuze le passeport de Léonard le Roudier de l'autre part transcrit bon à défaut de papier destiné pour les passeports qui manque audit canton de Benevent pour s'en retourner à Epernay pour y travailler de sa profession de maçon. Fait à la mairie de la commune de Ceyroux Le premier mars mil huit cent treize.

30 mars 1813 Source: talon du passeport du 18 novembre 1813
Arrivée à la Chapelle Rablais "pour y travailler de son état".

18 novembre 1813 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie de la Chapelle Rablais
Département de Seine et Marne; sous préfecture de Provins; commune de la Chapelle Rablais, Registre cinque n°15
Signalement:
Le sieur Léonard Roudier, profession de maçon, natif de la commune de Ceroux, département de la Creuse, demeurant à la Chapelle Rablais depuis le trente mars pour y travailler de son état, allant à Ceroux, département de la Creuse
âgé de 29 ans, taille d'un mètre 65 centimètres, cheveux noirs, front rond, sourcils noirs, yeux roux, nez pointu, bouche moyenne, barbe noir, menton rond, visage oval, teint brun, signes particuliers: marqué de petite vérole.
Fait à la Chapelle Rablais, le dix huit novembre mil huit cent treize.
Sur le dépôt d'un ancien passeport délivré par monsieur le Maire de Benevant le neuf mars mil huit cent treize.
Signature du porteur: a déclaré ne savoir signé.

28 janvier 1833 AD23 Etat civil de Mourioux 4 E 161/11 p 43
Témoin au décès d'Anne Momet, fille de feu Léonard Momet et de feue Léonarde Momet, veuve de feu Thomas Dupont. (Soeur de Jean et Barthélémy Momet qui ont travaillé à la Chapelle Rablais).
témoins du décès: Thomas Rochette 59 ans (Groppe ?)
Léonard le Roudier, 48 ans, cultivateur, demeurant au village de Groppe, Mourioux

La base Gâtinais a recensé des migrants creusois au patronyme proche:

14 mai 1810 migrants Gâtinais n° 661
Léonard Le Rodier
présent au décès de Jean Laluque le 14 mai 1810 à Montcorbon.

25 septembre 1811 migrants Gâtinais n°2019
Léonard Roudier, témoin au décès de Léonard Moulinaud à Charny

4 décembre 1827 migrants Gâtinais n°657
Léonard Le Rodier, né à Mourioux vers 1763, décédé à Montcorbon (Loiret) le 4 décembre 1827; fils de Silvain Le Rodier et Jeanne Destradet; époux de Françoise Venoche, fille de Jean Venoche et Jeanne Furet; mariage à Mourioux le 17 février 1784

Longeau Longeaud
Pierre
° Mourioux 1818 /X Héricy 1844 / † ?

Maçon limousin à Héricy 77. Témoin au mariage de son neveu, à la Chapelle Rablais. Famille originaire de Mourioux.
Lieux cités: Mourioux 23, la Chapelle Rablais 77, Héricy 77

3 février 1844 Etat civil d'Héricy, 5 Mi 3189 page 99 retranscrit par Henri Colin de Verdière
Mariage de Pierre Longeau et de Marie Geneviève Dumont.
L'an mil huit cent quarante quatre, le samedi trois février à trois heures du soir, pardevant nous Louis Etienne Couillard, maire et officier de l'état civil de la commune d'Héricy, sont comparus en notre maison commune, le Sieur Pierre Longeau, maçon, âgé de vingt cinq ans, demeurant à La Chapelle Rablais, département de Seine et Marne, né à Mourioux, département de la Creuse le vingt quatre mai mil huit cent dix huit, comme il est constaté par l'acte de naissance délivré au greffe du tribunal civil de Bourganeuf, (Creuse), par Monsieur Poissonnier commis greffier le vingt trois janvier dernier, majeur, fils de Jean Longeau, aussi décédé à Mourioux, le vingt neuf décembre, mil huit cent trente trois, comme il résulte de son acte de décès, délivré audit greffe de Bourganeuf, et de Catherine Peyron, décédée audit Mourioux département de la Creuse, le premier avril mil huit cent trente trois, comme il est constaté par son acte de décès délivré au greffe du tribunal civil de Bourganeuf, ses père et mère, d'une part.
Et Demoiselle Marie Geneviève Dumont, sans profession, âgée de vingt cinq ans, domiciliée à Héricy, née audit Héricy le quatre décembre mil huit cent dix huit, comme il résulte de son acte de naissance délivré par nous maire soussigné à Héricy le premier février courant, majeure, fille de Alexis Toussaint Dumont, menuisier, âgée de soixante six ans, demeurant à Héricy ici présent et consentant et Geneviève Chevrier, décédée à Héricy le vingt décembre mil huit cent vingt deux comme il est constaté par l'acte de décès délivré par nous le premier février, présent mois, ses père et mère, d'autre part.
Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites: savoir : la première le dimanche sept janvier à l'heure de midi et la seconde le dimanche quatorze du même mois aussi à l'heure de midi à Héricy et à La Chapelle Rablais, les mêmes jours, mois, année et même heure, comme il est constaté par le certificat de non opposition délivré par le maire de La Chapelle Rablais, le vingt six janvier dernier.
Aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus mentionnées et du chapitre six du titre du code civil intitulé; du mariage; avons demandé au futur époux et à la future épouse s'ils veulent se prendre pour mari et pour femme, chacun d'eux ayant répondu séparément et affirmativement, nous déclarons au nom de la loi que le Sieur Pierre Longeau et la Demoiselle Marie Geneviève Dumont, sont unis par le mariage.
Les expéditions des actes de naissance des époux, de décès des père et mère de l'époux, de l'acte de décès de la mère de l'épouse et du certificat de non opposition seront avec le double du registre déposées au greffe du tribunal civil de première instance séant à Melun, après qu'elles auront été paraphées par nous maire soussigné et les parties contractantes.
De quoi avons dressé acte en présence des Sieurs Jean Boucher, maçon, âgé de quarante quatre ans, demeurant à La Chapelle Rablais, beaufrère à cause de sa femme, Gabriel Bathier, maçon, âgé de trente deux ans, demeurant à Machault canton du Chatelet; ami de l'époux, Toussaint Dumont, menuisier, âgé de trente cinq ans, demeurant à Féricy, frère de l'épouse et Charles Denis Songeux, vigneron, âgé de quarante quatre ans, demeurant à Héricy, oncle maternel de l'épouse à cause de sa femme, tous quatre témoins majeurs, lesquels ont, ainsi que les époux et le père de l'épouse signé avec nous le présent acte après lecture faite.

 
 

La résidence de Pierre Longeau, avant mariage, était la Chapelle Rablais, probablement hébergé par son beau frère Jean Boucher (époux en premières noces de Marguerite Longeaud, décédée à Mourioux en 1837). Voir les fiches Jean Boucher, Gabriel Bathier.
Un enfant du couple, Pierre Germain Longeau naquit le 31 juillet 1844 à Héricy, soit 5 mois après le mariage. 5 Mi 3189 page 115

5 mars 1853 Etat civil la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2831 p 427
Pierre Longeau est témoin au mariage de Pierre Boucher et Marie Clémence Laurentine de Launay
Pierre Boucher: maçon, âgé de 27 ans, né à Vieilleville, commune de Mourioux, canton de Bénévent, Creuse, demeurant aux Montils, Chapelle Rablais
Fils de Jean Boucher, maçon, demeurant aux Montils, présent et consentant
et de feue Marguerite Longeau, décédée au hameau de la Bétouillère (très proche Vieilleville, Mourioux)
Ne signe pas.
Marie Clémence Laurentine de Launay: couturière, 19 ans, née à Bougy, canton de Neuville, arrondissement d'Orléans, Loiret; demeurant aux Montils
Fille de feu Marie Henry Alphonse de Launay, décédé à Monmerot (Mommerault, à la lisière de la forêt domaniale d'Orléans) commune de Bougy, arrondissement d'Orléans et de Elisabeth Adélaïde Coutant, les Montils, présente et consentante.
Référence à des documents non reproduits dans l'acte de mariage, manque ainsi la date de naissance de Clémence.
Témoins:
Pierre Longeau, maçon, 35 ans, oncle maternel de l'époux, la Brosse, commune d'Héricy
Rémy Savinien Tancelin, 30 ans, propriétaire et cultivateur, les Montils, ami de l'époux
Pierre Joseph Coutant, garde particulier, 62 ans, grand père de l'épouse
Louis Cécile Gasc, 55 ans, instituteur, la Chapelle Rablais, ami de l'épouse

Marchandon
Jean ° Mourioux 1802 / X1 Sourdun 1832 / X2 Sourdun 1836 / † Sourdun 1852 / 50 ans

Maçon limousin en Brie. S'est marié à Sourdun, descendance.
Lieux cités: Mourioux 23, Sourdun 77

2 avril 1832 Etat civil de Sourdun 5 Mi 5972 p 162
Jean Marchandon est né à Mourioux le 15 pluviôse an X (4 février 1802)
fils de feu Léonard Marchandon, propiétaire et de feue Anne Bouyer (né à Sarrazines de Mourioux, mariés le 10 janvier 1797 au Bourg, Bénévent doc: Généanet)
Mariage le 2 avril 1832 à Sourdun avec Adeline Joséphine Leclerc 16 ans 5 mois, née le 2 novembre 1815, couturière, fille de bûcheron.
Témoins:
Etienne Mouzet, 34 ans, maçon "demeurant au pays de Limoge" (voir sa fiche)
Jean Baptiste Giat, 32 ans, maçon à Provins
(Geneanet: Giat à St Brice, le Mériot, Sourdun, Voulton; pas de Giat dans le fichier des migrants limousins)

Naissance de deux enfants: Jules Auguste, le 5 mai 1833
Louis Ernest 1° mars 1835/6 août 1835
décès de son épouse le 13 mars 1836 (AD77 5 Mi 5972 p 280)

1836 recensement canton de Villiers St Georges, commune de Sourdun p 208
Ménage n° 127: Jean Marchandon, 32 ans, veuf et Jules Auguste, 3 ans

De nombreux maçons à Sourdun révélés par ce recensement. Sur une population de 847 habitants, on comptait 193 hommes mariés et 14 veufs soit 207 hommes, dont des inactifs (rentiers, vieillards...), on relève 18 maçons, plus de 8%
ménage 19: Guillaume Norbert Herbelin 22 ans (patronyme fréquent à Sourdun) et Eugénie Massé
ménage 30: André Alexandre Laforge, 25 ans & Catherine Laforge (13 migrants)
ménage 42: Louis Eloi François Mirvault (52 ans) & Urbine Brigault (pas de migrants Mirvault)
ménage 67: Jean Treignier 30 ans & Marie Joséphine Drevet (un migrant Treignier)
ménage 85: Martin Grosjean 37 ans & Adélaïde Herbelin (un migrant Grosjean)
ménage 95: Hippolite Herbelin, 18 ans chez son père Jean Etienne Herbelin, 41 ans époux de Joséphine Lange
ménage 102: Alexis Legrand, 19 ans chez Lange, 47 ans, veuve Legrand (69 migrants)
ménage 104: Léonard Dumont, 52 ans et Marguerite Mallet (79 Dumont; Léonard, prénom fréquent chez les Limousins)
ménage 113: Jean Eloi Moreau, 33 ans & Victoire Thoreau
ménage 116: Paul Isidore Giat 56 ans & Anne Vierge Herbelin et Paul Désiré Giat, 17 ans
ménage 127: Jean Marchandon, 32 ans, veuf et Etienne Mouzet, compagnon maçon, 38 ans (12 migrants)
Pierre Duchateau, 22 ans (14 migrants)
ménage 135; Alexandre Laforge, 42 ans & Marie Geneviève Carcat (13 migrants)
ménage 154: Léonard Momet, 34 ans et Hortense Carteaux (migrant limousin, fils de Barthélémy Momet, voir leur fiche)
ménage 164: Alexandre Louis Portat, 26 ans & Euphémie Perrin (2 migrants)
ménage 169: Alexis Herbelin, 25 ans & Catherine Rose Charpentier
ménage 211: Jean André Laforge, 52 ans et El Geneviève Roblin (13 migrants)

28 novembre 1836 Etat civil de Sourdun 5 Mi 5972 p 296
Remariage avec Anne Rose Geneviève Maudier née le 7 nivôse an X, demeurant à Boôlot de Saint Martin des Champs (actuellement hameau de Boôlot à Voulton); témoins locaux

1° août 1837 Etat civil de Sourdun 5 Mi 5972 p 322
Témoin à la naissance d'Alexis Momet, fils de Léonard Momet, petit fils de Barthélémy Momet, tous deux maçons limousins en Brie. Voir leurs fiches.

1841 recensement canton de Villiers St Georges, commune de Sourdun p 213
Jean Marchandon & Rose Maudier + Jules, pas d'autre maçon chez Marchandon.

1846 recensement canton de Villiers St Georges, commune de Sourdun
Jules ne figure plus sur le recensement, il a peut être été placé en apprentissage.

1851 recensement canton de Villiers St Georges, commune de Sourdun
Jean Marchandon, maître maçon, 48 ans, Rose Maudier, 50 ans, Jules Marchandon, maçon, 18 ans.

19 septembre 1852 Etat civil de Sourdun 5 Mi 5974 p 74
Décès de Jules Marchandon. Témoins, le père et Paul Auguste Charpentier, boulanger

A noter: nombreux Marchandon à Mourioux (20 arbres Geneanet)
Les Marchandon étaient prieurs de Mourioux "vicairie des Marchandon toujours transmise à un prêtre de la famille choisi par le plus ancien parent laïc." dans Gendep23, actes de baptême de Mourioux 1655/1792 transcription Marie Laure Mériguet.

 

Menut Menu Lemenut

Maçons limousins en Brie, à Fontenailles, quatre frères et cousins. En liaison avec la famille Boucher (Jeanne Menut, leur tante, épousa Louis, frère de Jean qui s'est installé à la Chapelle Rablais), avec la famille Momet, sans preuve de parenté directe (Jacques Menut, époux d'Anne Cadillon; Léonarde Cadillon, épouse de Jean Momet; Marguerite Cadillon épouse de Barthélémy Momet dont le fils Léonard s'est fixé en Brie; les deux frères Momet travaillèrent à la Chapelle Rablais; liens avec la famille Delisle; nombreux mariages Delisle/Menut; avec Jean Baptiste Jannet, menuisier limousin présent en Brie.
Lieux cités: Ceyroux 23, Fontenailles 77, la Chapelle Rablais 77

6 février 1827 Etat civil Mourioux 4 E 161/7 page 158
Mariage de Louis Boucher et de Jeanne Menut
Louis Boucher, 37 ans, cultivateur au village de Theil, commune de Mourioux, fils de feu François Boucher † 14 janvier 1818, Mourioux et de feue Marguerite Curette (Curé, Curet) † 17 novembre 1817, veuf de Marguerite Grandpaix † 29 octobre 1825 à Mourioux.
Jeanne Menut, 47 ans, née à Ceyroux le 31 janvier 1780, fille de feu Jean Menut † 7 avril 1806 et de feue Jeanne Chessoux † 28 février an XIII, veuve de Pierre Colin mariage le 3 février 1808 à Ceyroux, † 2 février 1826, demeurant à Sarrazines, commune de Mourioux.
Témoins:
Jean Bouchér, 30 ans, maçon, demeurant à Vieilleville, Mourioux
Jean Ménu 42 ans, et Léonard Menu 50 ans, frères demeurant à Ceyroux
Jean Peyroche 50 ans, cousin, le Theil, Mourioux.

30 janvier 1833 Etat civil Mourioux 4 E 161/10 page 34
Mariage d'une fille de Louis Boucher, cultivateur à Sarrazines, Mourioux, et de feue Marguerite Grandpaix (notée décédée le 5 septembre 1821 alors que l'acte authentique est du 28 octobre 1825): Léonarde, née le 3 mai 1813, 19 ans. (Décédera le 13 mars 1868 à Mourioux)
avec Pierre Collin, 19 ans, fils de feu Pierre Collin et de Jeanne Menut (qui a épousé en secondes noces Louis Boucher, père de Léonarde), qui décédera le 30 juin 1852 à Mourioux.
Témoins: Jean Boucher, 36 ans, la Bétouillère, oncle; Jean Menu, 42 ans; Léonard Menu 55 ans, oncle du futur époux par alliance, cultivateur au bourg de Ceyroux; Jean le Roudier, 40 ans, meunier au Puyfaucher, Arrènes.
Une fille de Louis a épousé un fils de son épouse en secondes noces, Jeanne Menut. La même situation se reproduira pour un fils de Jean et son épouse en secondes noces, Adélaïde Coutant, voir le 5 mars 1853.

Décès de Louis Boucher le 3 janvier 1837 et son épouse, Jeanne Menut le 9 décembre 1837 à Sarrazines, commune de Mourioux.

1836 Recensement Fontenailles Canton de Mormant AD77
A le recherche de "Bertin", entrepreneur de maçonnerie à Fontenailles, qui a fait des travaux à l'école de la Chapelle Rablais en 1837, découverte de quatre maçons de la famille Menut, ainsi que quelques autres d'origine incertaine.

n°42 Pierre Rossignol, 66 ans, maçon & Thérèse Rousseau
Rossignol est un nom que l'on rencontre à Mourioux et autres communes de la Creuse, mais aussi fréquemment en Seine et Marne.
Existe: Pierre Rossignol né à Chéniers le 3 décembre 1769, fils de Jean et Jeanne Morin. Gendep23
http://gw.geneanet.org/cirosedufoy?n=rossignol&oc=1&p=pierre

ménage n°112 n°484 Louis Pierre Alexandre Bertin, 29 ans, maître maçon (né à Fontenailles le 15 février 1807, fils de Pierre Bertin charretier et d'Elisabeth Maugis, témoins: Jean Pierre Maugis, 23 ans, fils du maréchal ferrant et Louis Cornuet, 35 ans, fils du cultivateur de la ferme de Pars 5 Mi 5486 p 192)
Anne Victoire Lauret, 27 ans & Louis Victor Bertin, 3 ans.
La mère de Pierre Bertin demeure encore à Fontenailles:
n° 593 Marie Elisabeth Maugis 56 ans, veuve Bertin & Hortense Virginie Bertin & deux filles Marchand.

"ménage" n°116
Pierre Henry Feuillâtre, 49 ans, voiturier & Sophie Angélique Moreau 45 ans, & deux enfants de 22 et 15 ans (Denis Valentin Feuillâtre, 52 ans, voiturier réside aussi à Fontenailles, n°622 avec ses enfants de 6, 12 et 14 ans)
Anne Leplanois, 80 ans, veuve Moreau
Jean Menut, 30 ans, ouvrier maçon
Jacques Menut 22 ans, ouvrier maçon
Joseph Menut, 19 ans, ouvrier maçon
Pierre Menut, 29 ans, ouvrier maçon

"ménage" 118
Louis Denis Légué (Legay?), 22 ans, ouvrier maçon (pas originaire de Fontenailles)
Fiacre Denis Bijard, 39 ans, voiturier & Marie Henriette Lemaur & une fille de 14 ans

ménage 122
Jean Lemaur, 49 ans, aubergiste & Adélaïde Scholastique Maugis 47 ans & deux enfants de 14 et 17 ans
Louis Alexandre Naulin, 18 ans, ouvrier maçon

 

Il est probable que Jean Lemaur et Adélaïde Maugis, aubergistes, hébergeaient, dans différents bâtiments, des saisonniers: des voituriers en bois (voir le dossier), des maçons...
Louis Bertin, originaire de Fontenailles, devait employer les Limousins découverts dans ce recensement.

