Provins le canal inachevé
Dernières tentatives

Recherches, iconographie: Michelle Marc
Transcritpion et choix des textes,iconographie,
mise en page: Jean Bernard Duval

Le promoteur principal en faillite, disparu, guillotiné... les travaux n'avaient pas abouti, au grand désespoir des Provinois.
L'état de la vallée, déjà évoqué, était désastreux, même si on peut sourire aux exagérations du baron de Breteuil: " …Les eaux de cette vallée qui jadis suivoient le cours de la rivière, se sont dispersées et perdues dans les fosses multipliées qui sont faites, et leur stagnation a mis le comble au malheur du Pays; elle a infecté l'air et produit une maladie épidémique affreuse, qui sous peu changera cette petite, mais fertile vallée en un désert inhabitable..."
Les malfaçons entraînèrent des litiges:"
Le procès désagréable et coûteux avec l'abbé Dandlau..." Michelin 1790
Six cents mille livres étaient encore nécessaires pour envisager l'achèvement du Canal, s'il faut en croire le libraire Michelin, qui, en 1790 présenta un mémoire où il proposait d'en modifier le cours pour éviter la Basse Seine: "…En le dirigeant à Montereau, le Canal sera continûment navigable, au moins jusqu'à cette ville…"
Michelin Mémoire sur le Canal de Provins 1790 Bibliothèque de Provins, fonds ancien ms 145

La Révolution passe, l'Empire... pendant la Restauration, en 1826 /27 :

"Cette compagnie qui n'a pas rempli la condition qui lui était imposée de procéder sans interruption à la construction dudit canal dont elle a abandonné les travaux depuis plus de quarante ans, s'est permise de poursuivre récemment, devant le tribunal de 1° Instance de l'arrondissement de Provins, la vente à son profit des propriétés acquises pour la confection de ladite entreprise, au lieu de faire des dispositions pour la reprise des Travaux."

..."La compagnie reconstituée par les lettres patentes pour l'entreprise de la construction du Canal de Provins, est tenue de reprendre les travaux dans le délai de 4 mois... Dans le cas où, au moment de l'expiration des délais, la compagnie n'aurait pas fait commencer les travaux et n'y aurait pas préposé le nombre d'ouvriers nécessaires pour le plus prompt activement d'une entreprise de cette importance, la déchéance du bénéfice des lettres patentes de 1780 sera poursuivie contre eux par voie administrative...
le 6 avril 1827 signé: le comte de Goyon "

extrait du Registre des Arrêtés de la Préfecture Bibliothèque de Provins, fonds ancien

La vallée de la Voulzie est dans le même état qu'à la fin du XVIII° siècle: "Toute la prairie, l'été, se trouve desséchée par le lit du canal… dans toute la longueur du canal, il se trouve des eaux stagnantes, qui, faute d'écoulement, s'y corrompent, peuvent vicier l'air et causer des maladies…"

Supplique du Conseil Général de la Commune de Provins à l'Assemblée nationale, pour l'achèvement de son Canal, dit Canal Royal de Provins Bibliothèque de Provins, fonds ancien ms 145

"En 1845, le Conseil de salubrité décide de dessécher ce qui reste du canal, le considérant dangereux pour la sécurité et la santé publiques. Le remblaiement du canal ferme définitivement ce dossier dont il ne reste aujourd’hui qu’un " chemin du canal" et une "rue du port" et quelques étapes de la construction qui feront peut-être un jour l’objet de recherches archéologiques. "

Extrait de « Par delà la palissade : les voies de l’évolution de la cité » d’Anne Marzin et de François Morin

Les temps ont changé, un nouveau moyen de transport est apparu; en 1842, une Commission municipale est chargée d'étudier le tracé des lignes de chemin de fer, dont la ligne principale ne passera pas par la ville de Provins. Les associés vendent les terrains du Canal...

On pourra chercher des traces du Port près de la gare de Provins, suivant la localisation proposée dans les pages précédentes

Plans et localisation

Des traces du Canal peuvent être découvertes en longeant le fond de la vallée de la Voulzie, près de la rivière et de la ligne de chemin de fer. Par exemple à Septveilles où devait être construite une écluse. Sur le troisième plan, milieu XIX°, on distingue la Voulzie, du côté District et des éléments du canal, côté Pisserotte, certains en pointillé, d'autres en traits pleins, qui doivent en représenter des portions excavées.
Quelques trous d'eau, un tronçon rectiligne à Chalmaison sont maintenant tout ce qui reste du projet.

Le Canal de Salm n'aura jamais coulé.

     Liens et navigation
 
  Sources et bibliographie
  Page d'accueil du site
  Courrier

Les traces du Canal

Les quelques lieues creusées, les trois écluses, le port ont laissé des traces qui se sont peu à peu effacées. Des noms de lieux, déjà oubliés: Tourelle du Port, Porte des Courtils ou du Canal, prairie du Canal, les jardins du Canal... les cartes anciennes nous révèlent ce qui fut. Le plan jauni, début XX°, montre, à côté de l'Ancien Canal de Provins, un bassin de "Bains froids" où tant de petits Provinois ont appris à nager quand la piscine actuelle était encore un établissement thermal.

Réalité ou anticipation ? Ci dessous, le plan d'Intendance daté du 28 août 1782 montre, au sud de Provins, le tracé du port et du canal, ceci un an seulement après le début des travaux.

Plan d'Intendance AD77 14 FI 4494