16 août 1838 Etat civil la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2831 page 116
Jacques Menut témoin au mariage d'Antoine Delisle et de Marie Julienne Dagoureau à la Chapelle Rablais.
Antoine Delisle, 29 ans et 10 mois, né à Ceyroux le 5 octobre 1809, fils de Jean Baptiste Delisle, 54 ans, cultivateur à Ceyroux, consentant, et de feue Anne Descottes († 5 mars 1821 à Ceyroux), ouvrier maçon demeurant ordinairement à Ceyroux, veuf en premières noces de Marie Dezhaire (Dezaïr, Dezert, Dézert), décédée le 24 novembre 1836 à Ceyroux ( 4 E 48/13 page 31: Marie Dezaïr, 26 ans, ° vers 1810, déclaration par des voisins; Antoine Delisle, cultivateur est absent.)
Marie Julienne Dagoureau, 40 ans, fille de feu Jacques Etienne Dagoureau, charron à la Chapelle Rablais († 26 frimaire an XII) et de feue Marie Madeleine Quettié († 4 novembre 1835); marchande épicière à la Chapelle Rablais, veuve en premières noces d'Edme Louis Félix (mariage le 31 janvier 1826, † 26 août 1837 à la Chapelle Rablais), garde vente à la Chapelle Rablais. Ne signe pas.
Témoins: Jacques Menut, 23 ans, maçon en gros mur, demeurant à Ceyroux, beau frère de l'époux
Louis Victor Aubin Mauguin, 33 ans, instituteur à la Chapelle Rablais
Etienne Désiré Dagoureau, 41 ans, charron, frère germain de l'épouse
Maurice Gambrelle, 58 ans, propriétaire à la Chapelle Rablais
Tous signent sauf l'épouse.

10 janvier 1849 Etat civil Ceyroux AD23 4 E 48/12 page 78
Mariage de Jean Baptiste Charles Jannet, menuisier, né le 21 janvier 1819 à Ceyroux et de Marguerite Delisle, née le 18 juillet 1829 à Ceyroux, fille de Jean Baptiste Delisle († 16 janvier 1840) et de Catherine Menut.

Jean Baptiste Jannet sera témoin du décès d'Antoine Delisle en 1866, à la Chapelle Rablais, voir ci-dessous.

1866 Etat civil la Chapelle Rablais AD77 5 Mi 2832 page 144
Pierre Meunet (Menut), 33 ans, (° vers 1833) propriétaire, neveu, domicile habituel à Ceyroux, signe Menut, est témoin au décès d'un maçon limousin à la Chapelle Rablais.
Décès d'Antoine Delisle, né à Ceyroux le 28 octobre 1808, fils de feu Jean Baptiste Delisle et de feue Anne Descotte à Ceyroux (mariage des parents le 14 février 1804, 24 pluviôse an XII à Ceyroux)
Témoins: Charles Jannet, 45 ans, menuisier, beau frère, domicile habituel à Ceyroux. (marié à Marguerite Delisle, soeur d'Antoine, le 18 juillet 1829 à Ceyroux)
Pierre Meunet (signe Menut) 33 ans, propriétaire, neveu, domicile habituel à Ceyroux.

 

Compléments sur Geneanet
Pierre Thomas Menut, né le 9 mars 1833 à Ceyroux, fils d'Etienne Menut 1802/1870 et de Catherine Delisle, 1810/1869 (parents: Jean Delisle et Anne Descotte, donc soeur d'Antoine Delisle, voir sa fiche). Frère de Pierre Menut né le 5 avril 1829.
† 29 mars 1873 à Ceyroux, 40 ans
Epoux de Mariane Bauger, mariage à Ceyroux le 5 mai 1868, père de trois filles.
Marié avec Jeanne Pichon ?
Aubergiste à Ceyroux en 1868

Recherches dans le Limousin
Généanet: Menut + Ceyroux : 596 résultats.

Grands parents

Jean Menut
né vers 1744, décédé le 7 avril 1806 à Ceyroux, époux de Jeanne Cheissoux † 11 décembre 1804 à Ceyroux.
Jean Menut ca 1772- marié Le 5 Février 1793 avec Léonarde Courty
Léonard Menut 1773- marié le 1er Février 1797 / 13 pluviôse an V à Marsac avec Catherine Masvignier †1808
marié le 14 Février 1813 avec Marguerite Lebessoux 1775-
présent au mariage d'une fille de Louis Boucher en 1833
Jean Menut marié le 1er Février 1797 /13 pluviôse an V à Marsac avec Jeanne Masvignier
Jeanne Menut 1780
Jean Menut 1784- marié Le 7 Février 1809 Avec Françoise Meizonneix 1792-

Deux frères Menut épousèrent deux soeurs Masvignier le 13 pluviôse an V à Marsac, le même jour, un frère Masvignier, Léonard se mariait aussi.

2° génération

Léonard Menut
meunier, est né le 8 septembre 1773 à Ceyroux. Décédé le 28 avril 1808. Fils de Jean Menut 1744/1806, meunier et de Jeanne Cheissoux † 1804

X1 le 1° février 1797 à Marsac avec Catherine Masvigner † 1808
enfants: Léonard né le 16 frimaire an VII /6 décembre 1798 qui épousera Anne Fourgeaud († 21 décembre 1839) le 2 mars 1824 à Ceyroux
Léonard, né en 1798
Jeanne, 1801/1807
Jean né en 1804

X2 le 14 février 1813 à Ceyroux avec Marguerite Lebessoux (°1775 Ceyroux), veuve de Léonard Vincent († 28 mai 1807 à Egriselle le Bocage, Yonne); enfant: Anne Vincent.
Jacques Menut né en 1814

Jean Menut
né le 15 juillet 1784 à Ceyroux. Fils de Jean Menut 1744/1806, meunier et de Jeanne Cheissoux † 1804
Marié le 7 février 1809 à Ceyroux avec Françoise Meizonneix °1792
Enfants:
Léonard né en 1809
Marguerite née en 1812
Jeanne née en 1815

Jeanne Menut
née à Ceyroux le 31 janvier 1780, fille de feu Jean Menut † 7 avril 1806 et de feue Jeanne Chessoux † 28 février an XIII, veuve de Pierre Colin † 2 février 1826, demeurant à Sarazine, commune de Mourioux, épouse de Louis Boucher, le 6 février 1827 à Mourioux.
Décédée le 9 décembre 1837 à Sarrazines, commune de Mourioux.

Frères et cousins présents à Fontenailles

Jacques Menut à Fontenailles en 1836, 22 ans, ouvrier maçon. Naissance probable 1814:
Jacques Menut, né le 20 juin 1814 à Ceyroux 4 E 48/5 page 60
fils de Léonard Menut, propriétaire et de Marguerite Le Bessoux (Lebessoux)
X1 le 6 février 1838 à Ceyroux avec Marguerite Delisle, 23 ans (°5 octobre 1808 † 1874) voir la fiche d'Antoine Delisle. Etienne Menut épousa Catherine Delisle le 5 février 1828 à Ceyroux. Voir la fiche de Charles Jannet qui épousa Marguerite Delisle le 10 janvier 1849, présent à la Chapelle Rablais en 1866.
enfants: Marie °1844/ † 1869 & Victoire °1849
X2 1° février 1874 à Ceyroux 4 E 48/18 page 7 avec Anne Cadillon née à Masdot, commune de Grand Bourg le 23 juillet 1815, veuve de Silvain Lacôte, fille de feu Jean Cadillon et Marguerite Bouyer, demeurant à Ceyroux.
† le 25 juillet 1887 à Ceyroux

Jean Menut à Fontenailles en 1836, 30 ans, ouvrier maçon, naissance vers 1806
Probablement: Jean Menut, né le 3° jour complémentaire an XII/16 septembre 1804 à Arrènes 4 E 6/7 page 17
fils de Léonard Menut, meunier à Puyfaucher et Catherine Mavignier
ou
Jean Menut né le 2 janvier 1809 à Ceyroux, 4 E 48/5 page 38
fils de Jean Menut et de Marie Des Cottes

Pierre Menut à Fontenailles en 1836, 29 ans, ouvrier maçon, naissance probable 1807
Pierre Menut, né le 3 février 1807 à Ceyroux 4 E 48/5 page 28
fils de Jean Menut (frère de Léonard) et de Jeanne Mavigner (soeur de Catherine)
Un autre Pierre Menut âgé de 33 ans (° vers 1833) est témoin au décès d'Antoine Delisle à la Chapelle Rablais en 1866.

Joseph Menut à Fontenailles en 1836, 19 ans, ouvrier maçon, naissance probable: 1817
Joseph Menut, né le 12 mars 1816 4 E 48/5 page 67
fils de Léonard Menut et de Marguerite le Beroux
X le 26 février 1844 à Ceyroux avec Marie Plassat

A la Chapelle Rablais
Jean Boucher, frère de Louis Boucher, époux de Jeanne Menut, tante des maçons de Fontenailles, s'installa à la Chapelle Rablais en 1838, voir sa fiche. Il est possible qu'il soit venu auparavant en Brie; son séjour coïnciderait avec celui de ses (lointains) neveux par alliance.

Migrants limousins

Jules Jacques *MENU*, lieu d'origine : MOURIOUX-VIEILLEVILLE (23137) Maçon, ° le 26.10.1860, fils de Jean, 55 ans, et Marie CADILLON, 52 ans, cultivateurs, dmts à Mx, x à Levallois (92) le 4.9.1886 Clémence Rochette, employée, ° le 30.9.1858 à Marsac, fille de †Étienne († à Mourioux le 20.9.1884) Marie Moutaud, 56 ans, cultivatrice, y dmt. (n° 206).
Lieu de migration : HAUTS-DE-SEINE, anc SEINE, LEVALLOIS-PERRET- Relevé par : Catherine LAMONTHÉZIE - 15/06/2013/

Christophe *MENUT*, lieu d'origine : ST-ETIENNE-DE-FURSAC (23192) Ancien charpentier, époux de GUILLARD Joséphine Adélaide, † le 15/02/1869 à Provins, âgé de 62 ans et 5 mois, fils de MENUT Pierre et de DUPONT Marguerite décédée.
Lieu de migration : SEINE-ET-MARNE, PROVINS- Relevé par : Claude VALLERON - 13/04/2010/

Momet Maumet / Mammet / Maumé
Jean / Jean Baptiste
°Mourioux 1773/ X Ceyroux 1803 / † Mourioux 1839 66 ans

Maçon limousin en Brie, frère de Barthélémy Momet. Fréquents séjours en Brie. Femme et enfants l'ont peut être accompagné temporairement en Brie. Né et décédé dans la Creuse.
Lieux cités: Marsac 23, Bénévent 23, les Billanges 23, Ceyroux 23, Mourioux 23, les Billanges 87, la Chapelle Rablais 77

Momet Maumet / Mammet / Maumé
Jean Jean (Baptiste) °Mourioux 1773/ X Ceyroux 1803 / † Mourioux 1839 66 ans

Maçon limousin en Brie, frère de Barthélémy Momet. Fréquents séjours en Brie. Femme et enfants l'ont peut être accompagné temporairement en Brie. Né et décédé dans la Creuse.
Lieux cités: Marsac 23, Bénévent 23, les Billanges 23, Ceyroux 23, Mourioux 23, les Billanges 87, la Chapelle Rablais 77

17 septembre 1773 registre paroissial de Mourioux 4 E 161/2 p 40
"Le dix sept 7bre est né au village de la Rüe et a été baptisé Jean Baptiste Maumet, fils légitime de Léonard, laboureur, et de Anne Maumet sa femme, le parrein est Jean Terrasson et la marreine Marie Terrasson, tous du lieu qui n'ont pas signé requis. "

Parents:
Fils de Léonard Momet né vers 1743 et de Anne Mammet née le 21 novembre 1747 le Grand Bourg; mariage le 14 février 1764 à Marsac 4E145/2 p 49
Acte assez confus où des lignes sont répétées, avec quelques modifications:
Léonard Maumet labr fils légitime de Jean et de feue Claudie Gavinet du village des Souliers
avec Catherine, fille légitime de feu Jean Mammet et de Jeanne Gillé (Gillet) du village des Lampes (ou du Petit V...t), paroisse de Bénévent.
Témoins: Mammet Jean, Jabely, Jean Gavient Joseph, Desaires Jacques et autres habitants de cette paroisse.

Fratrie
(Jean Baptiste = Jean né le 17 septembre 1773 au village de la Rue, fils de Léonard et Anne.)

Barthélémy Momet / Mammet né le 26 septembre 1776 à Mourioux, décédé le 29 août 1836, marié avec Marguerite Cadillon (nommée Léonarde Cadillon dans certains actes)

Anne Momet / Mamet / Maumet
20 septembre 1780 naissance d'Anne Mamet à Bénévent.
24 janvier 1797 à Ceyroux: mariage d'Anne Maumet avec Thomas Dupont, cultivateur à Pont Ferran, commune du Grand Bourg de Salagnac 4 E 48/3 p 21
28 janvier 1833 décès d'Anne Momet fille de feu Léonard Momet et de feue Léonarde Momet, veuve de feu Thomas Dupont 4 E 161/11 p 43
témoins du décès: Thomas Rochette 59 ans (Groppe ?)
Léonard le Roudier, 48 ans, cultivateur, demeurant au village de Groppe, Mourioux

24 janvier 1797/ 5 pluviôse an V Etat civil de Ceyroux 4 E 161/11 p 43
Mariage d'Anne Momet (soeur de Jean) et de Thomas Dupont
Thomas Dupont, cultivateur, demeurant à Ponferan (le Pontféran), commune du Grand Bourg de Salagnac, fils de feu Joseph Dupont cultivateur et de Jeanne Clamont demeurant au lieu de Pont Férant
Anne Maumet, fille légitime de Léonard Maumet et de Anne Maumet, cultivateur, demeurant au village de Bord, commune de Ceyroux.
Pas de mention d'âge, de date ou de lieu de naissance.
Témoins: Pierre Jalaby, cultivateur demeurant au Grand-Murat (Benevent)
Léobon Halary, cultivateur demeurant au Grand-Murat (Benevent)
Jean Brouillaud, demeurant à Ceyroux
Léonard Pichon, demeurant à Ceyroux âgés tous les quatre de quarante ans.
Personne ne signe, à part Michel Delage, agent municipal.

22 février 1803 / 3 ventôse an XI Etat civil de Ceyroux 1802/1817 AD 23 4E48/6 p 6
Mariage de Jean Momet et de Léonarde Cadillon
"Du troixième jour du mois de ventôse l'an onze de la République française
Acte de mariage de Jean Maumet âgé de trente ans, né au lieu de la Rue, commune de Mourioux département de la Creuze, le quinze du mois de septembre an mil sept cent soixante treize, profession de maçon, demeurant au lieu des Graupes (Groppes) commune de Mourioux, département de la Creuze, fils majeur de Léonard Maumet demeurant à ce lieu des Graupes commune de Mourioux, département de la Creuze et de Anne Maumet.
et de Léonarde Cadillon, âgée de vingt huit ans, née au lieu du Grand Murat, commune de Bénévent, département de la Creuze, le vingt neuf du mois de novembre an mil sept cent soixante quatorze demeurant au chef lieu de la commune de Ceyroux, département de la Creuze, fille majeure de feu Joseph Cadillon demeurant au Grand Bourg de Salagnac, département de la Creuze, et de Marie Dubreuil ... (acte de naissance, Bénévent 4 E 22/2 p 84; naissance de sa soeur Marguerite qui épousera Barthélémy, frère de Jean Momet: le 4 septembre 1772, Bénévent 4 E 22/2 p 70)

En présence de
Léonard Maumet, cultivateur, 60 ans, père du futur époux demeurant aux Graupes
Mart Maumet, 68 ans, cultivateur, oncle du futur demeurant aux Graupes
Étienne Lecouty, 25 ans, cultivateur, cousin de la future demeurant à Ceyroux
Jean Brouillaud, 55 ans, cultivateur, ami de la future demeurant à Ceyroux
Michel Delage, maire de Ceyroux. (signe; pas d'autre signature ni mention)

Enfants
Antoinette Momet née le 29 août 1804 / 11 fructidor an XII 4 E 161/6 p 22
Ribière, Mourioux, décédée le 17 décembre 1837 à Mourioux; mariée le 6 février 1821 à Mourioux avec Martial Halary (6 enfants)

Marie 13 octobre 1806 table x10 p 41 fille de jean page 41
Jeanne Momet, décédée le 11 mars 1810 Mourioux= Marie ? née le 13 octobre 1806 ?

Marie Françoise née le 22 ou 28? février 1808
Ribière Mourioux; naissance déclarée par François Delhorme (bûcheur, 42 ans, à La Ribière) Etienne Momet (cultivateur, 38 ans, à Mourioux)
Françoise Momet décédée le 28 décembre 1810 à Mourioux (Marie Françoise ?) page 84

En 1837, le couple Momet n'aura qu'une fille survivante, Antoinette.

29 août 1804 / 11 fructidor an XII Etat civil de Mourioux 4 E 161/6 p 22
Naissance d'Antoinette Maumet, fille de Jean Maumet et de Léonarde Cadillon de légitime mariage, demeurant au lieu de la Ribière (Mourioux).
Pas de preuve de la présence du père.
Témoins:
Léonard Marsicaud, 25 ans, la Ribière, ne signe pas.
François Tunloux (Tunloup), 30 ans, la Ribière, ne signe pas (né en 1766, fils de Martial Tunloup et de Elisabeth Cadillon, décédé le 5 septembre 1823 Mourioux, époux de Jeanne Mériguet, le 21 février 1786, le Grand Bourg)
Mariée le 6 février 1821 (voir ci-dessous). Décédée le 16 décembre 1837 à Mourioux
En 1804, Léonard Momet (père de Jean) résidait aux Groppes: témoin au décès de Jean Parinet le 15 floréal an XII / 5 mai 1804; il était journalier.

13 octobre 1806 Etat civil de Mourioux 4 E 161/6 p 41
Naissance de Marie, fille de Jean Momet, âgé de 33 ans, journalier, demeurant au village de la Ribière et de Léonarde Cadilion
Témoins: Jean Momet, présent
François de Lhorme (Delorme) 36 ans et Martial Malifaux, 40 ans.
Parrain: Martial Malifaux, la Ribière; marraine: Marie Touny, la Ribière.
Personne ne signe.

21 février 1808 Etat civil de Mourioux 4 E 161/6 p
Naissance de (Marie) Françoise, fille de Jean Momét, 36 ans, journalier maçon, demeurant au village de la Ribière, Mourioux, et de Léonarde Cadilion.
Témoins: Jean Momet, présent.
François Delhorme (Delorme) , journalier bûcheur, 42 ans, à La Ribière
Etienne Momet cultivateur, 38 ans, au bourg de Mourioux
Personne ne signe.

27 juin 1809 Etat civil des Billanges, Haute Vienne 3 E 16/4 p 21
Décès d'Anne Maume (Momet), mère de Jean et Barthélémy, épouse de Léonard Maume, âgée de 62 ans, au lieu de Vivareix, commune des Billanges, Haute Vienne. (très proche de la Creuse)

10 mars 1810 Etat civil de Mourioux 4E161/7 page
Décès de Jeanne Momét, 4 ans, fille de Jean Momét et de Léonarde Cardilion, demeurant au village de la Ribière, Mourioux. Décédée dans la maison de Léonard Guerrier ou Guérin (à vérifier) à la Ribière. Jeanne avait été prénommée Marie à sa naissance, le 13 octobre 1806.
Témoins: François Delorme et Martial Malifaux, tous deux âgés de plus de trente ans, journaliers au village de la Ribière.
Pas de mention de la présence du père. Personne ne signe, sauf le maire Pardoux Bouteille

25 mars 1810 Mention sur le passeport du 30 mars 1812
Obtention d'un passeport à Mourioux. "délivré sur le dépôt d'un ancien passeport par nous délivré le 25 mars 1810"

27 décembre 1810 Etat civil de Mourioux 4E161/7 page 84
Décès de Françoise Momét, âgée de trois ans, fille de Jean Momét et de Léonarde Cadilion, au village d'Azat.
Témoins: Silven Vergniaux, 50 ans, métayer à Azat
François Pety, 55 ans, métayer à Azat (oncle de François Pety qui voyagea avec Jean Momet )
Pas de mention de la présence du père. Personne ne signe.

Après le décès de Jeanne (Marie) en mars 1810, Françoise décède en décembre de la même année. Le couple Momet n'aura qu'une fille survivante, Antoinette, comme le prouve l'acte de donation de tous leurs biens à Antoinette, en 1837.

30 mars 1812 Feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Creuse; sous préfecture de Bourganeuf; commune de Bénévent Registre 6 n°148
Nous, maire de la ville de Bénévant (Bénévent; écrit des V comme des Z), chef lieu de canton chargé de la délivrance des passeports de ce canton
invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de Bénévant, département de la Creuse à Rampillon, département de Seine et Marne
le sieur Jean Momet porteur d'un congé absolu , profession de maçon, natif de Mourioux département de la Creuse, demeurant au lieu d'Azat
à lui donner aide et protection, en cas de besoin;
délivré sur le dépôt d'un ancien passeport par nous délivré le 25 mars 1810 et nouveau certificat du maire de la commune.
Fait à Bénévent le trente mars 1812. Signé: le maire

Signalement: âgé de 40 ans, taille d'un mètre 67 centimètres, cheveux châtains, front rond, sourcils chatains, yeux gris, bouche moyenne, nez moyen, barbe noire, menton rond , visage oval, teint brun, signes particuliers néant .
Signature du porteur: n'a pas signer

Verso
Vu et approuvé le présent passeport de l'autre part et bont pour retourner dans le département de Saine et Marne, fait au bureaux de la mairie de Mourioux le dix mars mil huit cent treize.
Vu par nous maire de la commune de la Chapelle Rablais le présent passeport du sieur Jean Mommet arrivée en cette commune le 30 mars pour y travailler de son état de maçon. A la Chapelle Rablais le 30 mars 1813. Félix maire

10 & 30 mars 1813 Mention sur le passeport du 30 mars 1812
Visa du passeport à la mairie de Mourioux, puis à la Chapelle Rablais. "arrivée en cette commune le 30 mars pour y travailler de son état de maçon"

20 novembre 1813 Talon et feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Demande d'un nouveau passeport, sur dépôt du précédent.
"Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins; commune de la Chapelle Rablais Registre civique n°17" Mêmes indications que le passeport précédent, à l'exception du trajet: "de la Chapelle Rablais ... à la commune de Mourioux". "demeurant à la Chapelle Rablais depuis le trente mars dernier pour y travailler de son état de maçon". Signé Félix, maire
Verso
Vu et approuvé le présent passeport de l'autre part et bont pour retourner dans le département de Saine et Marne, à Mourioux le cinq juin mil huit cent quatorze.
Vu à la Chapelle Rablais le présent passeport d'autre part pour avoir travaillé dans ladite commune l'espace de six mois 15 jours et s'en retournant dans son paÿs à la Chapelle Rablais ce 9 décembre 1814.

Sur le talon, comme sur la feuille, mention erronée: "délivré sur le dépôt d'un ancien passeport par nous maire de la Chapelle Rablais le 20 novembre 1813". Fait à la Chapelle Rablais le 20 novembre 1813.
Il s'agit du dépôt du passeport de 1812.

31 décembre 1813 Etat civil des Billanges, Haute Vienne 3 E 16/4 p 46
Décès de Léonard Momet, 75 ans (vers 1738), dans sa maison du hameau de Virareix, deux jours après la naissance de Marguerite, fille de Barthélémy alors absent "demeurant actuellement au Chaingy (Loiret)" et de son épouse Marguerite Cadillon qui logeait chez Léonard née "en sa maison".
Témoins:
Antoine Catherand, 27 ans, cultivateur, voisin
Pierre Lenoir, 32 ans, cultivateur, voisin
Personne ne signe.

5 juin 1814 Mention sur le passeport du 20 novembre 1813
Visa du passeport à la mairie de Mourioux: "bont pour retourner dans le département de Saine et Marne"
A la même époque, Jean Momet réside au hameau d'Azat: témoin à la naissance de Françoise Vergniaux le 14 février 1814 à Azat: Jean Momet, maçon, 40 ans.

9 décembre 1814 Mention sur le passeport du 20 novembre 1813
Visa du passeport à la mairie de la Chapelle Rablais: "pour avoir travaillé dans ladite commune l'espace de six mois 15 jours et s'en retournant dans son paÿs".

3 mars 1815 Mention sur le passeport du 20 novembre 1813
"Vu le passeport de l'autre part du nommé Momét Jean de cette commune de Mourioux et bont pour retourner dans le dpt de Saine et Marne, il ne fait party d'aucune fonction militaire, et il s'est toujours bien comportés en vret au nette homme. Délivré le présent certificat à defaux de papier fait au bureau de la merié de Mourioux le trois mars mil huit cent quinze." Signé Laforge

11 mars 1815 Mention sur le passeport du 10 novembre 1815
Présence de Jean Momet depuis cette date, jusqu'en novembre à la Chapelle Rablais: "demeurant à la Chapelle Rablais depuis le onze mars et y travaillant de son état depuis cette époque sans interruption"

10 novembre 1815 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Demande d'un nouveau passeport, sur dépôt du précédent.
"Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins; commune de la Chapelle Rablais Registre civique n°6
Le sieur Jean Maumet ... 43 ans ... demeurant à la Chapelle Rablais depuis le onze mars et y travaillant de son état depuis cette époque sans interruption, allant à Mourioux..."
Délivré sur le dépôt d'un ancien passeport (du 20 novembre 1813) et qui reste aux archives de la Mairie de ladite commune.
Fait à la Chapelle Rablais le 10 novembre 1815

2 avril 1818 Feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais

Feuille de passeport du 2 avril 1818 délivrée à Mourioux pour aller à la Chapelle Rablais.
Jean Momét, homme ayant femme et enfans. Agé de 45 ans.
"Délivré sur requit"
Le signalement est un peu différent, les officiers municpaux ayant l'habitude de reprendre la description de l'acte précédent. En 1818, le passeport a été "Délivré sur requit" et non sur dépôt d'un ancien document, l'officier municipal a rédigé une nouvelle description qui sera reprise dans les actes suivants:
Agé de 46 ans, taille d'un mètre 67 centimètres, cheveux châtains, front étroit, sourcils noires, yeux gris foncé, bouche moienne, nez petit, barbe noire, menton rond, visage ovale, teint blanc, signes particuliers néant. Ne sait signé.

Verso
Vu à la mairie de la commune de la Chapelle Rablais le passeport de l'autre part qui lui a été délivré par M. La Forge, maire de la commune de Mourioux le 2 avril dernier, au sieur Maumet Jean, pour y travailler de l'état de maçon à la Chapelle Rablais le 9 avril 1818. Signé Félix, maire

Vu ... à la Chapelle Rablais " s'en retournant dans la commune de Mourioux, lieu de son domicile" ... le 2 décembre 1818

"Vu au bureau de la merié de Mourioux le passeport de l'autre part, il et bont pour retourner à la Chapelle Rablé " ... le 21 mars 1819

9 avril 1818 Mention sur le passeport du 2 avril 1818
Présence de Jean Momet à la Chapelle Rablais, une semaine après la délivrance de son passeport à Mourioux.

2 décembre 1818 Mention sur le passeport du 2 avril 1818
Départ de Jean Momet pour Mourioux: " s'en retournant dans la commune de Mourioux, lieu de son domicile."

21 mars 1819 Mention sur le passeport du 2 avril 1818
Visa du passeport de Jean Momet pour aller à la Chapelle Rablais.
A la même époque, Jean Momet réside au hameau d'Azat: témoin à la naissance de Silvain Vergniaux le 17 janvier 1819 à Azat: Jean Momet, plus de 40 ans.

22 novembre 1819 Talon et feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais

Feuille de passeport, très usagée, du 22 novembre 1819 délivrée à la Chapelle Rablais pour aller à la Mourioux. Registre premier, n°29
Jean Momét, homme ayant femme et enfans. Agé de 46 ans.
"Délivré sur sa bonne conduite et moralité et sur le dépôt d'un ancien passeport qui lui a été délivré par M. le maire de Mourioux le 2 avril 1818"
Description: voir mars 1818
Verso
Vu à Mourioux pour retourner à la Chapelle Rablais .... le 20 mars 1820

20 mars 1820 Mention sur le passeport du 22 novembre 1819
Visa à Mourioux du passeport de Jean Momet pour aller à la Chapelle Rablais.

Avril 1820 Mention sur le passeport du 11 novembre 1820
Présence de Jean Momet à la Chapelle Rablais.

11 novembre 1820 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Jean Momet, 47 ans; à la Chapelle Rablais depuis le mois d'avril dernier, allant à Mourioux. Délivré sur le dépôt du passeport du 22 novembre 1819.
La mention de l'année manque sur cet acte, de même que sur celui de Barthélémy. François Pety, maçon retournant à Mourioux a demandé un passeport le 11 novembre 1820; l'âge de Jean Momet correspond à cette date.

6 février 1821 Etat civil de Mourioux 4E161/7 p 113
Jean Momet et son épouse son présents au mariage d'Antoinette Momet, leur fille, et de Martial Halary.
Martial Halary, 20 ans, né à Bénévent le 18 vendémaire an VIII, fils de feux Jean Halary et Léonarde Giraud. Demeurant au Moulin des Gorce, Grand Bourg
Antoinette Momet, 17 ans, fille de Jean Momet et Léonarde Cadilion, présents et consentants, hameau d'Azat, Mourioux.
Témoins:
Guillon Furet, 40 ans, cultivateur au village de Présfauchés ? commune d' Areine, cousin germain du futur
Léonard Alarhy, cultivateur à Bénévent, oncle
Léonard Marsicaud, 60 ans, propriétaire à la Ribière, Mourioux, ami
Léonard Marsicaud, 30 ans, la Rabière, ami. (signe, les autres ne signent pas)

Jean Halary et Léonarde Giraud: mariage à Bénévent le 21 janvier 1785, décès de Léonarde Gireaud le 13 ventôse an X, 4 mars 1802 à Bénévent, épouse de Léonard Alari; remariage à Bénévent, de Léonard Halary, veuf de Léonarde Gireau, avec Anne Deluchat, veuve de Jacques Lefaure, le 9 frimaire an XI, 31 novembre 1802 / source Gen23.

Enfants du couple Martial Halary / Antoinette Momet, tous nés à Azat, hameau de Mourioux:
Anne (1) Alary née le 3 novembre 1822, épouse Etienne Paquet le 16 mars 1840, enfants entre 1841 et 1859.
Jean Alary, né le 1° décembre 1825.
Joseph Alary, né le 23 août 1829, épouse Anne Paquet le 11 février 1862, décède en 1879.
Léonarde Alary, née le 19 septembre 1831, décédée le 4 janvier 1833.
Anne (2) Alary, née le 11 juin 1834, épouse Louis Audain le 14 janvier 1858, enfants en 1859 et 1860.
François Alary, né le 28 février 1837.

4 décembre 1825 GenDep23 Mourioux naissances 1793/1922
Jean Momet réside à Azat: grand père de Jean Alary, né le 1° décembre 1825, fils de Martial Alary, 25 ans, maçon et d'Antoinette Momet. Jean Momet, maçon, 52 ans, Azat. (Autres enfants du couple sur le site)

5 septembre 1826 Source: table des décès, successions et absences Bénévent l'Abbaye pour 1850, 3 Q 5/418 p 139 n°8
Martial Halary "s'est démis de ses biens immeubles par acte chez Bouttelas le 5 7bre 1826" Voir le 7 février 1850.

26 février 1837 Répertoire du notaire Guillaume Bouttelas AD 23 6 E 4527 p 6
Table des décès, successions et absences Bénévent l'Abbaye, 3 Q 5/417 pages 200/201
Donation "par Jean Maumet et Catherine Cadillon sa femme à Antoinette Maumet leur fille, épouse de Martial Halary, tous demeurant à Azat. enregistré le 7 mars; 29,15 francs."
Notaire: Guillaume Bouttelas, notaire à Bénévent l'Abbaye de 1807 à 1857
La table des successions de Bénévent (voir plus bas 1839) montre qu'il s'agissait de la maison familiale à Mourioux (hameau d'Azat), d'une valeur locative de 30 Francs: "Donation de tous ses biens à Antoinette Maumet leur fille fe(mme) Halary par acte (chez le notaire) Bouttelas le 26 février 1837, enregistrement le 7 mars".
A la même époque, le domicile de Jean Momet est attesté par son témoignage lors du décès de Léonard Vergniaud, le 7 février 1837, à Azat. Jean M. a 63 ans et réside à Azat, commune de Mourioux.

Acte de donation AD 23 6E 4508 minutes du notaire Guillaume Bouttelas, transmis par Alain Lardillier, groupe Yahoo Gen23

Par devant Guillaume Bouttelas et son collègue, notaires royaux à la résidence de Benevent, chef lieu de canton, arrondissement de Bourganeuf, département de la Creuse, soussignés
ont comparu Jean Maumé maçon et cultivateur demeurant au lieu d'Azat commune de Mourioux et Léonarde Cadillon sa femme qu'il autorise expressément à biffer (signer, apposer sa marque) et pour la validité des présentes; lesquels ont dit que leur âge ne leur permettant plus de continuer l'exploitation de leurs propriétés, ils ont pris le parti de faire l'abandon et donation irrévocable de tous leurs biens en usant de la faculté qui leur est accordé par l'article 1075 du code civil ( Les père et mère et autres ascendants pourront faire entre leurs enfans et descendans, la distribution et le partage de leurs biens. Code Napoléon n°1075) en faveur de Antoinette Maumé leur fille unique épouse de Martial Halary avec lesquels ils habitent audit lieu d'Azat.
En conséquence Jean Maumé et Léonarde Cadillon son épouse ont librement déclaré faire donation entre vifs pure simple et irrévocable par les présentes avec désaisissement et vetissement (dévetissement: action de se démettre de son bien, abdication) actuels et réels en faveur de ladite Antoinette Maumé leur fille unique de tous les biens meubles et immeubles qui leur appartiennent actuellement, sous réserve ci-après, et dont suit le détail:
Les immeubles consistent dans un petit bordelage à nourrir une vache composé de bâtiments, jardin, chenevière, prés, terres et pacages, avec leurs dépendances sans aucune exception ni réserve, le tout situé et répandu au territoire dudit lieu d'Azat du revenu de trente francs pour fixer les droits d'enregistrement ci .... 30 F
Pour la validité de la donation du mobilier, il a été également fait un état des meubles et effets mobiliers des donateurs estimés article par article et dont suit la tra?:
deux lits de plume de volaille garnis de leurs traversins, couverture, châlit et bois de lits, estimés soixante francs.
une crémaillère, une table, deux bancs et deux chaises, le tout estimé six francs
une commode garnie des ses ferrements et un coffre fermant à clef, le tout évalué quinze francs
un chaudron de cuivre rouge et une marmite de fonte, les deux objets estimés quatre francs
une platine de fonte avec sa palette de bois estimée deux francs
un cuvier et un pot de lessive estimés vingt francs
une tranche, une bêche, une grande hache et une hache à main, le tout estimé six francs
deux pots de terre, quatre écuelles de terre, cinq cuillers d'étain et cinq fourchettes de fer et une cuillère de fer, le tout avec un scieau et un gaudé estimé cinq francs
plus une vache estimée soixante francs
plus dix brebis avec leurs agneaux, le tout estimé vingt francs
total: 199 francs
Cette donation est faite aux clauses, charges et conditions suivantes: Antoinette Maumé donataire et Martial Halary comme administrateur légal des biens de son épouse jouiront à compter de ce jour et disposeront en toute propriété de tous les biens meuble et immeubles ci-dessus donnés à la charge de payer la contribution foncière datée du premier janvier dernier, mais exempt de tous arréages antérieurs.
Demeurent tenus Martial Halary et Antoinette Maumé son épouse, de loger, nourrir et entretenir les donateurs pendant leur vie à leur même pot et feu tant en santé que maladie et à la charge pour eux de payer leurs dettes; ajoutent ici les donateurs que leurs immeubles sont libres de dettes et hypothèques; cette déclaration de leur part tiendra lieu de l'état de ta?? des dettes exigé par la loi.
Déclare en outre Martial Halary comme exerçant les droits d'Antoinette Maumé son épouse accepter pour elle la présente donation avec promesse au besoin de la faire accepter et cela aux clauses, charges et conditions ci dessus énoncées; les immeubles donnés demeurant également par privilège primitif, spécialement affectés et hypothéqués à la nourriture entretien des donateurs au dernier vivant d'eux ainsi qu'à l'entière exécution des présentes.
Fait et passé à Benevent en l'étude dudit Boutelas qui retient la minute le vingt six février mil huit cent trente sept, les notaires ont signé, les parties ont déclaré le savoir signer de ce interpellées.
frais: 29 francs 15 cts
signatures: Guillaume Dominique Delestang, notaire à Bénévent de 1815 à 1841; Guillaume Bouttelas, notaire à Bénévent de 1806 à 1857 (noms, prénoms et périodes d'activité sur les archives en ligne de la Creuse)

Bordelage: ancien mode de tenure du sol, en usage principalement dans le Nivernais et le Bourbonnais. La rente due par le preneur était payable en argent pour les prés, les bois et les vignes; en blé pour les terres labourables; en plume, c'est à dire en volaille, pour le bétail. Dictionnaire Larousse 1927 en 6 volumes.
Voir dictionnaire de l'Ancien Régime PUF page 423 où il est noté: "... le bordelage présentait des analogies avec le servage. Ainsi les biens tenus en bordelage ne se transmettaient qu'en ligne directe; les collatéraux ne pouvaient les recueillir que s'ils vivaient en communauté ou en société de biens avec le bordelier au moment de son décès. Mais le bordelier restait une personne libre."
Les 30 francs notés dans cet acte ne peuvent correspondre qu'à l'usage des terres et non à leur propriété. Le terme "métayer collon" étant assez fréquent dans les actes limousins, il est probable que la famille Momet ne transmettait que le droit d'usage des terres lors de cette donation. Y avait-il, en Creuse, une subsistance féodale de la distinction entre domaine direct et domaine utile?

9 mars 1839 Etat civil de Mourioux 4E161/11 p 108
Décès de "Jean Maumet âgé de 65 ans, époux de Léonarde Cadillon l'on n'a pu dire les noms de ses père et mère, décédé audit lieu d'Azat dans sa maison."
Témoins: Martial Halary, 38 ans, gendre (époux d'Antoinette). Ne signe pas.
François Duboucher, 30 ans, cultivateur au hameau d'Azat, voisin. Ne signe pas.

1839
Table des décès, successions et absences Bénévent l'Abbaye, 3 Q 5/417 pages 200/201
Antoinette Momet. Table des décès, successions et absences Bénévent l'Abbaye, 3 Q 5/417 pages 196/197
Jean Momet, 65 ans, cultivateur au hameau d'Azat, commune de Mourioux, marié à Léonarde Cadillon, décédé le 9 mars 1839 avait fait "donation de tous ses biens à Antoinette Maumet leur fille, femme Halary", le 24 février 1837; celle-ci décèdera la même année que son père, à l'âge de trente ans, le 16 décembre 1839 (son époux, Martial Halary décédera le 8 février 1850 à Azat, Mourioux 4 E 161/16 page 181. Témoins: des voisins). La table des successions de Bénévent montre qu'il s'agissait de la maison familiale à Mourioux (hameau d'Azat), d'une valeur locative de 30 Francs; Antoinette disposait d'une somme de 219 francs.

7 février 1850 Etat civil de Mourioux 4E161/11 page 181
Table des décès, successions et absences Bénévent l'Abbaye 3 Q 5/418 p 139 n°8
Décès et succession de Martial Halary.
Décès de Martial Halary, 50 ans, veuf d'Antoinette Maumet au hameau d'Azat, commune de Mourioux
Succession: Martial Halary, 50 ans, cultivateur, veuf de Maumet Antoinette, à Azat (Mourioux), levée des scellés le 19 mars 1850, acte enregistré le 25 mars 1850, montant de la vente des meubles: 17 f, héritiers: Halary, femme Gros, sa nièce à Villejague, Marsac
Revenu des immeubles à Bénévent , le 24 janvier 1851: 3 f., le 31 janvier 1853: 8,74 f.
"s'est démis de ses biens immeubles par acte chez Bouttelas le 5 7bre 1826"

On peut se demander comment Martial Halary a géré son manque de fortune. En 1826, âgé de moins de trente ans, il renonce à "ses biens immeubles" peut être pour éviter d'avoir à régler des dettes, comme le sous-entend la donation de 1837: "Demeurent tenus Martial Halary et Antoinette Maumé son épouse, de loger, nourrir et entretenir les donateurs pendant leur vie à leur même pot et feu tant en santé que maladie et à la charge pour eux de payer leurs dettes..."

A son décès, l'héritier désigné dans la table des successions est sa nièce, Marguerite. Alors que le couple Martial Halary / Antoinette Momet a eu six enfants dont trois, au moins, sont encore en vie au décès de leur père: Anne 1, Anne 2 et Joseph. L'exploitation du "petit bordelage à nourrir une vache" n'intéressait peut être pas les grands enfants du couple, pas plus que le mari de l'héritière, Marc Thomas Gros installé à Villejague, commune de Marsac. Son frère cadet semble avoir pris la succession de Martial Halary, lui même successeur de Jean Momet.

Marguerite Halary, née vers 1820 à Bénévent, décédée le 26 décembre 1888, fille de Jean Halary et de Catherine Halary.
Marc Thomas Gros, né le 21 décembre 1815 à Marsac, décédé le 27 février 1883, 67 ans, à Villejague.
Mariage le 29 janvier 1839 à Bénévent.

5 janvier 1854 Etat civil de Mourioux 4E161/14 page 8
Décès d'Anne Cadillon, 88 ans, "on ignore le lieu de sa naissance, on ignore le prénom de son père, le nom et le prénom de sa mère" profession de cultivatrice, domiciliée à Azat, commune de Mourioux
Témoins: Joseph Rachette, ouvrier maçon, 32 ans, Azat, ne signe pas
Marc Gros, cultivateur, 33 ans, Azat, signe maladroitement "Gro Marc"

Le site Gendep23 associe le décès d'Anne Cadillon avec Jean Maumet, qui résidait aussi à Azat. L'acte en ligne ne fait pas mention de Jean Momet; il est probable que le dépouillement eut pour source l'autre copie des actes d'état civil, où figurent quelquefois des éléments différents.
L'épouse du maçon était prénommée le plus souvent "Léonarde", mais aussi "Catherine" en 1837. Léonarde est née en 1774, Anne, 88 ans dans l'acte, serait née vers 1764. Comme il est peu probable que la défunte ait parlé de ses origines: " on ignore le lieu de sa naissance, on ignore le prénom de son père, le nom et le prénom de sa mère", pas plus que de son lieu et de sa date de naissance; comme les anniversaires ne se fêtaient pas; et que les prénoms de baptême étaient rarement les prénoms d'usage, il est probable que l'âge déclaré par des voisins ait été approximatif.
Son époux, Jean Momet était décédé en 1839, de même que leur fille unique, Antoinette à qui ils avaient fait donation de tous leurs biens, à charge de les entretenir. Le mari d'Antoinette, Martial Halary, décéda aussi avant sa belle mère: il est mort à dans la maison d'Azat, le 7 février 1850, âgé de 50 ans. (AD23 Mourioux 4 E 161/11 page 181).

5 janvier 1854 Table des décès, successions et absences Bénévent l'Abbaye 3 Q 5/418 p 69 n°291
Mention du décès d'Anne Cadillon, épouse de Jean Maumet à Mourioux; n° sommier: 559. Pas de mention d'héritage. Nom des héritiers: "inconnu".

Son époux, Jean Momet était décédé en 1839, de même que leur fille unique, Antoinette à qui ils avaient fait donation de tous leurs biens, en 1837, à charge de les entretenir.
Le mari d'Antoinette, Martial Halary, décéda aussi avant sa belle mère: il est mort à dans la maison d'Azat, le 7 février 1850, âgé de 50 ans. (AD23 Mourioux 4 E 161/11 page 181).

Qui allait se charger de l'aïeule qu'on imagine peu vigoureuse? Au moins trois sur ses six petits-enfants étaient encore en vie:
Anne 1, épouse d'Etienne Paquet résidait dans le même hameau que sa grand-mère: elle mit des enfants au monde entre 1841 et 1859 à Azat.
Joseph qui épousa aussi une Paquet, se maria en 1862 et résida à Chamborrand. En 1854, il avait 25 ans.
Anne 2 avait 20 ans au décès de sa mère, elle épousa Louis Audain en 1858 à Mourioux et ses enfants naquirent à Bénévent.

Il est probable que Léonarde résidait chez sa petite- fille à Azat, à moins qu'elle n'ait été entretenue par Marc Gros, témoin déclarant à son décès:
Marc Gros, né en 1819, était le frère de Marc Thomas Gros né en 1815, époux de Marguerite Halary, héritière de son oncle Martial; tous deux fils de François Gros et d'Anne Descottes. Marc Thomas était cultivateur à Villejage, commune de Marsac; Marc était cultivateur à Azat. Ses liens avec son oncle et sa tante par alliance semblent être confirmés par le choix des prénoms de ses enfants, tous deux nés à Azat: Martial Prosper, né en 1847 et Antoinette Clémence née en 1852.
Le décès d'Anne (Léonarde) Cadillon ayant eu lieu en janvier, pendant la saison d'hivernage des Limousins, Etienne Paquet, époux d'Anne Momet, aurait dû être présent, même s'il avait été maçon.
Léonarde chez sa petite- fille, chez un lointain cousin par alliance de son gendre? La table de succession ne nous renseignera pas, car à la mention héritiers, il est noté: "inconnu". Il n'y avait d'ailleurs rien à se partager.

Traces de Jean Momet dans les passeports

1. le 25 mars 1810 à Bénévent ancien psp en référence non conservé
2. le 30 mars 1812 à Bénévent ancien psp conservé
3. le 10 mars 1813 à Mourioux visa manuscrit au dos
4. le 30 mars 1813 à la CR visa manuscrit au dos
5. le 20 novembre 1813 à la CR talon sur dépôt du n°2 conservé
6. le 20 novembre 1813 à la CR passeport correspondant au talon n°5 conservé
7. le 5 juin 1814 à Mourioux visa manuscrit au dos + tampon
8. le 9 décembre 1814 à la CR visa manuscrit au dos "pour avoir travaillé dans la dite commune l'espace de six mois 15 jours"
9. le 3 mars 1815 à Mourioux visa manuscrit au dos + tampon
10. le 11 mars 1815 à la CR mention manuscrite sur talon n°11 "y travaillant de son état depuis cette époque sans interruption"
11. le 6 novembre 1815 à la CR talon sur dépôt du n° 6
12. le 2 avril 1818 à Mourioux sans dépôt d'un ancien psp avec "femme et enfans"
13. le 9 avril 1818 à la CR visa manuscrit au dos + tampon
14. le 2 décembre 1818 à la CR visa manuscrit au dos + tampon
15. le 21 mars 1819 à Mourioux visa manuscrit au dos + tampon
16. le 31 mars 1819 à la CR, mention manuscrite sur n° 17
17. le 22 novembre 1819 à la CR, talon sur dépôt du n°12 conservé
18. le 22 novembre 1819 à la CR, passeport, "ayant femme et enfans"
19. le 29 mars 1820 à Mourioux visa manuscrit au dos + tampon sur n°18
20. ?? avril 1820 à la CR mention manuscrite sur talon n° 21
21. 11 novembre 1820 ?? non daté, comme celui de Barthélémy Momet. Il est probable qu'ils voyageaient avec François Pety, habitant aussi Mourioux dont le psp a été visé le 11 novembre 1820 / sur dépôt du psp n° 18, conservé

D'après les documents 11 et 12, l'un établi le 2 avril 1818 à Mourioux et le suivant visé le 9 du même mois à la Chapelle Rablais, on constate qu'il met moins d'une semaine pour faire un trajet de 360 kms à pieds (même trajet que Martin Nadaud jusqu'à Orléans, voir les mémoires de Martin Nadaud)

A partir de 1818, ses passeports portent la mention "ayant femme et enfans", en 1818, délivré dans la Creuse, en 1819, à la Chapelle, d'où présence probable de sa famille en Seine et Marne. Habituellement, les maçons laissaient leur famille en montagne et faisaient seuls la saison. Femme et enfants ont dû accompagner les maçons pendant la saison. Jean comme Barthélémy ont fini leurs jours dans la Creuse, mais Léonard, fils de Barthélémy, a fait souche en Brie.

Juin 2008: visite à Mourioux, hameau d'Azat où il ne reste plus que quatre maisons habitées en permanence. Quelques maisons en ruine ou peu entretenues, dont la "maison mère", possédait presque la totalité des 110 hectares des terres d'Azat. Elles ont été vendues peu à peu...
Aucun souvenir chez les anciens d'une famille Momet, aucune trace sur les monuments aux morts de Mourioux & Ceyroux, ni dans le cimetière de Mourioux (tombes du XIX° dont celle de JB Legay, ancien maire, décédé en 1858).

Maçons de la Creuse retrouvés dans le fichier des migrants gâtinais
n°13 MONET Jean-Louis 1815 23 Le Grand Bourg 45 Douchy (copie d'écran de la fiche)

http://www.geneanet.org/nom-de-famille/MAUME
Il existe diverses versions de ce nom : Maulme, Meaume, Meaulme, toutes rencontrées dans l'Allier et dans la Creuse. Au départ, sans doute un toponyme, la Maume, hameau de la commune de Rougnat (23). Je n'en connais pas la signification.

Momet: localisation d'origine: Limousin 43 dont Creuse 20 et Auvergne 20, dans le Puy de Dôme sur 64 en 1500 , puis forte proportion en Franche Comté (952 sur 1250 en 1800, dont 769 dans le Jura)

Maumet: localisation en Provence 67% en 1600, surtout Vaucluse: 170 porteurs du nom.

Momet Maumet / Maumé
Barthélémy
° vers 1771/ X Mourioux avant 1799 /† Mourioux 1836 56 ans

Maçon limousin en Brie, frère et père de maçons limousins en Brie
Epoux de Marguerite Cadillon qui reste en Creuse.
Lieux cités: Mourioux 23, Marsac 23, Ceyroux 23, Bénévent 23, Châtelus le Marcheix 23, Billanges 87, Chaingy 45, Montereau 77, la Chapelle Rablais 77, Soudun 77

26 septembre 1776 Registres paroissiaux Mourioux Vieilleville 120E dépôt/GG4 page 157 (pagination très particulière)
Naissance de Barthélémy Maumet à Mourioux, fils de Léonard Maumet et d'Anne Mammet, témoins: Barthélémy Delage & Gabrielle Mammet

19 janvier 1799 / 30 Nivôse an VII Etat civil Mourioux Vieilleville 4E161/3 page 80
Naissance de Léonard Momet à Mourioux, déclarée le premier ventôse an VII, déclarée par Barthélémy Mamet, présent, et Anne Mamet.
Fils de Barthélémy Mamet, maçon (ne signe pas) et de Margueritte Cadilion, son épouse, demeurant aux Groppes, commune de Mourioux. L'acte de mariage n'a pas été retrouvé. Barthélémy a épousé Marguerite Cadillon, née le 4 septembre 1772 à Bénévent (4 E 22/2 p 70); son frère Jean épousa sa soeur Léonarde, née le 29 novembre 1774 à Bénévent (4 E 22/2 p 84).

25 novembre 1805 / 4 frimaire an XIV Etat civil Mourioux Vieilleville 4E161/6 page 37
Naissance de Anne Momet à Mourioux, fille de Barthélémy Momet, 30 ans, maçon, village des Gropes, présent, ne signe pas
Témoins:
Thomas Dupont, 36 ans, cultivateur, les Gropes, ne signe pas. Parrain; marraine: Anne Maumet.
Silvent le Roudier, 50 ans, cultivateur, les Gropes, ne signe pas.
Mariée le 4 juillet 1847, Saint-Dizier-Leyrenne, 23189, Creuse, Limousin, France, avec François Dauby

16 octobre 1807 Etat civil de Châtelus-Le-Marcheix 4 E 69/6 p 67
Naissance de Marguerite Maumet, fille de Barthélémy Maumet, 31 ans, présent, cultivateur demeurant au lieu de la Barre, commune de Châtelus le Marcheix, Creuse, et de Marguerite Cadillon
Témoins:
Léonard Maumet, 64 ans (né vers 1743), cultivateur, la Barre
Tourte Pierre, 37 ans (né vers 1770), cultivateur, la Barre

Deux enfants de Barthélémy Momet et Marguerite Cadillon sont prénommées Marguerite, qui se marient toutes deux.

4 avril 1836 Ceyroux 4E48/12 page 21; mariage de Marguerite Maumet et de Louis Basmoreau, voir plus loin

29 décembre 1813 Etat civil des Billanges, Haute Vienne 3 E 16/4 p 61
Naissance de Marguerite Maumet, fille de Barthélémy Maumet "demeurant actuellement au Chaingy" et de "Marguerite Cadillon cultivatrice demeurant audit village de Virareix" à Billanges, Haute Vienne
Témoins: Léonard Maumet, grand père, domicilié au village de Virareix", née "en sa maison"
Antoine Catherand, 27 ans, cultivateur, voisin
Pierre Lenoir, 32 ans, cultivateur, voisin
Personne ne signe.

Barthélémy Momet est absent à cette période, il est alors à Chaingy, Loiret, entre Meung et Orléans. Marguerite nait chez son grand père Léonard Momet, au hameau de Virareix où devait loger Marguerite Cadillon, pendant l'absence de son mari.
Léonard Momet, 75 ans, décédera deux jours après cet accouchement, le 30 décembre 1813, décès déclaré par les mêmes témoins que la naissance. Etat civil des Billanges, Haute Vienne 3 E 16/4 p 46

22 janvier 1839 Le Grand Bourg 4E115/16 page 77 Mariage de Léonard Galateau et de Marguerite Maumet, voir plus loin. Décès le 13 juillet 1871 à Mourioux, native de Ceyroux, à 59 ans

1816 ou 1817 Mention sur le passeport du 7 janvier 1817
Présence de Barthélémy Momet à la Chapelle Rablais: "délivré sur le dépôt d'un passeport suranné et d'un certificat du maire de la Chapelle Rablay"

7 janvier 1817 Feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Seine et Marne ; sous préfecture de Fontainebleau ; commune de Montereau, Registre 11 n°4
Nous, Jacques Guillon, maire de la ville de Montereau, invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler dudit Montereau, département de la Seine et Marne à Billanges, département de la Haute Vienne
le nommé Maumet (Barthélémy), profession de maçon, natif de Mourioux, département de la Creuse , demeurant à Billanges
à lui donner aide et protection, en cas de besoin;
délivré sur le dépôt d'un passeport suranné et d'un certificat du maire de la Chapelle Rablay.
Fait à Montereau le 7 janvier 1817
Signalement: âgé de 40 ans, taille d'un mètre 70 centimètres, cheveux châtains, front rond, sourcils châtains, yeux bleus, nez ordinaire, bouche châtaigne (sic ! "bouche moienne" sur d'autres actes), barbe châtaigne, menton rond, visage ovale, teint ordinaire, signes particuliers: marqué de petite vérole (et ayant une cicatrice à la joue droite sur un acte de 1818) .
Signature du porteur: ne sait signer

Verso
Vu pour aller à la Chapelle Rablay département de Seine et Marne, à la mairie de Billanges ce 12 mars 1817 (Tampon: mairie des Bilanges)
Arrivée à la Chapelle Rablais le 23 mars 1817 pour y travailler de son état de maçon.

Note: deux années successives, Barthélémy quitte la Brie en janvier. On pourrait penser que des conditions météo favorables auraient permis de prolonger la saison de limousinage, ce qui n'était pas le cas: fortes gelées en décembre en 1816 et 1817. Peut être effectuait-il des travaux en intérieur?

8 janvier 1818 Talon et feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins; commune de la Chapelle Rablais, Registre 1° n°18
Nous, Denis Toussaint Félix, maire de la commune de la Chapelle Rablais, invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de la Chapelle Rablais, département de la Seine et Marne aux Billanges , département de la Haute Vienne.
le nommé Maumet Barthélémy, profession de maçon, natif de Mourioux, département de la Creuse , demeurant aux Billanges
à lui donner aide et protection, en cas de besoin;
délivré sur le dépôt d'un passeport qui lui a été délivré par M. Prugnard, adjoint de M le maire de la ville de Montereau Fault Yonne le 7 janvier 1817.
Fait à la Chapelle Rablais le 8 janvier 1818
Signalement: âgé de 41 ans, taille d'un mètre 70 centimètres, cheveux châtains, front rond, sourcils châtains, yeux bleus, nez ordinaire, bouche moienne, barbe châtaigne, menton rond, visage ovale, teint ordinaire, signes particuliers: marqué de petite vérole et ayant une cicatrice à la joue droite .
Signature du porteur: ne sait signer

Verso:
Vu à la mairie de Marsac, canton de Bénévent, dpt de la Creuse, bon pour retourner à la Chapelle Rebais, département de Saint et Marne. A Marsac le 5 avril 1818

Vu le passeport de l'autre part du sieur Barthélémy Momet arrivée dans la commune le 15 avril (1818) pour y travailler de son état de maçon.

Vu à la mairie de la commune de la Chapelle Rablais le passeport de l'autre part du sieur Momet Barthélémy ayant travaillé de son état dans la commune depuis le 15 avril dernier, & s'en retournant dans la (commune) de Marsac où il fait sa résidence. A la Chapelle Rablais, le 4 décembre 1818. Signé Félix, maire.

Talon: mêmes indications; la date indiquée est le 8 janvier, alors que l'écriture du chiffre faisait penser à un 3 sur la feuille du même passeport.

5 avril 1818 Mention sur le passeport du 8 janvier 1818
Visa du passeport de Barthélémy Momet à la mairie de Marsac.

15 avril 1818 Mention sur le passeport du 8 janvier 1818
Arrivée de Barthélémy Momet à la Chapelle Rablais

4 décembre 1818 Mention sur le passeport du 8 janvier 1818
Visa du passeport "s'en retournant dans la (commune) de Marsac où il fait sa résidence."

1° janvier 1819 Mention sur le passeport du 8 janvier 1818
Vu à la mairie de Marsac, bon pour retourner à la Chapelle Rablais pour y travailler de son état de maçon, le 1° janvier 1819 (le passeport a été délivré en janvier, mais B. Momet n'est arrivé à la Chapelle Rablais qu'en mars.)

25 mars 1819 Mention sur le passeport du 22 novembre 1819
Arrivée de Barthélémy Momet à la Chapelle Rablais.

22 novembre 1819 Talon et feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins; commune de la Chapelle Rablais, Registre 1° n°30
Nous, Denis Toussaint Félix, maire de la commune de la Chapelle Rablais, invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de la Chapelle Rablais, département de la Seine et Marne à Marsac, département de la Creuse
le nommé Maumet Barthélémy, profession de maçon, natif de Mourioux, département de la Creuse , demeurant à la Chapelle Rablais depuis le 25 mars dernier
à lui donner aide et protection, en cas de besoin;
délivré sur sa bonne conduite et sur le dépôt d'un ancien passeport qui lui a été délivré le 3 janvier 1817 par nous Félix, maire de ladite commune.
Fait à la Chapelle Rablais le 22 novembre 1819
Signalement: âgé de 43 ans, taille d'un mètre 70 centimètres, cheveux châtains, front rond, sourcils châtains, yeux bleus, nez ordinaire, bouche moienne, barbe châtaigne, menton rond, visage ovale, teint ordinaire, signes particuliers: marqué de petite vérole et ayant une cicatrice à la joue droite .
Signature du porteur: ne sait signer

Verso
Vu à la mairie de Marsac, canton de Bénévent, arrondissement de Bourganeuf, département de la Creuse ... pour retouner à la Chapaille Rablais, département de Seine et Marne.
A Marsac le 27 mars 1820

Talon: mentions identiques

27 mars 1820 Mention sur le passeport du 22 novembre 1819
Visa du passeport à Marsac "pour retouner à la Chapaille Rablais"

Avril 1820 Mention sur le passeport du 11 novembre 1820
Arrivée de Barthélémy Momet (Jean Momet et François Pety) à la Chapelle Rablais.

11 novembre 1820 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Talon de passeport non daté, probablement du 11 novembre 1820, comme François Pety se rendant aussi à Marsac (registre 1 n°36, daté du 11 novembre 1820) et son frère allant à Mourioux (n° 37, passeport non daté). Barthélémy avait 44 ans.
Département de la Seine et Marne ; sous préfecture de Provins ; commune de la Chapelle Rablais, Registre 1° n°38
Barthélémy Momet se rendant à Marsac, demeurant à la Chapelle Rablais depuis le mois d'avril dernier.
Délivré sur le dépôt d'un ancien passeport .. du 22 novembre 1819

20 juillet 1835 Etat civil de Sourdun AD77 5 Mi 5972 page 260
Présence de Barthélémy Momet au mariage de son fils Léonard Momet, avec Hortense Clémentine Carteaux, mais non de sa femme qui a donné son consentement par acte passé à Mourioux.

Léonard Momet, maçon demeurant à Provins, né à Mourioux le 30 nivôse an VII, 19 janvier 1799, fils de Barthélémi Momet, 64 ans, Mourioux, présent et consentant et de Marguerite Cadilion dont le consentement est contenu dans un acte annexé au présent. (acte notarié passé chez Jean Baptiste Legay, à Mourioux le 12 avril dernier)
Hortance Clémentine Carteaux, manouvrière demeurant à Sourdun, fille de feu Pierre Carteaux et de Marie Catherine Roblin, présente et consentante.
Témoins :
Jean Marchandon, 33 ans, maçon à Sourdun, ami de l'époux (voir sa fiche)
Lié Bon Rouffinet, 25 ans, maçon à Provins, ami de l'époux
Antoine Nicolas Roblin, 54 ans, manouvrier à Sourdun, oncle
Nicolas Florimont Roblin, 25 ans, manouvrier à Sourdun, cousin germain.

4 avril 1836 Etat civil Ceyroux 4E48/12 page 21
Mariage de Marguerite Maumet et de Louis Basmoreau.
Louis Basmoreau, domestique au village de Lechamaud (Leychameau) commune de Ceyroux, né le 24 novembre 1791, veuf de Léonarde Barreau (24 février 1836)
Marguerite Maumet, domestique, née le 17 octobre 1807 demeurant au village d'Azat, fille de Barthélémy Maumet et de Marguerite Cadillon, journalier, demeurant au village de Saint Chartier, Mourioux, présents et consentants...
Témoins:
Etienne Gallateau, 45 ans,
Pierre Janisson, 22 ans, cultivateur, Leychameau
Joseph Courty, 23 ans, cultivateur, Leychameau
Jean Baptiste Courty, 27 ans, la Chatenaide , commune de Saint Gousseaud
Personne ne sait signer.

28 août 1836 Etat civil de Mourioux 4 E 161/11 p 78/195
Décès de Barthélémy Momét au village de Saint Chartrier commune de Mourioux, âgé de 56 ans, profession de journalier locataire.
Fils de feu Léonard Momét et de feue Anne Maumet
Epoux de Léonarde (Marguerite) Cadilion
Témoins:
Louis Basmoreau 40 ans (gendre) cultivateur à Saint Chartier, ne signe pas
Pascal Brissaud 55 ans, cultivateur à Saint Chartrier, ne signe pas

1837 Table des décès, successions et absences Bénévent l'Abbaye, 3 Q 5/417 pages 190/191
n°44 Maumet Barthélémy, époux de Léonarde Cadillon, résidant à St Chartier, Mourioux, 56 ans, décédé le 29 août 1836, inventaire: enregistrement le 10 7bre 1836, montant de l'évaluation 2.176,21 francs; date de déclaration de succession: 25 février 1837; héritiers: Léonard, Marguerite et Anne Maumet, ses enfants; biens déclarés, valeur mobiliaire: 1.088,13 francs

22 janvier 1839 Etat civil Le Grand Bourg 4E115/16 page 77
Mariage de Léonard Galateau et de Marguerite Maumet
Léonard Galateau, sabotier, né le 13 février 1816 à St Priest la Plaine, demeurant au village des Bains, le Grand Bourg (décédé le 23/3/1852). Les parents signent "Galataud"
Marguerite Maumet servante, née aux Billanges le 29 décembre 1813, demeurant à Bénévent, fille de feu Barthélémy Maumet et de Marguerite Cadillon, demeurant au village de Lechamaux, commune de Ceyroux, présente et consentante. Ne signent pas.
Témoins: Guillaume Galateau, 38 ans, sacristain, St Priest, signe.
Antoine Galateau, 22 ans, tailleur d'habits, les Bains, ne signe pas. (voir Gabriel, fiche migrants)
Antoine Deluchat, 30 ans, journalier, le Bourg, ne signe pas.
Jean Vielloubiere (?), aubergiste, 44 ans, le Bourg, ne signe pas.

Naissance de Louis le 13/12/1842 à Bénévent

Gabriel Galateau figure dans la liste des migrants des Billanges. Maçon, domicilié à Provins, veuf de Marie Mad Franc décédée le 3 mai 1852 à Provins. Fils d'Antoine Galateau. Epouse Rose Marie Dubief le 12 avril 1853 à Provins?
Voir fiche: http://www.migrants-limousin.fr/Nouveau_Dossier/migrants_87.php

Décès le 13 juillet 1871 à Mourioux, native de Ceyroux, 59 ans, fille de Barthélémy Maumet et Marguerite Cadillon
Témoins: le fils, Louis Galataud, 29 ans, maçon, Mourioux
Jean Louis Rochette, 49 ans, fossoyeur

Momet Maumet
Léonard
° Mourioux 1799/ X Sourdun 1835 /† Sourdun 1865 66 ans

Maçon limousin en Brie, où il se fixe. Fils et neveu de maçons limousins en Brie.
Lieux cités: Mourioux 23, Provins 77, Sourdun 77

20 juillet 1835 Etat civil de Sourdun AD77 5 Mi 5972 page 260
mariage de Léonard Momet, avec Hortense Clémentine Carteaux (Cartaux, Cartault)
Léonard Momet, maçon demeurant à Provins, né à Mourioux le 30 nivôse an VII, 19 janvier 1799, fils de Barthélémi Momet, 64 ans, Mourioux, présent et consentant et de Marguerite Cadilion dont le consentement est contenu dans un acte annexé au présent. (acte notarié passé chez Jean Baptiste Legay, à Mourioux le 12 avril dernier)
Hortance Clémentine Carteaux, manouvrière demeurant à Sourdun, fille de feu Pierre Carteaux et de Marie Catherine Roblin, présente et consentante.
Témoins :
Jean Marchandon, 33 ans, maçon à Sourdun, ami de l'époux (voir sa fiche)
Lié Bon Rouffinet, 25 ans, maçon à Provins, ami de l'époux
Antoine Nicolas Roblin, 54 ans, manouvrier à Sourdun, oncle
Nicolas Florimont Roblin, 25 ans, manouvrier à Sourdun, cousin germain.

1836 recensement canton de Villiers St Georges, commune de Sourdun
ménage 154: Momet Léonard, maçon & Cartault femme Momet Hortense.

Voir à la fiche Marchandon, d'autres maçons à Sourdun révélés pas le recensement.

1° août 1837 Etat civil de Sourdun 5 Mi 5972 p 322
Naissance d'Alexis Momet dans la maison de son père, Léonard Momet, 38 ans, maçon, ne signe pas, époux de Hortense Clémentine Carteaux, 22 ans
Témoins: Nicolas Alexandre Roblin, 56 ans, manouvrier, signe
Jean Marchandon, 35 ans, maçon, signe. (voir sa fiche)

1841 recensement canton de Villiers St Georges, commune de Sourdun
ménage 173 Maumet Léonard, maçon & Cartaux Hortense, sa femme + Maumet Alexis

25 mars 1848
Naissance de Adelina Nathalie Momet à Sourdun
Témoins: Gustave Colin 1826; François, Xavier Chaumont 1829
http://gw.geneanet.org/saubry1?n=momet&oc=&p=adelina+nathalie

Mondon
Léonard Aulon 1850

Maçon limousin en Brie.
Lieux cités: Aulon 23, la Chapelle Rablais 77

1866 Recensement la Chapelle Rablais, AD77 canton de Nangis page 82...
Antoine Delisle, entrepreneur en maçonnerie originaire de la Creuse, établi à la Chapelle Rablais, marié à Marie Julienne Dagourreau (voir sa fiche) semble vivre en concubinage avec une veuve de son pays. Son fils de 16 ans est certainement maçon dans l'entreprise d'Antoine.

En 1866, Antoine Delisle et Marie Julienne Dagourreau sont séparés de corps, sans sembler être divorcés. Antoine héberge une veuve: Léonarde Goût (Goux) et son fils de 16 ans, Léonard, originaires d'Aulon, village de la Creuse où il s'est marié en premières noces en 1833; on peut supposer un concubinage.
Silvain Goux, 34 ans, (° vers 1799) cultivateur au village de la Payre (la Peyre), le Grand Bourg, était cousin germain de la première épouse d'Antoine Delisle, Marie Dezert, et témoin à son mariage. Il est fort probable qu'Antoine et Léonarde Goux se connaissaient depuis longtemps.

Village de la Chapelle Rablais, Grande Rue
n°12 Dagoureau Marie Julienne, rentière, 69 ans, séparée de corps avec son mari résidant à la Chapelle Rablais. Voir Delisle Antoine, rue de l'Echelle. Notée "femme mariée"

Village de la Chapelle Rablais, rue de l'Echelle
maison 11, ménage 11, Delisle Antoine, maçon, chef de ménage, 58 ans, séparé de corps avec sa femme, voir n°12 page première. Noté "homme marié"
Goût, veuve Mondon, Léonarde, domestique, 48 ans. ° vers 1813
Mondon Léonard, maçon, fils de la précédente, 16 ans.

Famille Mondon: 737 actes dans Gen23, 11 migrants limousins.
Geneanet: 153 résultats Goux + Léonard + Creuse; 125 résultats avec Léonarde.

Léonard Mondon, né aux Moreaux, commune d'Aulon le 28 août 1850, fils de Silvain Mondon et de Léonard Goux. Témoins: Léonard Goux et Jean Legrand source: Gendep23
Pas d'autre trace à la Chapelle Rablais ou Aulon de Léonarde Goux et Léonard Mondon après le décès d'Antoine Delisle en 1866.

Mouzet
Etienne ° vers 1798 /

Maçon limousin en Brie, témoin au mariage d'un maçon limousin en Brie
Lieux cités: "pays de Limoges", Sourdun 77

2 avril 1832 Etat civil de Sourdun 5 Mi 5972 p 162
Témoin au mariage de Jean Marchandon, maçon limousin en Brie.
Mariage le 2 avril 1832 à Sourdun de Jean Marchandon (voir sa fiche) né à Mourioux le 15 pluviôse an X (4 février 1802) fils de feu Léonard Marchandon, propiétaire et de feue Anne Bouyer avec Adeline Joséphine Leclerc 16 ans 5 mois, née le 2 novembre 1815, couturière, fille de bûcheron.
Témoins:
Etienne Mouzet, 34 ans, maçon "demeurant au pays de Limoge"
Jean Baptiste Giat, 32 ans, maçon à Provins (Geneanet: Giat à St Brice, le Mériot, Sourdun, Voulton; pas de Giat dans le fichier des migrants limousins)

Douze Mouzet migrants dans Migrants Limousin dont,
à Provins: Jacques Mouzet 1798/1867 originaire de Marsac et
Pierre Mouzet 1832/1846 de St Etienne de Fursac, villages proches de Bénévent
à Chalautre la Grande:
mariage le 23 avril 1823 de François Mouzet, né à Marsac le 25 brumaire an V, fils Thomas Mouzet et Anne Gaillard, avec Anne Cordier, fille de vigneron local; parmi les témoins, un maçon: Georges Nicolas Mandon, 38 ans.(16 migrants Mandon) AD77 5 Mi2665 p 53)

Noël
Jean Baptiste

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 12 novembre 1826, à destination St Etienne de Fursac.
Lieux cités: l'Oeil (hameau de l'Oeil, commune de Saint Etienne de Fursac dans la Creuse), le Châtelet en Brie

 
 

A noter: il existait un hameau de l'Oeil à Ceyroux: "En 1835 les villages du Oeil, Saint-Chartier et Cluptat passent de Mourioux à Ceyroux" D. Dayen, MSSC, t. XLII, 1984, p. 118
Le site Gendep23 signale des Noël à St Etienne de Fursac, mais pas à Ceyroux.


Pagot
Michel °Marsac 1781 / X Ceyroux 1804 / † Mourioux 1851

Maçon limousin en Brie. Vient régulièrement à la Chapelle Rablais, sa famille continuant de résider dans la Creuse où il décédera. Une entreprise de maçonnerie et travaux publics Pagot existe encore à Provins, déménagée récemment à Sourdun, descendance de Barthélémy Pagot né en 1790.
Lieux cités: Marsac 23, Saint Etienne de Fursac 23, Ceyroux, 23, Aulon 23, Laurière 87, Pommeuse 77, la Chapelle Rablais 77, Provins 77, Nangis 77

Correspondance avec Luc Pagot

27 mai 1781 Registres paroissiaux Marsac 4 E145/2 page 137
Naissance de Michel Pagot fils de Barthéllémi Pagot (Barthélémy Pagot) et de Jeanne Gadeaud (Gadaud) métayers à Sous Fransour (mariés le 1° février 1762 à Laurière, Hte Vienne, commune limitrophe d'Arrènes, Marsac etc) Parrain: Michel Pagot, marraine Jeane (Jeanne) Pagot

Fratrie:
Françoise, mariée à Marsac le 3 janvier 1786 avec André Gaulier
Jeanne, mariée à Marsac le 3 janvier 1786 avec Grégoire Gaulier

14 février 1804 / 24 pluviôse an XII Etat civil de Ceyroux 4 E48/6 p 9
Mariage de Michel Pagot et de Catherine Gavinet, (née le 14 septembre 1788 à Bord commune de Ceyroux, demeurant au lieu de Beauvet (Beauvais, commune actuelle de St Etienne de Fursac)
Soeur de Catherine: Marie Gavinet, née le 3 octobre 1792 à Bord)
Témoins: Pierre Tamezier, 32 ans, cultivateur, cousin germain du futur demeurant à Bois-aux-Arrêts (Saint-Étienne-de-Fursac)
André Grigoire, 40 ans, cultivateur, beau-frère du futur demeurant à Beauvais (commune de St Etienne de Fursac)
Barthélémy Lery, 40 ans, cultivateur, cousin de la future demeurant à Bord
Léonard Rossignol, 33 ans, cultivateur, cousin de la future demeurant à Bord.

3 décembre 1807 Etat civil Ceyroux 4 E 48/5 page 39
Décès de Marie Pagot à l'âge de 5 mois à Ceyroux, fille de Michel Pagot et Catherine "Guernet", demeurant à Bord. Décès déclaré par des voisins, pas de présence attestée de Michel Pagot.

12 déc 1807 Etat civil Ceyroux 4 E 48/5 page 31
Naissance de Pierre Pagot. Michel Pagot, maçon, demeurant au lieu de Bord, présent. Ne signe pas.

31 dec 1808 Ceyroux 4 E 48/5 page 36
Naissance de Léonard Pagot. Michel Pagot, maçon, demeurant au lieu de Bord, présent. Ne signe pas.

 
 

Mariage le 18 février 1844 à Aulon, Creuse 4 E 11/9 page 7
Léonard: 36 ans, né le 31/12/1808 fils de Michel Pagot présent et consentant, et de feue Catherine Gavinet († 6 janvier 1844 à Bord, Mourioux) veuf de Jeanne Bouteille († 29 janvier 1842 à Bord)
avec Marie Fournier née le 13 avril 1812 à Aulon, parents décédés

Anne née le 7 novembre 1834 à Ceyroux 4 E 48/11 page 12 fille de Léonard Pagot et de Jeanne Bouteille; † 2 janvier 1861 4 E 161/14 page 52, voir plus bas.

Marie Célestine née le 8 septembre 1836 à Ceyroux 4 E 48/11 page 21, naissance déclarée par Michel Pagot 57 ans, cultivateur, fille née en sa maison de Bord, de Léonard Pagot et Léonarde Bouteille, ses fils et bru, cultivateur demeurant audit village de Bord.

22 janvier 1853 naissance de jumeaux qui ne survivront pas. Léonard est présent à la naissance, 44 ans, cultivateur à Bord; Marie Fournier 41 ans. 4 E 161/12 page 5
Etienne, décédé le 23 janvier 1851 à Mourioux 4 E 161/14 p 3
Silvain décédé le 22 janvier 1853 à Mourioux 4 E 161/14 p 3

Un fils de Léonard et Marie Fournier, est né le 22 janvier 1853 4 E 161/14 p 3, il est alors nommé Silvain. Il meurt âgé d'un jour 4 E 161/12 p 5, il est alors nommé Etienne. Léonard était présent.

Léonard Pagot est témoin au décès de sa petite fille Anne, fille de Joseph Pagot, époux de Geneviève Cadillon, parents décédés, le 2 janvier 1861 à Mourioux, 4 E 161/14 page 52
35 ans, née au Grand Bourg, tisserande, demeurant à Bord, épouse de Léonard Vitte
témoins: Léonard Pagot, 52 ans, cultivateur & Allely Etienne, 54 ans, maçon, amis et voisins.

Naissance de Joseph Vitte le 17 janvier 1853 à Bord, commune de Mourioux, fils de Léonard Vitte, tisserand et de Anne Pagot, 27 ans... 4 E 161/12 p 4
Voir la fiche Vitte

Léonard Pagot décède le 17 décembre 1883 à Bord, commune de Mourioux 4 E 161/16 page 64 ; 75 ans, cultivateur à Bord.
(le hameau de Bord, dépendant de Ceyroux fut ensuite rattaché à Mourioux)

1° avril 1811 Mention sur le passeport du 22 mars 1812
Présence de Michel Pagot à Pommeuse 77 où il demande un passeport pour l'intérieur.

22 mars 1812 Feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Creuse ; sous préfecture deBourganeuf ; commune de Bénévant (Bénévent) Registre n°6 n°108
Nous, maire de la ville de Bénévent chef lieu de canton chargé par monsieur le préfet de la Creuse de la délivrance des passeports dans ce canton
invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de Bénévent, département de la Creuse à Pomeuse (Pommeuse), département de Seine et Marne
le sieur Michel Pagot conscrit dans l'an XI réformé à défaut de taille, profession de masson, natif de Ceroux (Ceyroux) département de la Creuse, demeurant au lieu de Bord (hameau actuel de Mourioux)
à lui donner aide et protection, en cas de besoin; délivré sur le dépôt d'un ancien passeprot délivré à Pomeuse le premier avril 1811 et bon pour certificat du maire de sa commune.
A Bénévent le 22 mars 1812
Signalement: âgé de 31 ans, taille d'un mètre 59 centimètres, cheveux chatains, front haut, sourcils chatains, yeux gris, nez allongé, bouche grande, barbe chataine, menton fourchu, visage ovale, teint coloré, signes particuliers néant.
Signature du porteur: ne sait signer

Verso: vu par nous Michel Delage maire de la commune de Ceyroux canton de Bénévent département de la Creuze, le passeport de Michel Pagot de l'autre part transcrit, bon à défaut de papier timbré destiné pour les passeports pour s'en retourner à Nangis, département de Seine et Marne, pour y travailler de sa profession de maçon... le 1° mars 1813

1° mars 1813 Mention sur le passeport du 22 mars 1812
Présence de Michel Pagot à Ceyroux, où il fait viser son passeport pour l'intérieur.

30 mars 1813 Mention sur le passeport du 18 novembre 1813
Présence de Michel Pagot à la Chapelle Rablais: demeurant à la Chapelle Rablais depuis le 30 mars pour y travaillé de son état de maçon

18 novembre 1813 Feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins ; commune de la Chapelle Rablais Registre civique n°14
Nous, Denis Toussaint Félix, maire de la commune de la Chapelle Rablais
invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de la Chapelle Rablais, département de la Seine et Marne à Ceroux (Ceyroux) , département de la Creuse
le sieur Michel Pagot conscrit réformé à défaut de taille, profession de maçon, natif de Ceroux département de la Creuse, demeurant à la Chapelle Rablais depuis le 30 mars pour y travaillé de son état de maçon
à lui donner aide et protection, en cas de besoin; délivré sur le dépôt d'un ancien passeport par Monsieur le Maire du Canton de Bénévant le 12 mars 1812 pour rester à la Mairie de la Chapelle Rablais.
A la Chapelle Rablais le 18 novembre 1813
Signalement: âgé de 34 ans, taille d'un mètre 59 centimètres, cheveux chatains, front haut, sourcils chatains, yeux gris, nez allongé, bouche grande, barbe chataine, menton fourchu, visage ovale, teint coloré, signes particuliers néant.
Signature du porteur: ne sait signer

Verso: vu le passeport de Michel Pagot de l'autre part transcrit, bon à défaut de passeport qui manque dans le canton de Bénévent pour s'en retourner à Provins, département de Seine et Marne. Fait à la mairie de la commune de Ceyroux le 12 février 1815. M Delage, maire.

23 novembre 1814 Etat civl Ceyroux 4 E 48/5 page 61.
Naissance de Catherine. Michel Pagot, propriétaire à Bord commune de Ceyroux.

12 février 1815 Mention sur le passeport du 18 novembre 1813
Présence de Michel Pagot à Ceyroux, où il fait renouveler son passeport pour l'intérieur sur la même feuille: "bon à défaut de passeport qui manque dans le canton de Bénévent pour s'en retourner à Provins"

6 novembre 1815 Talon et feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins ; commune de la Chapelle Rablais Registre civique n°5
Nous, Denis Toussaint Félix, maire de la commune de la Chapelle Rablais, arrondissement de Provins, département de Seine et Marne, soussigné
invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de la commune de la Chapelle Rablais, département de la Seine et Marne à Ceroux, sa commune, département de la Creuse
le sieur Michel Pagot
Profession de maçon, natif de Ceroux, département de la Creuse
demeurant à la Chapelle Rablais depuis le 11 mars, y travaillant de son état de maçon depuis cette époque sans interruption
à lui donner aide et protection, en cas de besoin; délivré sur le dépôt d'un ancien passeport par nous, Maire de la Chapelle Rablais, le 18 novembre 1813, et qui reste aux archives de la mairie de ladite commune.
A la Chapelle Rablais le 6 novembre 1815
Signalement: âgé de 36 ans, taille d'un mètre 59 centimètres, cheveux chatains, front haut, sourcils chatains, yeux gris, nez allongé, bouche grande, barbe chataine, menton fourchu, visage ovale, teint coloré, signes particuliers néant.
Signature du porteur: à déclaré ne savoir signé

Verso: vu par nous maire soussigné de la commune de Ceyroux... le passeport de Michel Pagot étant de bonne conduite, de l'autre part transcrit, bon pour retourner à Provins, département de Seine et Marne. Fait à la mairie de la commune de Ceyroux le 4 mars 1816. M Delage, maire.

Talon: mentions identiques, pas de témoins.

4 mars 1816 Mention sur le passeport du 6 novembre 1815
Présence de Michel Pagot à Ceyroux, où il fait viser son passeport pour l'intérieur.

7 novembre 1816 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins ; commune de la Chapelle Rablais Registre civique n°12
le sieur Michel Pagot, Profession de maçon, natif de Ceroux, département de la Creuse
demeurant à la Chapelle Rablais depuis le 24 mars dernier, allant à Ceroux...
délivré sur le dépôt d'un ancien passeport qui lui a été fait par nous, Maire de la Chapelle Rablais, le 6 novembre 1815, et restant aux archives de la mairie de ladite commune.
A la Chapelle Rablais le 7 novembre 1816
Signalement: âgé de 37 ans, taille d'un mètre 59 centimètres, cheveux chatains, front haut, sourcils chatains, yeux gris, nez allongé, bouche grande, barbe chataine, menton fourchu, visage ovale, teint coloré, signes particuliers néant.
Signature du porteur: à déclaré ne savoir signé

3 décembre 1817 Etat civil Ceyroux 4 E 48/5 page 72
Naissance de Marie. Michel Pagot, propriétaire à Bord.

30 mars 1818 Feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Creuse ; sous préfecture deBourganeuf ; commune de Bénévant (Bénévent) Registre n°1 n°18
Nous, maire de la ville de Ceyroux, canton de Bénévent, arrondissement de Bourganeuf, département de la Creuse, chargé de la délivrance des passeports dans cette commune
invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de Ceyroux, département de la Creuse à la Chapelle Rablais, département de Seine et Marne
le nommé Michel Pagot, homme marié ayant femme et enfans (ajout d'une autre encre)
profession de maçon ... demeurant à Bord, commune de Ceyroux
à lui donner aide et protection, en cas de besoin; délivré sur bonne conduite et moralité.
A Ceyroux le 30 mars 1818
Signalement: âgé de 39 ans, taille d'un mètre 59 centimètres, cheveux chatains, front haut, sourcils chatains, yeux gris, nez allongé, bouche grande, barbe chataigne, menton fourchu, visage oval, teint coloré, signes particuliers: ayant un Saint à cotté du bout du nez.
Signature du porteur: ne sait signer

Verso: Vu à la mairie de la commune de la Chapelle Rablais le passeport de l'autre part qu'il lui a été délivré par M La Forge, maire de la commune de Mourioux, le 30 mars dernier au Sr Pagot Michel pour y travailler de son état de maçon dans ladite commune de la Chapelle Rablais. Le 9 avril 1818 Signé Félix, maire

Verso: Vu à la mairie de la commune de la Chapelle Rablais le passeport de l'autre part du sieur Pagot Michel, maçon, pour s'en retourner dans la commune de Ceroux département de la Creuse. Fait à la Chapelle Rablais, le 23 novembre 1818.

Vu par nous maire de la commune de Ceyroux et bon pour s'en retourner à la Chapelle Rablais dept de Seine et Marne.
Fait à Ceyroux le 12 mars 1819. Le maire M Delage

9 avril 1818 Mention sur le passeport du 30 mars 1818
Présence de Michel Pagot à la Chapelle Rablais, visa du maire.

12 mars 1819 Mention sur le passeport du 30 mars 1818
Présence de Michel Pagot à Ceyroux: bon pour s'en retourner à la Chapelle Rablais dept de Seine et Marne.

22 novembre 1819 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Délivré à la Chapelle Rablais, registre premier, N° 48
Mêmes renseignements, âge 40 ans, allant à Ceroux; délivré sur la bonne conduite et moralité et dépôts d'un ancien passeport du 31 mars 1818.

14 septembre 1823 Etat civil Ceyroux 4E48/8 page 23
Naissance déclarée par la sage femme (Françoise Parouty née le 6 déc 1768 à Bord, épouse de Philippe Gavinet) 60 ans, mère et belle mère des cy après nommés. Mère de Catherine Gavinet, épouse de Michel Pagot son gendre maçon dycy absent. Hameau de Bord. Michel Pagot absent.
décédée le 1° janvier 1910 à Mourioux

8 septembre 1836 Etat civil Ceyroux 4 E 48/11 page 21
Naissance de Marie Célestine, fille de Léonard, déclarée par Michel Pagot 57 ans, cultivateur, fille née en sa maison de Bord, fille de Léonard Pagot et Léonarde Bouteille, ses fils et bru, cultivateur demeurant audit village de Bord.

6 janvier 1844
Décès de Catherine Gavinet au hameau de Bord, commune de Mourioux, révélé par le mariage de son fils Léonard, voir ci dessous

18 février 1844 Etat civil d'Aulon 4 E 11/9 page 7
Présence de Michel Pagot à Aulon, Creuse, au mariage de son fils Léonard, 36 ans, fils de Michel Pagot présent et consentant, et de feue Catherine Gavinet (dcd 6 janvier 1844 à Bord, Mourioux) , veuf de Jeanne Bouteille (dcd 29 janvier 1842 à Bord)
avec Marie Fournier née le 13 avril 1812 à Aulon, parents décédés

18 novembre 1851 Etat civil Mourioux 4 E 161/11 page 188
Décès de Michel Pagot âgé de 70 ans, né à Mourioux (en fait, Marsac), demeurant à Bord, on ignore les noms et prénoms de ses père et mère, veuf de Catherine Gavinet.
Témoins: Germain Gavinet, 62 ans, cultivateur à Bord & Jacques Lamatière, 36 ans, cultivateur à Bord.

Pagot
Barthélémy °Saint Etienne de Fursac 1790 / X Saint Brice 1815 / † Saint Brice 1846

Maçon de la Creuse qui s'est fixé en Brie; liens avec la famille Vitte. Actuellement: entreprises de maçonnerie et travaux publics Pagot et Vitte à Provins et Sourdun.
Lieux cités: Saint Etienne de Fursac 23, Saint Brice 77

13 avril 1790 AD 23 Saint Etienne de Fursac registres paroissiaux 1770/ an III 4 E 213/2 page 175
Naissance de Barthélémy Pagot à Boiscousareix, paroisse de Saint Etienne de Fursac (nommé actuellement: Bois aux Arrêts, commune de Fursac, fusion des paroisses de Saint Etienne et de Saint Pierre de Fursac). Fils de Pierre Pagot et de Charlote Vite (Charlotte Vitte). Parrain Barthélémy Bateau, marraine Léonarde Pagot. Ne signent pas.

13 février 1815 Etat civil St Brice 5 Mi 8481 page 266
Mariage de Barthélémy Pagot et de Rozalie Victoire Diot, en Brie.
Barthélémy Pagot: né le 13 avril 1790 à Boixaraix , commune de Saint Etienne, canton de Guéret (Bois aux Arrêts, commune de St Etienne de Fursac), fils de feu Pierre Pagot, cultivateur à Boixaraiex (acte de décès du 12 brumaire an X, 3 novembre 1801 St Etienne de Fursac) et de Charlotte Vitte, consentante (fondé de pouvoir Jacques Gaspard Baudin, perruquier à Provins).
Demeurant en cette commune de Fontenay Saint Brice depuis plusieurs années. (Saint Brice, commune limitrophe de Provins).
Rozalie Victoire Diot, née le 18 pluviôse an IV, vigneronne, demeurant chez son père, fille de Louis Diot, tisserand & de Louise Noël, Saint Brice, présents et consentants.
Parmi les témoins: Jean le Lionnet, 48 ans, maître maçon, Provins, petit cousin de l'époux, signe le Lionnois (° vers 1767) Un Jean Lionnet est recensé à Corbeilles (45) parmi les migrants en Gâtinais en 1839, originaire d'Ajain.

25 novembre 1815 AD 77 Etat civil de Saint Brice 5 Mi8481 page 277
Naissance de Louis Barthélémy, fils de Louis Barthélémy Pagot, maître maçon à St Brice et de Rosalie Victoire Diot. Témoins: Pierre Augustin Mirveaux, 24 ans, cultivateur à Larue de St Brice & Denis Coquet, 58 ans, charretier à la Haute Maison. Signent à part B. Pagot.
Mariage le 30 novembre 1840 à St Brice

20 oct 1817 AD 77 Etat civil de Saint Brice 5 Mi8481 page 305
Naissance de Joséphine. Bart. Pagot est maçon. Témoins: un batteur en grange et un charretier.

22 janvier 1818 AD 77 Etat civil de Saint Brice 5 Mi8481 page 312
Décès de Joséphine, âgée de cinq mois. Bart. Pagot est maître maçon.Témoins: un batteur en grange et un charretier, les mêmes qu'à la naissance.

2 fevrier 1819 AD 77 Etat civil de Saint Brice 5 Mi8481 page 329
Naissance de Cesline (Céline) Pagot. Témoins: Tastin Jastin ? (signe très maladroitement), 35 ans, compagnon charpentier à Provins, et Nicolas Bourgoin, 32 ans, porteur de sacs, Provins (signe)

20 fevrier 1821 AD 77 Etat civil de Saint Brice 5 Mi8481 page 359
Naissance de Joséphine Victoire. Témoins locaux, vignerons.
Mariée le 23 juillet 1846 à Provins avec Louis Désiré Malabre.

7 mars 1823 AD 77 Etat civil de Saint Brice 5 Mi8481 page 393, très mauvais scan.
Naissance d'Isidore Frédéric. Témoins locaux.
Décédé le 11 février 1885 Provins, marié le 21 janvier 1845 à St Brice avec Catherine Appoline Cartier (voir le mariage Louis Barthélémy Pagot avec la soeur d'Appoline: Anne Catherine Julie Cartier). Propriétaire, ancien entrepreneur de travaux en maçonnerie.

11 novembre 1825 AD 77 Etat civil de Saint Brice 5 Mi8482 page 12
Naissance de Geneviève. Témoins locaux. Bart Pagot ne signe pas.

15 mars 1828 AD 77 Etat civil de Saint Brice 5 Mi8482 page 40
Décès de Rosalie Diot, 31 ans, née le 18 pluviôse an IV à St Brice.

2 mars 1829 AD 77 Etat civil de Saint Brice 5 Mi8482 page 48
Mariage Barthélémy Pagot et de Anne Marie Vioy.
Barthélémy Pagot: mêmes renseignements qu'en 1815, mère défunte. L'acte de décès du père a été délivré à Provins, celui de la mère, à Guéret. Ne signe pas.
Marie Vioy, née à Boulogne sur Mer le 11 pluviôse an V, domestique à Chenoise, fille de feu Nicolas Vioy, grenadier... à Boulogne, et de Geneviève Noël, présente et consentante. Réside chez ses parents. Acte de décès du père: Melun, Jouy le Châtel, Provins. Ne signe pas.
Témoins locaux.

30 novembre 1840 AD 77 Etat civil de Saint Brice 5 Mi8482 page 138
mariage Louis Barthélémy Pagot et Anne Catherine Julie Cartier
Louis Bart. Pagot: né le 25 novembre 1815, fils de Louis Barthélémy Pagot, 48 ans, maçon, présent et consentant, résidant à St Brice et de feue Rosalie Victoire Diot.
Anne Catherine Julie Cartier, née le 3 avril 1818 à St Brice, vigneronne, fille de François Cartiet 54 ans, vigneron, St Brice et de Anne Catherine Marie Prailly, 45, présents et consentants.
Parmi les témoins, Pierre Desourdé ? (signe Destradet) 61 ans, maçon, Provins
Tous signent, sauf la mère de l'épouse. Signature maladroite de Pagot.
Son frère Isidore Frédéric s'est marié avec Catherine Appoline Cartier, soeur d'Anne Catherine.

13 février 1846 AD 77 Etat civil de Saint Brice 5 Mi8482 page 202
Décès de Barthélémy Pagot, 56 ans, maître maçon, veuf en premières noces de Rosalie Victoire Diot, en secondes noces de Marie Anne Vioy, 48 ans, sans profession, demeurant à St Brice. Fils de feu Pierre Pagot et de feue Charlotte Ville (Vitte) en leur vivant demeurant à Boixieraix (Boussiroux ?) Creuse.
Déclaration par Louis Barthélémy Pagot, 31 ans, maître maçon, fils, à Provins & Fleury Louis Médard, 48 ans, propriétaire, St Brice. Les déclarants signent.

Petit dit Lafond
François

Maçon ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 18 août 1825 et le 16 octobre 1831, à destination de Paris.
Les Petit dit Lafond semblent être maçons de père en fils et briards depuis au moins 1796. On trouve plusieurs arbres Généanet Petit dit Lafond au Châtelet en Brie.
En 1839 (Almanach général de la France et de l'étranger ... d'Urtubie et Worms) et 1841 (Almanach et annuaire des batiments, des travaux publics et de l'industrie à l'usage de M.M. les architectes, ingénieurs, vérificateurs, entrepreneurs, etc., etc. par P.F. Sageret ), un Petit dit Lafond exploite un four à plâtre du Châtelet.
Je le fais figurer dans cette liste car j'y note tous les maçons ayant demandé un passeport au Châtelet, le registre ne permettant pas de distinguer les migrants des autochtones.
Lieux cités: le Châtelet en Brie, Paris.

Pety Petit
François
°Marsac 1793 / X Mourioux 1821 / † ?

Maçon limousin en Brie. Son père a disparu à Paris depuis plus de 20 ans. Marié et enfants dans la Creuse. Semble suivre son oncle (lui aussi François) dans les hameaux où il est fermier locataire.
Lieux cités: Marsac 23, divers hameaux dans Mourioux 23, la Chapelle Rablais 77, Bailly Carroy 77

23 mars 1819 Feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Creuse; sous préfecture de Bourganeuf; commune de Mourioux. Registre n°8 n°21
Nous maire de la commune de Mourioux, canton de Bénévent, arrondissement de Bourganeuf, département de la Creuse, chargé de délivrer les passeports de la commune de Mourioux
Invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de Mourioux, département de la Creuse, à la Chapelle Rablais, département de Seine et Marne
Le nommé Pety François, garçon, profession de maçon, natif de Marsac, département de la Creuse, demeurant à Lavos Vergniaud commune de Mourioux (Lavaud-Vergnaud)
à lui donner aide et protection, en cas de besoin; délivré sur l'attestation des Sr. Menu et Dumas propriétaires demeurant à Mourioux.
Fait à Mourioux le 23 mars 1819. Le maire, signé Laforge.
Signalement: âgé de 26 ans, taille d'un mètre 60 centimètres, cheveux chatins, front découvert, sourcils chatins, yeux roux, nez moyen, bouche idem, barbe chataine, menton alonger, visage plat, teint pâle, signes particuliers: néant.
Signature du porteur: ne sait signer
Verso
Bon pour retourné à Mourioux Dpt de la Creuze. Bailly Carrois dpt de Seine et Marne le 30 octobre 1819.
Vu à la merié de Mourioux le passeport de l'autre part & bont pour retourné à sa destinez. A Mourioux le 25 mars 1820

30 octobre 1819 D'après le talon de passeport du 23 mars 1819
Présence de François Pety à Bailly Carrois (entre Nangis et Grandpuits)

25 mars 1820 D'après le talon de passeport du 23 mars 1819
François Pety fait viser son passeport à Mourioux.

Avril 1820 D'après le talon de passeport du 11 novembre 1820
Présence de François Pety à la Chapelle Rablais

11 novembre 1820 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins; commune de la Chapelle Rablais. Registre premier n°36
Le sieur Pety François, profession de maçon, natif de Marsac, département de la Creuse, demeurant à la Chapelle Rablais depuis le mois d'avril dernier, allant à Mourioux, département de la Creuse
Signalement: âgé de 27 ans, taille d'un mètre 60 centimètres, cheveux chatins, front découvert, sourcils chatins, yeux roux, nez moyen, bouche moyenne, barbe chataine, menton à longé, visage plat, teint pâle, signes particuliers: néant.
Délivré le présent passeport sur le dépôt d'un ancien passeport délivré par M. Laforge, maire de Mourioux le 29 mars 1819 (23 mars).
Signature du porteur: ne sait signé
Fait à la Chapelle Rablais 11 novembre 1820

23 janvier 1821 AD23 Etat civl de Mourioux 4 E 161/7 page 112 / + pdf mariages à Mourioux page 36
Mariage de François Péty et de Anne Gay
François Péty, 28 ans, né à Marsac le 1° fructidor an 1793, fils de feu Gabriel Péty, "décédé à Paris d'après l'attestation des quatre témoins ci après relatés et depuis vingt ans, ils n'ont pas de nouvelles" "sans savoir le cartier" et de feue Léonarde Dumonteille (23 germinal an IX), demeurant au lieu de Lavos Vergniaud. (Mariage le 14 février 1792 à Marsac noms: Petit & Dumonteil 4 E 145/2 page 207)
Anne Gay, 18 ans, née au Grand Bourg le 26 nivôse an XI, fille de Michelle (Michel) Gay et de Catherine Gillet, demeurant à Monbaront commune de Mourioux, présents et consentants.
Témoins: François Péty, 67 ans, fermier colon demeurant à Lavos Vergniaud, oncle. François Pety (oncle) est témoin au décès de Françoise Momet, le 27 décembre 1810; métayer au hameau d'Azat à Mourioux. Agé de 55 ans, il serait né vers 1755.
Personne ne signe.

28 septembre 1823
Naissance de Léonard, fils de François Pety, 30 ans, métayer et Anne Gay aux Forgettes.

10 août 1824
Naissance de François, fils de François Pety, 27 ans, qui est locataire à Lauvergnaud. Décède le 21 mars 1827.

9 octobre 1825
Naissance de Martial, fils de François Pety, 36 ans, métayer et Anne Jay à Lavauvergnaud. Décède le 16 octobre.
Témoins: François Pety, 70 ans, oncle, cultivateur, Lavauvergnaud; Martial Pouyaud, 40 ans, cultivateur,cultivateur, Lavauvergnaud. (Martial Pouyaud est l'époux de Marie Pety. Naissance de François Pouyau, le 15 frimaire an VII à Azat. Le 13 février 1829, à la naissance de Silvain Pouyaud, François Pety 70 ans est noté: "grand père en première noces"
Remariage avec Anne Holivier le 27 février 1827. Décès de Marie Péty le 28 décembre 1826; fille de François Pety et Marguerite Jeuny.

21 mars 1827
Décès de François, fils de François et Anne Gay à Mourioux

11 septembre 1827
Naissance d'Antoine, fils de François Pety, 36 ans, métayer et Anne Jay à la Bétouillière. Décède le 14 mars 1828
Témoins: François Pety, 70 ans, oncle, métayer, la Bétouillière; Martial Pouyaud, 50 ans, métayer, la Bétouillière.
S'il n'y a pas d'erreur de retranscription, il semblerait que toute la famille ait suivi l'ancêtre de Lavauvergnaud à la Bétouillière.

Picot
Pierre ° Ceyroux 1823 / † ?

Maçon limousin en Brie
Lieux cités: Ceyroux 23, la Chapelle Rablais 77

8 juin 1823 AD 23 Etat civil de Ceyroux 4E48/8 page 23
Naissance de Pierre Picot, fils de Jean Picot, 28 ans, colon et d'Anne Brigonnet demeurant à Pallières, commune de Ceyroux (mariage le 12 janvier 1815 à Ceyroux)
Témoins: deux propriétaires cultivateurs du même village de Pallières: Léonard Valladaud, 40 ans et Joseph Labetoulle, 60 ans. Personne ne sait signer.

18 août 1849 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins; commune de la Chapelle Rablais. Registre n°
Le nommé Picot Pierre, profession de maçon, natif de Ceyroux département de la Creuse , demeurant à la Chapelle Rablais Ceyroux
allant à Paris département de la Seine
Signalement: âgé de 26 ans, taille d'un mètre 57 centimètres, cheveux châtains noirs, front couvert , sourcils clairs, yeux noirs, nez ordinaire, bouche moyenne, barbe châtain clair, menton rond, visage ovale, teint coloré, signes particuliers néant.
Pièces déposées: néant.
Signature des témoins: Lepannot et Guérin (habitent près de la mairie)
Signature du porteur: Picot

19 Picot ont migré de la Creuse

Plavinet
Martial Nicolas

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 8 octobre 1821, se rendant aux Meides.
Lieux cités: les Meides, hameau de Saint Etienne de Fursac dans la Creuse, le Châtelet en Brie

Plavinet
François

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 1° novembre 1824, se rendant à Paris,
Lieux cités: Folles, Haute Vienne, Paris, le Châtelet en Brie

Pradaud
Pradeau Pradode Pradaude Depradeix de Pradeix
Pierre ° Ceyroux 1771 / X1 Mourioux 1790 / X2 Ceyroux 1804 / † Ceyroux 1814

Maçon limousin en Brie
Lieux cités: Ceyroux 23, Mourioux 23, la Chapelle Rablais 77

8 février 1790 Etat civil de Mourioux AD23 4 E 161/2 page 154
Mariage de Pierre Pradaude (Pradaud) et de Jeanne Audin (Audain). Trois mariages sur le même acte.
"... item entre Piere Pradaude fils de défunt Josephe Pradaude et de Jeanne Billard du village de Bort paroisse de Ceyroux d'une part avec Jeanne Audin, fille de Piere Audin et de défunte Marguerite Mayeaud du village dubreuille en cette paroisse..."

13 ventôse an VI/ 3 mars 1798 Etat civil de Ceyroux AD23 4 E 48/2 page 31
Naissance de Catherine de Pradeix, fille de Pierre de Pradeix (Pradaud), cultivateur à Bord commune de Ceyroux, 27 ans et de Jeanne Audain.
Témoins: le père
Léonard Rossignol et Paul Perouty, cultivateurs à Bord, âgés de plus de 21 ans. Personne ne signe.

17 prairial an X / 6 juin 1802 Etat civil de Mourioux AD23 4 E 161/5 page 102
Décès de Catherine Pradode (Pradaud), 4 ans, née à Bord commune de "Sairoux" (Ceyroux), fille de Pierre Pradode et Jeanne Audin, déclaration par Martial Pagot, 36 ans, propriétaire à Bord, voisin et Philippe Gavinet 36 ans, propriétaire à Bord. Personne ne signe.

2 février 1804 / 17 pluviôse an XII Etat civil de Ceyroux AD23 4 E48/6 p 9
Mariage de Pierre Pradaud et Catherine Brissaud
Pierre Pradeau, 39 ans, né à la Forge du Bois, commune de Ceyroux (actuellement commune de Mourioux) le 26 juillet 1771, veuf de Jeanne Audain, maçon demeurant à Bord, commune de Ceyroux, fils de feu Joseph Pradaud et de feue Anne Guillard
Catherine Brissaud, 19 ans, née le 20 juillet 1784 au lieu de Saint Chartier, Creuse (Saint Chartrier, commune de Mourioux en 1804, commune de Ceyroux actuellement), veuve de Léonard Pichon, fille de feu Michel Brissaud et de feu Marie Colliné, Saint Chartier.
Témoins: Léonard Rossignol, 33 ans, cultivateur à Bord, commune de Ceyroux, cousin de l'époux
Jean Rochette, 33 ans, maçon à Bord, cousin germain de l'époux
Etienne Dupant 44 ans, cultivateur à Saint Chartrier, commune de Mourioux, oncle de l'épouse
Jean Picot, 40 ans, maçon à Saint Chartier, cousin de l'épouse.
Personne ne signe

3 décembre 1806 Etat civil de Ceyroux AD23 4 E48/5 page 26
Naissance de Catherine de Pradeix, fille de Pierre Pradaude 32 ans, et de Catherine Brissaud, demeurant à Bord
Témoins: le père. Léonard Rossignol, 34 ans, cultivateur à Bord. Michel Pagot, 23 ans, cultivateur à Bord. Personne ne signe.
Décès le 10 novembre 1808 à Ceyroux

10 août 1808 Etat civil de Ceyroux AD23 4 E48/5 page 35
Naissance de Léonard Pradaude, fils de Pierre Pradaude et de Catherine Brissaux.
Témoins: le père. Léonard Lely 21 ans, demeurant à Bord. Jean Audain 30 ans, demeurant à Bord.

20 août 1809 Etat civil de Ceyroux AD23 4 E48/5 page 39
Naissance de Léonard Depradeix, fils de Pierre Depradeix et de Catherine Brissaux demeurant au lieu de Bord.
Témoins: Léonard Rossignol, 28 ans, cultivateur à Bord
Pierre Audain, 55 ans, cultivateur à Bord.
Personne ne signe.

Naissance de deux enfants prénommés Léonard à un an d'intervalle. Dans un cas, Pierre Pradaud est nommé Pradaude, dans l'autre Depradeix. En 1806, la fille de Pierre Pradaude avait été nommée Catherine de Pradeix dans le même acte. La mère est toujours Catherine Brissaux.

19 novembre 1813 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins; commune de la Chapelle Rablais. Registre civique n°16
Le sieur Pierre Pradeau, profession de maçon, natif de Céroux (Ceyroux) département de la Creuse, demeurant à la Chapelle Rablais depuis le 30 mars dernier pour y travailler de son état de maçon.
Allant à Céroux département de la Creuse.
Signalement: âgé de 40 ans, taille d'un mètre 526 centimètres (millimètres), cheveux noir, front haut, sourcils noir, yeux noir, nez retroussé, bouche moyenne, barbe noir, menton rond, visage oval, teint brun, signes particuliers néant.
Pièces déposées: délivré sur le dépôt d'un bulletin pour un permis de passeport par M. le Maire de la commune de Céroux, le 11 avril 1813 (non conservé dans les archives)
Fait à la Chapelle Rablais le 19 novembre 1813
Signature des témoins: néant
Signature du porteur: a déclaré ne savoir signé

9 novembre 1814 Etat civil de Ceyroux AD23 4 E48/7 p 77
Décès de Pierre Pradaude, époux de Catherine Brissaux, âgé de 45 ans, au lieu de Bord, commune de Ceyroux. Catherine Brissaux décédera le 20 août 1825 à Ceyroux.

Pruchon
Pierre

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 10 juin 1839 à destination de Paris. Son domicile était Glénic, dans la Creuse.
Lieu cité: Glénic, le Châtelet, Paris.

Rateau
Marie Adélaïde ° Linard vers 1819/ † ?

Cas rare d'une épouse de Briard, originaire de la Creuse.
Lieux cités: Linard 23, la Chapelle Rablais
.

1876 Recensement la Chapelle Rablais, canton de Nangis
où figurent les lieux de naissance

Les Montils, maison n°80
Valette Jean Louis, 61 ans, manouvrier, né à CR
Rateau Marie Adélaïde, 57 ans, née à Linard dans la Creuse

Richard
André

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 13 novembre 1834 à destination de Paris et le 19 novembre 1835 à destination de Marsac.
Pour les deux actes, le domicile d'André Richard était le Châtelet en Brie; alors que, dans le second, on comprend qu'il retourne dans sa résidence familiale. Il manque la mention du lieu de naissance pour être certain de l'origine du maçon; c'est pouquoi je fais figurer dans cette liste, tous les maçons relevés dans le registre du Châtelet en Brie.
Lieux cités: Marsac dans la Creuse, Paris, le Châtelet en Brie.

Riquet
André

Maçon ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 19 novembre 1835 à destination de Troyes.
Il n'est pas certain qu'André Riquet soit d'origine limousine.
Le registre conservé à la mairie du Châtelet est un cahier de douze pages sur papier libre où sont notés : noms prénoms, profession, domicile, destination, département (de la destination) et date. N'y figurent ni l'âge, ni le lieu de naissance, ni s'il s'agit d'un renouvellement ou d'un nouveau passeport. Le domicile indiqué est souvent le Châtelet, car il suffit que les maçons y aient résidé -ou comptent y résider- un certain temps.
La date peut renseigner: les maçons faisaient renouveler leur passeport, soit à leur arrivée vers le mois d'avril, soit à leur départ, en novembre, le plus souvent. En cours de saison, ils peuvent changer de chantier, souvent vers Paris.
Lieux cités: le Châtelet en Brie, Troyes

Robinet
François ° Ceyroux 1790 / X Ceyroux 1810 / † Ceyroux 1867 77 ans

Maçon limousin en Brie.
Lieux cités: Ceyroux 23, Mourioux 23, Aulon 23, Bénévent 23, Rozay en Brie 77, la Chapelle Rablais 77

27 février 1810 AD23 Etat civil de Ceyroux 4 E 48/6 page 32
Mariage de Gaspard François Robinet et de Marie Malefaud
Gaspard François Robinet né le 20 janvier 1790, fils de feu Jacques Robinet (décédé le 7 prairial an X à Mourioux, certificat par le maire de Mourioux) et de Jeanne Lelucq demeurant au lieu de Bord, Ceyroux, présente et consentante. Demeurant au lieu de la Bétouillère, Mourioux.
Marie Malefaud, née le 12 avril 1792 à Mourioux, fille d'Augustin Malefaud et de Marie Renard, présents et consentants, demeurant au lieu de La Vallaudie, commune d'Aulon (actuellement la Valodie).
Témoins: Silvain Le Pradeix 42 ans, Michel Pagot 28 ans, cultivateurs à Bord, tous deux cousins germains du futur.
Pierre Dumontel 40 ans, Léonard Le Blanc 34 ans, la Vallaudie, tous deux cousins germains de la future.
Personne ne signe.

"Gaspard François" employé ici ne devait pas être le prénom couramment employé car dans les documents postérieurs, l'époux de Marie Malefaud est prénommé "François". Né en 1790 à Ceyroux, il s'agit bien du maçon retrouvé dans les archives de la Chapelle Rablais.

21 août 1814 Etat civil Aulon 4 E 11/5 page 64
Naissance de Françoise. François Robinet est cultivateur au lieu de la Valaudy ( la Valodie) Le père, appelé François et non Gaspard François, est présent.
témoins de plus de 21 ans: Pierre Malifaud, cultivateur à la Valaudy et Léonard Gerbeau, idem. Personne ne signe.

26 février 1815 Mention sur le passeport du 4 mars 1816
François Robinet demande un passeport à Bénévent.

4 mars 1816 Feuille de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Creuse; sous préfecture de Bourganeuf; commune de Bénévent. Registre 1° civique n°17
Nous, maire de la commune de Bénévent chef lieu de canton chargé de la délivrance des passeports de ce canton invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de Bénévent, département de la Creuse à Rozet (Rozay en Brie), département de Seine et Marne
le nommé Robinet François marié, profession de maçon, natif de la commune de Ceroux (Ceyroux) département de la Creuse, demeurant au lieu de Bor (Bord, commune de Ceyroux, actuellement commune de Mourioux)
à lui donner aide et protection, en cas de besoin; délivré sur dépôt d'ancien passeport par nous délivré le 26 février 1815 et par le certificat de M. le maire de Ceroux attestant le dénommé cy dessus d'une bonne moralité .
Fait à Bénévent le 4 mars 1816
Signalement: âgé de 26 ans, taille d'un mètre 54 centimètres, cheveux bruns, front rond, sourcils bruns, yeux roux, nez petit, bouche grande, barbe chataine, menton rond, visage ovale, teint blanc, signes particuliers: néant .
Signature du porteur: ne sait signer

Verso
Vu par nous le maire de la commune de la Chapelle Rablais arrondissement de Provins département de la Seine et Marne le passeport du sieur Robinet François de bonne conduite, ayant travaillé dans ladite commune depuis le 24 mars dernier; bon pour retourné dans son pays département de la Creuse. A la Chapelle le 11 novembre 1816 Signé Félix

Vu à la mairie de Ceyroux le passeport de Robinet François bon pour s'en retourner au département de Seine et Marne. Fait à la mairie de Ceyroux le 15 février 1817. Signé Delage

5 mars 1816 à compléter
Décès de Marie Robinet à Ceyroux

24 mars 1816 Mention sur le passeport du 4 mars 1816
Présence de François Robinet à la Chapelle Rablais.

25 novembre 1816 Etat civil de Ceyroux 4 E 48/5 page 69
Naissance de Jeanne. François Robinet, journalier à Bord est présent. Témoins: Léonard Rossignol, 49 ans, Bord et Michel Pagot, 34 ans, Bord.

24 janvier 1817 Etat civil de Ceyroux 4 E 48/7 page 90
Décès à Bord, commune de Ceyroux de Jeanne Robinet, 2 mois, "décédée en la maison qu'habite son père.. au lieu de Bord, commune de Ceyroux". Le père ne semble pas présent. Témoins: Léonard Rossignol, 40 ans (49 dans l'acte précédent), propriétaire à Bord et Joseph Chatelle 38 ans, propriétaire à Léchamaud.

15 février 1817 Mention sur le passeport du 4 mars 1816
François Robinet fait viser son passeport à Ceyroux.

Avril 1817 Mention sur le passeport du 18 novembre 1817
Présence de François Robinet à la Chapelle Rablais.

18 novembre 1817 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins; commune de la Chapelle Rablais.
Registre civique n°17
Le sieur Robinet François, profession de maçon, natif de la commune de Ceroux (Ceyroux) département de la Creuse, demeurant au lieu de Bor, mais étant depuis le mois d'avril à la Chapelle Rablais travaillant de son état depuis cette époque
Allant à la commune de Ceroux département de la Creuse.
Signalement: âgé de 28 ans, taille d'un mètre 54 centimètres, cheveux bruns, front rond, sourcils bruns, yeux roux, nez petit, bouche grande, barbe chataine, menton rond, visage ovale, teint blanc, signes particuliers: néant .
Pièces déposées: délivré sur le dépôt d'un bulletin pour un ancien passeport délivré par M. le Maire de Bénévent, le 4 mars 1816, et que je peut atteste le dénommé ci dessus d'une bonne moralité.
Fait à la Chapelle Rablais le 18 novembre 1817
Signature des témoins: néant
Signature du porteur: néant

24 septembre 1818 Etat civil de Ceyroux
Naissance de Marie. François Robinet, présent, est propriétaire à Bord.
Témoins: Pierre Plassat 65 ans, Jean Villate 50 ans, propriétaires au bourg de Ceyroux. Personne ne signe.
Mariage le 7 janvier 1834 à Aulon avec Gaspard Banguet

12 août 1821 Etat civil d'Aulon 4 E 11/5 page 93
Naissance de Léonard. François Robinet, 31 ans, est cultivateur au lieu de la Valaudy ( la Valodie) Il est présent.
Témoins: Léonard Vite (Vitte) 27 ans, tisserand, village de Puyfaucher, commune d'Arrènes et Pierre Malifaud, 36 ans, cultivateur à la Valaudy.

9 août 1825 Etat civil d'Aulon 4 E 11/5 page 109
Naissance de Jean. François Robinet, 35 ans, cultivateur à la Valaudy, est présent.
Témoins: Pierre Malifaud, 40 ans, cultivateur à la Valaudy et Pierre Terrasson, 39 ans, cultivateur à la Bétouillère, Mourioux. Personne ne signe.

2 mars 1860 Ceyroux 4 E 48/16 page 34
décès de Jean Robinet à Ceyroux, 35 ans, né à Aulon, cultivateur au lieu de Lage, fils de François et feue Marie Malifaut. Epoux d'Anne Durudeaud
Témoins:
Léonard, 38 ans demeurant à Palière (Pallières), Ceyroux, frère, signe
Michel Durudeaud, 51 ans, demeurant à la Vergne, Ceyroux, oncle. Ne signe pas.

30 août 1828 Etat civil d'Aulon 4 E 11/5 page 120
Naissance de Catherine. François Robinet est cultivateur colon à la Vallaudy, présent. Témoins: propriétaires à Aulon.
Mariée à Aulon le 10 janvier 1853 avec Jean Grandprat.

25 mars 1867 Etat civil de Ceyroux 4 E 48/16 page 68
Décès de Gaspard François Robinet à Ceyroux

Table des décès, successions et absences Bénévent 3 Q 5/419 pages 322/323
Robinet Gaspard, colon, Ceyroux, 77 ans, décès le 25 mars 1867, veuf de Malifaud Marie, enregistré le 10 septembre 1867, héritier: son fils à Ceyroux: 435 francs.


Roucheteau
François °1819 ou 1821 / † ?

Maçon limousin en Brie.
Lieux cités: Mazeirat 23, la Chapelle Rablais 77

11 novembre 1850 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Police générale du Royaume (rayé: de France) Passeport pour l'intérieur
Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins; commune de la Chapelle Rablais Registre / n° 1°
Signalement: Le nommé François Roucheteau, profession de maçon, natif de Mazerat (Mazeirat) département de la Creuse, demeurant à la Chapelle Rablais, allant à Mazerat, département de la Creuse
âgé de 29 ans, taille d'un mètre 67 centimètres, cheveux châtains, front haut, sourcils châtains, yeux bleus, nez ordinaire, bouche moyenne, barbe châtain, menton rond, visage ovale, teint coloré, signes particuliers: un signe au dessous de l'oeil gauche et une cicatrice au front.
Pièces déposées: Sur l'attestation du sieur Louis Guérin, ancien maréchal et de Claude Etienne Fourquenay manouvrier demeurant à la Chapelle Rablais.
Fait à la Chapelle Rablais le 11 novembre 1850

A noter que le formulaire de passeport n'avait pas été renouvelé depuis 1848 puisqu'il portait encore la mention de Police générale du Royaume.

Il existe deux Mazeirat en Creuse, l'un dans le canton de Chambon, au Nord-Est du département, a fusionné avec Tardes en 1836, l'autre dans le canton d'Ahun, au centre. Il existe aussi la Mazière aux Bons Hommes. Le Mazeirat où se rend François Roucheteau ne peut être celui du canton de Chambon, qui n'existait plus en tant que commune.

19 novembre 1851 Talon de passeport pour l'intérieur, archives de la mairie, la Chapelle Rablais
Police générale de France Passeport pour l'intérieur
Département de la Seine et Marne; sous préfecture de Provins; commune de la Chapelle Rablais Registre / n° /
Signalement: Le nommé François Roucheteau, profession de maçon, natif de Mazerat (Mazeirat) département de la Creuse, demeurant à la Chapelle Rablais, allant à Mazerat, département de la Creuse
âgé de 32 ans (29 ans l'année précédente), taille d'un mètre 67 centimètres, cheveux châtains, front haut, sourcils châtains, yeux bleus, nez ordinaire, bouche moyenne, barbe châtain, menton rond, visage ovale, teint coloré, signes particuliers: un signe au dessous de l'oeil gauche et une cicatrice au front.
Pièces déposées: Sur l'attestation du sieur Eguerrand manouvrier et de Louis Auguste Guérin, maréchal demeurant à la Chapelle Rablais.
Fait à la Chapelle Rablais le 19 novembre 1851


Rouffinet Roufinet Rufinet Rufinette Rafinet
Antoine ° Marsac vers 1757/ X Marsac 1783 / † Bréau 1794 36 ans

Maçon limousin à Bréau, son frère est présent à son décès.
Lieux cités: Marsac 23, Bréau 77

25 février 1783 Etat civil de Marsac AD23 4 E 145/2 page 147
mariage d'Antoine Rouffinet et de Marie Boucher
Antoine Rofinet, fils d'Antoine Rofinet et de feue Françoise Célarier du présent bourg
Marie Boucher, fille de Jaque Boucher et de Jeanne Duchateau du Montalaforgeas en cette paroisse (Cassini: le Mont à las Forgeas, au nord de Marsac).
Dispense de publication d'un ban par Mgr Levesque
Témoins: Antoine Rofinet, Jaque Boucher, Jeane Duchateau, Marx Moreau, Léonard Cheivoux, Simon Rofinet * , Piere Boucher, Jaque Legendre
Personne ne signe sauf Antoine Rofinet (père? fils?) signe A Roffiné

* Simon Roufinet, dit Balot, décédé le 18 décembre 1794 / 28 frimaire an III à Marsac 4 E 145/5 page 29, natif de Marsac, était fils de feu Antoine Roufinet et de feue Jeanne Noël, époux de Léonarde Enard, décès déclaré par Pierre Roufinet et Joseph Destradet, tous deux maçons résidant au chef lieu de Marsac. Signent Rofinet & Dextradet.

Mariage de deux frères, Antoine et "Binjamin" Rofinet avec deux soeurs Marie et Françoise Boucher, le même jour, mêmes témoins.

29 avril 1794 / 10 floréal an II Etat civil Bréau, AD77 5 Mi 2507 p 79
Décès d'Antoine Rouffinet, maçon, 37 ans, originaire de Marsac, district de Bénévent.
Témoins: son frère Binjamin (Benjamin), "maçon limosin", 32 ans, ne signe pas; et l'instituteur Pierre Mauguin 54 ans

La présence des deux frères Rouffinet à Bréau en 1794 n'a pas de rapport avec la construction du château qui date de 1821.


Rouffinet Roufinet Rufinet Rufinette Rafinet
Binjamin / Benjamin ° Marsac vers 1762 / X Marsac 1783 / † ?

Maçon limousin à Bréau, témoin au décès de son frère.
Lieux cités: Marsac 23, Bréau 77

25 février 1783 Etat civil de Marsac AD23 4 E 145/2 page 147
Mariage de Benjamin Rouffinet et de Françoise Boucher
Binjamin Rofinet, fils d'Antoine Rofinet et de feue Françoise Célarier du présent bourg
Françoise Boucher, fille de Jaque Boucher et de Jeanne Duchateau du Montalaforgeas en cette paroisse
Dispense de publication d'un ban par Mgr Levesque
Témoins: Antoine Rofinet, Jaque Boucher, Jeane Duchateau, Marc Moreau, Léonard Cheivoux, Simon Rofinet * , Piere Boucher, Jaque Legendre
Personne ne signe sauf Antoine Rofinet (père? fils?) signe A Roffiné

* Simon Roufinet, dit Balot, décédé le 18 décembre 1794 / 28 frimaire an III à Marsac 4 E 145/5 page 29, natif de Marsac, était fils de feu Antoine Roufinet et de feue Jeanne Noël, époux de Léonarde Enard, décès déclaré par Pierre Roufinet et Joseph Destradet, tous deux maçons résidant au chef lieu de Marsac. Signent Rofinet & Dextradet.

Mariage de deux frères, Antoine et "Binjamin" Rofinet avec deux soeurs Marie et Françoise Boucher, le même jour, mêmes témoins.

1790
Naissance présumée de Léonard, décédé en 1805 à l'âge de 15 ans.

10 septembre 1793 / an II Source: gendep23.com
Naissance de Louis, fils de Benjamin Rouffinet et Françoise Boucher.
Témoins: Léonarde Coudier, Louis Rouffinet

25 novembre 1793 / 5 frimaire an II Source: gendep23.com
Décès de Louis, 2 mois.

29 avril 1794 / 10 floréal an II Etat civil Bréau, AD77 5 Mi 2507 p 79
Présent au décès de son frère Antoine Rouffinet, maçon, 37 ans, originaire de Marsac, district de Bénévent.
Témoins: son frère Binjamin (Benjamin), "maçon limosin", 32 ans, ne signe pas; et l'instituteur Pierre Mauguin 54 ans

14 octobre 1795 / 22 vendémiaire an IV Source: gendep23.com
Naissance de Salomon Rafinet, fils de Binjamin Rafinet et de Françoise Boucher. Témoins: Benjamin Rafinet et Salomon Célarier.
Il est probable que Salomon fut prénommé couramment Pierre, voir ci-dessous 1796.

8 août 1796 / 21 thermidor an IV Source: gendep23.com
Décès de Pierre, 11 ans

21 octobre 1800 / 29 vendémiaire an IX Source: gendep23.com
Naissance de Léonard, fils de Benjamin Rouffinet et Françoise Bouchée.
Témoins: Benjamin et Léonard Rouffinet

7 novembre 1802 / 16 brumaire an XI Source: gendep23.com
Naissance de Louis, fils de Benjamin Rouffinet et Françoise Bouchée.
Témoins: Anne Chouat (Chauna ? épouse de Pierre Roufinet) , Louis Rouffinet

25 novembre 1804 / 4 frimaire an XIII Source: gendep23.com
Naissance de Pierre Nicolas, fils de Benjamin Rouffinet et Françoise Boucher.
Témoins: Anne Chouat, Pierre Nicolas Rouffinet (époux d'Anne Pichon)

12 décembre 1804 / 21 frimaire an XIII Source: gendep23.com
Décès de Louis, 2 ans

31 mai 1805 / 21 frimaire an XIII Source: gendep23.com
Décès de Léonard, 15 ans, cultivateur à Villechenour, Marsac

20 janvier 1827 Source: gendep23.com
Benjamin Rouffinet et Louis Rouffinet sont témoins au décès de Pierre Rouffinet, 75 ans, cultivateur né à Marsac.

Tourtaud
François

Maçon limousin ayant demandé un passeport au Châtelet en Brie, le 25 juillet 1822,se rendant à Folles
Lieux cités: Folles dans la Haute Vienne, le Châtelet en Brie


Valade
Barthélémy

Maçon limousin à Montigny Lencoup, cité à propos du remariage de sa veuve avec un voiturier
Lieux cités: St Bonnet la Rivière, Corrèze; Montigny Lencoup 77

29 décembre 1800 / 8 nivôse an IX
minutes du notaire Hardouin, Nangis AD 77 261 E 53 f ° 169
Contrat de mariage entre
Louis Dupain, voiturier par terre, le Petit Vincennes, Chapelle Gauthier, veuf avec enfans
et Agathe Mithaine, veuve de Barthélémi Valade, la Chapelle Gauthier
Voir le dossier: Traces des voituriers.

Barthélémy Valade, maçon à Montigny Lencoup où a résidé la famille Mitaine:
5 Mi 4247 page 439 : mariage le 31 juillet 1771 de Barthélémy Valade, maçon, consentement maternel chez le notaire royal de Saint Léonard de Noblat (11/3/1769), Haute Vienne; naissance à St Bonnet la Rivière en Limoges (Corrèze, proche Brive la Gaillarde).
avec Juliette Fromont , veuve en dernières noces de René le Clerc (née en 1703. Epouse René Leclerc en 1747; précédemment: Charles Chenu en 1728) Elle aurait eu 68 ans au mariage avec Barthélémy Valade, majeur, date de naissance non précisée.
Témoins: procureur spécial; Pierre Jeandier, Nicolas Verjus, Guillaume Setier, François Joseph Braconnier

Inventaire-sommaire des archives départementales antérieures à 1790. B. 483
Contrat de mariage passé entre Barthélémy Valade, garçon majeur, natif du pays de Limoges, travaillant à Montigny-Lencoup; et Juliette Fromont, veuve en premières noces de Charles Chenu, receveur de la terre du lieu, et en secondes noces de René Le Clerc, marchand boucher et aubergiste audit Montigny.

 

 

Valand
Jean ° vers 1797 / † ?

Maître maçon à Chenoise cité au décès d'un maçon limousin en Brie.

5 mai 1828 Etat civil de Chenoise AD77 5 Mi 2836 p 115
Décès de Jean Gory, maçon, jeune soldat de la classe 1823 appelé à l'activité, 25 ans, né à Lura (Lurat) commune et canton de Grand Bourg, Creuse, fils de Jean Gory cultivateur à Lura et de Anne Gerbeau, demeurant à Chenoise, décédé chez Jean Valand, 31 ans, maître maçon à Chenoise, témoin qui signe.

Pas d'indication sur une origine limousine de ce maître maçon, cependant, Valand est un patronyme que l'on retrouve en Creuse: 2 arbres Valand dans la Creuse sont un à Ceyroux, proche du Grand Bourg.


Valleron
Joseph ° vers 1747 / †

Probablement carrier limousin en Brie.

11 fructidor an XI / 31 août 1803 Etat civil Nangis AD77 5 Mi 4291 p 340
Témoin au décès de de Germain Vincent environ 40 ans, carrier, né à Bourganeuf, Creuse
Epoux de Anne Geneviève Charly, fille de feu François Charly marchand boucher à Nangis et Louise Marie ?
Décédé à la maison de santé de Nangis, directrice Roze Lemaire, 39 ans
Témoins: Jean François Julien Royer, 46 ans, cordonnier à Nangis
Joseph Valleron 56 ans, terrassier, beau frère du côté de son épouse en premières noces

Probablement d'origine limousine, 14 Valleron dans la base de données des migrants du Limousin.
Un Joseph Valleron est décédé le 3 mai 1849 à Ahun.


Vincent
Germain ° Bourganeuf vers 1763/ † Nangis 1803 30 ans

Carrier limousin à Nangis, mariage en Brie, décès à la maison de santé de Nangis
Lieux cités: Bourganeuf 23, Nangis 77

11 fructidor an XI / 31 août 1803 Etat civil Nangis AD77 5 Mi 4291 p 340
Décès de Germain Vincent environ 40 ans, carrier, né à Bourganeuf, Creuse
Epoux de Anne Geneviève Charly, fille de feu François Charly marchand boucher à Nangis et Louise Marie ?
Décédé à la maison de santé de Nangis, directrice Roze Lemaire, 39 ans
Témoins: Jean François Julien Royer, 46 ans, cordonnier à Nangis
Joseph Vasselon (Valleron?) 56 ans, terrassier, beau frère du côté de son épouse en premières noces, ne signe pas.

Il existe un Germain Vincent né à Marsac le 16 septembre 1762, fils de Léonard dit Rigaud Vincent et de Claudie Pescher.

Un Pierre Vincent a été recensé en 1850 à Rampillon dans la base (n°2218). Il venait de Saint Etienne de Fursac.
Un Pierre Vincent est né en 1821 au bourg de Saint Pierre de Fursac. Il a épousé Marie Vitte le 19 janvier 1845 à St Etienne de Fursac. (Vitte est le nom d'un entrepreneur de travaux publics à Provins).


Vincent
Pierre

Maçon limousin à Rampillon en 1850, dans la base Migrants Gâtinais n°2218
Lieux cités: Saint Etienne de Fursac 23, Rampillon 77


Vitte

Fiche en cours de rédaction (une dizaine de maçons limousins dans la région de Provins; une entreprise de maçonnerie et travaux publics qui existe encore).

 

 



Courrier

 

Je publie ici une liste de plus de quatre vingts maçons limousins retrouvés dans les archives de la Chapelle Rablais et quelques autres lieux en Brie, en attendant de rédiger un chapitre sur leur migration. N'hésitez pas à me contacter si vous désirez une copie des documents inédits, proposer une modification ou signaler un nouveau maçon limousin en Brie.
Cette page étant très longue, vous pouvez utiliser l'option "rechercher" de votre navigateur (raccourci: Ctrl F)

contact

Mise à jour le 16 septembre 2017: 3 pages de listes de maçons actifs en Brie originaires de Bénévent, du Grand Bourg, de l'ancien canton de Royère...
Mise à jour récentes: donation Momet, Pierre Pradaud, Antoine et Benjamin Rouffinet, Antoine Delisle, famille Menut, Jean Baptiste Jannet, Léonard Mondon